Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Death doesn't let you say goodbye. (nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Sam 15 Juil - 16:47    

GAMORA
&
NATE
Death doesn't let you say goodbye.
Gamora n'avait jamais été le genre de femme à faire de longs discours larmoyants. C'était d'ailleurs tout le contraire, du moins depuis qu'elle avait intégré l'Académie du Premier Ordre. La Commandante était réputée pour ne pas faire dans la dentelle : incapable de retenir ses mots, elle était souvent blessante, voire sans aucune diplomatie. Elle avait apprit à se tenir au fil des années, mais c'était toujours un sacré trait de caractère. Pourtant, aujourd'hui, plus que jamais, elle se devait d'être délicate. Depuis qu'elle avait quitté la flotte, elle n'avait que peu revu les amis qu'elle s'y était faite, à l'exception de Zul'ekah, dont il était difficile de se défaire. Pas que cela dérange Gamora, bien au contraire. Nate faisait partie de ces personnes qu'elle n'avait pas revu depuis son transfert. Et devoir le revoir aujourd'hui pour la raison qui la menait à son bureau, maintenant, elle s'y serait bien dérogée. D'ailleurs, elle n'avait pas réellement comprit ce qui l'avait menée ici. De par ses relations avec les services de Renseignements, la Commandante avait suivi l'enquête de très près, en priant chaque jour pour que tout ceci ne soit qu'une simple erreur. Elle qui ne portait que peu d'attention aux autres en général. Elle se montrait de plus en plus instable récemment, et ce n'était certainement pas pour plaire à ses supérieurs. C'est pour cette raison qu'elle limitait tout contact avec des personnes avec qui elle avait noué des liens, sans compter évidemment Wes, qui rentrait dans une catégorie à part.

Tout le long de sa progression, Gamora s'était employée à garder un air neutre, placardé sur le visage. Elle ne saluait personne, et se contenter de filer droit et d'un pas lourd de par ses rangers, jusqu'au bureau de l'héritier Pallaeon. Derrière elle, sa cape en cuir effectuait des mouvements fluides et parfois, dans un virage, elle claquait dans un bruit qui n'annonçait rien de bon, comme un éclair qui se serait abattu entre ces murs. Elle avait peu de temps devant elle, avant que de plus hauts gradés ne la rattrapent. Et pour une fois, cela ne serait pas pour elle. Atteignant enfin la porte du bureau qu'elle cherchait, elle ne prit pas la peine de s'annoncer, ni même demander l'autorisation d'entrer. Son nouveau statut lui permettait d'obtenir cela assez vite.

La porte s'ouvrit sur le bureau, et elle trouvait face à elle son ami, Nate. Si elle s'y était attardé, bien sûr qu'elle l'aurait trouvé séduisant : il dégageait une assurance bien particulière aux Pallaeon, d'autant plus qu'il avait accédé au rang de capitaine sans trop de difficulté, et non pas grâce à son nom, mais grâce à ses capacités. Son uniforme soulignait parfaitement sa carrure, et il avait un visage qui inspirait la confiance autant qu'il inspirait le respect. En d'autres termes, il était très facile de tomber pour le Capitaine Pallaeon, mais il était bien plus difficile de LE faire tomber sous son charme. Même si ce genre d'histoire ne l'intéressait guère, Gamora étant une enfant de la guerre et étrangère à tout ces rumeurs de pacotille, elle n'était pas sans savoir qu'il était un homme convoité parmi les soldats, et autres officiers. Si elle avait su que c'était précisément la raison qui la menait ici, et maintenant... « Nathanaël. » C'est ainsi qu'elle le salue, il n'y a pas besoin de plus. Les nouvelles étaient déjà bien assez difficiles à entendre. « Je n'ai pas le temps pour les commodités habituelles. Oui, je vais bien, oui cela fait longtemps. Cela n'a aucune importance. » D'entrée de jeu, elle posait les bases de cette discussion : cela serait sérieux, et ils n'avaient pas beaucoup de temps.

Sans perdre un instant de plus, elle se mit à prononcer les paroles qu'elle s'était ressassée, en long en large et en travers, dans sa tête, nuit et jour depuis qu'elle avait apprit les tenants et les aboutissants de l'affaire. Elle était bien moins fière lorsqu'elle se les répétait dans l'intimité de ses quartiers : à présent, elle se devait de conserver son calme et son flegme légendaire, quand bien même cela serait très difficile. La Commandante devinait les pas des autres officiers qui allaient arriver. « Qui est Ripley Shaw, Nate ? » Ce n'était pas une vraie question. C'était une attaque. Et si sa réponse était un mensonge, elle le saurait bien vite. Elle croisait les bras sur sa poitrine, comme pour se protéger du flot d'émotion qu'elle savait pertinemment qu'elle allait déclencher chez le jeune homme. Elle ne l'avait jamais vu perdre se moyens auparavant, et peut-être que cela n'arriverait pas non plus maintenant. Cependant, elle ne savait trop bien que ce que c'était de perdre quelqu'un que l'on aimait dans les affres de la guerre. Décroisant les bras, elle vint poser ses mains sur le bureau comme pour se maintenir et regardait son ami droit dans les yeux. D'un ton beaucoup moins amical, et comme si elle lui donnait un avertissement, elle prononçait enfin les mots maudits : « Nous savons tout. » Et, sans aucun doute, ces mots sonnaient le glas de la quiétude et du mensonge, pour laisser place à la tristesse et à la désolation que son annonce allait procurer.
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Chimaera's Heir
Avatar : Grant Gustin
Holopad :
Messages : 71
Date d'inscription : 22/02/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Sam 15 Juil - 23:01    

death doesn't let you say goodbye
gamora & nate

Borosk. Nate n'aimait pas cette planète et cette base. D'une part, il s'y sentait oppressé, encerclé par les murs de bétons et de plastacier. Il était trop loin de son vaisseau, trop loin de l'immensité de l'espace. Sans véritable protection des yeux qui scrutaient tout, des oreilles dans les murs. Sans la présence d'un équipage qui lui était loyal. Mais plus que tout, Borosk et son caractère désertique lui rappelait Tatooine et ce qu'il avait laissé loin de lui pour ne rien menacer. Comment il avait délibéré choisi de passer encore un peu de temps loin de la femme qu'il aimait parce que ses idéaux étaient en danger, parce que le Premier Ordre représentait désormais quelque chose contre quoi il pensait être prêt à se battre. Cela faisait quelques jours qu'il était rentré. Après un court moment avec Ripley, il avait effectué une mission rapide à bord du Célestial, et le croiseur avait été rappelé à la base. Il était conscient du caractère pesant de l'atmosphère qui régnait içi. Après les débacles que le Premier Ordre avait subi, malgré les victoires, Nate avait l'impression que Snoke avait rendu le tout plus totalitaire et violent. Peut-être n'était-ce du uniquement qu'au changement de point de vue de Nate par rapport à tout ça. Dans son costume d'officier, il se tenait debout derrière son bureau, consultant d'un oeil distrait les rapports sur le Céléstial, l'air absent. Son esprit vagabondait entre les possibilités créées par les récentes évolutions de son esprit.

Lorsque la jeune femme entra dans le bureau sans être annoncée, rapidement, dans un silence presque religieux, Nate fut d'abord tenté de croire que ce manque de formalités était dû au fait qu'elle était simplement venue prendre des nouvelles de lui, et en donner en retour. Lorsqu'il la regarda, avec un sourire à la fois sincère et retenu - ils n'en restaient pas moins deux soldats - il fut frappé par la lueur inhabituelle dans son regard, par la dureté de ses traits. Son sourire s'éteint lorsque sa voix s'éleva rapidement. Elle ne lui laissa pas l'occasion de prendre la parole, et il sut très vite que quelque chose n'allait pas. Il posa le rapport, et concentra toute son attention sur Gamora.

Nate respectait cette femme, et il n'avait pas envie de faire remonter des souvenirs douloureux, alors il n'insista pas sur son état personnel. Il la considérait comme une amie, un de ces membres peu nombreux de son cercle de confiance. Mais son visage était un visage qu'il n'avait encore jamais vu. La question qui sortit de ses lèvres le laissèrent un instant sans voix, mais il eut un léger mouvement de recul. Comment connaissait-elle Ripley? Tentant de garder le plus de contenance possible, il articula d'un ton beaucoup plus sec qu'il ne l'aurait voulu, comme s'il répondait à la dureté de la Commandante. Ripley Shaw est une contractrice indépendante et une amie personnelle." Ce qui était purement la vérité. Peut-être pas toute la vérité, mais il ne mentait pas. C'est ce qui lui permit de reprendre le pas sur l'appréhension qui envahissait son esprit. Puis elle se rapprocha de lui, et les mots qu'elle prononca ensuite le figèrent sur place. Il ouvrit et referma la bouche, cherchant que répondre. Son esprit était une supplique adressée à Gamora. Pas toi. Je te faisais confiance, pas toi... Mais son visage se fit inexpressif, puis se fit dur, une lueur dangereuse dans ses yeux. Il n'oserait pas s'en prendre à Gamora, parce que c'était une amie, et qu'il avait de fortes chances d'y laisser la vie. "J'imagine bien que vous savez tout, vu la superpuissance du Premier Ordre. Mais à quel sujet? Et qu'est-ce que Ripley Shaw vient faire la-dedans?" Ses mots claquèrent dans la pièce. Thrace lui avait parlé du fait que Snoke l'avait envoyé sur le sol pour intimider Thrawn. Essayait-il de faire pareil avec lui? Est-ce que ca signifiait qu'il était au courant de ses opinions?

Il se sentit soudain très fragile, et ses pensées se tournèrent vers Ripley. Dans quel guépier l'avait-il fourré?

Nymeria. ♕ avatar de stolen paradise & martyr ♕ 0458 mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Dim 16 Juil - 10:27    

GAMORA
&
NATE
Death doesn't let you say goodbye.
Tant de choses bougeaient en ce moment. Tout se dirigeait vers Tatooine, pour une raison encore inconnue. Les investigations étaient en cours, mais cela n'annonçait rien de bon. C'est comme ça qu'ils étaient tombés sur cette histoire : en s'intéressant à Tatooine. Plusieurs officiers avaient rapporté la présence de la navette personnelle de l'héritier Pallaeon sur ces territoires, à des endroits divers. Et puis, les gens parlent, les gens ouvrent l’œil... Et voilà comment l'existence de cette jeune femme avait été révélée. En soit, qu'il aie une compagne, cela ne regardait personne tant qu'il ne s'agissait pas d'une ennemie. Mais la situation s'était empirée lorsque des paroles s'étaient laissées entendre : Nathanaël Pallaeon avait pour projet, du moins de par ses dernières déclarations captées, de déserter le Premier Ordre. Gamora était assez familière avec le concept de déserter, puisqu'elle avait déjà eu des personnes dans son entourage le faire. Oona... Rien qu'à la pensée de sa petite cousine, le cœur de la brune se serrait. Elle avait peu de nouvelles, et la savait condamnée si un officier du Premier Ordre lui mettait la main dessus...

Ce rôle de guerrière moralisatrice, il ne lui plaisait guère. Mais elle se mettait déjà en mauvaise posture en venant l'avertir de son arrestation avant les grandes instances. Au fond d'elle, la jeune femme espérait vraiment que Nate comprenne cela, malgré l'air sévère qu'affichait le visage de Gamora. L'évocation du nom de la jeune femme incriminée fit tiquer Nate, sans pour autant que ce dernier ne crache le morceau. Il gardait sa contenance à l'extérieur, ce qui était un exploit. Car la Commandante s'imaginait à la place du Capitaine : comment réagirait-elle si... Non. Ce n'est pas comme ça avec Wes. Inutile de faire ce genre de comparaison.

Les deux gradés se font face, en chiens de faïence, en attendant de voir lequel des deux ferait le premier pas. Contrairement à lui, Gamora n'avait pas de scrupules. Même s'il était son ami, si elle le devait, elle le tuerai ici et maintenant. Elle aurait des remords, certes, mais c'est ce qu'elle devrait faire, cela aurait été son devoir et elle l'aurait exécuté. Le ton du jeune homme est acerbe, et il est en posture de défi. La volonté de la jeune femme ne meurt pas pour autant : elle était venue ici avec la ferme intention de le prévenir, même si elle n'en laissait rien paraître. C'était une habitude chez la brune : effectuer des tâches afin d'aider les autres, avec avec une agressivité ou une passivité telle qu'on le voyait rarement comme une aide, sur le coup.

Néanmoins, il n'était pas question de laisser le jeune Pallaeon dans l'ignorance. Gamora secouait la tête, et s'efforçait de cacher cette soudaine tristesse sur son visage. Elle aussi, elle avait songé à partir. Mais elle avait été formatée depuis son plus jeune âge à croire au Premier Ordre. Sans lui, elle n'est plus rien. Née soldat, elle mourra soldat. La voix de la jeune femme s'abaisse. « Ce n'est pas qu'une simple amie... » se contente-t-elle de dire. Ce n'est pas la peine d'expliciter, car il a très bien compris. Gamora secoue la tête. « Je comprends. Tu essayes de la dédouaner de tes choix, même si elle en est l'un des principaux moteurs. C'est tout à ton honneur. » Tandis qu'elle essayait de maintenir son flegme, elle reculait du bureau pour avoir une vue d'ensemble sur son ami. Elle serrait les poings. Il fallait qu'elle en arrive au point principal. « Ils l'ont trouvée, Nate. Ils l'ont trouvée, et ils l'ont capturée. » Ces mots jetèrent un froid sur la pièce. Le cœur de la brune se mettait à tambouriner. « Et tu sais très bien ce qu'ils vont lui faire, maintenant qu'ils connaissent tes intentions. » La menace était à peine voilée. L'exécution était programmée. Un coup d'éclat pour rappeler qu'on ne partait pas si facilement du Premier Ordre. Un avertissement pour tout ceux qui tenteraient de le faire. Un moyen d'avoir Nate indéfiniment sous sa coupe.  
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Chimaera's Heir
Avatar : Grant Gustin
Holopad :
Messages : 71
Date d'inscription : 22/02/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Dim 16 Juil - 13:03    

death doesn't let you say goodbye
gamora & nate

Il n'aurait jamais pensé en arriver là. L'officier confronta les prunelles de la Commandante, comme si chacun se jaugeait. Finalement, c'est elle qui reprit la parole, arrachant un tic de mépris sur le visage de l'héritier. Elle semblait à la fois comprendre et lui reprocher son choix de partager sa vie avec quelqu'un. Un instant, il hésita à répliquer. Un instant, il hésita à utiliser ce qu'il connaissait d'elle, mais il se ravisa finalement. Finalement, il pensait pouvoir faire comprendre à Gamora, mais elle n'était peut-être qu'un autre loup de Snoke. Elle lui parla d'honneur, et il haussa les épaules. "Pfeu, l'honneur. Le Premier Ordre n'en a aucun, ses soldats n'en n'ont aucun, tu n'en as aucun, je n'en ai aucun. Quand on massacre et qu'on tue des innocents avec une arme, qu'on le cautionne et qu'on le soutient... ne me parles pas d'honneur."

Elle s'éloigna un peu de lui, et il sentit qu'elle récitait les mots comme si elle voulait en finir. « Ils l'ont trouvée, Nate. Ils l'ont trouvée, et ils l'ont capturée. » Nate se figea sur place. Son coeur manqua un battement, puis ses yeux se relevèrent vers Gamora, emplis d'une fureur toute nouvelle pour lui. Snoke avait osé..? Il fit un pas en avant vers elle, écoutant son baratin. "Et toi, tu sais ce qu'ils vont lui faire? Ou tu te contentes des salades qu'on te sers? Non, tu t'es juste fais lavé le cerveau comme les autres." Face à ce constat, sa colère s'évanouit, et ses épaules s'affaissèrent, laissant place à un long soupir. Il déboutonna sa veste d'officier, comme si les règles et la prestance n'avait plus d'intérêt. Après tout, il ne serait bientôt plus un officier du Premier Ordre. Il s'approcha de son bureau et hésita à envoyer un message à son grand-père. Après tout, sa mort serait aussi un moyen de contrôler Gilad. Il était temps que les Pellaeon quittent la carcasse pourrie qu'était devenu le Premier Ordre.

Il se retourna cependant pour faire face à Gamora, les mains appuyés sur le bureau. "Je ne vois pas beaucoup de solutions à ta présence. Ou tu as voulu te faire l'honneur de ma capture, ou tu es venu me tuer, ou tu es venu m'avertir. Honnêtement, j'aimerai vraiment que ce soit la dernière, parce que ca voudrait dire que Snoke n'a pas totalement le contrôle de tes actions." La colère avait complètement disparue, remplacée par la tristesse et la détermination. " T'es pas idiote. Ce qui m'arrive finira par t'arriver aussi. Peut-être même à ton ami." Il ne donna pas plus de précisions. Gamora avait ses sources, il avait les siennes, et il savait qu'elle n'était pas le monstre sans coeur que certains voyaient. " Tu as déjà vu ça arriver... Thrace a été menacée juste pour maintenir Thrawn sous sa coupelle. Snoke a peur, parce qu'il sait que son emprise est fragile et que sa parodie de régime est battie sur des idéaux pourris. L'utilisation d'une super-arme en est la parfaite illustration. Je ne dis pas que la Résistance et la République sont ce qu'il faut, mais le Premier Ordre est la peste galactique."

A présent, il affichait un léger sourire. Il ne lui restait que peu de temps, il en était convaincu. Mais c'était comme si un poids s'était enlevé de ses épaules. "Tu veux la vérité? Ripley Shaw est la femme dont je suis amoureux. Peut-être que j'aurais du me fiancer avec elle quand j'ai avais l'occasion... Tu ne veux peut-être pas l'admettre, mais l'humaine que tu es sait connait sans doute ce sentiment. Maintenant, je vais te dire. J'ai l'intention de quitter ce bureau, de rejoindre mon batiment et de quitter le Premier Ordre. Je vois trois possibilités. Tu me laisses partir et je m'opposerai au Premier Ordre, tu me tues ici et maintenant - Ripley morte, ca me semble une bonne fin - et dans les deux cas, on finira peut-être par s'affronter. Ou tu peux venir avec moi. Je ne te parles pas de quitter le Premier Ordre en abandonnant les personnes qui comptent pour toi. Je te parle d'organiser une révolte au sein du Premier Ordre."

Il continuait de faire façe à Gamora sans la lacher des yeux. " Que crois-tu qu'il t'arrivera, à toi ou à tes amis, quand ils se rendront compte que tu es venu me prévenir? Evidemment si tu me tues, ca sera beaucoup plus simple, et peut-être que tu finirais par m'oublier. Mais je ne te crois pas autant sans coeur, ni sans intelligence pour voir quel monstre tu sers." Son coeur battait la chamade. Il jouait les dernières cartes qu'il avait pour tenter d'atteindre son amie. "Gamora... je t'en prie. Je ne peux pas te demander de me faire confiance mais... le Premier Ordre et Snoke te semblent si parfaits?"

Nymeria. ♕ avatar de stolen paradise & martyr ♕ 0458 mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Dim 16 Juil - 20:02    

GAMORA
&
NATE
Death doesn't let you say goodbye.
Avec cette intervention, Gamora essayait de réveiller en lui une animosité qu'elle n'avait jamais vu. Et elle avait presque réussi, quelque chose d'inconnu se dégageait chez lui. Une combativité inexplorée, partagée avec un chagrin contenu. Et la Commandante essayait vraiment de se contenir. Elle le comprenait évidemment, elle n'était pas dénuée de sentiments, mais elle ne pouvait pas afficher sa compréhension, ni sa sympathie. Alors, elle fit ce qu'elle savait faire de mieux : elle grondait : « Tu ne sais rien de moi, Capitaine Pallaeon. » Ce qui était probablement faux, puisqu'il avait accès à tout son dossier, de par son statut, mais elle se plaisait à croire ça, sans doute pour se protéger inconsciemment.

Son incompréhension fit place à la colère, la colère à la peur, puis la peur à une rage sourde. Il ne savait que trop bien ce que les hautes autorités allaient faire à cette Ripley. Serrant le poing, Gamora sentit le cuir de ses mitaines retenir ses ongles de rentrer dans sa paume. Elle avait peu de temps devant elle, et tant pis si elle devait encaisser ses remarques acerbes, si c'était pour au final le protéger. Elle accepterait qu'il la voit comme un monstre, comme un chien de Snoke, si cela pouvait permettre à son ami de s'en sortir sans trop de dommage. Et sans surprise. Qu'importe l'avis des gens sur sa personne au final, tant qu'elles ont une chance de survie. Gamora n'était pas un animal à apprécier, ni à domestiquer. Elle était un soldat. Alors elle encaisserait chacune des piques si cela pouvait éveiller l'instinct de l'héritier Pallaeon. C'est ainsi qu'elle décidait d'en ajouter une couche. « Je ne sais pas, Nate. Cela dépendra de l'exécuteur. Soit il n'aura pas le temps et l'achèvera d'une balle, soit il s'amusera un peu. » Cette phrase si horrible lui était sortie d'une voix monotone, comme si elle décrivait un fait on ne peut plus naturel. Derrière ce flegme se cachait aussi une dénonciation à peine voilée.

Il quitte sa veste. Se perd dans ses pensées. Gamora ne savait que trop bien qu'il était horrible de se savoir prit entre son cœur, ses idées et ses devoirs. Elle-même avait été dans cette situation. Pour autant, elle ne se permettrait pas de lui laisser de l'espoir, du moins pas avec ses mots. Lui-même espérait que cela soit le cas : comme elle aurait aimé qu'il lise sur son visage. Derrière elle, la jeune femme commence à sentir que cela bouge, dans les couloirs. « T'es pas idiote. Ce qui m'arrive finira par t'arriver aussi. Peut-être même à ton ami. » A cet instant précis, son sang ne fit qu'un tour. Car elle savait très bien ce qu'il sous entendait. Les rumeurs allaient vite au sein du Premier Ordre ; et la  présence quotidienne d'un Chevalier de Ren dans ses quartiers avaient fini par se savoir ; même si elle ne niait ni démentait les rumeurs concernant la relation qu'ils pouvaient entretenir, ne souhaitant pas elle-même la catégoriser de peur d'assumer ses sentiments. Pourtant, le simple fait d'évoquer Wes dans cette conversation fit exploser toute les barrières de la Commandante. N'importe qui, mais pas Wes. Jamais Vassian. Son regard se fit sombre, et si ses mains avaient été libres de mitaines en cuir, ses ongles se seraient enfoncés jusqu'au sang.

Alors il se débattait. L'être vivant avait une drôle façon de réagir, lorsqu'il pensait ses derniers instants arrivés. Incapable d'accepter l’inéluctable, un brin d'espoir les forçait à abattre toute leurs cartes, à espérer avoir la moindre chance. S'il savait à quel point Gamora voulait la lui laisser. Sans plus attendre, elle s'élance sur lui comme un prédateur fond sur sa proie, et elle le saisit par le col. De son autre main, elle fit apparaître sa lame rétractable au dessus de son poing et elle plaçait la lame en direction de sa jugulaire. « Je suis venue ici pour te prévenir et tu oses me faire un coup bas... » La jeune femme grognait à présent. Elle savait ce que cela faisait de perdre la personne qu'on aimait. Elle en avait fait les frais avec Audran. Elle ne pouvait pas mieux le comprendre. Mais elle n'était pas une personne douce, et elle ne ferait rien comprendre sans violence. Gamora le défie du regard. L'éclat de sa lame orangée se reflète dans ses yeux. « … Tu aurais du l'épouser. Elle mourra en ne portant pas ton nom. » La Commandante le toise ainsi un long moment et siffle entre ses dents un dernier « Ne t'avises jamais de reparler de lui. » Pas Snoke. Pas n'importe qui. Wes. Et il a très bien compris ce qu'elle voulait dire. « Tu pars d'ici. Tu n'auras peut-être pas le temps de la rattraper, mais au moins tu auras essayé. » La lame disparaît et avec elle, le halo orange qu'elle émettait. « Tu viens avec moi. » Non, son visage n'a pas bougé. Elle garde cet air froid et distant, alors qu'elle lui propose un échappatoire à ces côtés. Elle ne fuira pas le Premier Ordre, tout au plus elle serait temporairement suspectée de complicité quant à son évasion. C'était un risque de plus, mais un risque qu'elle ne se priverait pas de prendre. Gamora s'identifiait bien trop à Nate pour cela. Et elle espérait vraiment qu'il s'en rende compte, malgré son comportement dicté par les protocoles et les années de souffrance qui avaient contribué à forger les murs qui la séparait du reste du monde.
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Chimaera's Heir
Avatar : Grant Gustin
Holopad :
Messages : 71
Date d'inscription : 22/02/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Dim 16 Juil - 23:52    

death doesn't let you say goodbye
gamora & nate

La jeune femme fit son mouvement en un éclair, et dans cette même fraction de seconde, elle confirma non seulement ce que Nate soupçonnait, mais aussi ce qu'il savait sur elle. La lame se plaça sur sa jugulaire, avec une précision chirurgicale, et l'officier sentit une goutte de sang couler le long de son cou, comme une larme qu'il n'osait pas verser, comme une preuve qu'il était vivant, et non pas une machine du Premier Ordre. Malgré le regard et les répliques acerbes de Gamora, Nate lui souriait, d'un sourire sincère, amusé et presque tendre. Un instant, il se mit à espérer qu'elle se rende compte de ce qu'elle venait de faire. "Je ne t'ai jamais fait de coup bas, Gamora. J'ai toujours protégé ces informations. Personne ne sait, personne ne saura. Mais ca veut dire que personne ne saura ce qu'il y a de meilleur en toi." Sa deuxième réplique fit passer une tristesse immense dans les yeux du grand dégingandé. Comme il regrettait de ne pas l'avoir fait. Mais tout allait changer, radicalement. S'il ne pouvait pas la sauver... il n'osait penser aux extrémités qu'il prendrait. "Je pourrais te dire la même chose." Il encaissa son sifflement, puis reprit. "Sinon quoi? Tu me tueras? J'essaie de te faire comprendre, Gam, et tu..." Il pesta, contre sa propre incapacité à briser ce qui le séparait de la commandante. Il ne connaissait pas l'homme qu'elle fréquentait, et à vrai dire, il s'en fichait pas mal. Ses affaires ne regardaient qu'elle, mais Snoke se servirait de lui pour l'atteindre. Les Chevaliers étaient sacrifiables, des pions sur l'échiquier de pouvoir de Snoke.

Une larme coula le long de l'oeil de l'héritier. Il se sentait impuissant face au risque que courait Ripley, face à l'intransigeance de Gamora face au danger qu'elle courait, face à ce que Snoke avait mis en place. Il s'était juré. Plus JAMAIS. Plus jamais ce sentiment qu'il avait ressenti après Starkiller. Et pourtant, c'est ce qu'il ressentait. Gamora était persuadé d'être hors d'atteinte, ainsi que son ami. Elle se recula, et il s'adossa au bureau, sans essuyer le sang sur son cou, comme un dernier essai pour réveiller Gamora. Il l'écouta distraitement. Il ne voulait pas perdre une autre amie. Ripley, maintenant Gamora... Thrace serait la suivante, Gilad... D'un geste rapide, il envoya un message à Gilad, pour le prévenir et lui dire qu'ils viendraient sans doute aussi pour lui. Il risqua un regard vers Gamora. Il n'avait rien à perdre. Il pouvait bien crever içi si elle se mettait en colère. Qu'est-ce que ça pouvait lui foutre, à elle comme à lui? Finalement, ce serait des souçis en moins. Mais il aurait allumé une étincelle. Un haut-gradé du Premier Ordre, tombant pour trahison et désertion? Impossible de passer à côté. Et ça montrerait à tous la fondation branlante du Premier Ordre. Il ramassa son blaster, jeta un regard aux alentours, et rien ne lui semblait important. Comme si tout était fade. Il se tourna vers la commandante. "Peu importe ce que tu penses de moi, je reviendrai pour toi.  T'es mon amie, si ça peut t'inspirer quelque chose." Un instant, il pria, voulant presque la supplier, pour que le visage de cette femme se brise, qu'il réussisse à passer derrière les murs qu'elle avait batie, et il serra les points. Snoke. Putain de Snoke. Tout ça était de sa faute. En passant près d'elle, il sifflait de manière répétée ce nom, comme s'il pouvait l'imprégner de haine, de rage, pour faire réagir sa camarade.

Nymeria. ♕ avatar de stolen paradise & martyr ♕ 0458 mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Sam 12 Aoû - 10:49    

GAMORA
&
NATE
Death doesn't let you say goodbye.
Gamora était une guerrière. Elle savait frapper là où ça faisait mal, elle savait mettre en place des plans pour organiser une rafale meurtrière. En revanche, atténuer la peine d'un homme, l'aider à se relever suite à une épreuve, elle en était tout simplement incapable. La jeune femme était loin d'être capable  de compatir à ce point à la détresse de son ami. Et cela la blessait vraiment. Elle aurait aimé pouvoir être à ses côtés, l'aider, le soutenir. Pourtant, quelque chose la retenait, comme si elle risquait tout à se laisser aller à ses sentiments. Les barrières qu'elle avait érigées autour de son cœur étaient comme de fragiles roses et targuées d'épines acérées. Et lorsque Nathanael faisait allusion à Wes, Gamora avait l'impression que ces épines s'enfonçaient dans son palpitant. Concevoir qu'il pouvait être en danger ? Impossible. C'était comme si sa cage thoracique se resserrait d'un coup et compressait ses poumons. Et c'est uniquement à ce moment-là qu'elle comprit à quel point le Capitaine pouvait être en détresse : car le danger qui pesait sur sa bien aimée était réel. La Commandante souhaitait seulement revenir sur un point, à demi-mot : « Je n'ai pas besoin que les gens sachent qu'il y a du bon en moi. Moins il en savent, moins ils pourront l'utiliser contre moi. Les plus intéressés savent ma valeur, tout comme il me suffit de savoir la mienne pour continuer à avancer. A quoi bon me fatiguer à me faire bien voir ? Voilà la différence entre toi et moi : les apparences ne comptent pas. » Un ultime haussement d'épaule vient clore la conversation.

Nathanel passait à coté d'elle en coup de vent, mais elle entendit la rage s'échapper d'entre ses  deux. Le nom de leur leader, prononcé avec tant de haine, et cela lui semblait étrangement familier. Elle non plus ne portait pas le Suprême Leader dans son cœur. Mais elle avait été élevée dans l'idée que le Premier Ordre était tout ce qu'elle avait : elle n'avait pas d'autre fonction que d'être une arme utilisée pour le bien d'une idéologie que seuls une poignée respectaient. Nombreux étaient les officiers qui préféraient de loin l'Empire. Comme elle les comprenait. Faisant virevolter sa cape en se retournant, Gamora ne faiblit pas. Bien sûr, elle avait été conditionné, et malheureusement, il était bien difficile pour elle de se laisser aller. Pourtant, la tristesse du jeune homme résonnait en elle comme une musique que les années auraient effacée. Comme si elle en connaissait le rythme mais que les paroles s'étaient envolées. Pendant l'espace d'un instant, elle se revit sur Corellia, peu de temps avant que sa vie ne bascule définitivement. La brune reconnaissait, dans les yeux du Capitaine, ce vide intense et cette envie d'embrasser la mort comme un refuge. Parce qu'elle même l'avait eue, fut un temps.Et cela aurait résulté à sa perte si un ami ne lui était pas venu en aide. Aujourd'hui, c'était à elle de rendre la pareille. Gamora serrait les poings, et si elles n'étaient pas couvertes par ses mitaines de cuir, il y avait fort à parier que ses ongles auraient arraché la peau de ses paumes. « Je viens avec toi. » finit-elle par dire. Ceci était bien différent du « tu viens avec moi » qu'elle avait lâché un peu auparavant. Ainsi, au lieu de se placer en leader, elle se plaçait en soutien. Le silence retombait brièvement, et, enfin, elle se décidait à le briser de nouveau : « On a encore une chance de la sauver. Je ne me pardonnerai pas si j'étais venue te prévenir pour rien. »

L'éléctrostaff sanglé dans son dos n'attendait que d'être utilisé. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas battue pour quelque chose auquel elle croyait au plus profond de son être. « Nous devons aller vite. Ils sont déjà en route pour te conduire sur les lieux. L'Icare est au hangar inférieur ? » Il fallait que cette Ripley Shaw tienne le coup encore un peu, le temps que le duo se déplace jusqu'à elle. Gamora espérait que le choix de Nathanael pour choisir sa compagne avait été suffisamment intelligent pour qu'il s'unisse à une femme qui savait se débrouiller.
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Chimaera's Heir
Avatar : Grant Gustin
Holopad :
Messages : 71
Date d'inscription : 22/02/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Jeu 24 Aoû - 16:41    

death doesn't let you say goodbye
gamora & nate

Il fallait qu’il survive. C’était le seul moyen de sauver Ripley. Il était prêt à faire tout ce qu’il fallait. Grommelant et remuant les sombres fils de ses pensées, l’héritier Pellaeon repassait dans sa tête les derniers mots de sa collègue. Il les chasse d’un mouvement de tête. Peut-être que le conditionnement était trop bien effectué pour qu’il ait une quelconque influence sur Gamora. Ce serait une autre offense pour laquelle Snoke devrait payer. Il ne fit pas attention aux regards qui tombaient sur lui, alors que Gamora était encore dans son dos. « Je viens avec toi. » Nate se retourna vers Gamora, sans vraiment réussir à masquer la douleur dans ses yeux. Un instant, il la regarda sans un mot, avant qu’elle ne rebrise le silence. Il la fixa, avant d’hocher doucement la tête, ses lèvres articulant silencieusement un ‘merci’. Gamora sur ses talons, Nate commença à marcher d’un pas cadencé à travers les couloirs de la base morne.

Malgré sa préparation, le fait de savoir qu’il serait bientôt recherché par les forces de la puissance pour laquelle il avait combattu le troublait légèrement. Il espérait que Gilad aurait le temps de prévenir le Célestial, et il espérait que ses hommes comprendraient son geste. Il écouta d’une oreille distraite les paroles de Gamora, concentré sur l’observation des hommes et femmes qui leur passaient autour. « Oui, l’Icare est ici. Et avec un peu de chance, ils seront persuadés d’avoir un coup d’avance sur nous, ce qui nous laissera le champ libre. » Ils arrivèrent à un ascenseur, et alors que Gamora y pénétrait, un sous-officier accosta Nate. « Capitaine ? Je suis désolé de vous importuner, mais les rapports du Célestial indiquent que… Est-ce que c’est du sang ? Tout va bien ? » Le capitaine observa le sous-officier. C’était une jeune femme brune, un peu plus jeune que lui. Un instant, il crut que Ripley se tenait devant lui, puis il se concentra sur le présent. Elle semblait éprouver une inquiétude sincère, et ses yeux passaient successivement de Nate à Gamora. Nate posa la main sur son épaule. « Écoutez-moi. On va surement vous interroger. Dès que vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à me vendre comme un traitre. » « Mais commandant, ce n’est pas le… » « Peu importe. Si vous ne le faites pas, vous pourriez tomber avec moi. Sauvez votre peau, c’est le plus important. » Il entra dans l’ascenseur, et les portes se refermèrent sur la jeune femme, qui semblait trembler légèrement.

Le trajet de l’ascenseur se fit dans un silence glacial, et lorsque les portes s’ouvrirent sur le hangar, Nate se demanda à quoi elle pensait. L’homme pour qui elle éprouvait quelque chose ? Sa loyauté ? Nate risqua un coup d’œil, mais il n’y avait personne à part quelques mécaniciens. L’Icare n’était plus qu’à quelques mètres d’eux, et d’un geste sur son terminal, il en fit descendre la passerelle. A ce moment-là, une alarme stridente se fit entendre au-dessus d’eux. Réprimant un juron, il se rua en avant, et monta sur la rampe. Alors que Gamora le rejoignait, une unité de soldats apparut dans son champ de vision.  « Non ! » Lorsqu’ils commencèrent à ouvrir le feu, Nate se jeta sur Gamora pour la pousser hors des lignes de tirs. Il sentit une brulure intense parcourir son bras droit. Animé par les procédures automatiques, l’Icare vibra et quitta le sol de la base, avant de quitter Borosk. Alors qu’il se trainait contre un mur, Nate ne put s’empêcher de penser que Gamora aurait évité sans problème les tirs, alors pourquoi s’était-il jeté comme ça ? Il soupira de douleur et se releva tant bien que mal. « Je pense qu’ils n’ont pas vu ton visage, tu étais déjà à moitié montée. » Ca sonnait comme une excuse, parce qu’il se sentait responsable de l’avoir emmené. C’était le mot qu’il cherchait. Il se sentait responsable des gens qui voyageaient avec lui. C’était son principal problème. « Alors, on va où ? »


Nymeria. ♕ avatar de stolen paradise & martyr ♕ 0672 mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    • Ven 8 Sep - 21:34    

GAMORA
&
NATE
Death doesn't let you say goodbye.
La Commandante essayait de perdre le moins de temps possible, et pourtant, un étrange sentiment glaçait ses veines à chaque fois que ses talons claquaient contre le sol impeccable de la base. Comme si chacune de ces petites traces invisibles menaient à la perte d'un être invisible, comme si elle marchait telle une équilibriste sur le fil rouge qui maintenait la petite amie de Nathaniel en vie. Bien qu'elle n'en montrait rien, la gorge de la jeune femme était nouée par l'angoisse, et ses boyaux se révulsaient à l'idée qu'ils puissent arriver trop tard. Pourtant, il n'était pas question de reculer : ce n'était peut-être pas la meilleure décision à prendre, mais la jeune femme étaient intimement convaincue qu'il s'agissait de la meilleure. Maintenant la capuche vissée sur la tête comme une espèce d'assurance de son anonymat, la Commandante de faufile en espérant fusionner avec les coins sombres. Pourtant, sa tenue est loin d'être banale. Reconnaissable.

Sur le trajet, ils furent tous les deux stoppés par l'un des subalternes de son ami. Dans les yeux de la jeune femme, elle put reconnaître l'admiration et le respect qu'elle portait à Nathaniel, et Gamora ne put s'empêcher d'avoir un léger pincement au cœur en remarquant ainsi toute les émotions positives que le jeune homme pouvait provoquer. Gamora se contentait d'effrayer son entourage ; ceux qui la connaissaient bien découvrait un autre aspect de sa personnalité, celle qui l'empêchait d'exprimer son affection tout en débordant d'attention. Cette ambivalence rendait souvent les gens confus : mais chez les Capitaine, il n'en était rien. Il n'était qu'un homme bon et animé d'une foi caractéristique envers sa cause, du moins il l'était.

Le chemin ne fut pas sans embûches et alors que le duo s'apprêtait enfin à rejoindre le hangar, ils furent stoppés par un bataillon qui se mit à ouvrir le feu à vue. Gamora n 'aurait eu aucun problème à esquiver, mais Nate se sentit obligé de s'interposer. Encore une fois, il pouvait qu'il avait en son cœur une bonté plus qu'incroyable : ce n'était rien de plus qu'un réflexe totalement spontané que de se précipiter entre son amie et les balles. Il risquait de perdre sa petite amie : pouvait-il supporter de perdre une alliée ? Néanmoins, ils ne perdaient pas de temps en fioritures, et ils embarquèrent tous deux à bord de l'Icare, qui serait leur seul moyen de transport. Jetant un coup d'oeil au bras meurti du capitaine, Gamora se sentit coupable mais n'en laissait rien paraître. Lui semblait être préoccupé par l'identification dont elle aurait pu être victime : elle haussait les épaules lentement. « Ne t'en fais pas. Ce n'est pas comme si je n'avais pas déjà mauvaise réputation. »

Se dirigeant vers le panneau de contrôle, elle mit le vaisseau en mode pilotage automatique, seule commande qu'elle était sûre de maîtriser à 100%. Puis, à la question du jeune Pallaeon, elle vint lentement fait tomber sa capuche pour découvrir sa tête et elle la tournait vers lui d'un air profondément attristé alors que les coordonnées de leur destination s'affichait sur l'écran. « Oh, Nath... » Elle hochait doucement la tête. « Tu sais très bien où nous allons. » Enfin, les coordonnées de Tatooine furent enregistrées, et l'Icare quittait Borosk.
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Death doesn't let you say goodbye. (nate)    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Death doesn't let you say goodbye. (nate)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Mes Death Skullz
» Goodbye my old friend...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: Anciens RPs-
Sauter vers: