Topsites
top1top2top3



 

Partagez | 
 

 Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Mar 25 Juil - 0:39    


Riddle of Steel, Riders of Doom

Where is my Lionheart?


Il sentait ses yeux humides, ça, et des larmes sur ses joues certainement, des larmes oui. Pleurer, il le faisait parfois, pour des moments qu'ils comprenaient, d'autres aussi qu'il ne saisissait pas. Et maintenant? Comme un poids trop gros, trop énorme. Comme une blessure au sabre aussi, de celles capabable de vous faire mourir
Comme une nausée, un vomissement. Devant lui, le vin, la bouteille. Il en avait déjà bu une entière, de ça Gal'aad pouvait se souvenir. Il ne comprenait pas.
Se caler dans une cantina quelconque en attendant une extraction ou bien de nouveaux ordres, Gal'aad en avait l'habitude. Il se souvenait de drames et de rencontres que sa simple présence causait sans pour autant s'en sentir coupable le moins du monde. Un concept trop étranger pour lui, pour la pierre qu'il portait au coeur, qui battait parfois mais jamais assez.
Le monde ne lui apparaissait jamais sous le poids des remords ou de la culpabilité, seule une logique simple et mélancolique l'habitait.
Aujourd'hui, cette logique semblait avoir disparue. Une mission, une simple mission et avec lui des soldats, un gradé aussi. Des ordres donnés, des ordres reçus contre un village. C'était toujours contre un village...
Massacrer les habitants? Une routine. Les hommes, les vieillards, les enfants, Gal'aad n'avait jamais entendu leurs cris, on le conduisait trop loin dans ses propres ténèbres pour cela. Rien n'aurait du être différent alors, juste tuer, juste...
Il y avait eu une femme, une femme que le gradé avait voulu faire sortir des rangs pour l'amener à lui, pour...en profiter.
Tuer des hommes, des femmes, cela arrivait, pour Gal'aad cela représentait la logique du monde. Mais cette autre chose, cette violence particulière.... Le chevalier tuait sans le consentement de ses victimes bien sûr, sauf en de rares occasions, il ne se souciait pas pour lui-même des choses du corps également mais savait une chose : pour elles, on devait respecter les femmes, on devait respecter les hommes.
L'officier avec qui on le mettait en mission s’apprêtait à commettre un viol, peu importe ce que le mot signifiait réellement. Certain Ren appréciaient l'amour, les relations charnelles, Gal'aad l'autorisait pour peu que cela ne mette jamais en cause l'équilibre des missions ou bien une violence que là, il ne comprendrait pas. Mais les Ren étaient ses subordonnés, il pouvait leur donner des ordres, les battre au besoin...
Un officier était un officier, l'armée du Premier Ordre, ce même Premier Ordre à qui il jurait fidélité. Le village était sécurisé, aucune menace n'apparaîtrait, le gradé ne mettait rien en péril en voulant s'amuser un peu.
Alors pourquoi Gal'aad ne voulait-il pas l'accepter? Et la femme qui n'appelait pas à l'aide, rien, les accusant tous par sa simple présence. Elle détourna juste assez la tête pour le regarder, murmurer quelques mots que le chevalier saisit au vol : moi, peu importe, mais sauvez mon enfant...

La suite?
Rage et colère. La femme était morte, tir de blaster de la part d'un trooper alors que les soldats tentaient de séparer Gal'aad de l'officier alors qu'il lui écrasait à répétition la tête au sol.
Il n'avait pas tué l'homme, celui-ci s'en tirerait avec une commotion cérébrale plus que conséquente, voilà tout.
Gal'aad aurait à subir néanmoins les conséquences de ses actes. Pas plus que pour un massacre, il ne regrettait quelque chose. Le monde retrouvait un semblant de logique, le chevalier redevenait maître de lui-même. Il était simplement parti, écartant les troopers par la Force. Ceux-ci ne cherchèrent pas à le retenir, qu'étaient-ils face à lui?
Dans les derniers prisonniers encore vivants, un gamin. Il avait les yeux de la femme, protégé par le tumulte ambiant, Gal'aad l'enleva.

Voilà pourquoi il se retrouvait dans cette cantina étrange à boire sans savoir quoi oublier réellement. Près de la table, l'enfant dessinait dans la poussière, Gal'aad n'y faisait plus attention. Pouvait-il mourir pour ce qui s'était passé? Oui. Mais la frontière qui s'était érigée en lui entre ombres et ténèbres le temps de cette simple nuit, refusait de s'abattre.
Il buvait.
Fut-il surpris lorsqu'un homme entra avanr d'avancer droit jusqu'à lui? Non. Un homme qui n'était pas du Premier Ordre mais un bourreau malgré tout, à sa manière.
Il repensa brièvement à Naboo, à Nar Shaadda aussi, le combat sournois pour l'holocron. Et Gal'aad sourit un peu alors qu'il se resservait, vidant la deuxi...non la troisième bouteille.
Il en commanda une quatrième.

”Maître Horn... Avant que vous ne me coupiez un bras, non je n'ai pas vu votre fille. Ce gamin en revanche n'a pas d'endroit où aller, je ne suis pas jedi et encore moins héros, vous saurez mieux que moi quoi faire à son sujet.”

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3700
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Mer 26 Juil - 17:39    


Riddle of Steel


Gal'aad & Hayden


La Force appelait. La Force criait. Hayden était sensible à ce genre de choses et son instinct lui disait qu’il fallait suivre ses intuitions. Il l’avait toujours fait durant la période heureuse de Yavin IV. Il avait toujours suivi son instinct, écoutant, buvant les paroles des Maîtres de l’Ordre Jedi pour devenir tout comme eux, un exemple à suivre. Il c’était perdu en chemin bien entendu, il avait perdu tant de chose en si peu de temps que la descente aux enfers fut brutale et difficile. Aujourd’hui, il mettait enfin la tête dehors, respirait de nouveau tel un Jedi. Terminé les boissons, du moins les extrêmes. Il était en pleine tentative de sevrage et quelques nuits étaient véritablement compliquées pour lui. Les sensations de manque y étaient le plus importantes et il avait du mal à se contrôler. Lorsqu’il était au Temple, Cha’k Tao lui offrait une aide immense avec son calme légendaire. Lorsqu’il était chez les Résistants, c’était Maître Vijaya qui l’aidait à faire passer ses crises, mais lorsqu’il était seul sur le SPIRIT avec ses Padawan, c’était une toute autre affaire. Mia comme Sinéad tentaient de l’aider, à leurs façons, parfois toutes les deux, parfois l’une, parfois l’autre, mais les résultats n’étaient pas suffisants et le Maître passait une bien mauvaise soirée. Cela allait mieux en fin de nuit, en début de matinée ou son corps lâchait prise, lorsqu’il commençait à s’endormir. Ses draps trempés par la sueur ne le dérangeaient même plus… Il sombrait d’épuisement pour quelques heures.

Conscient qu’il en demandait déjà beaucoup à ses Padawan et alors qu’ils étaient en pleine séance d’entrainement dans un monde reculé qu’il connaissait, il ressentit l’appel de la Force. Cette planète était plutôt petite, elle ne possédait pas d’armée, rien d’intéressant et pourtant il ressentit le pouvoir du côté obscur. Il n’était pas là à leur arrivée, mais elle était à présent bien présente. Alors qu’ils étaient dans un coin reculés afin de rechercher un cristal kyber pour Sinéad, il ressentit de nouveau cette aura sombre. Il l’avait déjà rencontré plusieurs fois. C’était cette même aura qui l’avait pratiquement fait basculer du côté obscur et la mâchoire d’Hayden se crispa. « CUTAN ? Tu informeras les filles que je suis partis en ville quand elles se réveilleront. Que Mia donne quelques conseils à Sinéad pour la conception de son sabre laser. Juste quelques conseils d’accord ? Je reste disponible si vous avez des soucis. » Hayden quitta le SPIRIT qui était posé dans une forêt. Il y avait eu juste assez de place pour le poser et le Jedi prit simplement son chasseur Jedi pour se rendre de l’autre côté de la planète. Et ce qu’il remarqua rapidement fut le Destroyer Stellaire dans l’espace et les nombreux vaisseaux qui transitaient vers la ville capitale. « Ils sont ici maintenant… Fait chier. » Il râle entre ses dents et reste le plus proche du sol pour ne pas se faire repérer.

Il pose son appareil à la limite de la ville, le camoufle avec des branchages et met sa cape pour passer inaperçu. Il y a des flammes, il y avait eu des cris également. Des cadavres commencent à être évacués, mais la situation semble calme. Sous contrôle du Premier Ordre. Hayden voudrait bien faire quelque chose, mais il était incapable de défaire ces enfoirés tout seul. La Force le mena vers cette taverne, l’écart et l’homme était bien installé à sa table, la bouteille pratiquement voire totalement terminée. Il avait une sale mine et il semblait qu’il n’était pas en état. Pourquoi le Jedi ne dégainait il pas face à ce Chevalier de Ren qu’il avait déjà affronté plusieurs fois ? Surement parce qu’il n’était pas ce genre d’enfoiré à frapper dans le dos comme Kylo. Enfin ci, il pouvait l’être, mais jusqu’à présent, il n’avait pas osé avec Hayden, il y avait un je ne sais quoi qui lui faisait se poser des questions sur cet homme. Il commanda une autre bouteille en lui présentant le seul gamin surement encore présent sur cette planète. « Enlever des enfants semble vous rendre bien faible Gal’aad. Commenceriez-vous à douter du bien fondé de votre camp ? » Souriant, ce genre de sourire qui en dit long et voilà qu’Hayden prend une chaise et s’installe en face de l’homme, refusant de boire. « Je ne sais pas pourquoi la Force m’a mené ici, mais je présume qu’elle me mène comme toujours en ce genre de lieux… Avec encore et toujours des gens perdus… » Il fronce les sourcils. « Allons, je ne vais pas couper le bras à un ivrogne, encore moins sa tête. Surement l’aurais-je fait il y a quelques semaines… Et surement devrais-je le faire, mais quelque chose me dit que si les places avaient été inversés, vous auriez été aussi clément que moi aujourd’hui. » Il regarda le gamin. « Pourquoi l’avoir sorti de la ? »

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Mer 26 Juil - 21:34    


Riddle of steel, Riders of Doom

where is my Lionheart?


Il y avait les brumes de l'alcool, et il y avait sa propre souffrance. Le chevalier ne savait plus comment fermer les yeux aujourd'hui, et les heures menaçaient de s'étirer, longues et sans fin, sans paix, sans repos. Que resterait-il de lui alors? Il frissonna, levant vers son adversaire des yeux tristes, bien trop tristes.

”Je connais mon camps et mes idéaux, ce sont les hommes qui me font douter...”

Et sa gorge se serra, parce qu'il ne savait comment expliquer les âmes noires et torturées qui se nourrissaient de lui, de ses rêves. Encore une fois, la solitude vint le frapper au coeur, il crut en saigner. De nouveau Gal'aad baissa les yeux, se concentrant sur le bois de la table, les traces de cire laissées par les bougies, les fantômes humides des précédents verres en cercles à moitié effacés... Et Hayden ne cessait de parler, laissant Gal'aad comprendre quel jedi il était vraiment. Le chevalier resta sans souffle, sans raison, il leva les mains, s'enfouit le visage dedans pour un instant sans que les ténèbres ne disparaissant. Il ne pleura pas, ne'eut aucun cri, et le bras métallique lui redevenait horreur. Gal'aad n'avait pas le choix.
Un soupir, juste un, une goulée d'air malgré la nausée. Regarder Hayden à nouveau, le voir différemment.
Où était sa haine?  Le jeune homme pencha la tête sur le côté, fronça les sourcils. Comprenait-il? Il y avait le chagrin, il y avait toutes les larmes que l'on ne pleurait plus, les souffrances d'un père orphelin. Mais la colère, mais la rage?
Le désespoir?
D'une façon ou d'une autre, Hayden avait rebroussé chemin sur la voie suivie pour embrasser d'autres idéaux. D'anciens idéaux. Cela demandait de la douleur, cela demandait des sacrifices...

”Je ne crois pas en votre idée de bien à vous, les jedis, je tue et j'obéis... Néanmoins, certains actes sont...n'appartiennent à aucune logique. Pardonnez-moi, je peine à m'exprimer... Je pense que la balance, l'équilibre, tout cela existe également en dehors de la Force. Il peut y avoir des desseins plus grands que je ne peux comprendre et qui nécessitent des actes barbares, et puis il hy a l'injustice. Aujourd'hui cela était de l'injustice... Il ne m'appartenait pas de tuer cet enfant pas plus qu'il ne m'appartenait de le sauver mais il vit malgré tout.”

Accédait-il à une forme de rédemption? Non, Gal'aad savait les ténèbres par trop profondes pour cela. Il désigna un siège à Hayden, que la conversation puisse continuer de manière civilisée, et se redressa légèrement. Sa gorge sembla moins serrée bien qu'il ne sache pas quels mots dire, quelles phrases utiliser.

”Qu'est-on sensé faire quand la Force nous mène à quelqu'un de perdu? Etait-ce cela aussi, notre première rencontre? Je n'avais rien à faire sur cette planète, il n'y avait que vous, votre colère... Encore aujourd'hui, je ne sais rien de votre fille”

Le verre de vin semblait encore plein devant lui. Peut-être pouvait-il faire un effort, un seul? Il s'en saisit, le vida à terre. Plus d'alcool, plus pour ce soir. Il avait devant lui un jedi lorsque Hayden ne faisait face qu'à un ivrogne. Chacunes de leurs entrevues semblaient marcher sur un déséquilibre violent, seraient-ils un jour au même pied d'égalité?

”J'espère que vous la sauverez... Je ne sais pas grand chose de ce type d'amour d'un père à son enfant, mais il semble important.”

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3700
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Ven 28 Juil - 20:48    


Riddle of Steel


Gal'aad & Hayden


C’était surement la première fois qu’Hayden ne se jetait pas sur cet individu pour lui faire la peau. La première fois, aveuglé par sa soif de recherche de sa fille, il avait bien failli y passer, mais avec la désastreuse aide de ses sentiments négatifs, il avait retourné la vapeur pour lui ôter son bras et prendre le dessus à la dernière minute. Le Jedi c’était promis de ne plus jamais se laisser aller à de telles obscurités et ne voulait plus reprendre un tel chemin, plus jamais. Il y avait mis furtivement un pied et ne voulait pas aller plus loin de peur de ne pas pouvoir faire demi-tour. L’homme devant lui semblait bien dépité par les hommes qui étaient dans son groupe, dans son camp. « Des enfants enlevés durant leur tendre enfance et lobotomisés pour suivre les ordres ? Je croyais que vous appréciez cela… L’Ordre… » Il n’y avait pas mieux qu’un enfant bien endoctriné pour faire un bon soldat… bien que dans toute cette masse, certains arrivaient à avoir une once de liberté et arrivaient à fuir, comme l’avait si bien fait celui qu’on appelait Finn dans la Résistance. Hayden en avait entendu parlé, mais n’avait encore jamais rencontré ce jeune homme qui avait eu le courage de fuir. Le seul actuellement d’après ce qu’il avait entendu dire. Dommage…

Ils méritaient le choix, chose qu’ils n’avaient pas le moins du monde, mais lorsqu’il voyait son vieil ennemi ici même, dans un bien piteux état, il se disait que les choses pourraient changer un jour, peut-être. S’installant, il était en toute confiance en ces lieux, il connaissait ce genre de recoins, rares étaient les forces de sécurités à s’y rendre, encore moins les forces armées et il écouta donc le Chevalier de Ren. « La Force est un tout qui alimente la vie. Ceux d’entre nous qui arrivons à la manipuler connaissons sa nature, mais les autres ses laissent corrompre à l’obscurité comme à la lumière, ils n’en ont justement pas conscience. » Il fit une pause. « Il n’y a rien de juste dans ce que vous semblez croire être juste et normal. Les gens lambdas se laissent aller à leurs pulsions, ils en sont conscients, mais à quoi bon ? Ils font ce qui leur plait en définitif. » Il ne savait pas vraiment ce qui mettait dans cet état le chevalier de Ren et cela ne le regardait pas, mais le fait que cet enfant soit en vie pouvait être une bonne comme une mauvaise chose. Il l’emmènerait, loin d’ici surement, pour une vie peut-être meilleur, peut-être pire, il n’en savait rien, mais il aurait toutes ses chances.

« Ce ne sera pas encore aujourd’hui que nous parlerons de ma fille Gal’aad. Mon cœur n'est toujours pas apaisé de ce que vous avez fait à ma famille. La Force semble nous jouer des tours à tous les deux, vous étiez sur cette planète pour me faire faire un pas dans l’obscurité, se pourrait-il que je sois ici pour voir le vôtre vers la lumière avec la vie de cet enfant ? » Lui-même avait fui cette ombre après leur affrontement, mais aujourd’hui, se pourrait-il qu’il puisse faire tout comme Hayden, aller vers une autre utilisation de la Force, ou plutôt vers de nouveaux horizons ? Le côté obscur pouvait corrompre un utilisateur du côté lumineux, mais l’inverse pouvait également être possible non ? « Je vous souhaite qu’un jour vous puissiez connaître ce genre de sentiments, mais je doute que la famille soit dans les objectifs du Premier Ordre. » Une nouvelle bouteille vint à la table et le Maître Jedi commanda de l’eau. Seulement de l’eau. L’envie de suivre le soiffard était forte, mais il ne pouvait. Il se le devait à lui, mais à tous les autres qui l’aidaient. « Pourquoi ne tenteriez-vous pas de sauver vous-même cet enfant ? Lui trouver un foyer ou il pourrait vivre une vie normale, loin des vôtres ? Cela pourrait vous… éclairer sur ce que la Galaxie a à apporter. »

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Mar 1 Aoû - 18:31    


Riddle of steel, Riders of Doom


where is my Lionheart?


”Vous dites cela alors que vous autres, jedis, aimiez à endoctriner de tous jeunes enfants tout autant... Aucun d'entre nous n'est parfait, maître Horn, il n'y aura jamais de bonne méthode pour un enseignement sinon tous ici bas auraient accès à la même connaissance. Ce n'est pas le cas...”

Il ne s'agissait paas de juger des êtres inférieurs ou supérieurs, Gal'aad ne croyait pas à de telles frontières, de même qu'il ne faisait aucune différence entre un homme et une femme quant aux arts du combat (ainsi que dans des arts plus intimes, selon les rumeurs). Ainsi, le chevalier semblait comme posséder une pureté maladroite et sombre qui pourtant ne le menait pas à la lumière. Aimait-il tuer? Non, mais il le faisait. Parce qu'il croyait en un rêve, une utopie, celle d'un univers où les hommes comprendraient enfin la fraternité. Fraternité d'un trooper à un autre, d'un Ren à un autre... Pas de maître, pas d'apprenti, pas d'esclave, tel était le rêve de Gal'aad, enfant de solitude qui au fond ne comprenait pas vraiment l'amitié.
Son cerveau, son esprit, s'engageait dans des mécanismes complexes, incapables de réellement lui faire comprendre le Bien et le Mal. Car ainsi qu'on ne peut expliquer les couleurs à un aveugle, comment raconter la bonté et la cruauté à quelqu'un incapable de sentiments aussi complexes?

Le chevalier soupira de manière presque comique, à l'image d'un garçonnet devant un problème trop difficile donné par son professeur. Il y avait beaucoup de l'enfant en Gal'aad, dans ses mots, dans ses réactions... Beaucoup trop peut-être.

”Un pas vers la Lumière?”

Il frissonna, soudain effrayé. Parce qu'il se souvenait de la douleur de Kylo Ren quant à celle-ci, la Lumière. Elle appelait, elle appelait...et l'autre chevalier ne voulait y répondre. Pour Gal'aad, cela était différent.

”Vous vous trompez, maître, la Lumière n'a jamais rien éveillé en moi. “

Et lui qui n'était rien qu'une ombre, valait-il la peine d'être sauvé, comprenait-il réellement ce que cela signifiait?
Il acquiesça cependant, ne réfutait pas les arguments de l'autre homme. Les rens avaient tué les padawans, ouvrant ainsi le début d'une guerre bien étrange... Aucune guerre ne se faisait sans tragédie, parfois les jedis en commettaient aussi, de même que n'importe quel homme, n'importe quelle femme.

”Je préfère cependant me questionner plutôt que de penser que ce que je fais est juste parce qu'il correspond à un camps et pas un autre. Nous sommes tous corruptibles dans nos causes et nos envies, si le Mal existait de manière si primaire, n'aurait-il pas déjà disparu de la galaxie? Personne n'accepterait de l'embrasser après tout...Mais une bonne action peut parfois conduire à un plus grand mal, de même que l'inverse. Balance, équilibre.... Peut-être suis-je dans l'obscur car je ne sais définir mes rêves? Qu'une fois cela fait, mes pas me porteront vers la lumière quand bien même mes aspirations resteraient les même?

Le chevalier ne pu s'empêcher de sourire soudain, amusé lorsque rien de drôle pourtant n'était vraiment là.

“Ne vous trompez pas, Maître, nous commes capables de sentiments, de compassion, de fraternité également... Nous ne sommes pas telles des statues de pierre à détruire. Enfin, “nous”...Les autres, j'avoue avoir encore du mal avec ces concepts”

Il apprenait pourtant, Gal'aad, il essayait. Ce ne serait jamais assez....

”Et comment choisirais-je quelle famille serait la plus aimante pour lui? “

La question était sincère. Depuis toujours, le Chevalier estimait l'amour lui être interdit, cependant il comprenait que d'autres puissent le ressentir. Ses chevaliers pouvaient aimer, à condition que cela ne gêne jamais une mission, et des sentiments profonds savaient se cacher au coeur du Premier Ordre...

”Je veux bien essayer, mais je ne sens pas la Lumière pour autant...enfin...je crois?

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3700
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Ven 11 Aoû - 23:12    


Riddle of Steel


Gal'aad & Hayden


« Endoctriner les enfants ? Nous laissons le choix. Nous n’imposons rien à ces familles. Ils peuvent nous confier leur enfant pour que nous l’éduquions d’une façon à ce qu’il puisse apporte quelque chose à la Galaxie. Nous ne sommes points des Justiciers, mais par notre éducation, nous cherchons à rendre la Galaxie plus juste. A petit niveau au vu de notre nombre, mais nos prédécesseurs ont maintenu la paix durant des siècles. Il y aura toujours de meilleures méthodes que la vôtre, néanmoins, comme vous dites, tous ne peuvent avoir la chance d’avoir un enseignement à la hauteur. » La galaxie étant vaste, personne ne pouvait apporter la justice. Le mal était aussi rependu que le bien en cette galaxie et il y avait autant de choses merveilleuses qu’horribles. Le Jedi en était conscient, ses prédécesseurs comme il disait ne pouvaient pas tout faire malgré leur nombre. Ils n’étaient pas assez à l’époque et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer malheureusement, mais il fallait y croire, qu’un jour, l’Ordre Jedi serait de nouveau aussi puissant, aussi proche de la Justice qu’il ne l’avait été. Ils ne désiraient actuellement pas revenir vers cette Nouvelle République en déclin, ils n’avaient rien fait pour eux et pour certains, il n’y avait que la Résistance qui comptait. Lui-même n’avait pas trop d’intérêt dans cette guerre pour le moment. Il avait bien d’autres choses en tête. Sa fille… et les Sith.

C’était une autre histoire, mais il y avait aussi les Chevaliers de Ren et le Premier Ordre également, mais chaque chose en son temps. Parler de lumière à Gal’aad ne semblait pas faire grand-chose. C’était probablement trop abstrait pour lui ce genre de vision. Il était plus facile d’être attiré par un sentiment fort comme la haine pour se venger, plutôt que de la bonté pour sauver un ennemi. Encore une fois, c’était bien compliqué que de ressentir cette sensation-là, mais il n’abandonnait pas l’idée que cela puisse arriver un jour ou l’autre à un membre du côté obscure, comme Mia par exemple. Laissant le Ren parler, il l’écoutait, mais vraisemblablement, ils n’étaient et ne pouvaient être sur la même longueur d’onde. « Le mal ne disparaitra jamais, car elle est dans la nature de l’Homme ou de toutes créatures pensantes. Nos actions définissent qui nous sommes. Si nous sommes capables de tuer des innocents, des civils en suivant les ordres d’autres personnes. » Il fit une pause. « Toutes les personnes qui sont mortes par ma lame, sont des personnes qui tentaient de me tuer et qui ne me laissaient pas le choix. Je n’ai jamais pris une vie à la légère. Pouvez-vous dire que votre Suprême Leader vous laisse ce libre arbitre ? Ce choix de ne pas tuer alors qu’il vous ordonne de faire son ménage ? »

D’après Hayden, ils pourraient parler toute la nuit sur cette histoire qu’ils n’arriveraient pas à faire entendre raison à l’autre. Ils étaient tous les deux encrés dans un système qu’il était difficile d’en sortir, même pour ceux se pensant libres penseurs. « Telle est la question. Quelle famille pourrait bien vouloir d’un enfant ayant vécu la guerre… Surement des personnes à la recherche d’un enfant pour fonder une famille. Ne pouvant avoir eu même d’enfants… La Galaxie est vaste, bien des gens cherchent à aider leur prochain. » Sa main se porta sur le verre d’eau. Le doigt glissant en rond. « La lumière ne sera surement pas visible au début. Mais le sentiment d’avoir trouvé un foyer stable à cet orphelin sera peut-être pour vous une satisfaction. Ce ne sont que nos actions et leurs répercussions sur les autres qui font de nous des êtres bons ou mauvais si on y réfléchit bien… » Il regarda le gamin. « En sauver un parmi toute la foule est déjà un petit pas non ? » Il ne connaissait pas vraiment toute l’histoire, mais au moins, l’un d’entre eux s’en était sortis.

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Lun 14 Aoû - 15:34    


Riddle of steel, Riders of Doom


where is my Lionheart?


Aucun jedi ne serait exempt de défauts, toute ordre, toute organisation se trouverait toujours à une frontière entre lumière et ténèbres, pour le chevalier. Comprenait-il les soleils et leurs lueurs, comprenait-il la charité lorsque le destin la lui avait refusé?
Il regarda l'autre homme, ne cilla pas. Un face à face comme un combat, son bras le brûlait un peu, son bras qui n'était plus le sien. L'Attaque d'Hayden contre lui avait possédé une trop grande violence, une trop grande obscurité pour que le jeune chevalier puisse en guérir complètement. Le jedi, lui, avait su la vaincre, s'en détourner. Un combat difficile, ardu, et les ténèbres resteraient proches, toujours trop proches.
Avait-il un choix, Gal'aad? Oui. Parfois ce choix était mauvais, quand bien-même cela importait peu car il était sien. L'enfant à leurs pieds gardaient le silence, une qualité appréciable. De ce silence, Gal'aad apprit quelque chose: il n'avait pas à répondre, pas à se justifier.
Parce que le poids de ses actions ne pouvaient être défini ainsi, pas au milieu des doutes et de la brume, Hayden avait raison. Gal'aad était jeune encore, bien trop jeune dans la propre explosion de sa personnalité. Viendrait un jour où l'on commencerait à le comprendre pour ses actes, qu'ils soient de ténèbres ou de lumières, non parce qu'il restait l'Ombre de Snoke.
Un sourire flotta quelques instants sur son visage, étrange, enfantin. Il ne savait pas réellement pourquoi il souriait, en avait juste envie. Cela durait peu...
Et puis Hayden à nouveau, mettant en mots les pensées confuses que le Ren commençait à avoir. Alors Gal'aad sursauta, sourcils froncés comme un écolier qui ne savait si cela était bien ou mal de comprendre son professeur, ou pire, de s'en faire comprendre.

Comme à son habitude, le chevalier chercha réconfort dans les livres et poésies des différentes planètes qu'il aimait à parcourir. Sa mémoire lui faisait se rappeler de bien des vers, bien des proses. Encore une fois, songeur, il hocha la tête, prenant le temps également d'assimiler chacune des paroles du jedi. Une facette que Gal'aad montrait peu finalement, cette capacité à écouter. Plus depuis qu'il devait se charger des Rens à vrai dire, les décisions demandaient trop de vitesses pour cela. A présent, il semblait comme reprendre un statut d'élève, de cadet.

”Il existe un proverbe: sauver une vie, c'est sauver la galaxie en son entièreté”

Et le jeune homme aimait ce genre de citation, car l'honneur s'y cachait, l'honneur qu'il espérait avec avidité car il ne savait point les mots pour la lumière. Face à ce choix, sauver, épargner, Gal'aad avait déjà tué. Aujourd'hui, ce n'était pas le cas. Hayden désirait sauver, le faisait certainement car cela était dans sa nature, dans son caractère au delà même de sa fonction de jedi. Alors brusquement, le chevalier de Ren releva la tête et regarda son vis à vis à nouveau les yeux dans les yeux.
Il y avait de la compassion dans les yeux de Gal'aad, il y avait de la tristesse aussi, pas une pitié malsaine que l'on a envers ce que l'on considère comme inférieur ou méprisable, mais un respect sincère.

”Vous avez déjà sauvé plus d'une vie, Maître Horn, mais cela est aussi votre fardeau n'est-ce pas? Ces vies que vous aimez, que vous respectez, elles ne sont pas celle de votre fille d'une part, et de l'autre...ce ne sera jamais assez n'est-ce pas? Pourtant on ne peut sauver le monde entier...”

Et puis il soupira, comme épuisé. Aujourd'hui, son monde ne possédait la moindre stabilité, Gal'aad en avait ébranlé lui-même certains piliers. Ils se reconstruiraient bien sûr, mais pas sans un prix à payer.

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3700
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Dim 10 Sep - 21:39    


Riddle of Steel


Gal'aad & Hayden


Sauver un enfant. Rien n’avait forcé le Chevalier de Ren à le faire. Pas un ordre, rien de tout cela et pourtant, il était par terre, à côte d’eux, silencieux, s’amusant seul, ne demandant pas d’attentions. C’était déjà quelque chose en moins à s’occuper et ils pouvaient discuter tranquillement malgré l’envie d’Hayden de mettre aux arrêts un Chevalier de Ren. Néanmoins, il savait que c’tait une très mauvaise idée. Le Premier Ordre était encore dans le coin, tout comme ses Padawan et il ne voulait pas que le résultat escompté soit tout inversé et qu’il se retrouve en cellule voir même pire, devant Snoke pour qu’on le face parler sur l’emplacement de tous les Jedi. Le nouveau Temple, la nouvelle planète, toujours sur les traces de Maître Skywalker et à aider les membres de la Résistance pour la plus grande partie des troupes. Le reste était en formation pour l’avenir de l’Ordre Jedi. Le Maître eut un sourire au proverbe du Chevalier. « C’est un beau proverbe… Si l’on peut sauver une vie, c’est que l’on peut en sauver beaucoup plus… Il suffit d’y croire. » Mais le Premier Ordre était la pour rétablir l’ordre, la justice, le calme et la paix dans la Galaxie non ? « Tout ce résume à une question : Faut il tuer pour parvenir à sauver le plus grand nombre ? Et jusqu’où nous sommes prêts à aller dans cette direction… » Tuer le leader adversaire était une bonne solution, mais pratiquement impossible, car il y avait des armées entre les deux camps.

Ca n’allait pas ce terminer gentiment cette histoire et il y allait encore y avoir de nombreux morts avant qu’un groupe ne gagne totalement. Ce serait surement plus long que la guerre civile entre l’Empire et l’Alliance Rebelle… Il n’était certain de rien, mais il serait la pour voir le dénouement de tout cela. Parler avec le Ren était un entrainement en soit, bien qu’ils ne se battaient pas à coup de sabre laser, il savait bien qu’ils avaient une vie bien différente, des expériences similaires comme opposés et qu’ils ne pouvaient totalement se comprendre, mais le regard de ce dernier est assez expressif pour faire comprendre au Jedi qu’il pouvait compatir. Il en était capable, après tout, n’était il pas humain tout comme lui ? Ses paroles touchèrent le Maître. Il prit un instant avant de lui répondre. « Tel est mon fardeau et celui des Jedi. Protéger les faibles, sauver le plus de gens possibles, même s’ils ne sont pas de notre famille ou bien des amis. Nous vouons notre vie à cela, même si je vous l’accorde, la protection de ma fille est ma priorité absolue. » Il fit une pause. « Un jour je l’espère, la galaxie n’aura plus besoin des Jedi, mais l’histoire nous a montrée qu’il était impossible de sauver la galaxie malheureusement, car avec la lumière vient les ténèbres… et inversement. » Ils ne pourraient jamais êtres totalement en paix.

Le gamin commença à s’agiter à côte d’eux, commençant à pleurer. Hayden n’avait pas la patience aujourd’hui, l’enfant pourrait attirer l’attention et il ne tarda pas à poser sa main sur le front du mioche pour l’endormir à l’aide de la force. « Si vous désirez vraiment faire une bonne action, trouvez lui une famille loin des conflits et rapidement. Rester à vos côtes diminue ses chances de vivre libre… » Ils ne pouvaient le nier. Plus ils seraient ensemble et plus vite Gal’aad serait repérée par les membres du Premier Ordre et il devrait remettre l’enfant aux instructeurs pour qu’il devienne une futur Stormtrooper, voir pire encore. « Je place ma confiance en vous pour la toute première fois, chose qui ne serait surement jamais arrivé il y a quelques semaines de ça… Mais comme on dit, les gens peuvent changer, petit à petit. Pas du tout au tout, mais ils peuvent. » Il ne savait pas si c’tait une bonne ou une mauvaise chose, mais cela pouvait être une sorte de test ou encore un piège que le Ren commençait à tendre pour prendre le Maître et tous les autres dans sa toile. Il se devait d’être prudent… Toujours.


_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Mer 13 Sep - 14:09    


Riddle of steel, Riders of Doom


where is my Lionheart?


”Je ne veux pas des ténèbres, je ne me bats pas pour elles!”

Comme un cri d'enfant bien qu'il n'eut pas haussé la voix plus que de raison, un souffle non un hurlement. Et Gal'aad comprit alors qu'il glissait, qu'il tombait. Que rien ne l'arrêterait lui, dans sa phrase, et que les mots pourraient être une arme pour le jedi. Il était trop tard, le chevalier n'avait encore rien prononcé de la phrase à venir mais il était trop tard. Certaines choses ne pouvaient se topper...

”J'ai trop peur du noir pour cela....”

Et voilà, tout était dit. Comment le respecter après cela, hein? Un chevalier n'avait pas à connaître la peur. Gal'aad croyait en ses idéaux, oui il voulait l'ordre et la paix, la justice. Il voulait la destruction des jedi tout comme celle des siths et des rens, eux tous qui par la Force perturbaient l'équilibre des mondes.
Sa quête était une croisade d'autodestruction, il le savait bien sûr, il le savait depuis le début et cela ne l'en rendait que plus malléable encore pour Snoke et chacun des autres. Gal'aad acceptait de n'être qu'un outil, lui, les autres chevaliers de Ren également. Une pierre sur le chemin du renouveau...
Alors bien sûr, certains gradés du Premier Ordre ne croyaient qu'à la destruction, n'y en avait-il pas cependant chez tous les militaires?
Tuer était un prix grand, bien trop grand, Gal'aad s'en acquittait pour que d'autres n'aient pas à le faire. Un outil toujours, sans âme, sans sentiment, et cette simple pensée aurait pu le faire replonger alors car il se noyait à nouveau.
Les mots du jedi firent un fil tendu, une corde, pourtant le chevalier ne pensait véritablement les comprendre.
Avoir confiance en lui?

”Qu'est-ce que cela veut dire, la confiance?”

Une question amère, il connaissait le mot, il connaissait la signification, mais était un animal sauvage, instable, capable peut-être de tuer pour une tristesse de trop. On ne pouvait lui faire confiance, aujourd'hui il avait tué un officier.
Changer, cela avait un prix, celui de la lumière. Et Gal'aad ne portait ni feu ni clarté, alors quoi, Hayden usait-il d'une torture de plus?
Il avait froid, il avait peur, ne pouvait tendre la main pour de l'aide. Pas devant l'homme qui une fois déjà, lui avait arraché le bras...
Le chevalier ferma les yeux un peu, voulu se remémorer l'ombre de Kylo Ren car l'homme était son
seul apaisement. Et peut être était-ce cela, la confiance?
Son poing était serré comme une menace, là sur la table. Par miracle, Gal'aad le desserra....

”Est-ce la liberté, d'avoir une famille?”

_________________
Dark and grim, your fate will begin
« Oh my brother, with your courage we can conquer, In your sword I put my trust that you will honor I will be the higher ground should you concede it and my body be your shield if you should need it. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3700
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    • Dim 24 Sep - 18:22    


Riddle of Steel


Gal'aad & Hayden


Comment rester calme, comment garder son calme lorsqu’une telle bombe comique lui explose au visage de cette manière. Lui, le nouveau chef des Chevaliers de Ren. Lui, l’homme qui avait failli le faire tomber quelques années plus tôt. Lui qui était si doué. Il avait peur du noir ? S’en était trop pour le maître Jedi qui évita de rire à gorge déployée, mais il ne put s’empêcher de rire tout de même, mettant sa main devant la bouche. C’était trop inattendu pour que cela puisse être empêché et le fou rire se prit rapidement chez celui qui ne riait plus comme avant. Son ennemie, avait peur du noir. En voilà une bonne blague, une faiblesse qu’il venait de lui avouer et qui pourrait se révéler utile un jour ? Non, probablement pas, mais il rigola de bon cœur, une larme apparaissant au coin de son œil, oui, c’était de bon cœur comme histoire. « Oh désolé… c’était trop inattendu ! » Forcément, un homme aussi mystérieux et puissant que lui avoir une telle peur, c’était hilarant, mais Hayden pouvait bien imaginer qu’il y avait quelque chose derrière cette peur et rapidement, il se remit de ses émotions. Se calmant, reprenant de son sérieux, de sa contenance pour ne pas paraitre trop… méchant ? Oui, il pouvait y avoir de ça là-dedans.

Reprendre son sérieux, parler de choses sérieuses. Oui, il fallait que Gal’aad s’occupe de cet enfant, qu’il lui trouve une famille, loin d’ici, loin de toute cette merde de guerre. Probablement que si les leaders de tous les partis arrivaient à discuter comme ces deux-là, ils pourraient arriver à des compromis… mais c’était presque mission impossible. La question du Chevalier de Ren le fit réfléchir. « C’est une chose bien délicate que l’on ne donne pas à la légère. Je dirais même qu’elle se gagne après plusieurs actions importantes. » Oh que oui. Hayden ne pouvait plus accorder sa confiance aussi facilement que dans le temps. Il avait trop perdu à ce petit jeu-là et ne voulait pas perdre encore plus, alors non, il n’accorderait pas sa confiance à ce Chevalier de Ren. Il lui laissait tout de même le bénéfice du doute. Après tout, il n’attendait pas qu’il lui prouve ce qu’il avait fait pour ce gamin, de toute manière le Maître Jedi n’était pas en position de force, le Premier Ordre était ici, dans le coin, il avait réussi à passer sans trop de soucis, mais si un combat venait à commencer, il se ferait vite avoir.  

Autant donc ne rien faire de trop stupide et juste discuter et tenter de discuter avec ce Chevalier de Ren. Voir jusqu’où il était capable d’aller. Il n’était pas le monstre du côté obscur que tout le monde pouvait penser. Il réfléchissait à ce qu’il pouvait bien lui répondre. « Bonne question. Oui et non. Une famille peut autant être un lieu où l’on s’épanouie librement qu’une prison. » Suivant les parents, la partage qui partage sa vie, tout un tas de choses. « Ce qui est beau, c’est que l’on peut former sa propre famille, ce sont des liens puissants qui nous rendent meilleurs et heureux. » Alors oui, c’était une liberté que d’avoir une famille, mais il laisserait cette découverte au jeune homme, car il était temps pour le Maître de quitter les lieux. Ses Padawan devaient l’attendre à présent et il était curieux de voir leurs découvertes. « Je pense qu’il est temps pour moi de vous laisser décuver votre amertume et réfléchir à ce qu’adviendra de cet enfant. Même lorsqu’on est prisonnier de sa situation, il y a toujours une certaine… sensation de bonheur que d’offrir un peu de liberté à autrui. »

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Riddle of Steel, Riders of Doom [KEUPIN]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gade impérial de la Steel legion
» Militaire et Mercenaire [PV John Steel]
» Arceus-Acier / Arceus-Steel
» Forteresse of doom Dark Angels de planetstrike
» Besoin d'aide pour choisir une base!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: The Past :: The Galaxy :: Bordure extérieure et mondes inconnus-
Sauter vers: