Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Et maintenant, toussez.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :
1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure


Messages : 895
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: Et maintenant, toussez.    • Jeu 14 Sep - 19:15    


Et maintenant, toussez.


Inspirez... Inspirez... Inspirez...


Jill attendait effectivement de l’honnêteté de la part de ce type qu’elle avait sauvé. C’était la moindre des choses, non ? Au pire, il pouvait toujours se trouver des excuses, inventer des histoires, qu’elle y croie. Dans son intérêt, des histoires rassurantes.
Et ce qu’il lui révéla, finalement, n’eut rien de rassurant. Jill ne s’en cacha même pas et afficha un rictus. Le genre de grimace qu’on tirait lorsque l’on devait ramasser un déchet vraiment vraiment dégoûtant pour le jeter. Genre, un préservatif usagé de son grand père.
Une famille de Siths ! Sérieusement ! Les Mandaloriens n’aimaient pas les utilisateurs de la Force, rien de nouveau, du vu et revu à ce niveau là. Ils avaient parfois été malgré eux au service des siths, et ça ne s’était jamais bien fini. Jamais. Outre cela, Jill savait simplement qu’ils étaient prédisposés à être les méchants dans à peu près toutes les histoires. Rien de rassurant. Encore.
Bien évidemment, le savoir qu’elle avait là dessus était mince, elle le tenait de l’histoire de son propre peuple.

Elle leva l’index, prête à l’interrompre lorsqu’il émit sa version des Guerres Mandaloriennes.

Correction. Les Mandaloriens ont mené la guerre contre la République. Et on s’débrouillait pas trop mal parce que les Jedi voulaient pas s’en mêler. Puis PAF, y’en a qui viennent quand même et là, on s’est fait dérouiller par les Revanchistes.

Elle soupira, avant d’ajouter.

Cette guerre était naze. On est mieux quand on vit dans notre coin et en nomades.

Elle était opposée à la prise des armes de Mandalore contre le Premier Ordre ou contre la République. Clairement. Selon Jill, leur peuple s’en sortait le mieux lorsqu’il défendait les siens, plutôt que d’attaquer les autres. En bref ? Elle n’appréciait pas vraiment qu’on tente de lui faire la leçon sur son propre peuple. Ni qu’il essaie de lui cirer les bottes en leur faisant des louanges. Les guerres Mandaloriennes, c’était une période où les Mandaloriens étaient pour la plupart des soldats recrutés à la va vite pour servir de chair à canon. La simple mention du marshall mandalorien Cassus Fett faisait bouillir son sang. Il ne valait pas mieux que la Death Watch.
Jill souffla, retrouva son calme en pensant… à un steak de Nerf saignant avec des frites, tiens.

Et puis dans tous les cas, ils étaient en surnombre. Toi t’as attaqué tout seul une Jedi. C’était imprudent.

Ajouta-t-elle finalement, en désignant Ralkorb d’un index presque accusateur.
Elle n’avait pas plus à dire là dessus. Il ne connaissait même pas le nom de famille de sa cible ! Si ça n’était pas d’une imprudence, ça. Bien sur, la jeune guerrière ne voulait pas faire la leçon au Mercenaire-Forceux-côté obscur, mais c’était tentant.
Elle fit d’abord les cent pas devant le feu, mais s’arrêta bien avant d’arriver à cent. Elle craquait.

Tu sais, si tu veux bien accomplir ta mission, tu dois être bien informé. C’est la base. Faut tout connaître sur ta cible et sur son entourage aussi. Et sur l’endroit où tu comptes passer à l’action aussi. J’suis pas chasseuse de primes, mais quand on fait des courses de Speeder, on étudie le terrain bien avant la course pour ajuster son véhicule et préparer ses manoeuvres. Sinon, tu te plantes.

Si on lui faisait la remarque, elle s’indignerait probablement, mais Jill se comportait un peu trop comme une maman envers les gens qu’elle décidait d’aider. Comme Errol qu’elle avait pris sous son aile, et à qui elle faisait boire des tisanes dès qu’il n’était plus assez sobre à son goût.

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Darth Cerberus
Avatar : Alexender Ludwig
Messages : 218
Date d'inscription : 22/04/2017

Localisation : Onderon
Message Re: Et maintenant, toussez.    • Dim 17 Sep - 18:22    

“Correction. Les Mandaloriens ont mené la guerre contre la République. Et on s’débrouillait pas trop mal parce que les Jedi voulaient pas s’en mêler. Puis PAF, y’en a qui viennent quand même et là, on s’est fait dérouiller par les Revanchistes.... Cette guerre était naze. On est mieux quand on vit dans notre coin et en nomades.”

Jill n'avait apparemment pas aimé la remarque de Ralkorb. Incompréhensible pour lui. Le peuple mandalorien n'était un peuple qui s'épanouissait en vivant sur la route. Ils devaient retrouver leurs gloire passé. Aujourd'hui, les mandaloriens sont réduit au rang de chasseur de prime de luxe, ou encore simple citoyen. Ce peuple pourtant si  fier. Cela désolait Ralkorb qu'une mandalorienne puisse penser ainsi. "Alors, vous deviendrez faible. Et complaisant. Avant de tomber dans l'oubli" Dit-il d'une voix assez dure.

“Et puis dans tous les cas, ils étaient en surnombre. Toi t’as attaqué tout seul une Jedi. C’était imprudent.”

Voilà qu'elle remettait le combat sur le tapis. Ralkorb étouffa un grognement à l'évocation du duel. Jill avait beau avoir sauvé Ralkorb, il ne supportera it pas qu'on lui parle ainsi. La prudence n'est pas une mauvaise chose en soit. Mais c'est la guerre. Et quand c'est la guerre, il faut lancer toutes ses forces dans la bataille. Déstabiliser l'ennemi, l’inonder sous les attaques incessantes. "Je ne veux plus entendre un mot sur ce combat. Tu m'entends ? Plus un seul." Dit-il sèchement. "Tu m'as sauvé la vie. Et je t'en doit une, ça je le consent. Mais je te déconseille de remettre ce combat sur le tapis." Continua t'il.

“Tu sais, si tu veux bien accomplir ta mission, tu dois être bien informé. C’est la base. Faut tout connaître sur ta cible et sur son entourage aussi. Et sur l’endroit où tu comptes passer à l’action aussi. J’suis pas chasseuse de primes, mais quand on fait des courses de Speeder, on étudie le terrain bien avant la course pour ajuster son véhicule et préparer ses manœuvres. Sinon, tu te plantes.”

En réalité, Ralkorb en savait plus que ce qu'il semblait montrer. Mais, il ne pouvait pas en dire plus. Cela reviendrait à donner plus d'indices dur l'existence de l'Ordre Sith. Et ça Ralkorb devait l'éviter. Non pas que le fait que les siths soit contrait de rester dans l'ombre lui plaise. Mais c'était les ordres, il ne pouvait pas révéler les Siths aux autres. « C'est vrai. Mais il y a toujours une part de hasard lors d'une mission. » Dit-il simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :
1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure


Messages : 895
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: Et maintenant, toussez.    • Dim 17 Sep - 20:46    


Et maintenant, toussez.


Inspirez... Inspirez... Inspirez...


Jill sentit son poil se hérisser sur sa nuque lorsque le mercenaire, celui là même qu’elle avait gracieusement sauvé, soigné, et qu’elle prévoyait de nourrir, exprima les pires pensées qu’il pouvait exprimer. Elle n’était pas du genre à frapper les blessés, mais ça n’était pas l’envie qui manquait, son sang se mettait littéralement à bouillir dans ses veines !
Faibles et complaisants ? Avait-il la moindre idée de ce que représentait le peuple Mandalorien ? De ce qu’ils avaient vécu, en réalité ? Non, monsieur se contentait d’une vision totalement fantasmée de sa culture. Ils étaient des guerriers, mais ça ne nécessitait pas de se lancer dans un concours de bite galactique avec le reste de la galaxie. Ca ne nécessitait pas d’attaquer ses voisins sans raison valable. Ca ne nécessitait pas les massacres cautionnés et encouragés par Mandalore l’Ultime.

Ne’johaa !

Fit-elle avec toute l’agressivité que pouvait contenir sa langue. Les mots avaient claqués, criés, secs.

A quel moment tu t’es cru en droit de nous juger ?” Elle haussait encore le ton, s’approchant tout près du mercenaire. Le reflet des flammes prenait vie sur son armure et dans ses yeux en colère. Il était difficile de ne pas se remettre à crier. Ou de continuer en mando’a. “T’es un aruetii. Tu sais rien de nous à part tes conneries fantasmées sur les Guerres Mandaloriennes. Me fais pas regretter de t’avoir sauvé la peau.

Cracha-t-elle finalement, avant de reculer et s’asseoir au coin du feu. S’il insistait, elle aurait bien du mal à se contenir. Elle débordait déjà un peu de l’allure sage et joyeuse dont on avait l’habitude avec elle. Il y avait des sujets sensibles, et ce foutu mourant les avait piétinés sans une once de on sens.
Pire, il n’assumait même pas sa défaite, et Jill ne dit rien lorsqu’il lui intima de ne plus en parler. Qu’il en soit ainsi. S’il réalisait qu’apprendre de ses échecs était une bonne chose pour son avenir, ce serait souhaitable. Dans l’immédiat, la mandalorienne lui souhaitait surtout d’être faible et complaisant s’il ne voulait pas mordre la poussière un de ces quatre.

Nar’sheb…

Fit-elle simplement. C’était impoli, dédaigneux, même, mais c’était sa façon de lui dire “je m’en fous, fais ta vie, peu importe”. Il l’avait suffisamment poussée pour qu’elle exploite le jargon de son peuple de façon spontanée.

Jill ricana un court instant, après qu’elle lui eut prodigué quelques conseils innocents. Sa réponse était… Au mieux un mensonge, au pire une honte pour le métier. Qu’il y aie des imprévus, c’était une chose. Mais se résigner à laisser toute une part d’inconnu à une mission, c’était de l’amateurisme. Au moins.

Si tu joues tes missions au hasard, tu gagnerais mieux ta vie dans un casino.

Remarqua-t-elle, comme une pique pas si méchante que ça pour le mercenaire loupé du jour.
Elle retira une boîte qu’elle avait posé non loin des flammes, pour l’ouvrir et, apparemment satisfaite de son contenu, la donner à son comparse d’infortune. Peu de cérémonies, c’était simplement du gibier qu’elle avait attrapé et cuisiné avant son réveil, avec quelques légumes pour faire un ragoût tout banal.
Elle même prit la seconde boîte pour son repas du soir bien mérité. Voilà les vraies réjouissances.

Jte file les plans du respirateur demain matin, tu pars quand tu veux. Ca m’arrangerait juste de pas rester coincée ici des semaines.

Oh, elle exprimait bien moins de sympathie qu’avant, mais il fallait bien sociabiliser un peu. Et dire au forceux qu’il avait le droit de partir.

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Darth Cerberus
Avatar : Alexender Ludwig
Messages : 218
Date d'inscription : 22/04/2017

Localisation : Onderon
Message Re: Et maintenant, toussez.    • Dim 17 Sep - 21:37    

Ralkorb ne regrettait aucun de ses mots. Il avait dit exactement ce qu'il pensait. Et puis, Ralkorb était un sith, pas étonnent qu'il pense ainsi. Tel est sa compréhension de la ligne «  la paix est un mensonge » du code sith. La paix, ne mène qu'a la complaisance. Un peuple puissant ne peut rester puissant que grâce à la guerre. Cependant, il ne voulait pas non plus blesser Jill.

“A quel moment tu t’es cru en droit de nous juger ?  T’es un aruetii. Tu sais rien de nous à part tes conneries fantasmées sur les Guerres Mandaloriennes. Me fais pas regretter de t’avoir sauvé la peau.”

Et Ralkorb avait blessé Jill. Il ne retirerait aucune de ses paroles. Cependant, il ferait son possible pour calmer la mandalorienne. "Chacun pense ce qu'il veut. Tu as ta vision des choses, et j'ai la mienne. Si je t'ai offensé excuse moi. » Il ne voulait pas froisser sa sauveuse. Il continua en disant : « changeons de sujet veux-tu ?  Je n'ai pas envie d’énerver une mandalorienne encore plus. » Un petit sourire bienveillant.

Alors qu'il en venait presque à oublier ses blessure, une vive douleurs au poumon saisit Ralkorb. Retirant son respirateur, il se mit à tousser. Lorsqu'il releva la tête ses mains étaient couvertes de sang. Son sang. Cette blessure ne partirait pas comme ça, elle le faisait souffrir comme jamais il n'avait souffert auparavant. Son état s'était détérioré très rapidement, maintenant, même la position assise devenait trop fatigante pour lui. En plus de la douleurs vive au poumon, Ralkorb ressentait une sensation de froid avait envahi son corps tout entier. Ne pouvant plus tenir assis, Ralkorb tomba lourdement sur le coté, heurtant violemment le sol. Son teint était devenu livide, et il tremblait au sol. Il avait l'impression qu'il allait perdre connaissance d'un moment à l'autre. Tentant de ramper vers son lit, Ralkorb ne put s’empêcher entremettre un hurlement de douleurs. C'était comme si ce qu'il restait de son poumon allait exploser. Puis, il perdit à nouveau connaissance, tellement la douleurs était intense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :
1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure


Messages : 895
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: Et maintenant, toussez.    • Lun 18 Sep - 20:29    


Et maintenant, toussez.


Inspirez... Inspirez... Inspirez...


Que le mercenaire s’obstine à conserver sa vision erronée des Mandaloriens, et son jugement horripilant sur leur état actuel, c’était agaçant. Frustrant. Jill ne se sentait pas vraiment prête de l’excuser à ce sujet, et remettrait sûrement le sujet sur le tapis si elle en avait l’occasion un jour, juste pour le remettre dans le droit chemin une bonne fois pour toutes.
Il avait de la chance, elle avait décidé de manger plutôt que de lui répondre. D’ailleurs, elle était satisfaite de son plat… Mais pas le mercenaire, qui s’était pris d’une toux violente. Suffisamment violente pour faire lâcher ses couverts à Jill, alors qu’elle se levait pour s’informer sur son état de santé. Il crachait du sang, et la logique voulait qu’il subisse des saignements internes dus à sa blessure aux poumons. C’était… la déduction la plus simple à faire. Et la Mandalorienne n’avait pas la moindre idée de la façon dont elle pouvait lui éviter de s’étouffer dans son sang.

En fait, si, une petite. Elle avait regardé des holofilms avec Thrace. Beaucoup. Et parfois les médecins faisaient un trou pour que le sang puisse s’écouler, et inséraient un quelque chose tubique pour que le poumon puisse se regonfler.
Médecins et professionnels de tous genres s’abstenir dans la narration de cette aventure, car Jill n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle était en train de faire. Au mieux, elle offrait un délai au mercenaire. Au pire, il ne se porterait pas beaucoup plus mal qu’actuellement.

Quoi qu’il en soit, et quoi qu’elle eut fait, la Mandalorienne avait fini par enfourcher son speeder et placer son passager évanoui dans une posture qui, elle l’espérait, n’allait pas le tuer dès le premier virage.
Elle n’en revenait pas de se donner toutes cette peine pour une espèce de nostalgique de la guerre qui n’était même pas fichu de mettre un peu d’ordre dans son travail. Et c’était Jill qui le disait ! Autant dire que la critique n’était pas mince.
Ainsi, la Mandalorienne s’était rendue dans le centre hospitalier le plus proche, dans la ville la plus proche, et avait laissé Ralkorb aux mains de médecins qui se débrouilleraient certainement mieux qu’elle. Ils n’avaient pas daigné commenter son improvisation. Jill en avait encore les mains couvertes de sang.
La facture allait être surement salée. Et elle s’assurerait que le mercenaire la paie lui même. Pas question qu’elle mette de son argent dans ce cas désespéré !

C’était gênant.
La Mandalorienne avait hésité à repartir sans laisser le moindre mot, juste disparaître et ne plus avoir à faire avec ce type. Mais elle avait une conscience, et allait donc… au moins attendre qu’il se réveille ? Elle ne l’appréciait pas, ça n’avait aucun rapport. Elle voulait juste être sure de ne pas avoir sa mort sur la conscience, quand bien même elle l’avait sauvé une fois et faisait tous les efforts du monde pour qu’il survive.

Elle était juste une bonne poire, comme bien d’autres fois.
Les sauvetages de causes perdues résultaient parfois dans de très bonnes rencontres. Il fallait juste se donner le temps de jauger la personne.

Alors elle patientait.

_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Darth Cerberus
Avatar : Alexender Ludwig
Messages : 218
Date d'inscription : 22/04/2017

Localisation : Onderon
Message Re: Et maintenant, toussez.    • Mar 19 Sep - 18:46    

Quand Ralkorb reprit à nouveau connaissance, il ne se trouvait plus dans le campement, mais dans un  lit d’hôpital. Il regarda autour de lui, prenant connaissance de son environnement, Jill se trouvait là, non loin du lit. Ralkorb fut surpris qu'elle soit toujours là. Il avait senti sa colère lorsqu'ils avaient parlé des guerres mandaloriennes, et il doutait qu'elle soit toujours là, à veiller sur lui. « Tu es restée … » Dit-il d'une voix reconnaissante. Dans un certain sens, sa présence à l’hôpital était bénéfique, ainsi, il était sûr que ses blessures passeraient. Cependant, un point tracassait Ralkorb, le paiement. Ralkorb refusait que Jill paye pour lui, cependant, il n'avait pas l'argent suffisent sur lui.

Ralkorb se redressa sur son lit, il examina rapidement ses blessures,  les choses n'avaient pas beaucoup évoluées, hormis un troue qui se trouvait sur son torse. Le jeune homme écarquilla les yeux d'étonnement. « Euh … Le trou... C'est normal ? Enfin j'veux dire, pourquoi ya un trou dans mon torse ? » Demanda-t'il, gêné.

« Merci. Merci d'être resté. Vraiment. » Dit-il d'un' voix pleine de sincérité. Jill s'était énervé contre lui, et elle restait là, à ses cotés. Cela touchait Ralkorb, il ne l'oublierait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :
1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure


Messages : 895
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: Et maintenant, toussez.    • Mar 19 Sep - 20:05    


Et maintenant, toussez.


Inspirez... Inspirez... Inspirez...


A force de patienter, Jill s’était endormie sur sa chaise. Elle n’avait pas prêté la moindre attention à ce que les médecins avaient pu faire à Ralkorb, elle n’avait pas à savoir ni à juger. Elle s’était contentée d’attendre qu’il se réveille lorsqu’il fut de retour dans son lit d’hôpital.
Elle avait hâte de partir, mais les blessures avaient été lourdes et elle ne savait pas quand il allait se réveiller.

La chance fut avec elle, et elle ouvrit l’oeil quelques minutes avant que le mercenaire n’en ouvre un. Alors elle avait croisé les bras et laissait sa tête poser contre le mur derrière elle le temps que les minutes passes. Et enfin, baissa son regard sur celui qui parlait de nouveau.
Elle n’était plus énervée, parce que la fièvre du moment était passée. Tant qu’il ne sortait pas d’énormités, elle ferait avec.

Ouais, j’suis restée. J’voulais juste m’assurer que tu claques pas.

Elle n’aurait honnêtement pas su quoi faire de lui s’il était mort, là. On lui aurait probablement refourgué ses affaires, et… Elle aurait peut-être donné son corps à la science ? Non, honnêtement, ils auraient du fouiller pour trouver son identité complète et tenter de lui trouver de la famille. Quelque chose dans ce genre là. Peut-être.
Enfin, il était encore parmi les vivants, c’était ça d’assuré.

Elle n’avait pas fait attention à cette histoire de trou. Mais … pour elle, c’était logique.

J’sais pas, j’suis pas toubib. En tout cas j’pense pas que ça soit pour cacher les clés de ton speeder.

Elle fronça les sourcils. Puis soupira lorsqu’il la couvrit de remerciements. Avait-elle besoin de tout ça ? Non, pas vraiment.

En fais pas tout un plat, c’est normal.

Pour elle. Et pour elle, c’était aussi bien plus honorable que de jeter des innocents dans leur lit de mort au cours d’une guerre sanglante et insensée.
Elle avait des choses plus intéressantes à annoncer ceci dit, et elle ne se priva pas. Elle tendit une puce de données au mercenaire.

C’est les plans du respirateur. Avec les défauts et les améliorations à faire au plus vite notées dessus. Normalement c’est au propre, c’est lisible.

Elle avait tout écrit en basic. Ca ne poserait normalement de problème à personne, à moins qu’il n’aille se trouver le pire biohacker du marché noir de Hutta. Ceci fait, qu’avait-elle encore à faire ici ? Elle devait s’assurer d’une dernière choses. Elle priait pour ne rien avoir à payer. Pas qu’elle soit radine, mais il y avait quand même des limites à ce qu’elle pouvait offrir à un inconnu, non ?
Elle s’était levée, avant de poser la question fatidique :

Rassure moi, tu peux payer les soins ?


_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Darth Cerberus
Avatar : Alexender Ludwig
Messages : 218
Date d'inscription : 22/04/2017

Localisation : Onderon
Message Re: Et maintenant, toussez.    • Ven 22 Sep - 19:23    

Au fond, Ralkorb ne se sentait pas mal. Il avait juste les jambes et les bras engourdis. Sûrement qu'il avait dormis dans une position assez inconfortable pour ses membres. Mais en dehors de ça, il ne se sentait pas plus mal que tout à l'heure. Ou hier. Il n'avait aucune idée de la durée de son inconscience. Il avait perdu toute notion du temps, il était incapable de situer son affrontement avec Meetra.

“J’sais pas, j’suis pas toubib. En tout cas j’pense pas que ça soit pour cacher les clés de ton speeder.”

Ralkorb se contenta de regarder une dernière fois le trou en plein milieu de son torse. Décidément, Onderon n'était pas un planète qui lui réussissait. En un voyage, il avait perdu l'usage d'un poumon, et reçu plusieurs blessures superficielles. Il garderait un assez mauvais souvenir de cette planète. Pourtant, il redoutait déjà le moment ou il la quitterait, sans savoir pourquoi, il se sentait tout de même attiré ici. « Hmm … Je prend note, cacher mes clès de speeder ici pourrais être une bonne idée. » Lâcha t-il finalement en souriant.

“En fais pas tout un plat, c’est normal.”

Pour Ralkorb, ce genre de comportement etait tout sauf normal. Pas là ou il avait grandit. Chez les siths, un blésé est un poids, et on ne peut s'encombrer avec lui. Alors même si l'apprenti était on ne peut plus d'accord avec ce principe, il était heureux que Jill ne l'ai pas tout simplement laissé là, inconscient. « Nous n'avons pas eu la même éducation. De là ou je viens un blessé est un poids. Et on ne s'encombre pas avec un blessé. »

“C’est les plans du respirateur. Avec les défauts et les améliorations à faire au plus vite notées dessus. Normalement c’est au propre, c’est lisible.”

L'apprenti saisit les plans tranquillement et les inspectas. Il n'était pas ingénieur, et par conséquent ne comprenait rien de ce qui était inscrit sur les plans. Il fit mine de comprendre la signification de celui-ci, et le posa sur la table de chevet à coté de lui. Il était indispensable pour lui de faire améliorer son respirateur. Ne serai-ce que pour éviter qu'il cesse de fonctionner. De plus, il devait être plus adapté au combat. « Merci, je ferais installer ses améliorations dés que je serais rentré.

“Rassure moi, tu peux payer les soins ?”

Ralkorb afficha un sourire gêné. Oui, il avait de quoi payer. Mais pas ici, pas sur lui. Il refusait que Jill paye pour lui. Mais, là il ne pouvait pas faire autrement. « Eh ben, j'ai de quoi payer. Mais pas sur moi. J'ai un peu d'argent sur moi. » Il sortit quelques crédits de sa poche. Assez pour payer un bon tiers des soins « Je pourrais payer une fois rentré. Tu as des coordonnées sur lesquelles je pourrais envoyer l'argent ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mir'shebs
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Holopad :
1m60 | Sportive | Cheveux noirs, courts | Yeux bleus | Presque toujours en armure


Messages : 895
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: Et maintenant, toussez.    • Ven 22 Sep - 20:58    


Et maintenant, toussez.


Inspirez... Inspirez... Inspirez...


Jill était épuisée par toutes ces… péripéties. Enfin, surtout mentalement. Physiquement, elle était prête à retourner à l’entraînement et à faire sa vie, si on ne lui tenant pas la jambe jusqu’à la fin des temps pour une histoire de blessures dont elle ne connaissait rien.
Elle hocha vaguement la tête et sourit au semblant de boutade qui reprenait sa remarque. Cacher ses clés de speeder, oui, dans un orifice de son corps, moyen. Promis, elle n’avait pas évoqué cette idée sérieusement.
Elle ne connaissait pas beaucoup Ralkorb, mais sa façon de vivre semblait particulièrement imbuvable. Un mec individualiste au possible, qui ne se préoccupait que de sa réussite, et certainement pas de la survie de son entourage.
Chez les Mandaloriens, abandonner un frère blessé au combat était une véritable faute, et elle espérait pouvoir influencer ne serait-ce qu’un tout petit peu le mercenaire pour qu’il prenne un petit peu plus soin des personnes qui peuplaient cette galaxie.
Elle avait bien une façon de lui faire voir les choses différement, même si elle n’était pas la plus correcte ni la plus désintéressée.

C’est dommage. Ca a beaucoup d’avantages aussi de ne pas abandonner un blessé. C’est une bonne façon de gagner un allié : ça t’emmerde dans l’immédiat, mais sur le long terme, t’es gagnant.

Voilà une façon de penser qui devrait mieux parler à quelqu’un comme lui.
Et comme si la soirée n’avait pas été assez chargée, voilà que Jill devait prendre en charge une part des soins de la pauvre victime ! Elle roula des yeux, exagérément, pour montrer son exaspération au patient et à tout le personnel médical qui aurait pu passer par là. Non, vraiment, elle n’en revenait pas. Et soupira. Exagérément, encore.

Sérieusement ? C’est cher, les soins, tu sais ça ? T’as intérêt à me rembourser très vite. Genre, avant que je décide de te rajouter des intérêts.

Elle avait déjà saisi son datapad pour effectuer la transaction au centre médical qui avait pris en charge le mercenaire. Rien de compliqué, mais elle détestait gratter dans ses économies pour quoi que ce soit. Les Mandaloriens étaient un peu proches de leurs sous, si on pouvait dire ça comme ça.
Elle en profita d’ailleurs pour enregistrer ses coordonnées sur une carte, qu’elle posa dans la main de Ralkorb en le fixant dans les yeux.

T’as pas intérêt à perdre ça.

Ben oui, sinon il ne pourrait pas la payer.
Logique.

Et maintenant, je vais tirer ma révérence. Si ça te gêne pas.

Elle n’avait pas que ça à faire. Aussi étonnant que ça puisse paraître.
Jill n’en finissait plus de faire des rencontres bizarres.


_________________

Mandalore the Délinquante Hippie
mandalore the artist

  |  

Bah alors Invité ? Tu veux un cookie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Darth Cerberus
Avatar : Alexender Ludwig
Messages : 218
Date d'inscription : 22/04/2017

Localisation : Onderon
Message Re: Et maintenant, toussez.    • Ven 22 Sep - 22:18    

Ralkorb, s'était à nouveau détendu sur le lit. Sa tête était posé sur le coussin, et il regardait le plafond sans grande convictions.  

“C’est dommage. Ca a beaucoup d’avantages aussi de ne pas abandonner un blessé. C’est une bonne façon de gagner un allié : ça t’emmerde dans l’immédiat, mais sur le long terme, t’es gagnant.”

La remarque de Jill n'avait rien de faux. Sauver un mourant pouvait s’avérer utile. Peut-être essayerais t'il de faire quelques exceptions aux principes qui l'ont éduqué. Oui, peut-être. Pour l'instant, il voulait juste se reposer tranquillement et retourner sur Korriban. Dès qu'il serait à nouveau capable de marcher, il partirais. Qu'importe l'avis des médecins. Il avait déjà perdu trop de temps ici. Il irais à l'infirmerie sur Korriban. « Oui. Toi tu t'es fais un allié. Tu peux m'appeler si tu as besoin de quelque-chose. » Dit-il calmement en griffonnant ses coordonnées d'holo sur un bout de papier avant de le tendre à Jill.    

“Sérieusement ? C’est cher, les soins, tu sais ça ? T’as intérêt à me rembourser très vite. Genre, avant que je décide de te rajouter des intérêts.”

Ralkorb n'était pas fier du tout de devoir faire payer Jill pour lui. Mais il ne pouvait pas faire autrement. Il la rembourserait le plus rapidement possible. Dés qu'il serait rentré. « T'inquiète pas pour ça. » Lâcha t'il simplement.

“Et maintenant, je vais tirer ma révérence. Si ça te gêne pas.”

Oui, un jour ou l'autre, Jill devait partir. Et Ralkorb, lui, il aurait aimé quitter cette planète. Mais c'était impossible pour l'instant. Son état ne lui permettait pas de voyager.. « Va. Et n'oublie pas que je serais là si tu as besoin d'un coup de main dans quoi que ce soit. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Et maintenant, toussez.    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Et maintenant, toussez.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Haiti a maintenant un premier ministre ...
» 2064 - 207? : Crash2.0 et... maintenant? (Epoque SR3 - SR4)
» SOPA, PIPA? A la poubelle: maintenant ils ont ACTA!
» Allez, tous ensemble... On se motive... Et maintenant, on va regarder la pub.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure intérieure et médiane-
Sauter vers: