Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Magic Dance - DK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 670
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Magic Dance - DK    • Ven 1 Sep - 21:14    


Magic Dance


No one can blame her for walking away


Le roi devant lui portait une douleur étrange en costume: elle était dans ses yeux, elle était dans sa chair même, les différents timbres de sa voix. Elle était dans la couronne qu'il ne portait pas... Il y avait des cendres aussi en lui, ainsi que Gal'aad le devinait, des cendres et de la cruauté. Cela, le chevalier l'avait sut à la lecture même de l'hologramme bien sûr,  certains détails ne trompaient pas, une manière de se tenir debout, un port de tête, une cravache négligemment tenue contre sa cuisse...
Certaines cruautés étaient plus subtiles que d'autres, cachées par des sentiments épars, aussi bons que mauvais. Et cela était l'apanage des rois peut-être, ou d'au moins celui là.
Dans l'hologramme, sa vision du monarque avait été celle d'un homme debout, bien campé sur ses deux jambes avec une puissance contenue alors qu'il délivrait son message. Étrangement, alors que Gal'aad le voyait de ses propres yeux désormais, le souverain restait assis, flegmatique, quelque chose de souple et de félin dans les membres peut-être, les jambes négligemment écartées. Le chevalier ne put s'empêcher de repenser à un souvenir alors, un voyage rapide dans une navette minuscule pour une opération sur le terrain qui tenait beaucoup plus de l'improvisation que d'autre chose... Kylo Ren avait été là, et lui bien sûr, et puis Thrace entre eux, à hurler sur la banquette. A hurler sans mots, simplement à l'aide de ses coups de coudes car les deux hommes qui l'entouraient étaient tout aussi grands que massifs et occupaient l'espace de tout leur corps justement y compris avec leurs jambes.
Il renvoya le souvenir dans l'un des recoins du palais de sa mémoire, se concentra à nouveau.

”Ainsi donc, comme votre message le stipulait, vous aider à retrouver votre femme serait garantir votre allégeance au Premier Ordre?”

Hochement de tête royal, comme un serpent, le monarque ne clignait pas. Il y avait du pouvoir dans ses gestes, il y en aurait certainement aussi dans ses mots si le roi se décidait à parler. Pour l'heure, il ne se décidait pas. Gal'aad en revint au silence, lui-même devait évoluer sur une corde dangereuse pour chacune de ses phrases car l'allié qu'il avait choisi de faire venir à ses côtés était dangereux de par son appât du gain et pouvait encore repartir alors même que le chevalier avait besoin de lui.
Pas besoin de regarder le robot mercenaire pour s'en rappeler...

”En paiement également, vous me donnerez accès aux documents vous appartenant, concernant des chevaliers anciens que l'on pourrait définir comme le premier groupe de Ren.... En paiement toujours, la moindre richesse trouvée pendant cette quête sera nôtre, jusqu'aux bijoux portés par votre femme si elle en a encore.”

”-C'est ainsi que je le permets”

La voix aurait pu être une déchirure capable de le laisser haletant comme un jeune chiot, car dedans il y avait le meurtre et le poison, car dedans il y avait chacune des manipulations et de l'amour de ce monde, choses étranges roulant sur la peau du chevaliers sans jamais entrer en son coeur. Il en fut déstabilisé, ne le montra pas.

”Et comme convenu avec le droïde qui me secondera, les richesses matérielles seront pour son propre compte, y compris celles que je récolterai. Je me contenterai de l'allégeance et des connaissances...”

Que sa voix à lui semblait puérile, enfantine !La même émotion l'étreignit que lorsqu'il devait prendre la parole après Kylo Ren, miaulant lorsque son aîné rugissait.

”Enfin, je reprends vos propres mots, notre mission est de retrouver votre femme. Cela sous entends que son état n’empiétera pas sur la récompense: morte ou vivante, nous devons la retrouver voilà tout.”

Un silence, les greffiers chargés de noter chaque mot de l'entrevue attendirent alors. Sur son trône, le roi se redressa, et la main gantée du souverain lança alors un objet à la main gantée du chevalier. Prestement, Gal'aad attrapa ce qui semblait être un simple globe de cristal. Dedans, le portrait d'une femme jeune, belle, yeux de biche et de courage. Il tendit l'objet à DK également.

”Vos termes sont notés, Chevalier.”

Les greffiers agitèrent leurs plumes dans l'encre du contrat. Gal'aad salua alors, s'inclinant ainsi que le font les gens de noblesses. Au Droïde, il ne demanda rien de pareil. Pour un instant le roi regarda le robot:

”Si vous la retrouvez vivante, dites-lui qu'elle m'aime. Dites-le lui dans le langage des machines qui est le vôtre puisque dans celui de mon coeur elle n'y comprend jamais rien. Et je préfère que ce soit un robot qui lui parle d'amour plutôt qu'un chevalier. Nous ne connaissons que trop bien les vieilles histoires, n'est-ce pas?”

Par delà la fenêtre, le bruit des fontaines. Elles ne coulaient pas, elles pleuraient et le ciel gardait cette couleur orangée de crépuscule éternel parce que tels étaient les jours ici, qu'ils soient longs ou courts. De simples heures volées au noir de la nuit...
Ensemble, le chevalier et le robot quittèrent la tour d'ivoire qu'était le palais. L'impression était étrange, car il semblait à Gal'aad saigner d'un coup de couteau dans le dos que pourtant il n'avait pas reçu, pas encore. Une intuition de la Force?

”Maître Robot, toute cette histoire ne se fera pas sans trahison. En attendant prenez cela en acompte, le début de votre fortune.”

De sa main métallique, il glissa dans la paume du robot un anneau d'or apporté en gage de bonne foi quant aux richesses à venir. Et le fer touchait le fer...

Plutôt que son chasseur stellaire, Gal'aad préféra utiliser une navettes native de la planète, un moyen comme un autre d'en évaluer la technologie et la dangerosité par rapport aux propres vaisseaux de l'Ordre. DK serait son co-pilote.
En silence, Gal'aad s'installa, ferma le casque et alluma les engins. La Reine avait disparu dans le labyrinthe couvrant une bonne moitié de la planète jusqu'à en toucher la Tour d'Ivoire même, le chevalier comptait le survoler le plus possible avant de s'en poser à une entrée.

”Soyez mes yeux pendant que je pilote et dites-moi si vous voyez en bas le moindre signe intéressant...”

Le moteur semblait ne pas faire de caprices pour le moment, comme le cavalier le ferait d'un animal sauvage, Gal'aad essayait d'apprivoiser le vaisseau. Piloter dans ce ciel orange cependant, c'était foncer dans des lueurs d'incendie sans rien pour reposer le regard....

[lancer dé pilotage Moyen]

Mais le labyrinthe en dessous d'eux possédait sa propre vie de par tous les êtres conscients et intelligents qui en avaient fait leur demeure. Bien vite, on commença à leur tirer dessus, si Gal'aad parvenait à vriller assez pour ne pas qu'ils explosent en plein vol, ses qualités de pilote lui hurlaient d'atterrir au plus vite. Il su avec clarté qu'il ne pourrait sauver le vaisseau, celui-ci répondait par trop lentement pour cela, bien loin de la puissance des Chasseurs. Technologiquement parlant, le Chevalier savait donc à présent que la planète valait peu, pour ne pas dire rien. Il étouffa un juron entre ses dents, utilisant toute sa force pour redresser la barre au plus haut, évitant un énième tir encore. Pour les armes en revanche, la planète et son labyrinthe savaient se montrer forts évolués.

"Je vais nous rapprocher du sol, vous allez devoir sauter !"

De fait, il pencha dangereusement la navette sur le flanc, rasant les murs du labyrinthe jusqu'à ce que le droïde se détache et n'obéisse à son ordre. Quant à lui, par pure vengeance, Gal'aad décida d'abandonner. Que le vaisseau s'écrase dans le labyrinthe, qu'il en démolisse certaines parois, certaines personnes capable d'y vivre, puisque d'elles-mêmes, elles avaient attiré le malheur au dessus de leurs têtes.
Furieux, le chevalier se détacha et s'éjecta à son tour après une dernière commande puisque même le pilote automatique n'existait pas sur ce vaisseau. Bien lui en prit, en quelques secondes, celui-ci explosa alors même qu'il s'affalait contre quelques uns des murs de pierre.
Projeté à terre, blessé à la tête, il s'aperçut également avec un calme glaçant que son sabre s'était détaché de sa ceinture. Restait une chance que celui-ci soit non loin des décombres du crash, encore fallait-il pouvoir y accéder. Comme aurait dit Thrawn avec son cynisme habituel : ceci était un échec critique...


_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 


Dernière édition par Gal'aad Serke le Ven 1 Sep - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 670
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Ven 1 Sep - 21:18    


Magic Dance


No one can blame her for walking away



[lancer dé pilotage Moyen]


_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Admin
Avatar : BB-8
Holopad :

BB-8 approves this forum !

Messages : 1654
Date d'inscription : 21/05/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Ven 1 Sep - 21:18    

Le membre 'Gal'aad Serke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Capacité Normale' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maytheforce.forumactif.fr

avatar
Hors la Loi
Avatar : Chappie
Holopad :



Merci Ian cétrobo

Messages : 125
Date d'inscription : 18/12/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Dim 3 Sep - 18:03    

MAGIC DANCE







Le vaisseau s’était posé en hâte devant une grande porte de cristal, des petits hommes aux visages grossiers s’affairant à dégager le chemin. Ils n’étaient que de vagues tâches confuses dans le viseur du droïde et, pourtant, ils organisaient tout, au moindre petit détail, dans l’ombre de la rencontre. Le roi, disaient-ils, ne recevait que rarement des invités : il préférait les enlever à leurs mondes, les obliger d’une façon ou d’une autre, à le rejoindre à tout jamais. Il avait bien des surnoms, ce roi excentrique, mais on ne les murmurait jamais de peur d’invoquer sa colère. En faisant ses recherches, DK n’avait rien trouvé de ses origines, ni de son histoire. Seulement qu’il était monarque (et empereur et dieu) d’une planète que tout le monde préférait éviter. « Un chouette type », avait-il pensé, en voyant l’hologramme que lui avait envoyé Gal’aad.

La grande salle avait tout d’un palace avec son décor faste et son trône majestueux. En franchissant la porte, DK lorgnait déjà sur les richesses, un des rares secrets que les rumeurs ne lui avaient pas épargné. De ça et là, des bibelots brillants, des vieux sabres et des cristaux jonchaient le sol comme des jouets sans usage. Des yeux d’ambre se terraient dans leurs ombres, tous tournés vers la figure assise, les jambes négligemment écartées, sur le siège royal. Ils n’eurent pas à se présenter : le roi les attendait, comme las, jaugeant ses invités de son regard perçant et douloureux. DK s’avança le premier mais ne fit aucune révérence. Il avait assez donné d’obéissance dans ses vies passées et préférait laisser Gal’aad aborder le sujet délicat, celui de la mission mystérieuse pour laquelle on les avait demandé. La formalité convenue de la discussion n’allait à personne.

Puis le silence revint. Tout avait été décidé en une poignée de mots, dans l’économie la plus totale de bavardages. La dernière requête, celle qui concernait plus directement DK, ne lui avait pas laissé assez de marge pour trouver une réponse. Il s’était tût, ne cherchant même pas de quoi exprimer son refus. « Moi? Parler d’amour? Je suis un droïde de guerre, autant demander à un blaster d'envoyer des baisers ». Ses yeux  revinrent alors aux trésors abandonnés à terre. « Ce que l’on ne ferait pas pour une poignée de crédits ».

Avant de prendre la route du petit spatioport, Gal’aad lui confia un anneau doré en gage de paiement. Ils décollèrent dans une petite navette de cristal ciselé, un vrai soulagement pour le droïde. Si les vaisseaux de la planète ne semblait pas des plus performants, il les préférait de loin à ceux du Premier Ordre, le chevalier étant la seule exception qu’il puisse faire au nouvel Empire.
« J’espère que vous savez piloter, maître Ren. Ian m’a appris les bases, mais je suis bien meilleur les deux pieds sur terre.» Avait-il dit, juste avant le décollage. Il n’avait pas osé rajouter qu’il était mauvais pilote et que les rayures sur les Gambler étaient presque toutes de lui. Avec chance, il n’aurait même pas besoin de prendre les commandes.

Les légendes disaient donc vrai : un labyrinthe gigantesque courrait les plaines et les montagnes de la planète interdite. De grands murs, parfois de pierre, parfois de feuilles et de sable, s’élevaient à perte de vue, parsemées de grandes cours étranges où s’agitaient de mystérieuses figures. Quand ils les croisaient, les créatures qui peuplaient cet étrange dédale levaient la tête au ciel et observaient la navette. Un cri guttural se fit entendre lorsque, par mégarde, le moteur dégagea une fumée noire. Un son encore plus grave, plus terrifiant encore retentit à l’arrière du véhicule. Ce n’était pas une erreur : on leur tirait dessus.

 «Il faut atterir tout de suite!», cria DK à l’attention de Gal’aad. D’un geste de la main, il releva le levier et se pencha vers la porte qui donnait sur le labyrinthe. La navette tremblait encore quand il sauta, obéissant aux conseils du chevalier. Il atterrit dans un bruit de fer, son corps désarticulé complètement écrasé par la chute. Par chance, ses deux jambes n’avaient pas bougé et il eût tôt fait de remettre ses bras en place.  « Maître Gal’aad ? Il ne manquait plus que ça.»
Devant le grand mur de pierre – il devait y en avoir dix milles – , la silhouette noire du chevalier se relevait avec peine. La fumée, au loin, ne signifiait rien de bon pour les deux équipiers : ils devraient à présent se débrouiller à pied, perdus dans un labyrinthe aussi étrange que mortel. En s’avançant pour aider Gal’aad, DK remarqua un petit objet à terre. C’était une poignée de fer dont s’échappait une aura intense, « un sabre » pensa t-il, « peut-être plus cher que tout ce que je trouverai sur cette planète. » Il observa le chevalier, tourné vers le mur, et considéra un instant de lui dissimuler sa trouvaille. Il revint sur sa décision quand il repensa au sort que Gal’aad avait réserve à ce mercenaire tout de dents et de métal. Il lui tendit son arme avant même de l’aider à se relever.

« Bon,» enchaina t-il, « nous sommes perdus dans un labyrinthe de la taille de deux petits soleils, nous n’avons pas de cartes ni d’indications, les peuples du coin ne semblent pas apprécier notre visite et, en plus de tout ça, j’ai un meilleur goût vestimentaire que le roi de la planète, moi, un droïde. Qu’en dites-vous, chevalier ?» Le robot commençait à tourner en rond, déjà, en parlant très vite. « C’est peut-être un piège. La navette. On ne l’a même pas vérifié. Et tout ça me semble louche. Les trésors, la femme. Pourquoi ne va t-il pas la chercher lui-même ?»
Il regarda à droite et à gauche, cherchant une issue à son agitation. Les deux couloirs se ressemblaient en tout point. -Mieux vaut ne pas se séparer. Peut-être devrions nous retrouver la navette. En espérant ne pas tomber sur les fous qui nous ont attaqué.» Il prit le couloir de gauche, suivi de près par Gal’aad. L’ouverture se referma derrière eux.

«Hâlte là !» En face, un bonhomme aux traits tirés, haut comme un jawa, tendait un blaster rouillé en leur direction. Une série de branchements connectait son casque à une porte en métal. «Mot de passe», cria t-il plus fort.
DK n’avait ni l’énergie, ni l’envie de se plier aux énigmes d'un des serviteurs du roi. Il se pencha vers Gal’aad et souffla : « Je vais essayer de le pirater, occupez-le un peu.»

((Lancé de dés Informatique: Réussite))

Le piratage à distance n’avait jamais été sa spécialité, mais DK faisait confiance à la vieillesse du mécanisme. Après quelques secondes seulement, le casque de l’homme cliqueta sous un feu d’étincelles. Il tomba à terre alors qu’il était encore tourné vers Gal’aad, visiblement inconscient. «Un jeu d’enfant. Il me tarde de raconter ça à Ian.»
Quand il se retourna, la porte s’était ouverte sur un nouveau paysage. DK laissa le chevalier passer de l'avant.


@DK


_________________
the droid you're almost looking for

Spoiler:
 


Dernière édition par DK-7 le Lun 25 Sep - 22:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Chappie
Holopad :



Merci Ian cétrobo

Messages : 125
Date d'inscription : 18/12/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Dim 3 Sep - 18:09    


Magic Dance





[lancer dé informatique Difficile]


_________________
the droid you're almost looking for

Spoiler:
 


Dernière édition par DK-7 le Dim 3 Sep - 18:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin
Avatar : BB-8
Holopad :

BB-8 approves this forum !

Messages : 1654
Date d'inscription : 21/05/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Dim 3 Sep - 18:09    

Le membre 'DK-7' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Capacité Difficile' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maytheforce.forumactif.fr

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 670
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Lun 4 Sep - 21:08    


Magic Dance


No one can blame her for walking away


Ainsi donc, par deux fois déjà ce robot le relevait. Deux fois, quand dans les énigmes, tout allait par trois: une autre chute surviendrait, une autre chute pour le chevalier de par le mystère des choses, DK à ses côtés.
Sa main ne trembla pas alors qu'il tenait son sabre à nouveau. Il en entendit les murmures narquois de puissance alors même que la lame ne brillait pas. Son sabre, son arme, son âme. Et ses yeux se posèrent sur le droïde, froids, calculateurs. Gal'aad n'avait pas besoin de parler pour se faire comprendre:

Je sais ce à quoi tu as pensé pour une demie-seconde, une simple demie-seconde, Robot...

Connait l'homme qui marche à tes côtés, ne le laisse jamais aller ni dans ton ombre ni par devant tes pas. Une maxime Ren, venant d'une planète lointaine et d'un temps lointain lui aussi.

”Il n'y a plus de navette, nous allons devoir trouver un autre moyen.”

Sa gorge s'assécha un peu : chacune des épreuves rencontrées les mènerait quelque part, néanmoins un point de non retour existait. L'échelle, jamais Gal'aad n'avait à franchir l'échelle.. D'où lui venait ce pressentiment? Il ne savait pas, sentait juste le danger que cela impliquait. La Force était-elle puissante en ce labyrinthe? Le jeune chevalier préféra écarter la pensée d'un geste: la Force était puissante en lui et le reste importait peu.
Si passer était une épreuve, le robot à ses côtés la remporta avec succès alors même qu'il grillait le casque et potentiellement le cerveau d'un homme pour que s'ouvre la  porte. Encore une fois, DK parlait d'un nom avec fierté, comme un talisman de bonne augure, et derrière le nom il y avait un homme: Ian.
Gal'aad avait déjà rencontré le contrebandier, jouant de lui pour chercher à lui enlever ce qui causait chez cet homme une telle flamme dans l'esprit. Avait-il réussi? Non, cependant l'expérience l'avait au moins amusé.
Bien entendu, il n'en parla pas à DK, se contentant de franchir la porte. Son esprit était ailleurs, loin du labyrinthe et de ses murs, et cela était un danger. Gal'aad voulu se corriger, s'astreindre à l'obéissance à la manière d'un jeune écuyer. Il constata alors que le crash lui avait laissé de multiples blessures peu profondes peut-être, peu dangereuses mais bel et bien douloureuses.
Qu'il en soit ainsi...
Et comment se referme une blessure?
Pour quelques instants, ils marchèrent dans un couloir où la végétation recouvrait la roche des murs. Son pied ne trembla pas, peut-importe qu'il soit prêt ou non : face à un danger, il agirait, face à une épreuve également même si cela voulait dire échouer.

”Aucun moyen pour vous de vous connecter à une carte quelconque via le réseau du labyrinthe?”

Les sens aux aguets, Gal'aad sentit alors le bruit du verre brisé bien avant que la bouteille ne chute. Il se retourna alors qu'un zabrak gigantesque émergeait d'un chemin, balançant une bouteille de bière contre les cailloux. Le bruit éclata enfin...
Là où le gardien de la première porte était aussi massif qu'un wookie, le zabrak, lui, aurait presque pu être comme trois d'entre eux. Il n'était pas gros, non, toute sa masse provenait des montagnes de muscles que Gal'aad devinait rouler sous la peau.
Il regarda Gal'aad,, songeur, et quelque chose en lui changea comme si toute intelligence le désertait alors pour que ne restent plus que les instincts primaires et le simple désir de tuer.
Le tuer.

Aussitôt, le chevalier dégaina son sabre. L'espace étroit entre les murs l'obligeait à anticiper les coups de son adversaire bien plus que prendre des initiatives. Quant à la poussière sous leurs pas, elle rendait leurs démarches à tous deux glissantes, incertaines.
Il failli trébucher alors que son pied dérapait dans un mouvement, cela avait été subtil, simple changement dans son équilibre et son point de gravité, cela suffisait pour comprendre surtout qu'ici, rien n'était fait pour qu'il domine la situation.
Bien vite, Gal'aad pris le parti de la rapidité. Son adversaire était agile lui aussi mais lent surtout, aussi le chevalier choisit-il de se mettre en danger en prenant le moins possible appui sur le sol au risque d'en perdre son propre point d'équilibre, pour attaquer l'énorme zabrak jusqu'à ce qu'il chute sur ses genoux puissant et que, rapide toujours, Gal'aad ne se glisse dans son dos et lui menacer la gorge de son sabre.

”Parle-nous du labyrinthe et de la reine, et tu auras une mort digne !”


_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Hors la Loi
Avatar : Chappie
Holopad :



Merci Ian cétrobo

Messages : 125
Date d'inscription : 18/12/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Lun 18 Sep - 23:03    

MAGIC DANCE







Des racines de lierre s’emmêlaient à présent dans un réseau complexe. Sur les murs et sur le sol, le droïde observait la végétation qui avait remplacé le souvenir de la porte câblée et de son petit gardien. Le labyrinthe s’était transformé en un éclair de lumière et cela sans même qu’il ne s’en rende compte. Il ne repérait plus que la jungle épaisse, le long couloir vert qui les attendait, lui et Gal’aad, jusqu’au prochain tournant. DK, à vrai dire, gardait du droïde la rigueur mathématique. Il ne pouvait pas comprendre, ne pouvait pas concevoir ce que lui réservait cette planète. Tout était tellement bizarre, décalé, comme si seul le roi fou en tirait les ficelles. Il avait remarqué d’ailleurs qu’il ne faisait ni jour, ni nuit et que le monde était bloqué dans un perpétuel crépuscule, le soleil couchant ne bougeant pas d’un centimètre sur l’horizon sanguin. Rien, pourtant, ne semblait gêner le chevalier, qui marchait, taiseux, au rythme de ses pas. Il n’avait pas commenté le changement de décor, ni même la victoire du robot sur le petit être casqué. Gal’aad, non, n’en faisait qu’à sa tête et semblait bien déterminé à retrouver la reine.

Enfin, au bout de quelques minutes, le chevalier s’adressa à lui pour lui demander une carte. L’idée était bonne mais peut-être trop simple: l'holopad de DK n'affichait rien d'autre qu'un message cordial renvoyant au code d’un problème technique. « Non », répondit-il, « Le réseau est capout . On aurait peut-être dû demander au chef avant de s’aventurer dans son charmant labyrin- »
Un bruit de verre interrompit sa phrase et un « clonk » vint s’écraser contre les rares cailloux qui se trouvaient au sol. Quand le droïde se retourna, un énorme Zabrak, rouge comme l’orbe dans le ciel, s’avançait à toute vitesse dans leur direction. Il prenait appui sur les murs, sur le sol, ses grandes cornes raclant parfois les parois dans une transe enragée. Pour sûr, il était en colère. Contre eux, peut-être, mais sûrement contre celui qui l’avait enfermé là. Gal’aad, heureusement, avait réagi à toute vitesse. D’un mouvement ample – il devait le connaître par coeur – il avait  empoigné son sabre et s'était dirigé vers l’épaisse silhouette. Le droïde n’entendit que des grognements sévères, des cris qui semblaient sortir d’une terre en feu, ce même feu qui se retrouvait comme un hologramme entre les cornes de la bête. Voilà qu’il était à présent sur ses genoux, une lame rouge figée sous son cou musculeux. Gal’aad lui beugla un ordre qu’il éxécuta aussitôt.

« Vous me gonflez, les visiteurs. », grogna t-il d’une voix gutturale, « Vous v’nez et vous r’partez et moi j'reste ici. Elle est pas là sa reine. Elle est partie. Elle veut plus l’voir. » La haine s’était dissipée alors qu'une forme de tristesse se dessinait à présent dans ses yeux. « Le labyrinthe, c’est un piège. Je peux ouvrir quelques portes, avec mon bras, mais v’z’irez pas bien loin  ». Il désigna la structure de pierre qui figeait sa main gauche dans une masse grossièrement taillée. DK jeta un coup d'œil rapide en direction de Gal’aad et l’invita à baisser sa lame. Ils avaient visiblement le contrôle de la situation. Il s’adressa au cornu : « Si le roi nous a tendu un piège, il a choisi le mauvais duo. Je suis une bombe vivante et mon camarade, là, sait utiliser la force. Mauvaise pioche. »
Résigné, d'un geste lent, la créature se leva et leur fit signe de le suivre. Gal’aad n’avait pas rangé son sabre, il le tenait en joug et n’hésiterait pas à lui asséner un coup fatal, comme DK l’avait déjà vu faire quelques semaines auparavant. Le Zabrak s’arrêta finalement devant une porte : « Derrière, vous trouv’rez pire et sûrement pas la reine. »

La porte s’ouvrit sous le poids de l'avant-bras de la bête. Elle donnait sur une caverne mais, celle-ci, plus terrifiante encore, abritait les grognements d’une créature plus féroce, dénuée de tout cœur. Le droïde n'y prêta pas attention puisqu’un petit « bip » illumina soudainement son pad. « Du réseau ! J’ai accès au réseau ! Les pièces sont numérotées, il doit y en avoir des centaines. Quatre mille cinq cent soixante et une, pour être précis. Nous sommes à la quatre cent quinze B ou tanière du néant». Ses yeux parcouraient d’un côté à l’autre l’hologramme qui colorait d’un bleu pur le métal de sa main . « Je pense pouvoir me repérer mais tout dépend du réseau. Peut-être que le roi à le contrôle là-dessus. C’est quoi tous ces grognements, le rouge ? »

Il n’eût pas de réponse car il fût projeté à toute vitesse dans la fameuse tanière. Il se retrouva tête la première dans une flaque de boue, mais pas une boue de sable et de terre, non, juste un liquide noir, dénué de toute forme. Il se releva difficilement, content d'être en un seul morceau, et aperçut Gal’aad, le sabre toujours en main, à l’intérieur de la même grotte.  Il espèrait que le chevalier ait pu tuer ce zabraak avant que la porte ne se referme, mais c’était peu probable. Il reprit : « Bon, cette carte.  Il semblerait qu’il y ait plusieurs sorties, plusieurs entrées et surtout, un grand espace au centre. Si j’étais une reine...», il marque une pause pour ricaner à la perspective d’une couronne au sommet de sa tête, « ...Si j’étais une reine, j’irais probablement au centre.  C’est le plus grand espace, non ? Qu’en dites-vous, seigneur Gal’aad ?»

Un grognement termina sa phrase.


@DK


_________________
the droid you're almost looking for

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 670
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Magic Dance - DK    • Lun 25 Sep - 22:18    


Magic Dance


No one can blame her for walking away


Être au centre d'une pièce, c'était se rendre vulnérable à tous les coins, son instinct le lui martelait par cris féroces. Une reine en avait-elle seulement, des instincts? Il ne savait pas, en avait rencontré peu, chacune différente et contrairement à d'autres chevaliers peut-être, Gal'aad ne possédait ni le coeur, ni l'honneur pour les aimer.
Quelque chose en lui continuait à se tordre, peut-être était-il encore aux prises avec le Zabrak, peut-être ne faisait-il que rêver , perdu loin de tout dans les quelques milli-secondes avant un meurtre? Il respirait, la poitrine lourde, cheval épuisé après la course, et le sabre dans sa main empêchait les ténèbres d'approcher.
Reviens au présent, hurlait une drôle de chose battante, reviens au présent, pauvre fou ! C'était son coeur, bien que le nom aille si peu puisque nul amour ne semblait y couver, c'était son coeur qui voulait battre, survivre.
Se défaire de la minute courte et éternelle qu'ils avaient peuplé de mots, lui, DK, le zabrak... un homme dans un labyrinthe, comme un trophée mais de quoi?
Il y avait eu d'autres histoires, d'autres rois, d'autres labyrinthes aussi entre les planètes et les galaxies. Et toujours des cornes pour en râcler les murs avec des cris de folie et des mugissements de douleur.
Gal'aad s'était rappelé d'un conte, mais il avait fallu agir vite, beaucoup trop, utiliser la Force pour pallier à sa simple vitesse d'humain. Ce n'était plus du combat, c'était de la survie, en conséquence le chevalier semblait comme perdu entre le passé et le présent.
Le Zabrak avait accepté cependant...
Un fil, un simple fil de son vêtement sombre que Gal'aad lui avait demandé de tenir. Le prendre et aller le nouer à un endroit sauf, où ils pourraient fuir, le libérer aussi.
Parce que sans minotaure, le labyrinthe serait vaincu finalement, non? Puisqu'ainsi marchaient les contes...
Et perdu entre gestes et pensées, celles et ceux qu'il n'avait pas encore eu mais couvaient dans ses doigts et dans ses yeux, et puis les autres, déjà passés, l'homme franchit la porte à la suite du robot.

Tel était le présent, son présent, celui de DK aussi, avec une pièce, son centre, des coins que le chevalier regardait, surveillait. Son coeur reprenait un rythme normal, simples battements qui ne cachaient rien, ne demandaient rien. Et puis la couleur revenait aussi, là, sous ses joues mangées de barbe, Gal'aad pouvait sentir le sang dans ses veines, prit conscience qu'il était vivant au milieu de ce cauchemar, qu'il le resterait.

”Je ne suis pas une reine, je suis un Ren.... nous ne réfléchissons pas pareil.”

Entre l'enfant de quatre ans (six, les meilleurs jours) et le gros malaise, l'humour du chevalier avait toujours du mal malgré ses efforts flegmatiques.
Il baissa les yeux au sol, jura dans un cri là où la matière sombre, étrange, roulait vers ses bottes. Depuis son manteau, le fil continuait à se dérouler, lui, le Zabrak tenait parole.
Peut être.
Et puis le grognement, Gal'aad voulu en chercher l'origine, ne trouva que des peintures sur les parois de la salle.
Il s'approcha un peu, et ses peurs d'enfant étaient là, proches.

”Qui s'aventure en ma demeure?”

Depuis le mur, ce qu'il avait pris pour une simple peinture bougea, révélant une véritable tête de chair, de sang et de muscles. Le long museau velu semblait tâché, soit de rouille, soit de sang, étrangement Gal'aad ne pouvait choisir. Quant aux yeux verts, proéminents, ils voyaient sans voir, tels les globes sombres d'une marionnette absurde.

”Toi petit, tu seras ma prochaine victime....”

”Je ne mourrai pas si facilement, je suis un guerrier!”

Sa voix avait l'assurance d'un enfant soudain, il s'aperçu alors que la lame de son sabre ne brillait plus, qu'il restait éteint, là, dans sa main. Au mur, l'animal explosa de rire, ne bougea pas. Quelque chose le retenait peut-être, mais il y avait la matière sombre au sol également, étrange.
Gal'aad recula jusqu'au robot, il vacillait non pas dans son corps mais dans ses pensées.

”Mon sabre...il devrait s'allumer, je ne comprends pas...le cristal, il n'est pas touché, il n'a rien...”


_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé

Message Re: Magic Dance - DK    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Magic Dance - DK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EDH for magic
» Age of Magic
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Magic ball ^^
» It's magic banane is the

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus-
Sauter vers: