Topsites
top1top2top3



 

Partagez | 
 

 Liar liar on the wall - Biggs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 828
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Liar liar on the wall - Biggs    • Sam 14 Jan - 15:17    



Liar liar on the wall

Gal'aad & Biggs
La planète ne possédait pas de quelconque importance, sa population vivait sous le joug du Premier Ordre peut-être, mais vivait au moins. Il n'y avait pas plus d'inégalités qu'ailleurs, parfois même un peu moins dans les zones les plus civilisées où la Justice propre à l'Odre et à ses idées et idéaux pouvaient s'épanouir.
La politique expansionniste de Snoke était une chose auquel Gal'aad s'intéressait peu. Il obéissait aux ordres, il obéissait lorsque des gradés réclamait son concours ou bien celui d'autres chevaliers. Il obéissait.
Aveuglément?
Peut-on seulement être aveugle quand l'espoir nous nourrit? Il n'en avait pas peut-être pas pour lui, il en avait pour la galaxie.
Il ne venait pas pour la gloire et les combats, pas aujourd'hui, pas maintenant. C'était bien son habit de Ren qu'il portait pourtant...La cape noire enveloppait sa silhouette où le danger se lisait, et il y avait le regard aussi, lui qui avait décidé de ne pas porter le casque. Encore une fois, pas aujourd'hui.
Un jedi avait vécu là une fois. C'était avant, bien avant, non pas en années mais en siècles. De ce jedi, rien ne subsistait si ce n'est une courte légende, une idée. Il n'avait rien de plus important à faire, alors Gal'aad avait décidé de partir à la recherche de ce fantôme. Comprendre un peu mieux les jedis peut-être, ou au moins les jedis d'avant.
L'idée qu'il portait de ceux de maintenant était faite de pleurnicheries et de violence, à ce simple souvenir, son bras métallique l'élança.

Il portait peu attention à son environnement: des résistants venaient ici parfois, des hors la loi également. La planète était éloignée, Le Premier Ordre y revenait régulièrement pour rafraîchir les troupes en poste, mais fermait les yeux sur le reste.
Pourquoi ?
Parce qu'il observait.
Comme des scientifiques plaçant quelques souris ou autres animaux exotiques dans un labyrinthe pour mieux en connaître les instincts et comportements. La planète restait sous contrôle malgré quelques écarts de temps à autres. On en venait à mieux comprendre certaines méthodes de guérillas de certains résistants. Cela avait aidé sur d'autres lieux, d'autres planètes, la stratégie militaire de certains officiers se retrouvait affinés par ces choses observées ici.
Ainsi, Gal'aad pouvait très bien être espionné par des yeux ennemis, il ne s'en formalisait pas. Pas pour le moment.
Tout au plus se demandait-il quelle était la planète où les résistants, comme eux ici, les observaient à leur tour pour mieux les comprendre et les vaincre. Il n'était pas naïf, l'espionnage existait dans chaque camps, le contre-espionnage aussi. Un être humain possédait bien assez de couches de personnalités pour trahir cent fois en une heure, parfois plus. Parfois on le faisait au nom d'un gouvernement, parfois au nom d'un combat.
Pour le moment, Gal'aad estimait que surtout des hors la loi hantaient les environs. Ils n'étaient pas sa mission, à vrai dire présentement il n'avait pas d'autre mission que celle qu'il se donnait.

Un bâtiment servait d'archives, celles relatives à la planète sans un quelconque intérêt militaire étaient encore à un format papier pour les plus anciennes. Il les avait emprunté. Réquisitionné.
Il y avait la légende du jedi dedans, des récits de guerres dont on avait tout oublié, des récits de meurtres aussi.
Les jedis savaient tuer, bien qu'ils ne le fassent jamais sans raison. Jamais.
Pas sans un ennemi reconnu, désigné.
Qu'est-ce qui pouvait différencier un Ren de ce jedi mort depuis longtemps?
Il étudiant les documents à la table d'une cantina, face à la porte, face aux fenêtres, de là où il pouvait tout observer. Savoir qui entrait, savoir qui sortait. Il se fichait peu d'avoir un mur derrière lui sans espoir d'issue, Gal'aad ne se considérait pas comme prisonnier mais prédateur. Qu'importe...

Des gens allaient, venaient, tous choisissaient des tables loin de lui. Lui, il ne bougeait pas, perdu dans son propre monde. Lui apparut alors l'évidence qu'il se renseignait sur les anciens jedis simplement parce que Snoke ne lui laissait pas l'occasion ou les moyens de le faire sur les anciens Rens des légendes. Réclamer, il ne le pouvait. Il meublait.

Fatigué, le jeune homme se frotta les yeux. Lorsqu'il les rouvrit, la vision un peu floue, il sut -et sa mémoire éidétique ne le trompait jamais- qu'il connaissait la silhouette venant de franchir le seuil de la cantina.
Un civil, un civil quelconque, peut-être trempait-il dans quelques activités illégales de temps en temps mais pas assez pour que, dans le souvenir des discussions qu'ils avaient eu, Gal'aad ne le considère comme pleinement contrebandier ou hors la loi.
Un homme intelligent, affable également. Ils avaient partagés le vin et le pain dans une autre cantina, sur une autre planète, Gal'aad étant lui-même déguisé en civil pour ne pas attirer l'attention. Avait-il encore ses deux bras à l'époque ? Il ne savait plus...

Il regarda l'homme, et sans doute l'homme le regarda-t-il aussi. A la table du chevalier, il y avait une chaise vide. Lentement, Gal'aad rassembla les papiers épars, faisant de la place pour inviter implicitement l'homme à le rejoindre si tel était son souhait.

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Mar 17 Jan - 11:17    



liar liar on the wall

au coeur d'une cantina de la bordure exterieure
J'avais quitté Seltos pour rendre visite à mon père avant de partir pour Naboo. Il avait raccroché depuis longtemps, l'âge venant, mais restait impliqué - de loin - dans l'organisation. La future mission sur Naboo risquant d'être dangereuse, pour ne pas dire suicidaire, il m'était paru important de passer un moment en famille. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Un moment peut sembler futile. Habituel. Un geste anodin comme il en restera des milliers. Pourtant, en un instant tout peut basculer. Et ce moment si insignifiant devient le plus important. Le dernier. Nous avions passé un moment des plus simples. Nous avions bu un verre, parlé x-wing. Evoqué brièvement le cas de Jill puis j'étais reparti. Néanmoins, en rentrant, j'avais senti une légère déviation de la direction de mon vaisseau. Aussi me suis-je arrêté sur une petite planète de la bordure extérieure pour faire vérifier ça avant de repartir sur Seltos. J'avais confié mon véhicule à un mécanicien sur place avant d'aller prendre un verre en cantina.

Je pénétrais dans le bar. Pas très grand, assez sombre, c'était une cantina classique pour une planète de cette envergure. Immédiatement, mes yeux se promenèrent le long de la pièce. A la recherche pourquoi pas d'une jolie dame. Mon regard sembla s'arrêter sur un visage connu. Je fronçais les sourcils, tentant de me souvenir de ce visage. Des souvenirs embrumés par le temps et l'alcool revinrent. Une rencontre au hasard. Quelques verres. Des rires. Un soutien-gorge dégrafé par la force. Beaucoup d'autres verres. Des rires encore. Les rires gras et idiots qui surviennent quand l'alcool aspire tout ce qui nous reste de self-control. Et de dignité bien souvent. Ce fut une soirée étrange et inattendue. Mais agréable ! Je m'avançais vers lui. Puis me stoppais. Uniforme noir. Allure sombre. Sabre à la ceinture. Ren. Je me raidis. L'espace d'un instant. Mes méninges allant à 1000 à l'heure. Ren. Celui que j'avais pris pour un simple jedi bourré était un ren. Le mal absolu. Lui que j'avais trouvé si sympathique. Cela m'intriguais. J'hésitais. Il ne fallait pas me trahir, il ne connaissais pas mon allégeance. Et fuir c'était me trahir. Fuir, c'était nous trahir. Et je ne voulais pas me battre. Je m'avançais, calmement. Chaleureusement. « Et bien, la dernière fois ni toi ni moi ne marchions droit. Remis de ta gueule de bois ? »

BesidetheCrocodile pour May the Force
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 828
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Mer 18 Jan - 17:16    



Liar liar on the wall

Gal'aad & Biggs
Quelques regards se déplacèrent vers eux alors que l'homme semblait accepter l'invitation. Il repensa à Kylo Ren vaguement, à la manière qu'un jour il avait eu de lui dire “Dans une cantina, tiens-toi toujours prêt à tirer le premier”, et une autre histoire se cachait dans cette phrase, dans des années lointaines, dans une planète qui n'était pas celle-ci.
Il avait un blaster à sa ceinture bien sûr, Gal'aad, il savait s'en servir de manière juste comme injuste. Un poids qu'il connaissait, celui de l'arme, celui du meurtre, il y possédait peu cependant. Parce que cela faisait partie de lui, de son être, un automatisme, la monstruosité.
Il sourit, un demi sourire pas vraiment ironique, pas vraiment froid, juste semblable à un secret dont personne n'aurait la clé. Un sourire qu'il avait vu sur un autre visage certainement, qu'il imitait, lui qui ne savait faire que cela.

”Je me souviens avoir vomi dans mon casque le lendemain...”

L'ivresse, une expérience étrange. Il s'était retrouvé comme coupé de bien des capacités, vide, creux. A imiter l'attitude de Biggs, à se raccrocher à sa voix, à ses ordres avinés. Ils avaient parlé de la Force alors, et Gal'aad lui avait montré. En quoi cela était-il plus probant de détacher sans les mains le soutien-gorge d'une femme que de faire voler une poire, il ne savait pas. Il avait juste obéit à la suggestion, son compagnon avait du terminer la soirée avec la serveuse d'ailleurs, Gal'aad s'était éclipsé avant qu'une femme ne devienne entreprenante.
Ils avaient rit, Gal'aad suivant toujours de près le rire de son aîné. L'humour, le chevalier en avait peu, certaines choses pouvaient le faire sourire sans qu'il ne comprenne vraiment, perdu entre le monstre et l'enfant.

”Etant en service, je veux bien boire avec vous à nouveau, ce sera avec modération cependant”

D'un geste, il appela une serveuse. Le bras métallique brilla un instant dans la lumière des lieux, cela aussi, ça attirait les regards.

”Enfin, à condition qu'être vu en ma compagnie ne vous condamne pas à un lynchage public... Du vin s'il vous plait”

Il paya, le sourire changea un peu, devenant presque naïf. Le sourire d'un enfant, Gal'aad en était un, en restait un à sa façon. Un enfant qui comprenait que l'on ne veuille pas jouer avec lui et acceptait la solitude avec une fatalité douce plutôt qu'amère. Il avait du sang dans les mains pourtant, il avait tué, il tuerait encore.
Sans un regard en arrière.
Des Résistants devaient faire pareil certainement, on ne pouvait mener un combat sans s'anesthésier de tout remord, cela cela ou mourir fou, inutile. L'espoir, un mensonge comme un autre.

”Vous n'avez jamais revu cette serveuse, je suppose?”

BesidetheCrocodile pour May the Force
[/quote]

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Jeu 19 Jan - 19:59    



liar liar on the wall

au coeur d'une cantina de la bordure exterieure
J'en avais eu des gueules de bois. Mais alors celle-ci. Je suis sûr que chaque muscle de mon corps s'en rappelle encore. Je me suis réveillé devant le bar. Habillé (Bonne nouvelle vu que la soirée s'est déroulé entre hommes), sans vomi sur mon torse (Seconde bonne nouvelle. Je hais le vomi) et avec tous mes effets personnels (Troisième bonne nouvelle). Chacun de mes muscles étaient douloureux et putain mais ce mal de crâne. A n'en point douter la pire gueule de bois de ma vie. Et visiblement elle n'avait pas été meilleure pour le chevalier de ren si celui-ci avait vomi dans son casque. Chevalier de Ren. C'était intimidant. Je n'avais pas peur, j'avais combattu des soldats, des pilotes ennemis. Mais c'était intimidant de voir un gars avec lequel j'avais bu, avec lequel j'avais ri et partagé un bon moment être en réalité un chevalier noir. Tout en armure et bras mécanique. Tuiren n'approuverait certainement pas, mais je m'installais face à lui. Cela ne servait à rien de m'attaquer à lui, j'étais un simple pilote armé d'un blaster lui un chevalier de ren. Et fuir serait me trahir trahir la résistance. Donc autant conserver un certain statu quo.

Je croisais ma jambe sur l'autre, posture désinvolte que je prenais souvent. « Je ne suis que de passage, donc ce sera avec modération pour moi également. Je n'ai pas vraiment envie de terminer dans le même état que la dernière fois. Ma dignité ne survivrait pas à ça. » C'était vrai, une fois mon vaisseau réparé il fallait que je reparte sur Seltos. Je suivis la serveuse du regard tandis qu'elle amenait le vin, et acceptait le paiement du chevalier. Mignonne. Sans plus. Mais le regard appuyé qu'elle nous porta me gêna. Fille facile. Aucun intérêt. Je la remerciais puis regardais mon compère, attrapant le verre de la main gauche - préférant garder ma main forte pour agripper mon blaster si nécéssaire. Sait-on jamais. « Bonne bouteille. » Je trinquais avant de porter le breuvage à mes lèvres. Très bon fin, effectivement. « Non, je ne l'ai jamais revu. Ou alors je ne m'en rappelle pas, ce qui est probable vu mon état ce soir là. » Je marquais une pause. « Excellent vin. Vous avez du goût. On vous apprend à reconnaître les vins chez les chevaliers de ren ? » Pas d'agressivité dans ma phrase, juste un constat. Il savait que je savais vu sa tenue. Mais je ne l'attaquais pas, il ne m'en avais donné aucune raison. je restais sur mes gardes, mais nullement en posture offensive.


BesidetheCrocodile pour May the Force


Dernière édition par Biggs Antilles le Dim 29 Jan - 23:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 828
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Ven 20 Jan - 16:06    



Liar liar on the wall

Gal'aad & Biggs
Parler aux gens, Gal'aad le savait peu. Observer en revanche... Sa mémoire hypertrophiée l'aidait en cela, à vrai dire ça faisait partie de lui, voilà tout. La posture de Biggs lui évoquait l'autre soirée partagée, la rencontre, l'homme semblait se comporter avec la même familiarité comme si aucun danger ne se cachait ni pour l'un, ni pour l'autre. Le chevalier observa autre chose également : sa main. Il gardait le souvenir d'un homme droitier au premier abord, aujourd'hui c'était de la main gauche qu'il se servait, sans pour autant faire transparaître une maladresse quelconque. Un ambidextre ?
Gal'aad classa la question quelque part dans sa tête, prêt à s'en souvenir si un jour elle requérait une quelconque importance. Biggs acceptait le vin, pouvait-on tuer quelqu »'un avec qui 'on partageait le pain et le vin ? Oui, Gal'aad l'avait déjà fait. Il ne dictait pas les règles de ce monde, et souvent des volontés supérieures -Snoke- lui demandaient de les transgresser. Il obéissait, le prix à payer pour remodeler d'autres règles, du moins le croyait-il.
L'autre posa une question sans importance, simplement une manière polie de signaler que les choses avaient changé, les identités aussi.

 « Je suppose que parmi mes compagnons, certains ont un meilleur palais que moi. On pourrait me servir de la pisse de bantha que je ne saurai pas la différencier d'un bon vin. Vous n'avez pas remarqué que je vous ai laissé goûter en premier ? »

Une forme d'humour un peu, un humour pouvant vite passer pour une menace. Cela était vrai quant à l'alcool, la mémoire de Gal'aad ne semblait pas marcher sur les grands crus. Hormis les choses sucrées (et certains vins correspondaient à cela), il portait peu d'attention au goût en général...
Un silence, léger. Il se réadossa sur son siège dans un geste mesuré bougeant juste assez pour ne pas qu'on le croit en train d'attaquer.

 « C'est exact, je suis un Ren, non pas un jedi comme vous l'espériez peut-être. Inutile de nier, je suppose que cet espoir est normal, je ne vous en tient pas rigueur et vous présente mes excuses : parfois mes missions me demandent de cacher mon identité. »

Sincère, il l'était. Les contes et les histoires faisaient vivre des personnes telles que lui dans la sournoiserie, le mensonge, mais Gal'aad se revendiquait chevalier, cela signifiait suivre un code, une morale. A sa manière. Des dissonances, des discordes dans sa personnalité propre, le jeune homme en avait sans aucune arme pour les combattre. Lorsqu'il avançait, cela était pour mieux chuter, voilà tout.

 « Gal'aad Serke, Chevalier de Ren, heureux de vous rencontrer à nouveau et en meilleur santé que nous ne nous sommes quittés »

Il lui tendit la main, se présentant à nouveau.

 « Puisse-t-il toujours y avoir du vin à chacune de nos rencontres désormais... »

Gal'aad prononçait ces mots tout en sachant que cela n'arriverait jamais. Entre l'instinct et la prémonition, quelque chose empêcherait les retrouvailles heureuses... Il ne doutait pas de l'homme lui faisant face, la paranoïa n'ayant jamais été un trait de caractère dominant chez le chevalier même trop naïf, mais il savait ce que lui-même était : un monstre sous la peau d'un humain. A leur prochaine rencontre, il pourrait bien le tuer après tout, parce que cela ferait partie des ordres, qui sait ?
Cela était ainsi....

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Dim 29 Jan - 23:34    



liar liar on the wall

au coeur d'une cantina de la bordure exterieure
La situation était étrange. J'avais l'impression de marcher sur des oeufs. Littéralement. J'étais là, au milieu d'un bar. Alors que j'étais juste parti voir mon vieux. Personne de la résistance ne savait que j'avais fait halte ici. Et j'étais en train de partager un bon vin avec un chevalier de ren avec lequel j'avais pris la plus grosse cuite de ma vie. Hormis ceci, la situation était ce qu'il y a de plus normal. Néanmoins pas désagréable. Comme deux amis sirotant un verre. Bien qu'ils puissent s'étriper d'un moment à l'autre. C'était cocasse. Vraiment. Je portais de nouveau le verre à mes lèvres, sans le quitter des yeux. Si j'avais espéré un jedi ? Bien entendu. Cependant il fallait bien me contenter de ça. Peut-être n'étaient-ils pas si cruels. Peut-être leurs âmes n'étaient elles pas aussi noires que leurs capes.

« On a tous nos secrets j'imagine. Notre monde l'exige. » C'était vrai malheureusement. La guerre était ainsi. Dans un autre temps. Le ren et moi aurions peut-être pu être amis. Nous ne pouvions l'être qu'ici. En cet instant. Avant que nos allégeances ne bous oppose. Peut-être pas aujourd'hui. Ni demain. Mais un jour. Autant profiter de l'instant présent. Autant se souvenir de ces moments. De ces rires embués d'alcool. De ces confidences inattendues. De ce putain de soutien-gorge dégrafé à la force. Oui. Autant profiter de cet instant. Car le prochain se ferait peut-être avec les armes. « Biggs. Pilote en halte sur cette planète et connaisseur en vin. Enchanté. » J'avais volontairement tu mon nom de famille. Trop connu pour ne pas être rattaché à la résistance. Prudence est mère de sureté. Mais je pense que le ren n'est pas dupe. Il sait comme moi que si prochaine rencontre il doit y avoir, elle ne sera pas sous les mêmes hospices. Je désignais mon astromech, à l'entrée. « Mais dis moi. Notre dernière rencontre fut tout sauf ... classe ? Politiquement correcte ? Distinguée ? N'est-ce pas contraire aux règles des chevaliers de Ren ? Déja pour un jedi j'ai trouvé osé alors un ren ... » Je souris. « Tu te souviens de mon droide détecteur de belles formes ? Il m'attends à l'entrée. Tu veux l'essayer ? »

BesidetheCrocodile pour May the Force
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 828
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Mer 1 Fév - 17:05    



Liar liar on the wall

Gal'aad & Biggs
Il baissa les yeux, riant légèrement. Comme un enfant, Gal'aad se sentait pris en faute, alors il rougissait tel qu'au sortir d'une légère réprimande. Sur sa chaise, il tenta de trouver une meilleure assise, mal à l'aise. Mal à l'aise, mais non point malade, cela faisait partie du jeu, voilà tout. Se montrer humain, comme lors de leur première rencontre, oublier pour un instant le casque et l'épée. Tout semblait lui échapper des mains : la logique, la compréhension, mais il l'acceptait.

”Nous ne sommes ni Sith, ni Jedis, nous n'obéissons pas à un code ou une doctrine répondant du côté obscur ou lumineux, tout ce que nous voulons, tout ce que nous prions, c'est la Force, qu'elle penche d'un côté ou de l'autre. Nous pouvons aimer, pour peu que notre mission n'en soit pas affecté, nous pouvons avoir des enfants, boire, manger, profiter de la vie... Vivre après tout, c'est servir la Force”

Il pencha la tête, cherchant ses mots, le regard lointain. Gal'aad ne cherchait pas forcément à se faire comprendre pour autant : les Chevaliers de Ren avaient bien des secrets et chacun des sept membres interprétait leur serment à sa manière. :

”C'est au Grand Maître des Ren de poser ses limites la plupart du temps, une règle pouvant être bonne ou mauvaise selon la manière dont celle-ci est édifiée, tout n'est qu'une question de balance encore une fois. Quelqu'un interdisant les rapports humains peut être sage selon le moment, ou bien tout simplement trop fou pour être suivi. Si les siths et les jedis passaient tant de temps à méditer, c'est bien parce qu'ils savaient que leurs codes étaient à double tranchant”

Un droïde détecteur de belles formes? Gal'aad fronça les sourcils, essayant de comprendre ce que Biggs voulait dire par là. Qu'était-ce qu'une felle forme déjà, un triangle? La partie logique de son esprit lui soufflait que cela avait sans doutes à voir avec les cercles et les courbes, mais la géométrie n'avait jamais été son fort. Il haussa les épaules, presque boudeur, lui pour qui un carré n'était rien d'autre qu'un carré.
Et puis, comme une mise en garde, quelque chose dans son regard se glaça. Il planta les yeux dans ceux de son vis à vis, bien moins amical soudain. Le droïde, à l'entrée, le faire sortir de la cantina lui, le Ren, était-ce un piège, un guet apens?

”Ca ne m'intéresse pas, et qui es-tu avec ton droïde pour juger une forme plus belle qu'une autre? A force de ne rechercher que l'esthétique, on oublie l'utilitaire...”

Il ne comprenait pas, évidemment, il ne comprenait pas que tout cela avait à voir avec les femmes, avec un soutien gorge que l'on dégrafe parfois, avec l'idée d'un simple baiser ou de plus encore. Et puis il se méfiait, comme un ennemi, comme un enfant. Cela n'était pas la bonne conduite à suivre, pas avec un ami. Ce n'était pas...
Pas humain.
Il l'acceptait, Gal'aad, lui trop étrange, lui trop sombre. Il acceptait de tout gâcher, même si le feu qui le brûlait alors avait tout de la tristesse. Et ses yeux le disaient un peu, oui...



BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Sam 11 Fév - 16:06    



liar liar on the wall

au coeur d'une cantina de la bordure exterieure
Je ne connaissais pas bien les chevaliers de Ren. C'était vrai. Aussi je l'écoutais avec intention. Je n'avais jamais réellement connu les jedis/siths. Et à vrai dire, je n'avais jamais vraiment cru à ces légendes. Ils existaient, c'était une évidence. Mais j'avais du mal à comprendre comment une force immatérielle, incapable pouvait avoir une incidence sur un destin ou des actes. On est ce que nos actes, nos idéaux font de nous. Et notre avenir n'est fait que de nos choix. Rien d'autre. J'avais vu des jedis/siths/rens utiliser la force, et ne doutais pas mon existence. Tamsin par exemple passait son temps à vouloir me montrer à quel point la force s'imnisait dans nos vies, nos choix, nos actes. Mais malgré l'immense respect que j'ai pour mon amie, j'ai encore du mal à me faire à cette idée. J'observais Gal'aad. Il n'avait pas l'air très à l'aise dans cette conversation on ne peut plus cordiale pourtant. Je l'écoutais. C'était intéréssant. « On a tous nos règles, nos principes. C'est le cas pour chaque faction, chaque guilde si je puis dire. J'ai personnellement du mal à comprendre toutes ces contraintes qui animent les jedis et siths. Mais j'essaye de le respecter. Car je en suis pas concerné de toute façon, et loin de moi l'idée de critiquer ce que je ne connais pas. Chacun suit le code qui lui parait juste. Ou le devrait. En pilotage, nous avons nos règles aussi. Indispensables pour nous. Pour garantir notre sécurité et celle de nos pairs. C'est ainsi et je m'y plie sans contraintes. »

Je me tus, constatant avec surprise que ma plaisanterie sur mon droïde ne le faisait pas rire. Bien au contraire, il avait changé d'attitude. Quelque chose dans son regard, sa voix, sa posture se voulait défensive. Voire menaçante. Instinctivement, je laissais ma main se poser sur ma cuisse, là où pendait mon arme. Discrètement. Sans geste brusque. Juste au cas où. Par les hutts, je m'étais encore retrouvé dans une situation dangereuse. Tuiren m'aurait engueulé pour sûr. Mais j'avais le chic pour ça. Comme avec Thrace par exemple. Une de mes amie les plus proches. Mais qui restait dans le camp ennemi. Pourquoi fallait-il que cette guerre nous oppose ? Je ne voulais pas me battre. Pas ici. Pas maintenant. Aussi, tentais-je de tempérer. « Tout dépend de ce que l'on recherche dans ces relations. Ou plutôt de ce que je recherche. Je ne suis pas homme à m'attacher. A m'engager. Je préfère de loin les plaisirs de la chair au risque d'une rupture ou à la douleur d'un décès. » Je pensais à Darell, bien évidemment. Dévasté par la mort de Lyra. Ou à mon père, qui n'avait jamais été le même depuis celle de ma mère. Je n'avais jamais cherché à me poser avec une femme. Sans doute pour cette raison. « Je ne te force en rien. Et ne suis personne pour te dire quoi faire et quoi aimer. J'essaye juste de te partager ce que personnellement j'apprécie. » Il était peut être temps de partir. Avant que la situation ne devienne trop tendue. Je fis mine de me lever. « Si tu préfères, nous pouvons en rester là.  »

BesidetheCrocodile pour May the Force
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 828
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Lun 20 Fév - 15:09    



Liar liar on the wall

Gal'aad & Biggs
”Les jedis et les siths ont failli, oubliant que ce n'était pas à leurs règles de les définir, que le rôle de celles-ci était simplement de les accompagner sur leurs chemins. Ils en ont payé le prix, ils le paieront encore, on échappe pas au poids d'un mensonge si facilement lorsqu'il devient croyance...”

L'analogie de Biggs avec son protocole en tant que pilote était intelligente, Gal'aad la salua d'un léger signe de tête, appréciant l'esprit vif de son interlocuteur. Les choses auraient pu s'envenimer pourtant, à cause d'une phrase que Gal'aad n'avait pas su comprendre. Cela arrivait souvent, déclenchant bon nombre de ses crises et de ses colères. Car il ne saurait expliquer autrement que par la violence la terreur soudaine de ne pas comprendre, lui que l'on avait élevé en le coupant de tout, d'une vie normale et surtout de ses sentiments.
Ne pas appartenir au groupe, à la meute, c'était être faible, prendre le risque d'être frappé par l'hiver sans chance d'atteindre lr printemps. Quelque chose de grégaire et d'antique qui restait dans la mémoire de chaque espèce, les poussant à créer civilisations et communautés pour survivre et s'étendre.
Néanmoins, le pilote en face de lui fit encore preuve d'instinct et d'intelligence, parvenant à trouver les mots justes pour calmer la situation sans pour autant exclure Gal'aad de ce groupe qu'ils formaient à deux. Partager, un mot intéressant, un mot qu'il lançait comme une offrande. On ne partageait pas avec celui que l'on rejetait, plus qu'une phrase c'était également une main qu'il lui tendait.
Alors, humblement, comme un enfant pris en faute, Gal'aad secoua la tête.

”J'avais compris...autre chose. Je m'excuse. Sincèrement.”

Un silence, le temps pour lui de rassembler ses mots, ses pensées. Il avait rougit aussi, toujours comme un enfant coupable.

”Je ne pense jamais à...à ça”

Le sexe, les femmes, et d'en parler ainsi comme d'une chose toute proche le fit rougir encore plus. Il n'était pas aigri du manque de contact charnel cependant, juste...pas près. Y serait-il un jour vraiment?

”En fait, j'en suis encore à simplement apprécier des gâteaux et pâtisseries, je ne cherche pas plus. Si ton droïde est assez fort pour repérer cela...ou bien une femme belle pour toi et capable d'en cuisiner pour moi?”

Un enfant cherchant à se sortir d'une situation, bien que sa main soit à sa ceinture, proche du sabre. Il avait vu le geste de Biggs bien sûr lorsque ce dernier s'était senti menacé il en avait interprété le danger en même temps que les paroles de l'autre homme suggérait une retraite bien plus pacifique D'abord une option neutre pour gagner du temps, avoir une chance qu'elle marche, et se préparer à la violence également.
Gal'aad ne voulait pas de conflit, il n'était pas venu ici pour cela et reconnaissait que la méprise était sienne.

”En fait, tu as du me faire dégrafer mon premier -et peut être dernier- soutien-gorge...”


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    • Sam 4 Mar - 9:57    



liar liar on the wall

au coeur d'une cantina de la bordure exterieure
Il était intelligent. Assez perspicace, et je dois avouer que cette discussion était interéssante. Stressante aussi. J'avais le sentiment qu'il suffisait d'un mot de travers pour que la situation parte en couille. Cependant, je restais. Happé par cette discussion, par cette rencontre. Il était étrange. A la fois observateur et intelligent, mais totalement décalé. Comme s'il suivait en parallèle des humains lambdas sa trajectoire. Etait-ce du à son statut de chevalier de ren ou à lui même en tant qu'humain ? Il me faisait penser à un enfant avec un blaster. Personnage complexe, intelligent, mais qui risquait d'exploser à chaque instant. Il semblait penaud. Et s'excusa sincèrement. Je retirais la main de mon arme. Lui laissant une chance. Tuiren m'aurait engueulé s'il avait ça. « Ce n'est rien. » Il me parla de son rapports aux femmes. Inexistant. Cela ajoutait une pièce supplémentaire au puzzle complexe de ce personnage. Je ne le jugeais pas pour cela. Ce n'était pas commun, bien évidemment. Mais bon, mon rapport aux femmes l'était-il ? Je ne m'étais jamais posé avec qui que ce soit, j'enchaînais les conquêtes sans compter. Je respectais les femmes, je les aimais. Mais pas au point d'en tomber amoureux.

« Désolé je n'ai pas programmé R4 pour cela. Il est juste là pour le sexe. » Je me tus. J'avais peut-être été un peu trop vindicatif. « Chacun son rapport aux femmes, et ton manque d'expérience ou d'envie dans la matière n'est pas un problème, tant que cela ne te pèse pas. Tant que tu ne le subis pas. » Personnellement, je n'avais pas subi mes relations avec les femmes, et je faisais en sorte qu'elles ne le subissent pas non plus. Pas de faux-semblants. Pas de faux espoirs. Juste des relations charnelles et spirituelles. Un jeu de séduction sans perdant. « Cette expérience t'a plu au moins ? »

BesidetheCrocodile pour May the Force
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Re: Liar liar on the wall - Biggs    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Liar liar on the wall - Biggs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liar Liar [James et Clara]
» Pretty Little Liars [Drame]
» 04. Pretty little liars.
» IDP
» You're just another brick in the wall ... (feat. Jowan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: Anciens RPs-
Sauter vers: