Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 I know I can always count on you. ✖ Gwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Rogue 6
Avatar : Jenna Coleman
Holopad :
Look at the stars, look how they shine for you and everything you do they were all yellow. I drew a line, I drew a line for you. Oh what a thing to do and it was all yellow. You know I love you so and do you know for you I'd bleed myself dry ?
∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*



∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*

BAE:
 


∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*
Inventaire:
 

Whatever:
 

Messages : 612
Date d'inscription : 09/01/2017

Message I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Dim 9 Juil - 21:56    

I know I can always count on you
Moira & Gwen

Sa main passe sur la place vide et froide à ses côtés. D’ordinaire occupée par Oz, celle-ci est inoccupée pour une nuit ou plusieurs, le pilote étant parti pour une mission. Moira a toujours l’estomac noué lorsque l’un de ses amis s’en va, même si c’est pour une mission des plus simple, tous savent que tout peut mal tourner en une seconde. L’avenir a cette incertitude qui fait bien souvent angoisser la petite brune ; surtout lorsqu’il s’agit de ses proches. Elle roule sur le côté, attrape l’oreiller d’Oz pour y enfouir son visage afin de respirer l’odeur réconfortante du brun. Moira a cette peur sourde de ne plus le voir revenir, de devoir affronter un autre deuil… Tant de coéquipiers sont tombés lors de la bataille de Naboo… Le visage de Cin s’importe dans l’esprit de la pilote et ses yeux se remplissent de larmes qu’elle s’empresse d’essuyer du revers de la main. Son décès est toujours difficile, elle a eu l’impression de perdre un frère et ne plus voir le rouquin lui déchire le coeur. Imaginer que la même chose pourrait arriver à Oz lui glace le sang ; en toute honnêteté si ce dernier venait à tomber, Moira ignore comment elle parviendrait à continuer… La brunette pousse un long soupir, elle préférerait qu’il soit là, à dormir près d’elle plutôt qu’elle ne sait trop où et dans une potentielle position dangereuse. Plongée dans ses pensées, c’est BB-12 qui roule brusquement jusqu’au lit en bippant furieusement : sa mère tente de la contacter et c’est urgent. La brune se redresse sur le matelas, le front plissé et une vague d’inquiétude la submergeant. Sa mère ne prendrait jamais la peine de dire que c’est urgent si ça ne l’était pas réellement. Rapidement, la pilote enfile un pantalon et des chaussures, ne prenant pas soin de changer le large t-shirt appartenant à Oz : pas le temps. C’est en courant qu’elle suit son droïde dans les couloirs de la base pour rejoindre son X-Wing afin de lancer une liaison avec sa mère :

« Maman ? Tu me reçois ? Demande Moira en parlant assez fort pour être certaine que sa mère l’entende.
-Moira, il faut que tu viennes tout de suite, on a besoin de toi.
-Comment ça ? Je ne peux pas venir sans une permission, je…
-C’est Aloy, elle est gravement malade. »

Silence. Moira a l’impression de se prendre un énorme coup de poing dans la gueule qui l’assomme presque. Sa fille. Malade. Gravement, même. Sa respiration s’est brusquement accélérée tout comme son rythme cardiaque.

« Malade ? Depuis quand ? Qu’est-ce qu’elle a ? S’empresse de demander Moira.
-Cinq jours, au début nous pensions que c’était un bête coup de froid mais son état s’est aggravé, les concoctions n’ont servi à rien… Elle n’est plus consciente depuis presque deux jours.
-CINQ JOURS ? Tu ne pouvais pas me prévenir plus tôt, bon sang ?! Je pars de suite. »

La pilote ne laisse pas la peine à sa mère de lui répondre quoi que ce soit qu’elle coupe la communication avant de sortir hors de son X-Wing. Tout son corps tremble, la pensée de perdre sa fille lui est insupportable, elle en crèverait. Il faut qu’elle parte mais pas avec son vaisseau… Et pas seule. Elle n’y arrivera pas, elle a besoin de quelqu’un pour l’aider. Pas de temps à perdre, Moira se met à courir vers les quartiers qu’occupent les membres de l’Escadron Rogue pour tambouriner à la porte de Gwen. Elle sait déjà qu’elle ne lui refusera pas, qu’elle viendra, qu’elle la suivra jusqu’au bout de la galaxie s’il le faut. La porte métallique coulisse pour laisser apparaitre le visage de sa meilleure amie.

« Gwen, j’ai besoin de toi. Il faut que tu viennes avec moi sur Yavin IV. De suite. Pas le temps de demander quoi que ce soit. Je t’expliquerai tout en vol mais s’il te plaît, viens avec moi. » Supplie Moira dont la voix est légèrement enrouée à cause des sanglots qu’elle retient.

La brunette a les yeux brillants, on peut aisément lire le désespoir dans ceux-ci et la supplication. Bien sûr qu’elle va la suivre sans poser de questions et en quelques instants, les deux jeunes femmes se sont mises à courir jusque sur le tarmac de la base afin d’emprunter un vaisseau de la Résistance. Moira sait qu’elle ne peut pas faire ça, que ça lui retombera forcément dessus mais elle s’en fout. Rien n’a d’importance. Rien n’est plus important que la vie de sa fille et les répercussions de son indiscipline ne lui font ni chaud ni froid. BB-12 est lui aussi dans un état de nervosité intense, autant que sa maîtresse qui s'arrête sur le chemin pour reprendre son souffle. Son X-Wing est bien trop petit pour toutes les contenir puis surtout, absolument pas discret. Tellement nerveuse et stressée, il lui faudra l’aide de Gwen pour faire décoller l’appareil puis de le mettre en pilotage automatique.

« Personne n’est au courant à part Oz… Commence doucement Moira. Je vous ai tous menti, quant à la mort d’Aloy. Elle… Elle n’est pas morte-née mais j’ai préféré laisser ma soeur s’en occuper plutôt que de mettre en danger sa vie. Ma mère vient de me contacter, elle est malade ; il faut à tout prix que je la ramène à la base le plus vite possible, là on pourra sûrement la soigner. J’espère… J’sais pas. J’sais pas. »

Moire cache son visage dans ses mains pour camoufler les larmes qui se sont brusquement mises à couleur le long de ses joues. Si elle arrive trop tard… Non, il ne faut pas penser à ça.

Made by Neon Demon

_________________


Dernière édition par Moira Sayall le Lun 17 Juil - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Rogue Nine
Rogue Nine
Avatar : Phoebe Tonkin
Holopad :


Your heart is too
big
for your body.




« I don’t know what happened to you on that ship, Gwen...



...and judging by those wounds and that look in your eyes, I don’t think I want to know. »





MOIMOI x GWENORA:
 


Messages : 556
Date d'inscription : 01/10/2016

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Dim 9 Juil - 23:08    

Ça y est. Darell avait filé. Oh, ils resteraient en contact, bien sûr : malgré la petite épreuve qu'ils avaient traversé, leur relation n'en restait pas moins maintenue, et heureusement. Gwen n'aurait pas su comment réagir si elle l'avait perdu. Elle avait déjà perdu bien assez. Elle avait perdu son équipe, ses amis. Plus un seul. Au milieu de ce chaos, Darell était devenu une lueur d'espoir. Alors, la jeune femme s'y accrochait désespérément, comme on s'accroche à une bouée de sauvetage. Hormis cette histoire, Gwen s'employait à suivre l'entraînement des Rogues. Pour le moment, elle se contentait de remplir de petites missions, elle n'était pas suffisamment entraînée pour être déployée avec les autres, mais cela viendrait en son temps. La pilote essayait tant bien que mal de s'exercer, de donner le meilleur d'elle-même, de se frotter à ses limites : il n'y a qu'ainsi qu'elle se sentait réellement vivante. De plus, elle essayait tant bien que mal de continuer à nouer des liens avec Mardsen ; leur alchimie sur l'épreuve d'entraînement avait fait ses preuves, et ils étaient maintenant les petits nouveaux de l'escadron. Cette même affinité s'était confirmée au fil des entraînements, si bien que Gwen se sentit suffisamment en confiance pour lui parler en dehors des heures d'entraînement et essayer d'apprendre à le connaître plus personnellement. Pour le moment, cela s'était révélé être une mission difficile, il n'était pas très bavard, le bougre, mais il ne refusait jamais un verre. C'était l'essentiel. C'est comme cela que tout fonctionnerait au mieux.

Pour le moment, il n'était plus question d'entraînement. Une partie des Rogues avaient été mobilisés pour une mission sur le terrain, et même si cela ne faisait que quelques semaines qu'elle avait rejoint leurs rangs, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour eux, la tension dans son cœur refusait de disparaître malgré ses tentatives de se raisonner. Parmi le peu de pilotes qui étaient restés, on pouvait y compter Moira. Moira, c'était ce coup de foudre qui les avait fait s'entendre dès son arrivée à la Résistance. Moira, c'était ce petit quelque chose d'inexplicable qui lui faisait faire les quatre cent coups, comme si elles étaient redevenues des gosses. Moira, c'était sa meilleure amie. Alors, quelque part, égoïstement, Gwen était heureuse de savoir qu'elle était encore sur la base,en sécurité, pour le moment.

La nuit était tombée depuis un petit moment, et la pilote ne trouvait pas le sommeil. Elle tournait et virait dans ses draps : c'était ainsi depuis que Darell avait quitté la base de la Résistance. Comme il était facile de s'habituer à une présence à ses côtés. C'était sans réaliser qu'elle avait prit goût à le retrouver près d'elle lorsque le sommeil la quittait, lorsque l'obscurité était encore maîtresse du ciel. Mais elle n'avait pas d'autre choix que de s'en défaire, même momentanément.  Sa lutte pour rejoindre l'inconscience se continuait, dans l'intimité de sa chambre, ses quartiers vides à en crever qui résonnaient encore de la présence de ses pairs qui étaient passés dans la journée.

Mais sa quiétude ne fut pas de longue durée ; sitôt qu'elle pensait enfin sombrer dans les limbes du royaume des songes, des coups répétés sur sa porte, comme un tambour la firent sursauter. Écartant les mèches de jais de son visage, Gwen se redressait, et sans perdre un instant, elle bondit en direction de l'entrée. Les coups étaient marqués par l'urgence et la panique, et cela n'annonçait rien de bon. La brune s'imagine le pire :  qui se trouvait derrière ? Tuiren ? Mardsen ? Pire encore ? Mais il n'en fut rien. A la place, la frimousse de sa meilleure amie fit irruption dans son champ de vision. « Moira ? » Son visage est tordu par la peur, et si il ne faisait pas si sombre, la pilote aurait été prête à parier qu'elle avait dangereusement pâli. Avant qu'elle n'ouvre la bouche, c'est son amie qui s'exprime la première. Partir. Tout de suite. Explications en chemin. C'est urgent.

Peu de choses pouvaient ainsi créer une telle panique chez sa meilleure amie, et elles se comptaient sur les doigts d'une main. Elles n'étaient ni en permissions, et n'avaient pas la moindre autorisation pour partir sur Yavin IV sans explications.

Mais c'était son amie. C'était comme sa sœur. Et plus important : elle irait jusqu'au bout de la galaxie pour elle. Alors d'un signe de tête, elle confirme qu'elle sera avec elle : « On y va.  » Gwen rentre quelques instants pour récupérer de quoi s'habiller en chemin, le strict minimum. Puis, elle s'élance dans le couloir, Moira sur les talons. Elles se dirigent en direction du hangar, tandis que son acolyte lui explique la situation. Sa fille. C'était sa fille dont il était question. Et peu importe si elle avait menti à tout le monde sur son décès : Moira pouvait parfaitement garder l'existence de sa fille secrète si elle estimait que c'était le meilleur choix pour elle. Elle pleure. Du moins elle est au bord des larmes, et elle retient ses sanglots. Gwen se stoppe, et pose ses mains sur les épaules de son amie, puis les remonte sur ses mains pour les saisir, dévoiler son visage, et mêler leurs doigts . « Hey hey hey, calme toi, ça va aller. On va aller chercher ta fille. On va la ramener à la base. On va la soigner. Je me fous de savoir ce que pensent les autres officiers. Okay ?  » La brune reste quelques instants ainsi, pour montrer son soutien puis, elles reprennent le chemin.

Gwen fait un rapide calcul de leur situation : elles se pointaient dans un hangar de la Résistance, gardé en permanence, et elles voulaient voler une navette. Un X-Wing était bien trop petit pour accueillir Moira, sa fille, et la pilote. D'ailleurs, il était hors de question de Moira touche un tableau de bord : elle n'était certainement pas en état de faire une chose pareille. Planquées derrière un pan de mur, la brune observe les environs : la salle était gardée par quelques officiers. Une simple assurance. Mais pour le coup, il faudrait se faufiler. « On va faire vite. Et on va essayer de pas se faire choper. Je ne te garantis rien... Si on nous voit...  » Gwen laisse planer le silence un instant. « Si on nous voit, on court. Dans la navette.  » La jeune femme désigne le modèle qu'elle a choisi pour leur escapade. « Okay ? » Elle confirme le plan d'un signe de tête et se prépare. Elles n'auraient que peu de temps pour faire ça...

Citation :
Lancé de dé : pile ou face

Pile - Elles se font repérer lololol
Face- Izi oklm, on pique la navette

_________________
And If I die, I'll die knowing that I did everything I could to stop you. And I'll die free.


Dernière édition par Gwen Yesmeth le Dim 9 Juil - 23:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin
Avatar : BB-8
Holopad :

BB-8 approves this forum !

Messages : 1290
Date d'inscription : 21/05/2016

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Dim 9 Juil - 23:08    

Le membre 'Gwen Yesmeth' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pile - Face' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maytheforce.forumactif.fr

avatar
Rogue 6
Avatar : Jenna Coleman
Holopad :
Look at the stars, look how they shine for you and everything you do they were all yellow. I drew a line, I drew a line for you. Oh what a thing to do and it was all yellow. You know I love you so and do you know for you I'd bleed myself dry ?
∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*



∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*

BAE:
 


∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*
Inventaire:
 

Whatever:
 

Messages : 612
Date d'inscription : 09/01/2017

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Lun 10 Juil - 13:44    

I know I can always count on you
Moira & Gwen

Son corps est pris de tremblements à cause des sanglots que Moira se force à contenir. Elle ne parvient pas à se défaire de cette peur viscérale qui la dévore de l’intérieur, celle de perdre cette fille qu’elle aime tant et dont elle n’a pas eu la joie d’élever elle-même. La brunette est incapable d’avancer, elle s’est immobilisée en plein milieu du couloir alors que devant elle, Gwen continue encore sur sa lancée. Avant de réaliser que son amie est restée derrière. BB-12 lui tourne autour, inquiet de voir sa maitresse dans un tel état et il frotte sa tête métallique contre ses jambes, comme le ferait un chien pour remonter le moral de son propriétaire. De grosses larmes ne cessent de couler le long du visage extrêmement pâle de Moira et elle ne perçoit qu’à peine les bruits de pas qui viennent vers elle, ceux de Gwen. Elle sent une pression légère sur ses épaules mais ne réagit pas, elle a besoin de pleurer un peu. Ou sûrement beaucoup mais elle n’a pas le temps, pas le loisir. Ses mains sont retirées de sur son visage, dévoilant ses yeux noyés d’eau et ses joues humides ; Gwen est là, face à elle, leurs doigts entrelacés et comme toujours, elle sait quoi dire. La brune a toujours été là pour Moira, elles se sont aimées au premier regard, leur amitié a été un coup de foudre, de ceux qui n’arrivent qu’une fois dans une vie. Les yeux bruns de Moira se posent sur Gwen qui lui procure des paroles réconfortantes et motivantes. Elle se fiche des répercutions, elle aussi. Toutes deux seraient prêtes à affronter vents et marées pour aider l’autre, qu’importe les risques, les conséquences, leur amitié n’a pas de prix. La petite brunette  hoche de la tête, prend de grandes respirations afin de regagner son calme pour pouvoir reprendre leur course. Il lui faut toute sa tête afin « d’emprunter » une navette civile de la Résistance. Ce qu’elles s’apprêtent à faire est risqué, très risqué. Même si il s’agit d’une urgence, rien ne pourrait justifier le vol d’un vaisseau et Moira tout comme Gwen s’exposent à de lourdes réprimandes.

Les voilà à l’entrée du hangar, gardé sans interruption. Il ne leur sera pas aisé de se faufiler entre les vaisseaux mais les deux jeunes femmes sont déterminées à y parvenir coute que coute.

« On va faire vite. Et on va essayer de pas se faire choper. Je ne te garantis rien... Si on nous voit... Si on nous voit, on court. Dans la navette.   »

Hochement de la tête. BB-12 acquiesce également, il est près à électriser n’importe quelle personne qui se mettra sur leur chemin. Voir leur rouler sur les pieds et croyez-moi, il pèse son poids, le petit BB unit ! Moira prend une autre grande inspiration, regarde sa meilleure amie et à son signal, toutes deux se glissent dans la plus grande des discréditons à l’intérieur du hangar. Afin de ne pas prendre trop de risques, elles font un grand détour, passent derrière une rangée de X-Wings et Y-Wings. Les quelques soldats ne font pas réellement attention et tous trois semblent assez discrets pour ne pas se faire griller. Le coeur de Moira bat toujours aussi vite, même si elle sait qu’elle fait le bon choix, elle n’apprécie pas voler ainsi un vaisseau à la Résistance. Tant pis, elle aura des remords plus tard. Ou pas. Qui sait. Les voilà à l’arrêt, à quelques mètres de la navette qu'ils comptent utiliser. C’est BB-12 qui passe le premier afin de déverrouiller l’accès au vaisseau et ainsi, ouvrir la porte pour les deux pilotes qui se faufilent à l’intérieur. Moira n’en revient pas qu’ils soient passés aussi facilement. Enfin, dès l’instant où elles mettront en marche la navette, elles seront repérées. Elles ne peuvent pas faire marche arrière. Elles s’installent dans le cockpit, Moira rentre les données de sa planète ainsi que celles précises du lieu de vie de sa famille. BB-12, lui, prend l’initiative de mettre hors d’état le traqueur qui risquerait de les trahir.

« Prêts ? »

Ils le sont. Vu l’état émotionnel de Moira, c’est à Gwen de prendre les commandes du vaisseau avec la brune comme co-pilote. Un dernier regard entre les deux meilleures amies et la navette démarre, faisant sursauter les gardes dans le hangar. Ne pas leur laisser le temps de réagir. Vite. Les deux jeunes femmes sont des pilotes d’élite, elles n’ont aucun mal à s’échapper du hangar puis de la planète afin de passer en vitesse lumière. Moira respire un peu mieux. Juste de savoir qu’elles sont en chemin et que personne ne viendra les arrêter la rassure. Ses jambes sont secouées d’un tic nerveux, ses doigts sont crispés sur le bas du t-shirt qu’elle porte.

« Si on arrive trop tard… J’arrive pas à comprendre pourquoi ma mère a attendu aussi longtemps pour me prévenir ! Cela fait cinq jours qu’elle est malade et presque deux qu’elle est sans connaissance… Rien de tout cela ne se serait produit si je l’avais gardée avec moi. »

Les regrets. Ils sont toujours là, enfouis quelque part en elle mais toujours présents. Si au fond d’elle, Moira sait qu’elle a fait le bon choix afin de permettre une enfance normale à sa fille, elle ne peut s’empêcher de regretter de ne pas pouvoir l’élever. Sa main passe sur son visage, un soupir lui échappe et elle secoue la tête pour essayer de reprendre une certaine contenance.

« Tout ce que je voulais pour elle, c’est une vie normale, loin des fracas et qu’elle puisse avoir une certaine insouciance qu’il n’y a pas dans la Résistance. Murmure doucement Moira. Mais je me demande si j’ai bien fait, si ce n’est pas moi que je voulais protéger plus qu’elle. »

N’est-ce pas son propre coeur meurtri que Moira cherchait à épargner ? La mort de Gavin mais aussi son accouchement, sont de véritables traumatismes qui ont marqué l’esprit de la brunette au fer blanc. Elle se souvient de cette douleur mentale mais physique, qui la déchirait. Dans l’esprit de Moira, la naissance de son enfant n’a rien eu de joyeux, elle n’a pas ressenti ce bonheur que les autres peuvent ressentir. A la place, elle n’a gardé que des souvenirs de mort, de sang et de douleur intense. Son corps en garde des stigmates à l’image d’une large cicatrice sur son bas-ventre, là où la lame aiguisée de sa tente s’est frayée un chemin afin de libérer le bébé coincé. Rien que la vue de cette cicatrice lui donne des frissons. Elle était traumatisée, incapable de ressentir de l’amour pour ce bébé. Juste de la peur et de l’angoisse. Ce fut ainsi durant les premiers mois de l’existence d’Aloy. Jusqu’à ce que l’esprit malmené de Moira s’apaise, que son instinct maternel prenne le dessus. Mais c’était déjà trop tard.

Les voilà à l’autre bout de la galaxie, Yavin et ses lunes font leur apparition ; l’estomac de Moira se serre un peu plus. Elle guide au mieux son amie, non loin d’un des temples Massassi où se situe le petite village dans lequel réside toute la famille de Moira. La planète est en proie à une « tempête arc-en-ciel » ; un phénomène climatique qui a toujours su fasciner la jeune Moira. Les rayons du soleil se sont faufilés à travers l’atmosphère brumeuse de Yavin pour parvenir jusqu’à Yavin IV, avant de frapper les cristaux de glace ; créant ainsi une pluie étincelante arc-en-ciel. Si la situation n’avait pas été aussi désespérée, la pilote se serait encore une fois extasiée devant un tel spectacle. La navette parvient à se poser sur la piste d’atterrissage sommaire que la famille a construite afin de permettre à Moira de leur rendre visite. Alors qu’elle se lève de son siège, Moira est prise de vertiges, si bien qu’elle doit se maintenir au dossier afin de ne pas tomber et se retrouve là, incapable de bouger, paralysée par la peur.

Made by Neon Demon

_________________


Dernière édition par Moira Sayall le Lun 17 Juil - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Rogue Nine
Rogue Nine
Avatar : Phoebe Tonkin
Holopad :


Your heart is too
big
for your body.




« I don’t know what happened to you on that ship, Gwen...



...and judging by those wounds and that look in your eyes, I don’t think I want to know. »





MOIMOI x GWENORA:
 


Messages : 556
Date d'inscription : 01/10/2016

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Jeu 13 Juil - 22:34    

La brune attend derrière son refuge de fortune, observant les allées et venues des Résistants qui surveillent le hangar. L'échec n'était absolument pas envisageable : elles devaient partir, maintenant. La vie d'Ilana était en jeu. Le droïde de Moira les suit : celui de Gwen a été laissé dans ses quartiers. Elle n'a pas encore prit l'habitude d'aller partout avec. Elle s’excuserait, inutilement, plus tard. Commence alors ce petit moment d'infiltration, tandis que les deux jeunes femmes se déplacent d'un pas félin en direction de la navette qu'elles convoitent. Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, elles se font aussi discrètes que possible. Les soldats ne font absolument pas attention à elle, et Gwen les maudirait s'il s'agissait de n'importe quel autre officier de la Résistance. Après tout, s'ils manquent de vigilance pour ces deux-là, n'importe quel espion infiltré aurait tôt fait de voler le premier vaisseau venu et de prendre la poudre d’escampette jusqu'à la base ennemie. Mais trêve de pensées fatalistes : c'est sans difficulté aucune que le trio arrive à destination. Hors de question de fuir : les deux jeunes femmes montent dans le cockpit, et Gwen sait qu'il s'agit de la dernière ligne droite. Après cela, elles seraient définitivement dans les ennuis. Instinctivement, la pilote prend les commandes, laissant Moira au repos de son côté. Bien sûr, la faire piloter aurait eu pour effet de l'occuper, même un instant, et cela aurait pu être bénéfique. Pourtant, Gwen fit le choix de ne pas lui proposer. Elles devaient avoir un niveau de concentration important, et pour le moment, les pensées de son amie étaient, à raison, dirigées vers sa fille.

«  On décolle. » C'est quand elle prononce cette phrase que la navette s'envole, attirant enfin l'attention des soldats. C'est sans la moindre difficulté que les deux jeunes filles disparaissent, passant rapidement en vitesse lumière dès les portes du hangar passées. Si elles n'avaient pas été identifiées, cela ne serait pas long pour le faire : elles avaient encore un peu de temps devant elles avant d'être soupçonnées d'activités à l'encontre de la Résistance. Leur retour serait difficile, mais elles avaient des priorités bien différentes. Les coordonnées de Yavin IV entrées,  Gwen se concentre sur le tableau de bord afin d'avoir le chemin le moins difficile possible. C'était sur elle que reposait tout ce voyage, et elle s'en voudrait terriblement si tous ses efforts n'avaient pas été suffisants pour arriver à temps. Cependant, la brune laissait ses oreilles traînées, et son attention était partagée entre l'observation de la nuit éternelle et l'écoute de son amie. Ses mots lui firent l'effet d'une flèche en plein cœur, si bien qu'elle dut s'y reprendre à deux fois avant de répondre : «  Tu t'écoutes parler ? » De cette simple phrase, elle induit un silence, volontairement gênant. Puis, elle reprend sans tarder pour éclairer le fond de sa pensée : «  Parce que je suis persuadée, quoi que tu dises, que tu te serais engagée dans la Résistance quoi qu'il arrive. Alors quoi ? Tu aurais eu le temps de veiller sur elle, avec la position que tu occupes aujourd'hui ? Tu aurais eu les moyens de lui épargner les horreurs de la guerre, quand notre base en était le centre ? Qu'elle pouvait être à tout moment victime d'une attaque ? Nous ne sommes pas invincible, dans notre forteresse : il suffit d'un infiltré, ou qu'on soit retrouvé par les flottes, et c'est terminé. Tu ne crois pas que confier ton enfant à ta famille, sur ta planète d'origine, était le meilleur choix ? Quel autre choix avais-tu, au juste ? » Ce n'était clairement pas innocent, ces paroles. Déjà, car Gwen avait mit un point d'honneur à soutenir toute les décisions qu'avait prises Moira. Mais aussi parce que, l'espace de quelques secondes, elle s'était imaginée à sa place. Oui, Gwen avait songé à cette éventualité : et s'il s'agissait de son enfant, qu'aurait-elle fait ? Jusqu'où serait-elle allée ? Pour qui se serait-elle battue ? Moira devait vivre avec le poids de ses décisions, même si celles ci étaient les plus justes. Car si elle se battait pour Ilana, elle ne pouvait profiter de l'amour de sa fille ; c'est en se battant qu'elle permettrait à d'autres enfants de pouvoir profiter de l'amour de leur parents.

C'est sur une note moins lourde que se termine le voyage. La nuit fait place aux étendues de verdure de Yavin IV, planète dont Gwen avait beaucoup entendu parler, mais dont elle n'avait jamais eu l'occasion de fouler du pied jusqu'ici. C'est ainsi qu'elle découvre vaguement la faune et l'environnement climatique de la planète, tandis que son amie la dirige pour se poser à l'endroit adéquat. Sans perdre de temps, et avec l'aide de BB-12, la jeune femme exécute son atterrissage sans accrocs. Sans surprise, c'est Moira qui descend la première, rapidement suivie par Gwen qui s'imaginait déjà son amie disparue, engouffrée dans la maison. Pourtant, à son grand étonnement, ce ne fut pas le cas. La jeune femme se maintenait contre la navette, et semblait ne pas pouvoir faire le chemin qui la mènerait jusqu'à la maison. Inutile de lui demander tout un tas de questions génériques et sans importances : Gwen savait parfaitement quelle était la source de cette réaction. Alors, elle fit ce qu'elle avait toujours fait. Elle vint soutenir son amie. Sans un mot, qui aurait été inutile, Gwen vint capter le regard de Moira, et c'est dans ce regard entendu qu'elle lui fait passer sa compassion et son soutien. Cependant, le temps pressait, et la brune ne pouvait laisser son amie hésiter plus longtemps. «  Allons chercher Ilana ». La chair de sa chair, le  cent pour cent de son sang, le fruit de ses entrailles se trouvait dans la maison et avait besoin d'une aide urgente. C'était maintenant ou jamais. Prenant la main de sa meilleure amie, la jeune femme entraînait le mouvement jusqu'à la maison. D'ordinaire, Moira n'aurait sans doute pas frappé à la porte, mais Gwen le fit, par respect ou par politesse. « Je m'appelle Gwen Yesmeth. Je suis avec Moira. Nous venons chercher Ilana. »

_________________
And If I die, I'll die knowing that I did everything I could to stop you. And I'll die free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rogue 6
Avatar : Jenna Coleman
Holopad :
Look at the stars, look how they shine for you and everything you do they were all yellow. I drew a line, I drew a line for you. Oh what a thing to do and it was all yellow. You know I love you so and do you know for you I'd bleed myself dry ?
∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*



∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*

BAE:
 


∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*
Inventaire:
 

Whatever:
 

Messages : 612
Date d'inscription : 09/01/2017

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Jeu 13 Juil - 23:29    

I know I can always count on you
Moira & Gwen


Qu’est-ce que Moira ferait, sans sa meilleure amie, hein ? Pas grand-chose. Gwen, c’est la personne que la brune n’aurait jamais pensé pouvoir rencontrer un jour et faire partie de sa vie. Elle est toujours là, prête à braver vents et marées pour elle et sera toujours à ses côtés, de son côté. Quand bien même Moira fera une connerie, Gwen ne la jugera pas, ne cherchera pas à l’enfoncer mais lui tiendra la main, l’aiguillera. Parfois, la pilote se demande comment elle a bien pu vivre toutes ces années sans elle et elle réalise qu’il y avait une sorte de vide, un manque à combler. Et alors qu’elle se flagelle, fait part de ses craintes, de ses regrets, Gwen est là. Encore une fois, elle soutient ses choix, rappelle ces arguments que Moira a elle-même énoncés à plusieurs reprises auprès de sa mère. Ceux qui lui permettent de se dire que sa décision de confier son enfant à sa famille était une bonne idée, la meilleure de toutes.

« Merci Gwen… Je ne sais pas si j’aurais été capable d’arriver jusqu’ici sans toi. » Souffle Moira.

La pluie coule sur les cheveux de Moira qui, en dehors de la navette, ne bouge pas. BB-12, en habitué des lieux, s’est déjà précipité jusqu’à la porte avant de se rendre compte que sa maitresse est restée en retrait. Elle a peur de ce qu’elle va voir, peur de découvrir sa fille malade, mourante. Bon sang, si tout cela ne pouvait être qu’un horrible rêve, l’un de ceux qui l’éveillent toutes les nuits depuis son plus jeune âge. Juste une terreur nocturne. Mais non, elle aura beau se pincer, le décor ne fondra pas et elle n’ouvrira pas ses paupières pour tomber sur le plafond de sa petite chambre. Les yeux de sa meilleure amie croisent les siens, l’une est pleine de soutien tandis que l’autre est emplie de terreur. Bien qu’elle sait que le temps leur est compté, il lui est tellement difficile de remettre son corps en mouvement. Encore une fois, c’est grâce à Gwen que la pilote parvient à se sortir de sa torpeur. Main dans la main, elles se dépêchent jusqu’à la maison de pierre aux toits plats. L’endroit qui a vu naître et grandir Moira. Cette maison qu’elle connait par coeur, qui lui rappelle tant de souvenirs heureux mais aussi de plus terribles. Elles sont devant la porte qui s’ouvre pour laisser filtrer la lueur d’un lampe à l’huile ; une grande et forte silhouette se découpe, se fait plus précise à mesure que le battant de bois s’ouvre. Une épaisse moustache grise et de grands yeux noirs, le père de Moira leur fait face et il cligne des yeux avant de reconnaitre sa fille, trempée jusqu’aux os. 

« Moira ? 
-Moira !! » Fait la voix de sa mère.

Abygaïl Sayall apparait juste derrière son époux ; des cheveux bruns et des yeux aussi sombres que ceux de Moira, la pilote est le portrait craché de sa mère. Le visage de la matriarche est inquiet, ses yeux sont creusés et sans prévenir, Moira pousse tout le monde pour s’élancer à l’intérieur de la maison. Elle court sur le sol de terre battue, traverse la court intérieur tout en ignorant les voix de ses deux autres soeurs qui l’appellent. Elle pénètre dans l’aile dans laquelle loge sa soeur aînée avec sa famille, ouvre à la volée la porte de la chambre qu’occupe sa fille puis s’arrête. Elle est là. Minuscule dans le lit ; elle semble aussi fragile qu’une poupée faite de cristal. La petite Aloy a perdu du poids, son teint est pâle, presque blafard et sa poitrine semble se soulever douloureusement. La vision de son enfant malade lui fait monter les larmes aux yeux, elle fait un pas vers elle lorsqu’une main se pose sur son bras pour la retenir. Hinda.

« Qu’est-ce que tu fais là ? Demande froidement sa soeur aînée.
-Je viens récupérer Aloy, maman m’a prévenue qu’elle est malade
-Tu n’y penses pas !! Elle est bien trop faible, on n’a pas besoin de toi. » Crache froidement Hinda.

Moira fait volte-face, pousse brusquement sa soeur avec un regard empli de colère. Derrière sa soeur, elle peut vaguement voir ses parents ainsi que Gwen. Puis ses deux petites soeurs, ses quatre frères…

« Je ne te demande pas ta permission, Hinda. Elle vient avec nous, un point c’est tout.
-Je t’interdis !
-TU N’AS AUCUN ORDRE À ME DONNER ! C’EST MA FILLE, LA MIENNE ET JE PRENDS LES DÉCISIONS. Explose brusquement Moira. JE T’AI LAISSÉE M’ÉLOIGNER D’ELLE ASSEZ LONGTEMPS, J’EN AI PLUS QU’ASSEZ DE NE PAS ÊTRE EN MESURE D’ÊTRE AVEC MA FILLE PLUS DE CINQ MINUTES AVANT QUE TU NE TROUVES UNE EXCUSE POUR ME L’ARRACHER.
-TU AVAIS QU’À Y RÉFLÉCHIR LE JOUR OÙ TU L’AS ABANDONNÉE. TU NE LA MÉRITES PAS. »

Hinda est venue se placer devant le lit avec la ferme intention de ne pas laisser sa petite-soeur récupérer sa fille. Les poings de Moira se serrent avec force, ses ongles s’enfoncent dans la paume de ses mains.

« Bouge de là ou je te jure Hinda, que je te casse toutes tes dents. » Siffle Moira entre ses dents.

C’est Abygaïl, dans le dos de son aînée, qui finit par tirer Aloy de son lit. L’enfant est emmitouflée dans la couverture, elle ne réagit pas lorsque sa grand-mère la prend dans ses bras pour venir la fourrer dans ceux de sa mère.

« Moira est la mère d’Aloy. Qu’importe la décision qu’elle a prise six ans plus tôt, elle reste sa mère et la petite a besoin d’elle. Il est temps, Hinda, que tu retrouves ta place. »

La voix de la mère de famille est sans appel. Elle dépose un baiser sur le front de sa petite-fille puis de sa fille et lui fait signe de s’en aller avec Gwen et BB-12. Moira serre sa fille contre son coeur, remerciant silencieusement sa mère puis se retourne avec ses compagnons sur les talons. Il faut faire vite, ils ont déjà assez perdu de temps. Le retour sera sûrement plus tumultueux, maintenant que sur la base, ils savent que les deux jeunes femmes ont volé un vaisseau de la flotte. La petite brune court aussi vite qu’elle le peut, protège la fillette de la pluie autant qu’elle le peut et s’engouffre dans le vaisseau. Elle respire un peu mieux.

« Elle est si faible… Il faut se dépêcher, je ne l’ai jamais vue dans un tel état… »

La brunette caresse les boucles sombres d’Aloy, embrasse le front brûlant tout en berçant la petite fille contre sa poitrine. Elle ne veut pas penser à cette dispute qu’elle a eu avec sa soeur, ces mots durs qu’elles ont employés… Non, il faut qu’elle se focalise sur sa pauvre fille, si frêle entre ses bras.

Made by Neon Demon

_________________


Dernière édition par Moira Sayall le Lun 17 Juil - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Rogue Nine
Rogue Nine
Avatar : Phoebe Tonkin
Holopad :


Your heart is too
big
for your body.




« I don’t know what happened to you on that ship, Gwen...



...and judging by those wounds and that look in your eyes, I don’t think I want to know. »





MOIMOI x GWENORA:
 


Messages : 556
Date d'inscription : 01/10/2016

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Sam 15 Juil - 15:56    

Moira avait souvent parlé à Gwen de sa famille, de sa planète d'origine. Mais il est très différent de parler d'une chose, et de la voir réellement. Yavin IV était un endroit encore totalement inconnu de la pilote, et malgré la situation, la brune se permit de faire une petite observation de l'environnement. C'était, sans conteste, un merveilleux endroit. Moira avait eu de la chance de vivre ici. Et d'ailleurs, sa fille ne pourrait pas connaître un meilleur endroit pour grandir. C'est ainsi que les deux jeunes femmes trouvèrent leur chemin jusqu'à l'entrée de la maison. Aussitôt après que Gwen aie toqué, quelqu'un vint ouvrir la lourde porte. La personne qui s'y présente est sans aucun doute le père de Moira, qui accueille cette dernière avec un mélange d'incrédulité et sans doute de soulagement. Derrière lui, une autre voix éclate, et la pilote l'identifie comme la mère de son amie. Ces retrouvailles familiales, loin d'être de son ressort, font que la jeune Yesmeth reste à l'écart de la scène qui se déroule. Elle se contente de l'observer, sans jamais intervenir ni s’incruster dans l'intimité familiale. Ils étaient une famille nombreuse, chose que Gwen n'avait pas connue.

Ses parents avaient disparu lorsqu'elle était bien trop jeune pour comprendre, et elle avait été ensuite recueilli par les Yesmeth. Le seul frère qu'elle avait jamais eu, c'était celui qu'elle avait choisi. Peu de gens avaient la chance de choisir... Et clairement, ce n'était pas le cas de Moira. Si elle était restée à l'extérieur de la chambre d'Ilana, Gwen ne manquait pourtant pas une scène de la dispute entre son amie et sa sœur, les éclats de voix lui parvenant aussi parfaitement que si elle s'était trouvée entre les deux femmes. Gwen n'avait pas son mot à dire dans cette histoire, mais elle comprit très vite quelle était la position de Moira, et celle de sa sœur. La brune n'avait que très rarement vu sa meilleure amie crier ; pour ne pas dire jamais. C'était une jeune femme douce, avec son caractère, certes, mais elle était loin d'exploser ainsi. Gwen vit une silhouette près d'elle et reconnut le père de son amie, qui semblait rester loin des querelles. « Dur dur, hein ? » ironisait alors Gwen. Puis, enfin, elle vit Moira sortir de la pièce, avec dans ses bras, la fille qu'elle lui avait décrit. Elle était sans aucun doute la progéniture de Rogue 6, tant sa ressemblance était frappante.

Sans perdre un instant, Moira retournait en direction du vaisseau, tandis que Gwen se perdait en remerciements contextuels : « Merci de nous avoir reçus, désolées pour le dérangement, on vous tiendra au courant de l'évolution de son état. » Puis, elle reprit le chemin de la navette, où son amie avait déjà prit place. Elle avait tout à fait raison : il n'y avait pas de raison de s'éterniser sur place. Ilana devait recevoir une aide médicale d'urgence. Elle était bien trop pâle... Gwen prit place à côté de la mère éplorée qu'était devenue sa meilleure amie, son enfant protégé contre sa poitrine. « Ne t'en fais pas ; on va y arriver. » Avec l'aide de BB-12, Gwen mit le vaisseau à décoller immédiatement. Sur son comlink et sur sa radio, elle avait déjà des millions de messages en attente. Leur fuite était maintenant de notoriété publique au sein de la Résistance, et nul doute qu'elles devraient en subir les conséquences. Peu importe. La vie d'une enfant était en jeu. Une fois dans les airs, la brune jetait un regard à son amie : « Tu sais, pour ce qu'il s'est passé là bas... » Elle laissait planer un silence. « Tu n'as pas à t'en vouloir. C'était une situation de crise : je suis certaine qu'elle comprendra. » Elle n'ajouterai rien concernant la sœur de Moira. La brune entreprit de continuer leur voyage.

Bientôt, le quatuor retrouvait le chemin de Fenves, et du Protector. C'est là où elles trouveraient les meilleurs soins possibles. Vint le moment fatidique de la demande atterrissage : forcément, cela ne se passerait pas aussi facilement... « Ici Rogue 9, demandons autorisation d’atterrir. » « Autorisation refusée, les autorités compétentes vont venir vous récupérer d'ici peu. On nous a reporté un vol de navette de la Résistance, sans autorisation préalable. » « Nous demandons une autorisation d’atterrir en urgence. Enfant blessé à bord, je répète, enfant blessé à bord. » « Quelle est la nature des blessures ? » S'en fut trop : un enfant, quelque soit les raisons, ne devait pas être laissé ainsi pour des suspicions. « Bordel de merde ; ici Rogue 9, je suis accompagnée de Rogue 6, nous avons un enfant MALADE et qui a besoin de soins URGENTS, alors arrêtez d'être cons, on se rend, on demande juste l'autorisation d'atterrir pour qu'une enfant puisse bénéficier de soins qui sont NECESSAIRES A SA SURVIE. » Un long silence accueillit cette phrase. Plus le temps d'attendre. « Accroche toi, Moira. Tiens bien Ilana. On va atterrir de force. »

*

C'est dans un fracas assourdissant que la navette réussit à se poser dans le hangar. Sans perdre un instant, Gwen ordonne à BB-12 de trouver la première aile médicale à disposition. « Aller, il faut qu'on y aille ! » La pilote extrait d'abord Ilana, pour laisser Moira sortir, puis elle lui rendit son enfant avant de commencer à courir dans les couloirs, couloir qui serait bientôt rempli de soldats...

_________________
And If I die, I'll die knowing that I did everything I could to stop you. And I'll die free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rogue 6
Avatar : Jenna Coleman
Holopad :
Look at the stars, look how they shine for you and everything you do they were all yellow. I drew a line, I drew a line for you. Oh what a thing to do and it was all yellow. You know I love you so and do you know for you I'd bleed myself dry ?
∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*



∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*

BAE:
 


∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*-∞-*
Inventaire:
 

Whatever:
 

Messages : 612
Date d'inscription : 09/01/2017

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    • Lun 17 Juil - 21:33    

I know I can always count on you
Moira & Gwen


Il est vrai que la petite Moira n’a pas pris le temps de dire au revoir à sa famille, à remercier un peu mieux sa mère d’avoir pris son parti mais elle ne peut pas traîner. Oh qu’elle aurait aimé être ici en permission afin de passer quelques jours auprès de sa chère famille, voir sa fille dans son état normal, même si cela signifie être surveillée de près par sa soeur aînée. Elle se mord les lèvres, une fois installée à bord de la navette, elle a été violente avec Hinda alors qu’elle lui doit tellement. Sa soeur a élevée sa fille comme si elle était la sienne, ne faisant pas de différences entre elle et ses propres quatre fils. Elle ne regrette pas les mots, juste le ton. Comme toujours, Gwen est réconfortante mais cela ne parvient pas à redonner courage à la brunette.

« J’espère. » Murmure doucement Moira, la tête baissée.

Le regard de Moira ne peut se détacher du visage extrêmement pâle d’Aloy ; elle a même l’impression que cette dernière devient de plus en plus livide à mesure que les secondes s’écoulent. Ses lèvres sont légèrement bleutées, son souffle se fait encore plus difficile et son corps est dévoré par la fièvre. La pilote dépose des baiser sur les tempes brûlantes de la petite, la berce doucement contre elle en priant silencieusement tous les Dieux de tous les Panthéons possibles et imaginables. La brune ne croit en rien, jamais en temps normal elle n’aurait supplié un être très probablement inexistant mais le désespoir l’étreint bien trop. Ses doigts glissent dans les boucles brunes d’Aloy, dégage quelques mèches collées par la sueur avant de rajuster un peu mieux la couverture dans laquelle la gamine est emmitouflée. Bientôt, Fenves est en approche et le rythme cardiaque de Moira s’accélère, comment va se dérouler leur retour ? Vont-elles être en mesure d’atterrir ou va-t-on les arrêter en chemin ? Cela la mettrait hors d’elle d’être stoppée si près du but ! Si elles ont pu quitter la base avec facilité (et c’est assez consternant quand on voit à quel point les responsables de la garde du hangar n’ont pas réussi à les repérer) il n’en sera pas de même pour l’atterrissage qui s’annonce musclé.

« C’est pas vrai. » Marmonne la brune.

Elle sent à nouveau la colère l’enflammer, l’envie d’appuyer sur le bouton du transmetteur afin de hurler et insulter tout le monde de tous les noms possibles. Oui elles ont fait une grosse connerie mais putain ! Puisqu’elles comptent se rendre, accepter les sanctions, pourquoi ne veulent-ils tout simplement pas les laisser atterrir et apporter Aloy dans l’espace médical le plus proche et approprié à son état ?! Le protocole passe-t-il donc avant la vie d’une personne ? Oui. Les ordres, les règles, les membres de la Résistance sont avant tous des soldats qui doivent obéir et filer droit. Si cela n’a jamais dérangé Moira auparavant, cela la met hors d’elle aujourd’hui. Elle va se lever, leur crier dessus mais Gwen est la plus prompte à réagir ; ce sera un atterrissage de force, sans l’autorisation des autorités. La brunette s’installe au fond de son fauteuil, serre un peu plus la petite malade dans ses bras et BB-12 s’accroche près d’elles. Il est lui aussi en colère, il ne comprend pas ces abrutis qui ne veulent pas les laisser venir en paix. Ah si il était face à eux, il les électrocuterait tous !

L’atterrissage est mouvementé, ils sont tous bien secoués à l’intérieur du cockpit mais qu’importe. Moira a clairement remarqué que l’état de l’enfant s’est horriblement dégradé, elle a cette peur viscérale d’être arrivée trop tard, que d’ici quelques instants elle ne tiendra entre ses bras qu’un corps sans vie. Frêle corps qu’elle confit à Gwen le temps de sortir de l’appareil après que son droïde ait indiqué le centre médical le plus proche d’elles. De nouveau l’enfant contre elle, Moira s’élance à toute vitesse à l’intérieur du hangar puis dans les couloirs. BB-12 mène la course, dirige les trois filles à travers la base en essayant d’éviter les couloirs qui pourraient déboucher sur des soldats à leurs trousses. A croire qu’elles étaient de grandes criminelles et qu’il faut à tout prix envoyer trente-six milles hommes pour les arrêter. La porte de l’infirmerie est juste devant elles mais voilà que des soldats armés surgissent devant elles puis derrière, les encerclent, les empêchant d’atteindre leur but.

« Laissez-nous passer, bon sang ! Ma fille a besoin de soins ! 
-On doit vous placer en détention et…
-MAIS PUTAIN, JE VOUS DEMANDE JUSTE DE ME LAISSER L’OCCASION DE »

Moira ne termine pas sa phrase, entre ses bras, le corps d’Aloy est soudainement agité par une crise d’épilepsie et la brune se fige quelques instants, les yeux remplis d’horreur avant de se remettre à hurler aussi fort que possible afin que les médecins dans le centre de soins puissent l’entendre :

« URGENCE MÉDICALE, DEMANDE DE MÉDECINS DE SUITE. »

Quand elle le veut, la petite brune peut se faire entendre. Les portes coulissent, des médecins poussent les soldats qui ne savent pas trop quoi faire. Eh oui, ils sont là pour arrêter les deux pilotes mais la situation n’est pas celle qu’ils pensaient et les voilà bien cons. On arrache sa fille de ses bras qui est emportée dans le centre de soins mais alors qu’elle aimerait suivre les médecins, des bras fermes l’attrapent pour la maintenir sur place. Les portes se referment, sur une phrase que prononce un du personnel médical : « on la perd. » Le coeur de Moira se brise en un millier de morceaux tandis qu’on traine les deux criminelles dans ce qui peut s’apparenter à une cellule. Dix ans à servir la Résistance, dix ans de sacrifices et voilà comment on la traite, on les traite : comme des moins que rien. Parce qu’elles ont fait une erreur. Une seule. Les jambes de Moira ne parviennent plus à la soutenir, elle tombe à genoux, cache son visage de ses mains tremblantes afin de cacher les larmes.

« Pas elle, pas elle, pas elle, pas elle, pas elle. » Répète-t-elle à mi-voix.

Et ils vont les laisser là. Combien de temps ? Elles ne le savent pas. Elles auront probablement droit à un interrogatoire mais Moira s’en fout. Elle se fout d’être renvoyée de la Résistance, elle se fout même qu’on puisse la fusiller de suite.

« Je suis tellement désolée de t’avoir entraînée dans ça, Gwen… J’aurais jamais dû t’impliquer… »

Made by Neon Demon

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé

Message Re: I know I can always count on you. ✖ Gwen    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
I know I can always count on you. ✖ Gwen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des idées pour un model "count as jokaero weaponsmith"?
» can you whisper as it crumbles and breaks, as you shiver, count up all your mistakes (10/04, 9h21)
» If you play, you play for keep. Take the gun and count to three. x Alys
» you can count on me like 1, 2, 3 and I'll be there || Evan
» You can count on me like one, two, three [feat. Jaemin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus-
Sauter vers: