Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Like any other day | PV Ian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hors la Loi
Avatar : Chappie
Holopad :


Messages : 96
Date d'inscription : 18/12/2016

Message Like any other day | PV Ian    • Dim 1 Jan - 21:37    


 
Like any other day ft.Ian
Like any other day ft.Ian
Une cantina crasseuse.
Il fallait que ça soit une cantina crasseuse.
C'est qu'il avait fallu trois bonne heures pour arriver jusqu'à ce vieux bout de bar croûlant. Trois heures à porter des sacs d'affaire, de blasters et de grenades. Trois heures à ramper dans le sable brûlant et surtout à subir les dommages inhérent à ses grains. Ian, bon professionnel, ne s'était pas encombré d'objets futiles: blaster à la ceinture, il s'était mis en tête qu'il n'aurait besoin d'aucun autre artifice pour arriver à ses fins. DK, lui, n'avait pas bronché des circuits. Il suivait Ian depuis plusieurs annnées, maintenant et connaissait ce genre de plans sur le bout des doigts. Pour être certain du résultat, le droïde préférait de loin la sécurité d'un bon pack de munition. Vous savez, plus d'armes, plus de chance de gagner.  
En réalité, c'était une mission comme les autres. Rien de bien compliqué: retrouver la cible, amener la cargaison, repartir aussitôt. C'était le genre de contrat que l'on refilait à ceux qui n'avait rien d'autre à faire. Des bleus. Des petites frappes. Le genre de contrat qui, parfois, rachète une dette. Car oui, c'était les risques du métier qui les avaient amené jusqu'ici. A vrai dire, on ne leur avait pas laissé le choix: c'était ça ou toute une troupe de bounty hunter sur le dos. Ian n'avait pas mis longtemps à faire la part des choses. DK, lui, suivait toujours.

Il était évident que l'on ne voyait pas souvent des droïdes entiers dans les parages. Un vieux Twi'lek, adossé au bar, n'avait pas hésité à avancer un prix à ce qu'il supposait être son propriétaire. DK n'avait pas eu besoin de Ian pour rétorquer qu'il n'aurait, de toute façon, pas les crédits nécéssaires. Après tout, son programme était bien plus avancé que celui des autres modèles. Il avait calculé un pourcentage de 40% sur le prix d'origine d'un DK. Une petite somme qui valait le coup, bien sûr, mais qu'il était difficile de se procurer même à l'illégale. D'autant plus lorsque l'on sait que la transaction finirait probablement dans un bain de sang.
L'intéréssé n'eût pas le temps d'en dire plus: deux femmes armées s'étaient approchées de la scène, intriguées par l'action.

- Il ne devait pas y avoir un droïde.

Evidemment. Il état facile d'oublier la présence de DK. La plupart du temps, il était relégué au même rang que les autres droïdes: une coquille vide qui, au mieux, pouvait rendre quelques services. Avec le temps, on oubliait jusqu'à mentionner son nom. Il leva la tête à sa mention:

- DK 1850A. Droïde de combat. J'assiste le dénommé Ecken que vous le souhaitiez ou non.

Il réussit à lever les épaules pour feindre son impuissance:

- Les ordres sont les ordres.

Silence. Sa tête mécanique se tourna de visages en visages: Ian, une première mercenaire, l'autre puis Ian à nouveau. En tant que machine de défense, DK avait été programmé à repérer le moindre signe d'aggressivité dans les traits de plus d'une trentaine d'espèces. C'était un petit truc de droïde, rien de bien organique. Pour dire, il ne distinguait jamais clairement les émotions, seulement des codes qui, parfois, répondait à une définition précise rangée dans l'un de ces disques internes. Lorsqu'il avait à faire à de simples civils, c'était un jeu d'enfant. Mais les hors-la-loi, ça, c'était une autre histoire! Tout un clan peuplé de machines à mensonge. Suffisait de voir le sourire faussement charmeur de son accolyte. D'ailleurs, c'est à lui qu'il finit par s'adresser:

- Compris, je ne devais pas être là. Ian, je te laisse la parole. Fais moi signe si tu as besoin de moi.

Conscient du regard pesant des deux négociatrices, le droïde fit mine de s'éloigner de la scène, encore prêt à bondir en cas de problèmes. Il se posta à quelques mètres de là, la tête toujours rivées sur les deux femmes. Il ne suffisait que d'un geste. Un geste pour atomiser ce lieu. Après tout, ce n'était qu'une cantina crasseuse. C'était peut-être pour ça que le destin – le plus grand des hasard, plutôt – les avait amené jusque là.



Dernière édition par DK-7 le Lun 16 Jan - 2:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Diego Luna
Holopad :



Messages : 90
Date d'inscription : 18/12/2016

Localisation : Sur le Gambler V
Message Re: Like any other day | PV Ian    • Mer 11 Jan - 1:10    

LIKE ANY OTHER DAY   DK-7 & IAN;
ian ecken

   
dk-7


Dunes à perte de vue. Sable d'or qui ondule au gré du vent. Quand on prend le temps d'admirer la vue, Tatooine, sous ses astres lumineux apparaît comme une merveille de la nature. Mais pas pour tous. Certains ne voient que l'appât du gain, les courses de modules, l'esclavage, le sang séché contre les murs d'une cantina.
Ian y verrait sans doute autre chose, si il n'était pas contraint de stationner sur la planète. Simple tracas. Un rien. Un pas grand chose. Une petite dette. De rien du tout. Il ne se fait pas de soucis, il en a vus d'autres. Il a tout prévu.
Ou presque tout.

Pendant longtemps, DK et Ian marchent dans le sable, inlassablement, marquant le sol de leurs empruntes. Durant des heures, en silence, ils progressent dans le sable brûlant, jusqu'à apercevoir à l'horizon leur objectif. Ian s'arme de sa paire de jumelle, jusque là rangée dans son vieux sac à dos. Au loin, le spatioport scintille sous les rayons des soleils, encore bien hauts dans le ciel. Il soupire. Vérifie que son blaster est toujours accroché à sa ceinture. Ils reprennent leur chemin. Bientôt, cet enfer sera terminé. Bientôt, ils reprendront le Gambler et abandonneront le lieu pour un endroit plus attrayant. Sans doute pour arnaquer des gens. Ou pour faire la fête. Une petite pause ne serait pas de refus.

A l'entrée du spatioport, tout n'est qu'agitation. Des gamins courent et jouent, des marchands derrière leur étal crient à son passage avec DK. Ils montrent fièrement leur nourriture, leur pièces détachées. Ian poursuit sa route aux côtés de son ami, le regard au loin, cherchant à se repérer dans les parages. Ses yeux ébènes croisent ceux des passants, humains, aliens qui fourmillent dans les rues. Le lieu de leur rendez-vous fait enfin surface, après avoir marché dans d'étroites ruelles. Murs craquelés et sales, ambiance glauque, Ian n'hésite pas une seule seconde à s'engouffrer dans la cantina, ignorant au passage le vieil Twi'lek qui semble intéressé par DK.
A l'intérieur, l'atmosphère contraste avec l'extérieur. Lumières tamisées, bar miteux et musique entraînante sont les mots qui décrivent le mieux l'endroit. Mais Ian n'a pas le temps d'admirer la décoration. Ni même de se tourner vers DK pour lui demander si "c'est le bon endroit ?"

Deux blasters sont tournés dans leur direction, tenus par deux femmes, qui n'ont pas l'air de vouloir s'amuser. D'autant plus que leur ton est sec, peu aimable et Ian préfère observer la scène de son point de vue, laissant DK leur répondre sans aucun tact. C'était d'ailleurs ce apn de la personnalité de son ami qu'il aimait le plus. DK est DK. Il ne fait pas dans la dentelle. C'était d'ailleurs assez amusant à voir.
Un sourire faussement charmeur illumina le visage de Ian, DK se tourna vers lui, avant de reculer pour finalement, quitter le devant de la scène. Ian n'aime pas vraiment que l'on lui dise quoi faire. Ni à lui, ni à son ami.

Je n'ai pas l'habitude d'être diplomate mesdames, mais, je préfère parler affaires. Aussi, DK-7 est un droïde très efficace.

Il se tourne vers son ami, ajoutant un clin d'oeil avant de se retourner vers les deux femmes. La musique électronique continue de jouer en arrière plan et tout le reste de la cantina semble poursuivre son activité. Les clients trinquent, le barman s'occupe de nettoyer son plan de travail et des twi'lek dénudées  se  déhanchent sur scène. Tandis que de leur point de vue, tout semble être prêt à partir en éclats. La plus proche des mercenaires s'approche de Ian, l'air menaçant, pointant le canon sur son torse.

Tiens toi bien Ecken, tu n'as qu'à faire ce que tu sais faire.

Elle ne bouge pas d'un poil, fixant Ian, espérant sans doute que la situation tourne mal pour enfin lui faire exploser la cervelle.

Dans ce cas, parlons de ce que nous savons faire, DK et moi.

Sa voix résonne dans les lieux, son accent s'accrochant à chaque mot prononcé. Plus dure qu’auparavant. Plus rauque. Comme un ultimatum. Une dernière chance, un dernier recours. Ian sait ce qu'il fait. Plus ou moins.

Disons qu'il mise un petit peu sur le hasard. Non pas le malheureux hasard. Plutôt le hasard de celui qui lance des grenades dans tous les sens, à vrai dire.

   
code by lizzou × gifs by tumblr

   

_________________


I'm the space invader, I'll be a rock 'n' rollin' bitch for you, Keep your mouth shut, and I'm busting up my brains for the words. Keep your 'lectric eye on me babe, put your ray gun to my head. Press your space face close to mine, love ▻ ian


Dernière édition par Ian Ecken le Jeu 9 Mar - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Chappie
Holopad :


Messages : 96
Date d'inscription : 18/12/2016

Message Re: Like any other day | PV Ian    • Lun 16 Jan - 1:16    


 
Like any other day ft.Ian
Like any other day ft.Ian
DK avait déjà rencontré ce genre de situation: il y avait toujours une cantina malfamée quelque part, toujours des mercenaires prêts à montrer leurs dents. Dans la plupart des cas, il ne fallait pas plus d'une minute pour que se déclenche la baston du siècle. C'était un spectacle à voir, vraiment: Les coups de blasters qui résonnent, le bruit, les explosions. DK s'imaginait déjà des yeux inquiets cherchant à observer fiévreusement la tactique du duo.  Une véritable danse, rythmée de replis et d'attaques, s'opérait alors sous les cris. Des clameurs, le silence, des clings et des clangs qui tombent en explosant. C'était là tout ce qu'il avait toujours connu. Le chaos salvateur. Le chaos rassurant.
C'était ce chaos-là, donc, que le droïde attendait patiemment. Il faut dire que son analyse n'avait rien présagé de bon. La plupart des clients de la cantina, Ian compris, portaient d'épais holsters à leurs ceintures de faux-combattants. Ils s'étaient empêtrés dans un nid d'embrouilles, ces deux-là, une véritable plaie grouillante de dangers. Le pire de tous était certainement cet homme étrange, couvert de cicatrices béantes. Par chance, il n'avait même pas adréssé un regard au deux compères, trop occupé à boire son poids en Boga Noga.

Les deux femmes, ça, c'était autre chose. Ian leur avait adréssé un sourire des plus charmeurs, une de ces vieilles habitudes que son compagnon droïde n'avait jamais vraiment réussit à cerner. Même DK, pourtant, ne pouvait ignorer la fausseté du subterfuge. Pas besoin d'être un fin calculateur  pour voir que la demoiselle d'en face tirait une gueule de trois pieds de long.
Sifflements. Mots. Puis plus rien. C'était comme si la conversation avait refroidit l'atmosphère. DK, en retrait, triturait déjà son bras droit quand Ian se retourna pour lui faire un clin d'oeil. On aurait juré, pendant une seconde, voir un enfant tout fier, un éclair de diodes lumineuses éclairant sa grosse tête rouillée.
Le retour à la réalité fut bien moins idyllique. Ian, moqueur, n'avait pas attendu une seconde pour renvoyer la pique. La mercenaire, arme en main, se retrouva à quelques centimètres du visages d'Ecken:

- Ce que vous ne savez pas faire, plutôt. Tu sais très bien que tu es ici pour réparer tes erreurs. Tu nous en dois une, mon gars.

DK, calmement, s'était avancé d'un pas. Il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond chez ces bandits, quelque chose qui ne lui revenait pas. La voix dure. Le second flingue caché dans le dos. Surtout ce qui semblait être une posture assassine. Cette tête. Oui. Cette tête. Ce n'était pas des mercenaires, ces gars-là, c'était des assassins.

- Tu regardes quoi, bout de fer? On t'as dit de rester dans ton coin.

Le blaster changea de cible. Par réflexe, DK feigna un souffle d'exaspération. Il remarqua, dans sa course jusqu'à la première contrebandière, une arythmie dans la musique. C'était un mélange de mauvais goût et de fausses notes. Un coûteau dans les oreilles. L'atterissage, quant à lui, fût tout aussi dissonant.
BOUM. Le droide s'était retrouvé à terrre, à quelque centimètres de la femme, bouche-en-sang. Empoignant d'une main l'opposante blessée, il se releva difficilement pour faire face à sa seconde.

- Deux contre un. Je peux calculer vos chances, si vous le souhaitez.

Ses yeux étaient passés de bleu au rouge en une fraction de seconde, un petit effet dont le droïde était partiulièrement friand. Il faut dire, c'était toujours d'une efficacité redoutable. Il avait à peine croisé le regard de la concernée qu'elle avait lâché son blaster.

- Judicieux. Vous seriez encore plus aimable de nous indiquer quel mercenaire a mis un contrat sur la tête d'Ecken. Ian, elle est à toi.

Il se retourna vers son compagnon d'arme, encore sur le vif, et entrepris d'effectuer un clin d'oeil pour la première fois de sa vie. Le résultat fut celui d'une diode se grillant et de l'autre perçant la pièce d'un rayon lumineux. Mais bon, ça faisait longtemps qu'il le travaillait celui-là.


_________________

the droid you're almost looking for

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Diego Luna
Holopad :



Messages : 90
Date d'inscription : 18/12/2016

Localisation : Sur le Gambler V
Message Re: Like any other day | PV Ian    • Jeu 9 Mar - 23:46    

LIKE ANY OTHER DAY   DK-7 & IAN;
ian ecken

 
dk-7



La même rengaine.

Ian et DK avaient un talent incroyable pour se toujours se retrouver dans le pétrin. Souvent cela avait lieu dans une cantina sombre aux tentures pourpres ou au coin d'une rue malfamée. Comme à chaque fois, le duo plongeait dans l'inconnu, sans peur. Mais pas sans arme. Comme à chaque fois, il prenait plaisir à casser des mâchoires pour quelques crédits. Comme à chaque fois, DK ne se faisait pas prier pour jouer le coup de la toupie-droïde distributrice de coups. Sur ça, Ian pouvait toujours compter sur lui.

Aujourd'hui encore, il fallait botter des culs. Soit.

En face de Ian, son agresseur fronce les sourcils accompagné d'un regard empli de haine. La scène semble terriblement banale. Deux mercenaires, blaster en main, à deux doigts de presser la détente. Dans son dos, Ian sait que son ami est là. Des cliquetis métalliques viennent jusqu'à ses oreilles. Ian a fini d'écouter l'assassin qui se trouve en face de lui. A vrai dire, cette histoire commence sérieusement à le gonfler.

Tu regardes quoi, bout de fer? On t'as dit de rester dans ton coin.

Aie.

Son canon change de cible soudainement, provoquant un long soupir à la sonorité robotique. Ian esquisse un sourire avant de croiser les bras.  

Un instant. Cet instant. Cet instant ou tout semble basculer. Cet instant où tout vole en éclats. Cet instant où DK fonce tête baissée sur sa proie.

Grand fracas, puis rien. Le visage en sang, elle s’effondre au sol quand son meurtrier daigne relâcher sa poigne de fer. L'atmosphère endiablée de la cantina s'évanouit en une fraction de seconde. Les têtes se tournent, la musique s'arrête brusquement, les danseuses se figent et le patron derrière son bar interrompt soudainement son service. Regards curieux et craintifs se sont subitement tournés vers le spectacle produit par le droïde.

Il est doué ce petit. Doué pour foutre un bordel pas possible. La deuxième femme lâche son arme sous les menaces du droïde, comprenant que la situation n'est guère à son avantage.

Judicieux. Vous seriez encore plus aimable de nous indiquer quel mercenaire a mis un contrat sur la tête d'Ecken. Ian, elle est à toi.

Simple, efficace. Le contrebandier lève un sourcil. Il serait sans doute plus raisonnable de ne pas chercher le commanditaire, on ne sait jamais. Raisonnable. Il n'a jamais aimé ce mot. Raisonnable rime avec passable et minable. Très peu pour lui.

Merci, DK, toujours là pour sauver la situation. A nouveau, il lui lance un clin d’œil avant de se baisser pour ramasser l'arme. M-45, canon modifié, sans doute volé, ça peut toujours servir. Merci pour le cadeau, madame ?

Comme attendu, l'assassin plantée devant les deux contrebandiers s'enferme dans le silence, l'air hautain. Pendant un instant, elle baisse le regard vers le corps inerte, espérant un sursaut de sa part. Rien. Seule la lumière des lanternes semble mouvoir sur la morte.

Ian fulmine de l'intérieur. Et la patience ne fait vraiment pas partie de ses qualités. Le coup part sans prévenir. Elle tombe à genoux, se rattrapant de justesse sur ses mains, un fin liquide carmin s'échappant de ses narines. C'est à ce moment précis que tout semble se jouer. Elle frotte de ses doigts gantés de cuir l'hémoglobine, gémissant de douleur.

On a besoin de parler en privé, je crois.

Ton calme. Yeux au ciel. Doigts qui s'engouffrent dans la chevelure brune de son adversaire. Si elle ne souhaitait ni parler ni marcher, soit, il la traînerait jusqu'à l'extérieur. Il fait un signe à DK avant de lui lancer l'arme. Ses doigts accrochés aux boucles de la jeune femme qui ne pense qu'à se débattre, il s'arrête un instant à quelques mètres de la sortie.

Désolé pour le dérangement !

A l'extérieur, il relâche sa prise contre le mur le plus proche. Le contrebandier lance un regard dans les ruelles aux alentours, espérant être enfin seuls. Il soupire, longuement, posant ses mains sur ses hanches.

Bon, c'est très simple. Soupir. Soit tu nous dis qui est ton commanditaire, soit DK t'enfoncera tellement la tête dans le mur que même ta mère te reconnaîtra pas.

 
code by lizzou × gifs by tumblr

 

_________________


I'm the space invader, I'll be a rock 'n' rollin' bitch for you, Keep your mouth shut, and I'm busting up my brains for the words. Keep your 'lectric eye on me babe, put your ray gun to my head. Press your space face close to mine, love ▻ ian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Chappie
Holopad :


Messages : 96
Date d'inscription : 18/12/2016

Message Re: Like any other day | PV Ian    • Dim 7 Mai - 23:07    


 
Like any other day ft.Ian
Like any other day ft.Ian
La cantina s’était figée dans un tableau étrange.
Sous les tentures colorées, des masques de stupeur remplaçaient les visages rieurs des clients alcoolisés. Certaines bouteilles, sous la surprise, étaient tombées à terre dans un boucan sans nom et prenaient à présent la forme de petits morceaux brisés sur le sol de calcaire. Au centre de la pièce, une fumée noirâtre s’échappait du blaster que Ian, en hâte, venait de ramasser. Personne, alors, n’osait briser le silence, si ce n’est le râle discret de la mercenaire et le bruit mécanique des circuits de DK. Le droïde n’était pas peu fier de son coup. Il avait visé juste. Sans trembler. S’était emparé de toute ses chances pour éliminer sa cible. - De rien, Ian.  Avait-il répondu à son compagnon de route.

Et BAM. La demoiselle aux yeux remplis de haine ne faisait faisait plus la maline les deux genoux à terre. Ian n’avait pas ménagé son coup : un filet de sang visqueux coulait à présent de son nez. Il enchaîna, sans aucune finesse, d’une nouvelle menace.  DK, lui, le trouvait très professionnel : après avoir attrapé l’arme de la bandite, il l’accompagna à l’extérieur en haussant les épaules d’un air blasé. Il se tourna une dernière fois vers la scène du crime : - Désolé d’avoir tout cassé. Envoyez la facture au Premier Ordre. Le regard noir du barman ne le quitta pas jusqu’à ce qu’il disparaisse par le cadre de la porte.

Dehors, il y avait encore du sable. Toujours du sable.
- On fait quoi, Ian ? Elle n’a pas l’air d'être très bavarde. Appuyée contre le mur, l’assassine était restée de marbre face aux provocations d’Ecken. Il n’avait pourtant pas hésité à impliquer son droïde dans l’affaire, un monstre de métal qui pouvait la défigurer – et même peut-être la tuer – en un seul instant. - Il faudrait peut-être qu’on lui raconte comment on a détruit une bases Hutt sur Nal Hutta? Ou la fois où on a démantelé tout un cartel de Nar Shaddaa ? J’ai tout stocké dans ma mémoire vive. Mais rien. Aucune réaction. DK, fatigué de parler dans le vide, commençait à se demander si il n’y avait pas anguille sous roche. Après tout, qui pouvait bien faire preuve d’une loyauté pareille ? Certainement pas une petite frappe, ils sont les premiers à se désister quand les choses tournent mal. Quelques crédits et boum, ils disparaissent dans la nature. Non, là, c’était  différent. Ils avaient à faire à une dure à cuire. Difficile d’en tirer quoique ce soit.

En fait, c’était peut-être elle qui les menait en bateau :  - Je crois qu’elle essaye de gagner du temps. Tu vois son vaisseau ?

A cette mention, une voix cassée se fit entendre : - Allez vous faire…. La phrase ne trouva pas sa fin. DK n’aimait pas qu’on l’insulte. Ni même qu’on lui coupe la parole, d’ailleurs. Sur le ton le plus neutre du monde, il continua à l’ignorer: - Je vois, sujet sensible. Des choses à cacher ? Je pense qu’on a tout intérêt à y faire un tour, Ian.

Au moment où le droïde s’apprêtait à porter un dernier coup, la voix rocailleuse reprit : - ATTENDEZ. J’ai des infos. Je peux vous dire pour qui je bosse. Mais pas touche au vaisseau. Une quinte toux secoua tout son corps. Il... y a une prime sur votre tête. Une énorme prime. Mais si vous m’laissez en vie, je promet de rien dire. Je me barre c’est tout. Le droïde, bien que circonspect, tourna son regard vers Ian : - Autant le dire tout de suite, je ne lui fais pas confiance.


_________________

the droid you're almost looking for

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Like any other day | PV Ian    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Like any other day | PV Ian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: Tatooine :: Le Reste de la Planète-
Sauter vers: