Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2787
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Lun 4 Sep - 23:37    


Je hoche doucement la tête lorsque Jill me dit que si un jour je veux en parler elle sera là. C'est noté. Mais ça ne sera probablement pas aujourd'hui que je lui parlerais de la chute du Nouvel Ordre. Plaie encore trop ouverte, trop présente. Je pourrais lui parler de manière dérivée, sans lui parler clairement du décès de mon maître, lui parler des aventures que j'ai vécues, des ruines que j'ai explorées. Je me dis que ce genre de choses doit lui plaire, à moi aussi ça me plaît les récits d'aventures, ça me permet de rêver au-delà de la vue du ciel étoilé. Un faible sourire effleure mes lèvres lorsque je l'entends me dire qu'elle ne comptait pas rester toute sa vie à Nar Shaddaa, elle est encore jeune et je me dis qu'elle finira tôt ou tard par avoir ce coup de cafard que j'ai eu en ayant commencé ma formation, en étant loin des miens j'ai ressenti le manque de leur présence. Au moins, ici, elle reste entourée de notre clan, au temple il n'y avait pas de membres du clan, je me suis sentie plus d'une fois seule alors que j'étais entourée et que je m'étais fait des amis. Grandir dans une telle ville, je me demande ce que ça fait, j'ai été habitué au contact de la nature et non à vivre entourée de béton. Pour moi, c'est une évidence que ce n'est pas du tout le même style de vie, c'est certain ! Je note dans ma tête que Jill est d'accord pour que je lui fasse visiter l'extérieur du camp, comme ça, si elle décide de s'éloigner et si elle a un bon sens de l'orientation elle saura retrouver son chemin sans problème.

Mes yeux vont se poser sur elle lorsqu'elle me donne son âge et qu'elle ajoute "à peu près". Comment ça "à peu près" ? Comment ça on ne connaît pas sa date de naissance ? L'évidence se fait, elle a été adopté, ça ne peut être autrement. Ce sont des choses qui arrivent, cela ne l'empêche pas de faire partie de notre clan. Il n'y a pas besoin d'avoir de liens du sang pour faire partie de notre famille. « J'ai dix-neuf ans. C'est ta première étape ici ? Tu as déjà des idées d'où aller ? » Mécano. Ça c'est un boulot pratique, si elle est douée ou tout simplement bonne dans ce qu'elle fait elle saura se débrouiller si son vaisseau tombe en panne durant les voyages. En parlant de vaisseau, il lui faudra s'en doute de quoi se l'acheter, mais en bossant elle réussira à amasser d'argent à moins que le clan l'aide. Pour ma part, je suis arrivée ici à l'aide d'un des membres du clan que j'ai rencontrés – retrouvé – à la capitale. Mais pour arrivée sur la planète c'est mon ami, le second Padawan, qui m'y a amené. Je n'ai jamais excellé dans l'art de piloter un tel engin et surtout, j'ai cette capacité de les faire tomber en panne en ne faisant quasiment rien. J'aurais donc été incapable d'arriver ainsi sur Mandalore. Il aurait fallu que je prenne le risque de trouver l'un des miens à travers toute la galaxie, au risque de me faire repérer. Je ne crois pas être réellement recherchée, ou en tout cas, pas dans les "priorités" mais je préfère faire profil bas après la chute de notre Ordre.

Je hoche de nouveau la tête lorsqu'elle me demande si j'ai beaucoup voyagé. Oui, j'ai eu l'occasion de voyager et de vivre des péripéties. Un voile de nostalgie se pose sur mon coeur et apparaît peut-être sur mon visage lorsque j'y pense « En effet, j'ai eu l'occasion de voyager. Beaucoup, c'est à définir. J'ai pu visiter des ruines et rencontrer des personnes, un conseil, si un jour tu décides d'explorer des vestiges, n'y va pas seule et aussi, fais attention à où tu mets tes pieds et ne touches à rien. » je place une mèche derrière mon oreille « Le nombre de fois où j'ai déclenché un piège et que je me suis faite engueuler après. » dis-je avec un petit sourire sur les lèvres en repensant à toutes ces fois où j'ai fait preuve d'inattention, trop émerveillée par ce que je voyais je marchais sur des dalles ou touchait des choses qui ne devaient avoir aucun contact sous peine de déclencher des catastrophes. Je me demande comment j'ai réussi à survivre, le nombre de fois où je suis revenue blessée mais souriante, toujours aussi insouciante et prête à repartir à l'aventure. Le nombre de pièges que j'ai déclenchés en prenant "innocemment" l'artefact que nous cherchions en pensant que nous ne risquions rien. C'est même dans l'un de ces moments que j'ai découvert mon aptitude à pouvoir me téléporter. Une expérience qui n'avait rien de drôle sur le moment mais quand j'y repense ça ne peut que me faire sourire.

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :

1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure



Messages : 1057
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Mer 6 Sep - 16:00    

Prompte à la discussion, Jill était ravie de voir qu’Ascella lui répondait et y mettait du sien. De la curiosité et de la bonne volonté. La plus jeune des deux n’était pas déçue de sa rencontre pour le moment ! Après tout, elle ne connaissait qu’une petite fraction du clan, ceux qui résidaient ici lui étaient inconnus. Sa première impression était bonne.

Il ne lui en fallait pas plus pour répondre avec entrain à celle qui n’était que de deux ans son aînée.

Ouais, c’est ma première étape. J’ai trouvé des mandos pour m’amener ici. Après… J’sais pas. J’vais réparer des vaisseaux, et j’verrais bien si on veut m’déposer quelque part en échange. J’vais faire du stop, quoi.

Ambiance road trip galactique, voilà. Jill voyageait léger. Elle gardait quelques affaires importantes dans un casier qu’elle louait au spatioport, et les récupérait seulement lorsqu’il fallait décoller de là. Elle n’avait pas peur : Elle comptait bien vérifier avec qui elle voyageait pour ne pas avoir de déconvenues. Plus, elle était Mandalorienne. Naturellement, le commun de la galaxie éviterait de lui chercher les poux rien que pour ça. En théorie. En tout cas, elle était confiante, pleine d’espoir, et comptait bien donner des coups de main là où elle poserait le pied.

Alors qu’elle-même était tout juste au début de son périple, Ascella lui annonçait qu’elle en avait déjà vécu plus d’un ! Et plus d’un, c’était déjà beaucoup pour Jill qui ne connaissait qu’une planète. Non, même pas une planète, une lune. Pire.
Visiter des ruines semblait être un passe-temps des plus excitants. Bon, ça n’était pas forcément un hobby, peut-être que c’était son travail ou sa mission. Quoi qu’il en soit, la petite brune était admirative.
Elle sourit et accepta le conseil avec amusement et humilité.

Ah, ça avait l’air d’être une habitude, à t’entendre ! C’est noté. Si je finis par hasard dans des ruines, je laisse pas traîner mes mains partout. Ni mes pieds. C’est ça ?

Elle la suivait toujours. Marcher machinalement, s’éloigner du camp, profiter des courants d’air en tenant son casque sous le coude.

J’irais bien voir quelques planètes du noyau en premier. Mais bon, y’a rien de figé. Tu pourrais m’conseiller quelques destinations ? J’veux voir du paysage, prendre l’air et tout ça, t’sais. J’veux voir le maximum de trucs. Rattraper mon retard, quoi.

Jill était pensive. Elle avait l’impression d’avoir été confinée si longtemps… Maintenant, elle avait toute la galaxie devant elle et elle ne savait absolument pas où aller, alors elle allait se fier à l’expertise de sa camarade. Elle lui faisait confiance. Et puis elles se rapprochaient aussi, petit pas par petit pas.

Tu connais des endroits où j’peux faire des courses de speeder, aussi ? J’adore piloter, j’voudrais pas perdre la main. Et puis ça remplit le porte monnaie.

Au risque de sa vie, à chaque tour de circuit, mais qu’importe. Ca valait le coup, c’était grisant, et elle était douée.

J’parle beaucoup. Dis moi si j’dois m’taire.

Lâcha-t-elle enfin. Jill et les questions, c’était une grande histoire. Elle en posait toujours trop. Elle en posait souvent des gênantes aussi.

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2787
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Jeu 14 Sep - 19:21    


Ça me semble un bon deal de réparer un vaisseau et en échange qu'on l'emmène quelque part. En plus de ça, être Mandalorien impose tout de suite le respect même si on n'a pas un grand palmarès à son compte. J'avoue que ça faisait sa petite impression au temple lorsque je disais aux nouveaux et à mes copains que je viens de Mandalore. Après, faire du stop, ça peut amener à faire de mauvaises rencontres, je sais qu'avec mon maître il nous est arrivé une ou deux fois de tomber sur de mauvaises personnes. Heureusement, jusqu'à la chute du Nouvel Ordre nous avions réussi à nous en sortir en plutôt bon état. Mon regard va se poser sur elle, je cherche à savoir si elle saura juger si la personne qui lui sert de transports est quelqu'un de bien. La galaxie est grande et elle héberge bon nombre d'individus malfaisants. Jill semble être quelqu'un d'assez débrouillard pour pouvoir s'en sortir, elle a bien réussi à faire le trajet jusqu'ici. Mais c'est vrai que moi aussi je ferais plus confiance à ceux de mon peuple qu'aux autres. Un petit sourire apparaît au coin de mes lèvres lorsque je l'entends me dire que ça a l'air d'être une habitude chez moi de déclencher des pièges, en effet, elle n'a pas tort sur ce point, si vous voulez un peu d'action quand vous explorez des ruines embarquez-moi avec vous, vous ne serez pas déçu ! Trop émerveillée par ce que je vois je ne fais pas attention où je marche, touche ce qu'il ne faut pas toucher et au final, même s'il m'arrive de faire attention, je finirais toujours par en déclencher. Dans ces lieux, ma garde a tendance à se baisser tellement je suis béate dans les lieux que j'ai visités. Qui n'aurait pas envie de poser ses doigts sur les objets qui s'y trouvent ? Les reliefs ? Tout explorer, chaque chemin, chaque passage secret. Les traquenards ne sont pas forcément signalés et on a beau faire attention, il est facile d'en déclencher. Une dalle qui ressemble à toutes les autres, on marche dessus et hop ! Tout commence à s'écrouler autour de vous ! Ce n'est pas parce que le chemin à l'aller c'est bien passé que pour prendre l'artefact que vous êtes venu chercher, vous pourrez le faire sans problème, toujours se méfier, toujours être sur ses gardes !

« Oui, sois toujours sur tes gardes. Et si tu rencontres un certain Gil Jakar, méfie-toi de lui. C'est quelqu'un de bien, mais c'est un pilleur de tombes et si tu as l'objet qu'il convoite il tentera de te le piquer, même si vous fuyez ensemble une ruine qui s'effondre. » Je parle en connaissance de cause, l'ayant croisé à plusieurs reprises lors de mes missions je sais à quoi m'en tenir avec lui. J'éprouve de la sympathie pour cet homme avec qui j'ai vécu quelques mésaventures, je dois l'avouer c'est surtout dû à mon manque d'attention qui a fait que j'ai – encore une fois – déclenché des pièges et que nous avons dû trouver des moyens de fuir ensemble. Et comme je l'ai dit à Jill, il faut tout de même se méfier de lui, ça reste un voleur et il n'hésitera pas à aller farfouiller les poches s'il pense qu'il y a ce qu'il veut à l'intérieur, même si pendant ce temps nous risquons notre vie. Je ne comprends pas pourquoi il fait ce travail, quelle en est l'intérêt ? Certes, ça fait les fins de mois et on ne peut pas nier que ce n'est pas de l'aventure que l'on vit quand on fait un tel boulot, mais quand même, c'est un manque de respect envers les défunts. Bon, vous me direz, les morts n'ont pas besoin d'objets dans l'au-delà, alors on peut bien les leur piquer, mais tout de même ! Suis-je une pilleuse de tombes ? Non, je suis différente de Gil et ce n'était pas mon travail de le faire, c'est une mission avec un but défini sur l'objet après l'avoir trouvé. Je ne peux envisager la possibilité d'être semblable à lui. Durant les missions que je faisais je n'ai pas eu trop l'occasion de faire autant de tourisme que je l'aurais souhaité, mais j'ai pu tout de même profiter un minimum des endroits où nous sommes allés et noté des lieux où j'aimerais retourner « Je n'ai pas trop eu l'occasion de me promener sur les planètes où je suis allée, mais pour des courses tu devrais aller sur Malastare. Mais si tu souhaites te la jouer touriste, va sur Porus Vida, ça devrait te plaire. Il y a des jardins et beaucoup de musées, par contre, c'est bourré de riches là-bas ... je crois que c'est un monde qu'ils apprécient pour aller en vacances. En même temps, je les comprends, c'est vraiment beau et si on prend le temps de se poser, ça doit être relaxant. » Visiter, ça, ça m'a manqué. J'aime apprendre et les musées sont un lieu de culture, la nature, j'y vis depuis que je suis née et me promener dans les jardins de Porus Vida me ferais plus que plaisir.

« Tant que tu ne poses pas trop de questions, ça ira. Je te le ferais savoir. Donc, tu pilotes. Tu es douée ou tu t'en sors juste ? » Piloter s'est risqué, surtout dans les courses. Je comprends qu'elle aime ça, si elle se sent bien en conduisant un speeder et qu'elle s'en sort, pourquoi ne pas continuer ? Ce que je comprends surtout, c'est que dans ces courses l'on ressent de l'adrénaline et très peu de personnes n'apprécient pas cette sensation. Moi-même, j'ai rapidement pris goût à ça. « Que pensent tes parents de ça ? » certains n'apprécieraient pas que leur enfant prenne de tels risques, mes parents ont grincé des dents lorsqu'il a été question que j'aille faire une formation pour devenir Jedi. Mais ça, c'est parce que ce n'est pas dans notre culture. Mais on ne peut pas dire que les Mandaloriens ne vivent pas sans risque, beaucoup d'entre nous sont des chasseurs de primes, mercenaires, et ce sont des métiers où le danger règne. La personne que l'on recherche peut-être trop ou plus dangereuse que l'on ne le pense, plus rusée et l'on se retrouvera blessé, ou pire, elle nous tuera ! Est-ce que j'aurais été une bonne chasseuse de primes ? Je ne sais pas. C'est une piste à explorer, après tout, avant de rejoindre le temple Jedi j'étais entrain d'être formée pour le devenir. Je pourrais demander des conseils et au fur et à mesure je m'améliorerais probablement en apprenant seule ou en accompagnant un autre membre du clan. Mais la douleur de la perte de mon maître est encore trop récente, trop fraîche pour que je puisse envisager la possibilité d'avoir un autre mentor. De toute façon, il vaut mieux que je reste ici quelque temps le temps que ça se tasse pour nous autres les – Padawans – Jedi.

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :

1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure



Messages : 1057
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Ven 15 Sep - 20:45    

Jill était encore au tout début de son épopée fantastique. Tous les conseils étaient bons à prendre, mais la Mandalorienne n’était pas certaine de retenir le nom de Gil Jakar toute sa vie. D’ailleurs, elle l’ignorait encore, mais elle serait amenée à le rencontrer plus d’une fois à l’avenir : en de bons termes, voilà la bonne nouvelle.
Pour le moment, elle ne comptait pas aller piller de tombes ou de ruines quelconques, c’était déjà un bon point. Elle ne risquait pas de croiser d’autres pillards en chemin.

Jill voyait sa camarade s’ouvrir un petit peu plus en évoquant son passé avec un petit peu plus de détails à chaque fois qu’elle y revenait. Elle avait listé quelques unes de ses destinations, au passage une rencontre (bonne ou mauvaise)... D’ailleurs, elle s’assura de retenir les noms de planètes que lui donnait Ascella. Le shopping ne la passionnait pas, mais allez mettre son nez dans les affaires des riches sur Porus Vida, ça pouvait être drôle. Elle ferait certainement tâche, elle et son armure sale et colorée, dans un tel environnement.

Je retiens ! J’ferais une mission d’immersion au milieu des riches, j’suis sure que ça peut être drôle. Enfin, tant qu’ils essaient pas de me mettre en garde à vue.

Sur Nar Shaddaa, les choses étaient chaotiques, et la présence d’autorités absolument aléatoire. Certains quartiers avaient leurs milices privées, certains Hutts contrôlaient leur territoire avec leurs lois et leur police personnelle. Il fallait adapter son comportement et parfois même sa tenue selon l’endroit où l’on voulait mettre les pieds. Jill avait déjà fait quelques nuits en cellule, rien de bien formel. Rien de tout ça n’était enregistré, sauf pour les barons du crime les plus méticuleux.

Enfin, un retour de question. Que pouvait-elle dire ? Pas mal de choses, en réalité.

Je sais pas, être modeste c’est une qualité, non ? - Elle sourit, et reprit là où elle en était. - J’fais des courses dangereuses, j’y survis, et j’arrive même à gagner… Alors je dirais que j’suis plutôt douée.

Et voilà, à la porte la modestie. Elle avait même fait mine de bomber le torse pour se grandir un peu. Il fallait qu’elle se vende un peu aussi, tout de même ! D’ailleurs, elle avait une petite anecdote à ce propos, qui irait assez bien pour répondre à l’autre question d’Ascella.

Mes parents m’ont trouvée dans un cockpit de speeder que je bricolais, quand ils m’ont adoptée, en fait. Donc j’pense qu’ils s’attendaient à me voir devenir c’que je suis maintenant. Ils m’encouragent, même.

Ils encourageaient sa passion pour la mécanique, pour le pilotage, et avaient aussi soutenu son départ. Vouloir la garder sur Nar Shaddaa aurait été égoïste de leur part, et ils se plaisaient à la voir grandir et s’envoler pour découvrir la Galaxie. Qui sait quelle personne elle sera à la fin de son voyage ? En tout cas, elle serait changée. C’est sur. Jill était fière d'avoir des parents pareils, elle les aimait et eux savaient qu'ils avaient fait le bon choix dès le premier jour. Bien sur, elle n'avait pas été facile. Dès dix ans, elle était déjà une petite peste avec plein d'idées de bêtises. Mais ils n'avaient pas échoué à l'éduquer comme une guerrière, à la survie, au combat, mais également à l'art et à l'histoire de leur peuple. Elle-même avait appris la mécanique et le pilotage de son initiative.

Du coup tu fais quoi, toi ? Tu m’as parlé des ruines, et tout, c’est mystérieux. Et intéressant aussi.

Et quand Jill était intéressée, on ne pouvait plus l’arrêter ! A part, bien sur, si Ascella atteignait la limites des trucs dont elle voulait parler. Ca pouvait bloquer. Et la plus jeune des deux ne lui en voudrait pas.

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2787
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Mar 26 Sep - 18:00    

J'esquisse un sourire en entendant les paroles de Jill, une mission d'immersion chez les riches. On peut rapidement prendre goût à leur mode de vie, je l'avoue, j'ai bien aimé y être. On s'y sent si bien là-bas, si on omet la présence de tous ces gens qui sont prêts à vous juger au moindre geste de travers. Je n'aime pas ces personnes qui jugent si facilement, pour un rien, qui se font un avis rien qu'en voyant votre apparence, en ne prenant pas la peine d'apprendre à vous connaître. Qui chercheront à vous faire comprendre à tout prix qu'ils sont « supérieurs » à vous. Je déteste ça. J'aime croire que nous sommes tous égaux même quand certains occupent des postes d'importance. Je ne me permettrai jamais de penser être supérieur à un autre individu, même pas pour un sith ! « Alors ne les embête pas et tu ne devrais pas avoir de problème. » je me demande si Jill est du genre voleuse, ça pourrait lui attirer des problèmes, ce que je ne lui souhaites pas ! J'aimerais pouvoir piloter des vaisseaux à ma guise, mais avec cette sorte de malédiction que je me traîne il ne vaut mieux pas que j'en touche les commandes. Jill a l'air de s'épanouir dans cette pratique et même si je m'inquiète un peu pour sa survit car ces courses sont réputées pour être dangereuses, si elle a réussi à y survivre jusqu'à présent, je n'ai pas à m'en faire. Je ne doute donc pas du fait qu'elle soit douée même si je ne l'ai jamais vu faire.

Je serais fière de mon enfant s'il faisait des courses mais j'aurais la crainte constante qu'il ne s'en sorte pas. C'est bien d'avoir des parents qui vous encouragent à faire ce que vous aimez au lieu de vouloir absolument vous faire aller dans une voie que vous ne voulez pas arpenter. Je sais que si je n'avais pas fait une formation pour devenir Jedi, je serais sans doute devenue une chasseuse de primes ou mercenaire, même si c'est à peu près la même chose au fond … j'ai vraiment du mal à présent à me projeter en tant que tel alors qu'à l'époque, lorsque j'étais encore avec mes parents, je m'imaginais vivre des aventures, arrêter des personnes très recherchées après mettre battu avec eux ou avoir fait preuve de ruse pour ne pas avoir à les combattre. Une question me vient à l'esprit en écoutant Jill, elle a donc été adopté, je trouve ça toujours regrettable quand on abandonne un enfant et je trouve que c'est un geste plus que louable lorsqu'une ou des personnes décident d'en adopter un. « Ma question est indiscrète, mais à quel âge as-tu été adopté ? » simple curiosité. Je me demande comment son adoption s'est procédé, comment ont-ils décidé qu'elle devienne leur enfant. J'ai la chance d'avoir été élevée par ceux qui m'ont créé, je n'ai jamais eu à souffrir de manque d'affection et d'attention de leur part. Je ne peux donc qu'imaginer ce qu'est être un orphelin, sans savoir réellement ce que c'est de ne pas avoir de parents ou de ne pas être – suffisamment – aimée.

Voilà une question que je redoute le plus. Qu'est-ce que je fais de ma vie ? Question inévitable après ce que je lui ai dits, forcément, la curiosité est piquée quand on entend parler d'aventures, d'explorations de ruines. Mes yeux se baissent sur le sol, j'enfonce mes mains dans mes poches, gardant le silence. Lui répondre ou ne pas lui répondre . Dans tous les cas, elle vient de mettre le doigt sur un point qui me fait mal, elle remue le couteau dans la plaie sans le savoir. Je ferme les paupières, pousse un soupir. Elle m'a parlé d'elle mais je n'ai pas envie de lui parler plus de moi, en tout cas, pas sur ce sujet, c'est encore trop frais pour que je puisse tenir une conversation sans me sentir mal, sans avoir envie de pleurer et d'aller m'échouer dans mon lit. Je rouvre les yeux, pousse un second soupir avant d'aller les fixer sur un point dans le vague « Je n'ai pas envie d'en parler … » j'espère qu'elle comprendra ma décision de ne pas aborder ce sujet de ma vie. J'espère qu'elle n’insistera pas, je n'aimerais pas avoir à l'envoyer bouler pour ça. Il faut parfois savoir réprimer sa curiosité.

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :

1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure



Messages : 1057
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Mar 26 Sep - 21:50    

Jill prêtait toujours une bonne oreilles aux paroles d’Ascella. Elle était clairement moins bavarde qu’elle, et certainement bien plus sage aussi. Même si elle avait tendance à activer des pièges là où elle fouillait. Si elle était encore en vie, c’est que c’était un moindre mal ! La plus jeune rêvait toujours d’aventures comme on en voyait dans les holofilms. Comme des membres du clan en avaient vécu. Et même d’autres plus grandioses encore.
Enfin, elle n’était pas à la recherche d’aventures au point d’aller tirer les oreilles des riches dans un système étranger. Elle se contenterait de peindre quelques murs dans la plus grande discrétion ! Voilà une passion qu’elle voulait étaler un peu partout dans la galaxie. Elle souriait déjà à cette idée, demandant avec grande innocence :

Y’a beaucoup de caméras de surveillance, là bas ?

Elle donnerait surement son idée plus en détail à sa soeur de clan, si elle lui demandait. Pour le moment, Jill conservait un petit peu de mystère. Elle aimait bien provoquer la curiosité, comme elle-même aimait être curieuse.
Mais pour le moment, c’était à une autre interrogation qu’elle devait répondre. Une qui était tout à fait légitime, et même assez banale pour la Mandalorienne. Beaucoup pouvaient tenter de la plaindre pour son épopée familiale, mais en réalité, elle n’était pas du tout malheureuse de ce qu’elle avait vécu. Au contraire, elle avait eu une enfance peu commune et pleine de rebondissements, et son adoption lui avait donné une vraie famille soudée et des objectifs clairs.

T’inquiètes, ça me pose pas d’souci. J’ai été adoptée à dix ans. Avant, j’avais pas vraiment de famille, c’est le gang où j’suis née qui s’occupait de moi. Y’a eu une guerre, presque tout le monde est mort, et les Mandos sont passés aider les blessés. Tada !

Seulement, si elle n’avait pas de souci à parler de son passé, et n’avait pas spécialement éprouvé de tristesse à en parler, ça n’était pas le cas d’Ascella. Jill avait perçu à son langage corporel évident qu’elle avait mis le doigt sur un point sensible. Probablement la cause de son mutisme de la veille ? Elle se mordit la lèvre, coupable, et eut une confirmation orale bien assez vite. Alors elle posa une main amicale sur l’épaule de sa camarade, celle qui avait eu la générosité de lui partager son repas, celle qui avait décidé de lui donner son temps pour visiter les lieux.

Désolée, j’voulais pas te blesser. J’peux faire quelque chose pour te distraire ? Tu sais, j’suis une artiste.

Elle ne savait pas, mais maintenant voilà : elle savait.
Jill était volontairement vague à ce sujet, parce que ça n’intéressait peut-être pas Ascella. Ou bien parce qu’elle voulait lui montrer plutôt que lui expliquer.

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2787
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Jeu 28 Sep - 19:26    

« Qu'est-ce que tu crois ? Il faut bien veiller sur eux ... » bien sûr qu'il y a des caméras de surveillance là-bas, beaucoup, je n'en doute pas un instant ! Cette simple question me donne cette impression que Jill peut être une voleuse, pourtant, je n'irais pas à me méfier d'elle en ce qui concerne mes affaires, après tout ! nous faisons partie du même clan, nous devons nous faire confiance. Je ne sais pas si je dois lui donner un avertissement, lui dire de ne pas envisager de les voler, ça pourrait très mal tourner pour elle et j'éprouve de la sympathie pour elle, ça m'ennuierait de savoir qu'elle s'est attiré des ennuis là-bas. Mais je juge qu'elle est assez grande pour juger de ce qui est bien ou non à faire, je ne suis pas sa mère pour lui dire qu'elle n'a pas à voler. Je me doute que Nar Shaddaa la vie n'est clairement pas aussi belle que sur Porus Vida, peut-être que Jill a déjà volé ? Sûrement. Mais je ne vais pas la juger pour ça. Être voleuse ne veut pas dire que l'on est forcément une mauvaise personne. Jill a donc fait partie d'un gang. Je n'ai jamais réellement côtoyé ce genre de groupe alors je ne saurais trop en parler, elle est bien plus connaisseuse que moi. Les guerres entre gangs, ça je me doute que c'est forcément violent et que c'est peut-être bien dû à une question de territoire. Si seulement on pouvait ne pas se "chamailler" pour ce genre de détails futiles. Mais là encore, je ne peux m'exprimer sur le sujet car je ne suis pas assez connaisseuse sur le sujet et que ce que je juge être des "chamailleries" peut avoir une plus grande ampleur.

Bref ! Je suis bien contente que Jill n'en fasse plus partie, même si je la connais depuis peu de temps. Est-elle attachée à sa mère ? Je veux parler de la personne qui l'a mise au monde et non la femme qui l'a élevé. Elle semble être si détachée en en parlant que je théorise que ça ne lui fait ni chaud ni froid. Mais peut-être que je me trompe. « Un gang … c'est comme une famille pour ceux qui en font partie ? Excuse-moi, mais je connais très peu de choses sur le sujet. » J'aimerais avoir la joie de vivre qu'elle a, je l'avais avant, je devais même être peut-être la Padawan la plus heureuse et souriante du temple. Je ne me laissais pas démoraliser lorsque l'on m'engueulait parce que j'avais fait une énième bourde, à vrai dire, je crois bien que ça passait par une oreille pour sortir par l'autre. J'ai bien envie de dire que ce n'est pas de ma faute, que je faisais attention – de temps à autre – à où je marchais quand j'explorais une ruine pour ne pas activer de piège, mais ça serait faux ! Trop émerveillée par ce que je voyais, je ne faisais pas attention et étant trop curieuse, j'avais tendance à toucher ce qui ne devait pas être touchée. Je crois même qu'au fond ça m'amusait un peu quand j'en activais un, ça donne du sel à cette exploration que nous faisions. Une aventure de plus. Pourtant, je ne m'en targuais pas, parce que au fond, je savais que ce que je faisais n'était pas la meilleure des choses. Est-ce que les personnes qui habitaient au temple Jedi je les considérait comme ma seconde famille ? Non. Clairement pas. J'avais des amis, je respectais mes aînés, mais je ne les ai jamais considérés comme l'étant, même si je tenais beaucoup à eux.

Son geste est amical, je n'y réagis pas, en tout cas pas physiquement ni oralement. Je ne doute pas de ses bons sentiments, je ne doute pas qu'elle ne veuille pas me blesser en me posant cette question. Ses derniers mots m'intriguent et me font tourner mon regard vers elle. Je hausse un sourcil tout en reprenant la parole « Une artiste ? » bien sûr, je sais ce que veut dire être une artiste, mais c'est tellement large que par ma question je lui demande des explications, ou au moins une démonstration. Me changer les idées me fera du bien et si elle peut me distraire, alors je prends volontiers ! Quel genre d'artiste est-elle ? Si elle a de multiples cordes à son arc cela lui facilitera la vie, en plus de ça, elle me semble très débrouillarde, un point de plus pour elle ! Il faut bien l'être pour arriver jusqu'ici et puis, les Mandaloriens ne sont pas réputés pour être des assistés !

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :

1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure



Messages : 1057
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Ven 29 Sep - 21:05    

Jill sourit, mais elle fit mine d’être à moitié déçue. Des caméras de surveillance, quel dommage. Mais elle ne pointaient peut-être pas chaque mur de la ville ? Elle se serait fait un plaisir d’écrire son désaccord avec l’aristocratie et le système de classes sur les murs d’une planète remplie de riches. Elle irait bien voir par elle-même un jour ou l’autre, de toute façon.

D’accord.

Conclua-t-elle simplement, sans en avoir dit plus sur ses intentions. Elle n’imaginait pas une seule seconde qu’Ascella soit déjà en train de la soupçonner de divers crimes. Elle qui n’aspirait qu’à du petit vandalisme !
Enfin, elle saurait tôt ou tard, et ce serait plus tôt que tard.

Concernant son gang… Est-ce que c’était une famille ? Difficile pour elle de peser le pour et le contre. Dans un sens, oui. Mais c’était différent. C’était comme passer son temps avec ses cousins et chez des oncles et des tantes, sans jamais avoir ses propres parents pour prendre soin de soi. C’était une famille distante.

On peut dire ça. Mais moins que le Clan. Dans le gang, j’avais pas de parents, et on s’occupait pas vraiment de moi comme mes parents l’ont fait en m’adoptant.

Bien sur, elle avait appris des choses seule, elle avait aussi appris en observant les autres faire. Et il y avait aussi bon nombre de choses qu’elle n’avait pas encore appris. Les Mandaloriens l’avaient sauvée en l’adoptant, ils lui avaient offert un tremplin vers une meilleure éducation, vers une maîtrise de ses talents, et vers le reste de la galaxie. Ca n’était pas comparable. D’ailleurs, Jill ne voulait même pas savoir qui étaient ses parents biologiques.

L’idée du Gang, c’était surtout d’avoir une zone dans la ville où tout le monde se connait, où on compte les uns sur les autres et où on se protège des autres qui vont tenter de nous attaquer, de nous piller. On partageait les ressources de nos commerces pour que tout le monde puisse survivre un peu.

Mais ils avaient fini par se faire décimer face à une alliance de gangs plus nombreux et plus barbares. C’était hélas monnaie courante sur Nar Shaddaa.

Elle voulait maintenant rassurer Ascella, mais ne savait pas trop comment s’y prendre. Déployer ses talents “D’artiste” pouvaient être une solution. Enfin, elle y pensait sérieusement. Mais elle ne pouvait pas se permettre de saccager les environs avec de la peinture, il faudrait trouver autre chose. Il en fallait peu pour elle exprimer son art.

Elle hocha donc la tête, affirmative.

Yup. Une artiste.

Elle se pencha et ramassa la première branche qui lui passait sous la main, du bois bien sec comme elle en avait besoin. Elle se saisit ensuite de son blaster sans crier gare, et tira sur la pointe du bâton, veillant à ne rien toucher d’autre au passage. Voilà, elle venait de s’improviser une sorte de gros crayon. Et c’était le rocher présentant une face relativement plate un peu plus loin qui allait profiter de la science de Jill.
Que faire ?

Elle jeta un oeil à Ascella, puis à la roche, et dessina. La silhouette d’un grand chat Manka, adulte, allongé. Et en négatif, comme lové contre le chat, un plus petit.
Jill avait un truc avec les chats. Elle en dessinait beaucoup.
Histoire de ne pas perdre toute contenance, elle dessina à côté un petit portrait d’Ascella, stylisé, avec des traits simplifiés et une silhouette fine et dynamique.

Hum, tada.

Fit-elle enfin, en posant le bâton sur le dessus du rocher.

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2787
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Sam 7 Oct - 21:49    


Le sujet des destinations de voyages semble se clôturer. Tatooine fais partie des planètes où je n'ai pas envie de remettre les pieds, celle-ci a déjà mauvaise réputation à cause des Hutts, je n'ai donc pas à en parler à Jill, je me doute qu'elle connaît cet endroit au moins de nom. Ce qu'elle me décrit d'un gang ne fait pas figure pour moi de famille malgré la solidarité que l'on semble y trouver. Non, ce n'est vraiment pas une structure familiale alors que pour un clan, c'est tout autre chose ! surtout Mandalorien. Je ne comprends pas ces guerres entre gangs, pourquoi vouloir preuve de violence ? S'allier ne serait-il pas plus rentable ? plus prospère ? La violence encore et toujours, comme quoi on ne peut pas vivre – longtemps – en paix. Je pousse un soupir à cette pensée « Pourquoi vous battez vous ? Qu'est-ce que ça vous rapportez d'attaquer au lieu de s'allier ? » Nombre de gouvernements mériteraient d’être renversés par le peuple et si la police, l'armée s’allie à eux, alors ils auraient bien plus de chance de réussir. Je n'imagine pas que ceux qui s'engagent dans les forces de l'ordre puissent être foncièrement mauvais, certains le sont, mais ce genre d'individu on peut en croiser partout dans la galaxie. Je ne les comprends pas, c'est peut-être parce que je suis née et j'ai vécu loin de ce genre de conflits, que je suis donc moins affectée par ça. Ces problèmes je n'ai jamais eu à les affronter, ça me fait avoir une certaine distance par rapport à ces difficultés auquel les habitants peuvent être confrontés.

Y a des gens qui naissent avec un don, c'est comme ça. À eux de savoir l'exploiter ou non. Si Jill n'est pas naît le don de savoir dessin alors elle a dû beaucoup s’entraîner. En tout cas, je sais que je serais incapable de faire ce qu'elle vient de faire. Mes dessins sont plus que rudimentaire, d'une mocheté sans pareil et à vrai dire, dessiner n'est pas trop mon truc. Je préfère la lecture et pour ça, c'est simple ! il faut savoir lire, rien de plus pas besoin d'avoir un quelconque don, il ne doit même pas en avoir ! Quoi que ! Savoir lire très rapidement en est un. « C'est vraiment beau, Jill ! Tu sais les dessiner assis aussi ? » J'ai toujours trouvé que c'était d'un compliqué de dessiner des animaux assis, ça a tendance à rendre moche si c'est mal fait. Mes yeux glissent vers elle, un petit sourire s'étire sur mes lèvres « Tu as appris à dessiner ou c'est venu tout seul ? Tu pourrais s'en doute te faire un peu d'argent avec tes créations. Tu dessines beaucoup ? » Oui, voilà que je me mets à lui poser – beaucoup – de questions. J'ai toujours été admirative de ces personnes sachant dessiner, c'est facile de l’être quand on ne sait pas le faire. Je n'ai jamais la patience de commencer un entraînement et à vrai dire, je n'en ai pas envie, ce n'est pas quelque chose qui m'attire particulièrement.

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :

1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure



Messages : 1057
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    • Dim 8 Oct - 23:18    

Visiblement, le monde des quartiers les plus bas de Nar Shaddaa et de bien d’autres planètes-cités était étranger à Ascella. Pour le meilleur ou pour le pire. Jill avait vécu dans ce grand bain et venait à peine de le quitter pour découvrir comment le reste de la galaxie se comportait. A savoir : Il existait beaucoup d’endroits où l’on pouvait dormir sur ses deux oreilles sans craindre des explosions au pas de sa porte. Sans être prêt à s’armer et à combattre à toute heure du jour et de la nuit. C’était assez nouveau pour elle.

Beaucoup de gangs se débrouillent bien juste en protégeant leur quartier et en y faisant marcher les commerces. On se protège des gangs qui font leur business en pillant les autres. Plus ils gagnent de territoire, plus ils peuvent piller et faire du bénéfice. Et si les autres sont morts, y’a moins de personnes avec qui partager le butin. C’est à peu près tout. On doit se battre pour protéger notre territoire et les habitants.

Jill voyait ça tout naturellement. Les gangs avaient besoin de la violence parce que c’était elle qui les gardaient en vie. S’ils en manquaient, ils se faisaient rouler dessus par les plus puissants. Son propre foyer avait péri de la sorte.

Enfin ! Il y avait plus intéressant et plus joyeux à faire, comme lorsque Jill montrait l’étendue de ses talents artistiques à Ascella, en dessinant sur une pierre à l’aide d’un outil primitif. Et son objectif était atteint : Elle changeait les idées de son hôte, de sa camarade, et en plus elle posait des questions. Pourquoi pas lui donner des cours de dessin, à l’occasion ?
Elle hocha la tête.

Assis, couchés, de dos… J’me suis beaucoup entraînée.

Beaucoup d’études, avec ou sans références, menaient à une représentation remarquable du sujet. Le but, c’était bien que l’on devine ce qu’elle avait dessiné, mais aussi d’y transmettre de la vie, du mouvement, et des émotions. Pour Jill, le mouvement n’avait jamais été un souci. Ses dessins étaient empreints d’une dynamique forte.

J’ai commencé à dessiner quand j’étais gamine sur Nar Shaddaa. J’faisais des graffitis. J’en fais toujours, d’ailleurs. J’ai étudié un peu l’art Mandalorien dans l’enclave sur Nar Shaddaa, mais c’était mieux de venir ici pour en voir plus.

Comme elle l’avait dit un peu avant, c’était avant tout de l’entraînement, du travail pour perfectionner son style et sa connaissance des formes et des objets. Pour se permettre de déformer ce que l’on veut représenter, il faut savoir le reproduire de façon réaliste avant. Il fallait connaître les règles pour mieux les tordre.

Enfin, c’est pas si extraordinaire. T’as surement d’autres talents plus utiles, toi !

C’était certain. Elle avait vécu trop d’aventures pour être dénuée de talents. Et Jill voulait les connaître !

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé

Message Re: [Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Tout le monde est faible devant la souffrance. • Jill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le fort dévore le faible. Et tout le monde laisse faire. || Soma
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus-
Sauter vers: