Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Damoclès
Damoclès
Avatar : Andrew Garfield
Holopad :
 
STARBOY
(call me damocles)

« Hey mister » the bellman says. « I can only recall and spend some time », I said. So he replies « Then how do you manage ? » « I dodge the blast, and apologize for collateral damage ». In love, I've always been a mercenary, but I never leave my post when the cash runs out, I want to make you quiver, make your backbone shiver.

 
ONE LOVE, ONE HOUSE
(just us, you'll find out)

I'm not looking for somebody with some superhuman gifts ; some superhero, some fairytale bliss. Just something I can turn to, somebody I can kiss. I want something just like this.

 
I CAN'T LOOSE
(i've lost already too much)

Death doesn't let you say goodbye. It just carves holes in your life, in your future, in your heart. It takes and it takes and it takes.
Messages : 268
Date d'inscription : 11/10/2016

Message Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora    • Dim 17 Sep - 1:15    

Sometimes I swear, I need a day just for me to lay
I'm either fuckin or workin', so the grind don't stop
Gamora ✧ Darell
 
“Merde, merde, merde, MERDE !” pestait violemment Darell en abattant son poing sur le bureau auquel il était installé. Le choc fut si violent que les écrans holographiques se brouillérent pendant plusieurs secondes. Sur la quasi-totalité de ces-derniers étaient affiché le même message : Signal Lost : Access denied. Sûrement la source de sa rage. L'atmosphère du Herald semblait bien plus pesante qu’à l’accoutumée . Le jeune hacker, plus tendu que jamais prit sa tête dans ses mains, ne cessant pas de répéter le même mot en boucle : merde. “A.V.A cherche moi tous les terminaux possibles par lesquels transitent des flux de données dans ce taudis !” s’exclama-t-il soudainement en se redressant sur son siège, et en commençant à tapoter frénétiquement sur son clavier dématérialisé. Il jonglait d’une interface à l’autre, chacune n’étant qu’une succession de codes incompréhensible pour la moyenne des races intelligentes de la galaxie. “Dés que tu as un flux exploitable, tu le bombardes d’informations de l’holonet en tout genre, tout le contenu qui passe… ils vont forcément réagir à une telle attaque de leur système, ça laissera sûrement une faille…” De primes abords, l’on aurait pu croire, qu’il travaillait, un simple contrat comme un autre. Néanmoins, l’attitude qu’il adoptait, cette détermination, et cette crainte constamment résonnante dans sa voix, laissaient penser le contraire. Darell semblait avoir peur de quelque chose. “Attaque en cours” balança l’intelligence artificielle du vaisseau alors posé au beau milieu d’une jungle à la végétation incroyablement dense. Sans plus attendre, les doigts du hacker se mirent en mouvement, glissant sur les touches à une vitesse ahurissante, ne remontant à son visage que pour ré-ajuster ses lunettes. Ses yeux s’adonnaient à un gymnastique toute aussi incroyable, jonglant d’un écran à l’autre s’efforçant de trier les informations afin de ne lui faire retenir que les plus importantes. De véritables acrobaties cérébrales.

“Aller, aller, aller , rétabli le signal…”
marmonnait-il tandis qu’il lâcha tout subitement lorsqu’une barre de chargement verte se dessina sur l’ensemble des moniteurs. Il joignit ses mains, plaquant ses coudes contre la table et se frottait le nez contre ses phalanges, en fixant l’avancement du chargement. ACCES REFUSE. De nouveau le même message clignotant rouge apparut sur l’ensemble des interfaces. La réaction de Darell fut immédiate. Il se leva d’un bond, balayant le bureau de ses bras. Des dizaines d’objets en tout genre tombérent sur le sol métallique du navire. Se retournant, il donna un énorme coup de pied dans le mur derrière lui, pour finalement tourner en rond dans la pièce, ne comprenant pas comment il en était arrivé là. “J’y étais ! J’étais dans le système, comment ils m’ont foutu dehors ! Comment j’ai pu perdre le signal et les communications !” rageait-il. Sa colère était telle, que même A.V.A, d’ordinaire très loquace, n’osait intervenir. A quoi cela pourrait bien servir de toute façon ? Elle s’avérait tout aussi impuissante que lui en l’état. Il se jeta au poste de pilotage du Herald, se calant violemment dans le fond du siège. "BORDEL ! Elle est toute seule là-bas, sans informations, sans visibilité ! Elle tiendra pas longtemps comme ça !” continuait-il de dramatiser. “Puis d’abord c’est quoi ce nom de code ?! Comment ils ont pu remonter jusqu’à moi ?! Comment j’ai pu les laisser me faire chanter comme ça et accepter cette putain d’mission !” De quoi parlait-il ? Un nom de code ? Une femme visiblement… un chantage ? Remonter jusqu’à lui ? Dans quelle merde s’était-il encore fourré ?!

Les yeux fermés, une main lui tenant la tête, l’autre tapotant machinalement sa cuisse, il tentait tant bien que mal de se calmer, de réfléchir à une solution pouvant le sortir de cette situation. Il rouvrit doucement les yeux, observant au travers de son cockpit la grande tour dont il ne voyait qu’un bout du sommet tant la végétation était imposante. “Réfléchi Darell… un centre de recherche républicain, perdu au beau milieu d’une jungle, sur une planète totalement isolée… j’ai déjà piraté bien plus compliqué que ça nom d'un hutt” Cette  tour n’était donc qu’une partie d’un laboratoire de la république ? Pourquoi donc piraterait-il les systèmes républicains ?! Aucune idée,... sinon pour, visiblement, aider cette fameuse personne bloquée à l’intérieur. Ce qui laissait aussi sous-entendre qu’elle n’avait rien à faire là-bas. Brutalement, Darell bondit hors du siège. “Puis merde ! A.V.A, désactive le système de dispersion de la lumière, supprime le champ d’invisibilité et pousse le brouilleur au maximum, j’vais changer les clés de cryptage et le virus… on attaque tant qu’on ne parvient pas à rentrer ! Allume-moi le IFV en même temps ! ” Soudainement, une nouvelle interface s’allume alors, affichant une projection 3D basique de la structure dont il essayait de pénétrer le système. Après un léger temps de scan, des dizaines de centaines de petits points rouges vinrent moucheter la projection. “Putain, c’est une véritable fourmilière cet endroit” pesta-t-il de nouveau en regardant le schéma du coin de l’oeil et sans se détourner de son énième tentative d’intrusion. A plusieurs reprise, il tenta, se confrontant encore à bon nombre d’échec cuisant, faisant face au même message lui refusant l’accès. Le plus étrange dans cette affaire était que le niveau de sécurité n’évoluait pas et ne ripostait pas. En temps normal, un tel système évoluerait en se renforçant pour parer d’autres éventuels assauts, et traquerait la source de l’attaque, mais ici rien… ce qui signifiait que le système l’avait tout bonnement expulsé sans l’interpréter comme une intrusion, mais une simple défaillance ou anomalie. Néanmoins, Darell devait bien l’avouer, l'algorithme de ces murs de sécurités étaient incroyablement bien pensés.

“Maintenant !” hurla-t-il subitement tandis que la barre de chargement qu’il redoutait tant réapparaissait une nouvelle fois sur les écrans. Il croisa les doigts, répétant que cette fois-ci était la bonne. Bingo ! “J’suis dedans ! On reprend l’contrôle des caméras !” Sans plus attendre, il étira son bras, comme pour attraper un objet, sans jamais le trouver. “Bordel,... quoi encore ! Où est-ce que je l’ai foutu ?!” Sur les moniteurs, des images apparurent, provenant des systèmes de vidéosurveillance du centre de recherche. Sur l’interface centrale, se trouvait une silhouette, vêtue d’une armure, une femme visiblement. Elle se trouvait actuellement dans une pièce tout ce qu’il y a de plus banale, une sorte de rotonde disposant de quatre accès, chacun aux points cardinaux. Le regard de Darell se posa immédiatement sur elle et sur les écrans connexes. “Merde !” grommela-t-il en voyant que quelques gardes approchaient dangereusement de la position de la jeune femme pour leur ronde. Il sauta de sa chaise, se souvenant de son excès de colère précédent l’ayant fait jeter par terre bon nombre d’objet. Il se mit à quatre pattes à la recherche de celui convoité, ne détachant pas pour autant son attention des écrans. Constatant que les gardes s’approchaient de plus en plus, il s’activait, commençant à s’insulter lui-même d’être si con. Soudain, il mit la main sur un petit dispositif, de la taille d’une épingle qu’il plaça directement dans son oreille droite. Le jeune homme bondit de nouveau sur son siège, tapotant brièvement sur les touches.Transmission ON. “Hysteria ! Hysteria ! Vous m’entendez ?! On a été coupé ! Deux soldats arrivent vers vous par la porte Sud ! Je répète, deux gardes armés au Sud !”


© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inferno Leader
Inferno Leader
Avatar : Lily Collins
Holopad :
 
BLOW A KISS
(fire a gun)

When everyone knows you're a monster, you don't need to waste your time doing every monstruous thing. In fact, we're all someone's monster.

 
I WANT TO KI_ _ YOU
(answers may vary)

I wanna see the sunrise on your sins, just me and you. Light it up, on the run, let’s make love tonight , make t up, fall in love, try.But you'll never be alone , I'll be with you from dusk till dawn, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn.

 
NO MOURNERS
(no funerals)

infiltration - stratégie - collaboration - sont les maîtres mots de ce commando composé de soldats aux talents reconnus. un groupe craint pour son efficacité, et respecté pour ses principes bonifiant l'image du Premier Ordre. (7/10 places restantes)
Messages : 1246
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora    • Dim 24 Sep - 21:41    

So, you are Damoclès.
Gamora & Darell
Communication interrompue. « Putain de bordel de merde, c'était le moment, peut-être ? » ne pouvait-elle s'empêcher de crier à son oreillette, comme si cette dernière était responsable de ce contre-temps. La Commandante virevolte dans les couloirs, alors que la sonnette d'alarme rugit dans les couloirs et que les murs sont inondés de lumière écarlate. Elle avait peu de temps avant qu'un groupe d'intervention ne lui tombe dessus. D'autres Inferno couvraient ses arrières, à l'extérieur du bâtiment, des sentinelles prêtes à assaillir chacun de leurs opposants. Ils n'attendaient qu'un ordre pour faire feu, suffisamment camouflés pour être invisible pour tous les yeux. Pourtant il ne fallait pas se tromper : ils donneraient tout ce qu'ils pouvaient afin de rejoindre leur chef à l'intérieur de la base, d'autant plus que le son de l'alarme transperçait les murs et arrivaient jusqu'à leurs oreilles. Ils la savaient tous en danger, et se maudissaient de ne pouvoir transgresser les ordres. Cependant, ils avaient également foi en leur leader, elle qui s'était déjà sortie de situations bien plus difficiles par le passé. Pourtant, quelque chose les agaçaient profondémment: la seule personne en charge de sa sécurité, les seuls "yeux" qu'elle aurait sur le terrain, était un type complètement inconnu, du moins inconnu de sa véritable identité. Son pseudo, lui, avait fait parler. Damoclès. Un mec qui agissait seul, derrière son écran, pour emmerder tout le monde sans distinction. Il devait soit sacrément se faire chier, soit avoir une rancune profonde envers tout le monde. Normalement, il se débrouillait pour rester hors de portée des radars, si bien qu'il avait pu exercer sa profession de journaliste people pendant des années en toute quiétude. Rien ne le prédisposait à travailler pour le Premier Ordre : cependant, quelqu'un avait été plus malin que lui, et le voilà forcé à rendre ce "service" à Gamora.

Oh, on pouvait dire ce qu'on voulait, il était doué, très doué. Les un et les zéro devenaient pour lui une véritable poésie, et ainsi, le moindre coffre fort devenait un jouer pour enfant, aussi simple à déchirer qu'un papier cadeau. Cependant, Gamora avait un avis très arrêté sur ce qu'elle pensait de ce type. Dès qu'il reviendrait dans la communication, car il n'aurait d'autre choix que de revenir, elle le lui ferait savoir. En attendant, le soldat se mit à accélérer le pas, motivée par l'envie de sortir rapidement d'ici. Sous le bras, elle serrait contre elle ce qui ressemblait à un plan, soigneusement volé. Sans son guide pour l'aider, elle se contentait de faire marcher ses neurones pour tenter d'emprunter des chemins tortueux, dans l'espoir de semer les groupes qu'elle avait sur les talons. La jeune femme économisait son souffle, et utilisait ses capacités avec parcimonie. L'objectif actuel n'était certainement  pas de sortir le plus vite possible, mais de gagner du temps. Damoclès était le seul espoir qu'elle avait de sortir de ce nid de vipères sans trop de dommages. Mais alors que ses pas, déterminés, la menaient vers une sorte de rotonde disposant de quatre accès, elle fut soudainement bloquée par un groupe d'intervention, lourdement armé et prêt à en découdre. Les quatre hommes bloquaient les quatre sorties et le couloir n'était que faiblement éclairé de par les flashs rouges qui alertaient d'une intrusion. « Arrête toi ! Les mains en l'air. »

L'espace d'un instant, Gamora restait paralysée, son cerveau trop occupé à analyser les environs, dans l'espoir de trouver une fenêtre de sortie, ou une once d'espoir. Mais il fallait se rendre à l'évidence : elle était coincée. « T'es sourde ou quoi ? Les mains en l'air ! » Gamora déglutit, et dans un mouvement rapide, elle vint fixer le plan sur son armure avant de lever les mains en l'air, visiblement inoffensive. Ils ne savent pas à qui ils ont à faire. « C'est bien. Maintenant tu vas venir par ici, ma jolie. Sans faire d'histoires. Et tu vas rendre ce que tu as pris. » Ils allaient la descendre. Sans l'ombre d'un doute. La jeune femme hausse un sourcil, mais elle était prise en joue par quatre fusils blasters et ce n'était certainement pas le moment de faire un trait d'esprit. Aussi, elle s'exécutait, son armure luisant de manière inquiétante. Alors qu'elle arrivait presque à hauteur de ce qui semblait être le chef d'escouade, son oreillette se mit en retard. « Hysteria ! Hysteria ! Vous m’entendez ?! On a été coupé ! Deux soldats arrivent vers vous par la porte Sud ! Je répète, deux gardes armés au Sud ! » Bordel, cet abruti d'informateur. Jamais le bon timing. Gamora se mit à siffler entre ses dents « T'es en retard, Damoclès. J'ai de la compagnie. » L'homme face à elle tique. « T'as dis quoi ?! » La Commandante relève les yeux vers lui. « J'ai dis que j'aimais pas trop votre compagnie. » Il eut un moment de pause avant de ricaner. « Tu te crois maligne ? » Elle hochait la tête. « Ton lacet est défait. » lâche-t-elle. Un instant d'inattention, c'est tout ce qu'il avait suffit. Elle s'était saisit du poignet qui maintenait le fusil blaster. Gamora prit appui sur le mur de la sortie afin de virevolter pour atterrir derrière son assaillant, tandis que ses comparses se mirent à tirer sur leur propre allié. Se réfugiant derrière le corps du défunt, elle se saisit du fusil blaster, et en profitait pour tirer également de son côté, éliminant deux autres hommes. Le quatrième se retrouvait en rade de munitions, et fut finalement bien plus surpris que courageux. Aussi, il hésitait longuement avant de tenter de prendre la fuite. Gamora prit ensuite la peine de vider les munitions des armes. Observant la scène d'un air peu satisfait, elle reprit la communication : « Alors, c'était cool ces petites vacances pendant que d'autres bossent ? » Son ton était sec, cassant. Elle ne cachait en rien le mépris qu'il lui inspirait. « Dire que votre réputation ne vous précède pas serait mentir, Damoclès. Cependant, vous êtes bien moins imposant que je ne le pensais. Vous m'avez plus l'air d'un gamin qui aime jouer à être Dieu. »
electric bird.


_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Damoclès
Damoclès
Avatar : Andrew Garfield
Holopad :
 
STARBOY
(call me damocles)

« Hey mister » the bellman says. « I can only recall and spend some time », I said. So he replies « Then how do you manage ? » « I dodge the blast, and apologize for collateral damage ». In love, I've always been a mercenary, but I never leave my post when the cash runs out, I want to make you quiver, make your backbone shiver.

 
ONE LOVE, ONE HOUSE
(just us, you'll find out)

I'm not looking for somebody with some superhuman gifts ; some superhero, some fairytale bliss. Just something I can turn to, somebody I can kiss. I want something just like this.

 
I CAN'T LOOSE
(i've lost already too much)

Death doesn't let you say goodbye. It just carves holes in your life, in your future, in your heart. It takes and it takes and it takes.
Messages : 268
Date d'inscription : 11/10/2016

Message Re: Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora    • Mar 10 Oct - 20:54    

Sometimes I swear, I need a day just for me to lay
I'm either fuckin or workin', so the grind don't stop
Gamora ✧ Darell
 
En r'tard, en r'tar, j'fais c'que j'peux avec c'que j'ai hein pesta le geek tout bas à la réflexion de sa camarade forcée. Les communications avaient été coupées un certain temps, l'empêchant de lui communiquer les positions des soldats s'approchant d'elle. Le plus inquiétant dans cette histoire, était le fait que maintenant l'adversaire savait que quelqu'un pénétrait les systèmes de la base. L'attaque informatique déployée par A.VA devrait cependant pas mal retarder leurs équipes, donnant au duo un laps de temps durant lequel ils pourraient remplit - à contre-coeur pour Darell - la mission. Lorsqu'il rétablit les transmissions, Hysteria était d'ors-et-déjà entrain d'en découdre avec une patrouille. « J'ai dis que j'aimais pas trop votre compagnie. » balança-t-elle subitement. Et moi donc... marmonna alors le jeune homme en adressant ironiquement cette pique à la soldat. Il fallait avouer que les conditions de cette mission ne lui convenait guère. Comment avait-il pu se faire avoir par un informaticien du Premier Ordre pardi ! Une telle erreur était impossible... du moins c'est qu'il crut jusqu'au jour où cela arriva. Une simple brèche dans son code et PAF chantage. Voilà qu'il devait accomplir un boulot pour l'Premier Ordre avec une personne répondant au doux sobriquet d'Hysteria. Un tel nom de code ne laissait rien présager de bon quant à la psychologie de celle le portant... du moins c'est ce qu'il s'était dit en l'entendant pour la première fois.

Quoiqu'il en soit, une fois les transmissions rétablit, le jeune homme avait eu le culot de se préparer un café en gardant un œil sur l'ensemble des capteurs, tout en écoutant le doux bruit de la raclée qu'était entrain de foutre la jeune femme aux soldats là-bas. Des bruits de coups, des tirs de blaster, et pourtant au travers de l'oreillette, elle semblait garder son calme. Réaction qui fit dire à Darell qu'elle n'était pas n'importe qui. Tandis qu'il porta son breuvage à ses lèvres, elle se permit de lui faire une remarque à laquelle il répondit presque avec le sourire - chose surprenante par ailleurs - « J'ai connu mieux comme vacances... » Au fond, bien que l'idée même de devoir collaborer avec le Premier Ordre sans que cela ne lui rapporte quoique ce soit lui déplaisait, il ne pouvait vraiment cacher l’excitation de ce nouveau défi. Si Darell était un piètre combattant sur le terrain, derrière un écran, il pouvait s'avérer incroyablement guerrier. Puis vint un compliment qui flatta presque son égo... avant de lui faire craché son café bouillant sur ses jambes lorsqu'elle le compara à un simple enfant jouant à Dieu. Ses dents grincèrent, ses poings se serrèrent. Un gamin se prenant pour je ne sais quelle divinité ?! Il posa presque violemment son tasse sur le verre de son bureau, balançant un simple « Vous ne savez rien de moi... alors évitez ce genre de remarque si vous ne voulez pas que j'indique votre position à l'ensemble de ce laboratoire... Hysterfolle.  » Gamora venait de toucher un corde sensible : s'attaquer à ses motivations.

-------------
Dé de Vigilance Normal (2/5)
Pendant cette petite joute verbale, Darell fait-il véritablement attention à ses écrans ?
Petit Échec : Darell ne remarque que trop tard qu'un autre soldat arrive vers Gamora. Cependant, il parvient à trouver une sortie nécessitant un piratage informatique.  

-------------

La colère et l'envie irrésistible de mettre à exécution sa menace lui firent oublier l'espace d'un instant ses différents radars. Il ne faisait que les survoler sans réellement s'attarder sur eux. A.V.A tenta de l'informer du danger imminent, mais le hacker l'ignora pleinement l'envoyant chier par la même occasion. « Vous ne savez pas à qui vous avez affaire, et de quoi je suis capable. En quelques secondes, je pourrai connaître votre vie si je le souhaitais. Alors si vous voulez remplir cette mission, vous feriez mieux de faire gaffe  » Lejeune homme, du haut de sa trentaine d'année passées s'emporta, défendant sa fierté tel un gamin. Une réaction qui pouvait donner raison à la remarque qu'on venait de lui faire. Brutalement, A.V.A fit retentir l'alarme du Herald pour attirer son attention. Darell, il y a quelque chose qui s'approche de sa position ! Ce-dernier s’apprêtait à réprimander son IA une fois de plus, lorsque ses yeux se rivèrent sur l'écran en question. Il coupa court à ses réflexions. « Devant vous ! Quelqu'un arrive ! » s'exclama-t-il sûrement trop tard. Aussitôt il chercha une sortie, une échappatoire. S'il ne doutait pas des capacités d'Hysteria à se défendre, il cherchait tout de même à lui faire économiser des forces. En quelques instants, il remarqua une porte dont l'accès n'était possible qu'avec un badge.

-------------
Dé d'Informatique Facile (4/5)
Darell tente d'ouvrir la porte en la piratant
Échec : Malgré ses efforts, il ne parvient pas à l'ouvrir à temps...  
-------------

Pianotant rapidement sur son clavier holographique, Darell essayait d'ouvrir la porte, mais quelque chose lui bloquait sans arrêt l'accès au système, des défenses nettement plus ardues que ce à quoi il s'attendait. « Bordel, ils savent que quelqu'un est dans leur système, ils vont nous compliquer la tâche... » Le jeune homme était forcé de constater que pour le moment Damoclès n'impressionnait guère... il ne parvenait pas à grand-chose. « Pour trouver c'que vous cherchez, il faut traverser le couloir d'où viennent les patrouilles... j'arriverai pas à ouvrir les portes dont l'accès est restreint. Faut que je m'occupe de la sécurité avant... Seulement, si j'veux l'faire j'suis obligé de couper la surveillance... vous laissant aveugle pour un moment... à vous d'me dire... Hysteria » Malgré son mépris total pour la jeune femme, il se résigna à se remettre à elle pour la marche à suivre. Après tout, s'était elle là-bas, pas lui. A elle de choisir le merdier dans lequel elle voulait se mettre.
©️ nightgaunt


Dernière édition par Darell Thrawkos le Mar 10 Oct - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin
Avatar : BB-8
Holopad :

BB-8 approves this forum !

Messages : 1732
Date d'inscription : 21/05/2016

Message Re: Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora    • Mar 10 Oct - 20:54    

Le membre 'Darell Thrawkos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Capacité Normale' :


--------------------------------

#2 'Capacité Facile' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maytheforce.forumactif.fr

avatar
Inferno Leader
Inferno Leader
Avatar : Lily Collins
Holopad :
 
BLOW A KISS
(fire a gun)

When everyone knows you're a monster, you don't need to waste your time doing every monstruous thing. In fact, we're all someone's monster.

 
I WANT TO KI_ _ YOU
(answers may vary)

I wanna see the sunrise on your sins, just me and you. Light it up, on the run, let’s make love tonight , make t up, fall in love, try.But you'll never be alone , I'll be with you from dusk till dawn, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn.

 
NO MOURNERS
(no funerals)

infiltration - stratégie - collaboration - sont les maîtres mots de ce commando composé de soldats aux talents reconnus. un groupe craint pour son efficacité, et respecté pour ses principes bonifiant l'image du Premier Ordre. (7/10 places restantes)
Messages : 1246
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora    • Mar 17 Oct - 17:04    

So, you are Damoclès.
Gamora & Darell
C'est après avoir craché son mépris qu'elle se remit en route. Elle devait sortir d'ici avant de rameuter tous les soldats. Elle avait fait une énorme erreur : en laissant partir un témoin, elle avait prit le risque qu'il aille prévenir les troupes. Même si l'intrusion n'était plus un secret pour personne, on remercie tous ensemble l'alarme stridente qui inonde les environs, Gamora espérait pourtant pouvoir se faufiler discrètement, tel un fantôme, jusqu'à la sortie. Force est de constater que c'était un échec total. L'autre réplique dans son oreille ; elle ricane. «J'ai pas besoin de vous pour être repérée. Et je suis certaine que mes supérieurs seraient ravis de mettre leur menace à exécution s'ils apprenaient une telle insubordination. » Ses pas la menèrent instinctivement sur le chemin de sa proie enfuie. « Ouuuh... Ca fait mal... Hystérifolle... Vous aimiez bien l'école préparatoire ? Vous avez appris vos insultes dans une cour de récréation ? » Au fond, elle se fichait pas mal de cet abruti. Elle n'avait rien à lui prouver, il n'avait rien non plus à prouver. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de défendre ses motivations, ce qui était admirable en soi, mais plutôt curieux. D'où venait ce besoin de se justifier ? Et de toute façon, il n'y avait rien de plus distrayant que de l'embêter. Après tout, elle devait se fier à lui pour trouver une sortie, elle n'avait qu'à le suivre. « Qu'est-ce qui vous a rendu comme ça ? Maman n'a jamais complimenté ton dessin ? Papa n'est jamais venu à tes récitals ? » Elle pouvait parler famille, quand on voyait la sienne... Si le frisson de l'adrénaline s'était fait sentir au début, ce n'était plus vraiment le cas ; elle s'était rendue compte que même à quatre, ils n'avaient rien pu faire contre elle.

En somme, elle n'avait rien à craindre, à part que ce type lui fasse perdre son temps. Dans l'absolu, elle ne souhaitait pas décimer entièrement la population de cette base, cela allait contre ses principes. En revanche, si elle n'avait pas le choix, si cet abruti de hacker la faisait tourner en rond indéfiniment, elle devrait le faire.  « Vous ne savez pas à qui vous avez affaire, et de quoi je suis capable. En quelques secondes, je pourrai connaître votre vie si je le souhaitais. Alors si vous voulez remplir cette mission, vous feriez mieux de faire gaffe  » Nouveau ricanement inaudible de la part de la Commandante. Il était décidément un petit garçon très grincheux. « Faites donc. Vous me ferez une fiche de lecture, à la fin. » Mais les choses se mirent finalement à bouger : la souris était retournée dans son trou et avait alerté ses copains. Il y avait du mouvement à l'autre bout du couloir, à n'en pas douter. Chargeant l'arme qu'elle avait volé à ses précédentes victimes, elle se préparait à tirer dans le tas. D'un coup d’œil rapide, elle surveillait la porte que son allié d'infortune devait lui ouvrir. Échec total. « On m'avait vendu un génie capable de faire plier le moindre système devant lui. C'est assez décevant. » Elle n'en perdait vraiment pas une. Il était rare de la voir aussi bavarde, d'ailleurs. Mais ça, Damoclès ne pouvait pas le savoir. Pourtant, malgré tout ça, il lui laissait la main. Pourtant, elle n'avait que peu d'options qui se présentaient à elle. Dans la logique, elle ne pouvait certainement pas continuer d'avancer : ses ennemis pouvaient très bien avoir prévu une embuscade. Il pouvait en arriver bientôt. « J'ai pas le temps pour ça, Damoclès. Donne moi le chemin le plus rapide pour éviter la confrontation. » Les pas se rapprochaient. Gamora serrait le canon de l'arme d'une main et son doigt était prêt à tirer. Elle savait qu'elle lâcherait l'arme dès qu'il lui indiquerait un chemin. Trois victimes, c'était déjà trop, bien qu'elle n'y laisse rien paraître.
electric bird.


_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sometimes I swear, I need a day just for me to lay ft. Gamora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» oh i swear to you, i'll be there for you ☆ 26.06, 18h21
» MB - It's bloody and raw, but I swear it is sweet
» — I swear, I heard it talking to me ! ✤ REGH
» I swear that tomorrow, this will all be in the past [ft. Jamie-Rose]
» I solemnly swear that we're up to no good ◊ KILI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus :: Zeenada-
Sauter vers: