Topsites
top1top2top3



 

Partagez | 
 

 Course poursuite [PV Dune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
Message Course poursuite [PV Dune]    • Jeu 15 Juin - 10:35    

Porus Vida était, parait-il, un lieu très lucratif. Un bon petit monde de bourgeois et d'aristocrates, qui viennent s'y reposer quand les choses sont trop difficiles à supporter dans les contrées grisâtres de la vraie vie. « C'est très beau ici, Maître », commenta innocemment F4, visiblement ravi d'être là. Errol retint un grognement agacé. « Oh oui, c'est magnifique, il fait beau ici. Tu veux que je t'y payes des vacances peut-être ? » « Eh bien, après les bas-fonds qu'on côtoie depuis des jours, ce ne serait pas de refus Maître, merci beaucoup. » F4 ne comprenait pas le second degré. Désolant.

Un grand parc suspendu s'étendait autour deux, plus somptueux que tout ce qu'il avait pu voir lors de ces nombreux voyages. Le soleil était encore haut, et il allait falloir patienter quelques heures avant de commencer à s'amuser un peu. Laissant son droïde garder un arbre, Errol décida de prendre un peu de bon temps en se fondant dans la masse, ses plus beaux atours bien visibles. De jolies jeunes demoiselles se faisaient des couronnes de fleurs, il était quasiment sûr de pouvoir leur tirer des informations utiles. Et à défaut, ce ne pouvait être une compagnie si... ennuyeuse.


La nuit tomba plus vite qu'il l'avait imaginé. Les jolies demoiselles plus ouvertes aussi, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Mais il était temps de travailler un peu. « Rappelez moi Maître, pourquoi avoir changé vos beaux vêtements pour une tenue d'agent d'entretien ? » Errol eut un sourire en coin, et répondit avec légèreté, s'emparant de sa caisse à outil. « Parce que personne n'en a rien à faire d'un mec qui répare les choses, F4, mais qu'il n'est pas une personne dont on doit se méfier. Si on est pris, on pourra faire mine d'être là où on est de façon tout à fait légale. »  « Ah, donc on va réparer une maison ? » « Oui c'est ça. T'en fais pas, ça va bien se passer. » Quel droïde stupide. Bon, il fallait bien admettre qu'il n'avait pas l'air finaud, avec son uniforme rouge marqué d'un sigle d'une grande entreprise, à se balader sa caisse à outil et un droïde pipelette qui ne comprenait rien, et qui de surcroît, n'avait de toute évidence aucune compétence en mécanique.

La maison qu'il avait repéré n'en était pas une. C'était plutôt un genre d'énorme villa à en juger par sa taille et la démesure de son jardin, piscine en apesanteur, etc. « Ils ont pas l'air d'avoir besoin de réparations, eux. ». Errol lui lança un regard en biais et ne répondit rien. A quoi bon ? Ses lunettes thermiques annonçaient l'absence visible de personne à l'intérieur, aussi passa-t-il la barrière sans difficulté, après avoir hissé F4R4, qui, perdu, demandait encore « Mais je ne comprends pas, il y a une porte là-baaaaaaas ! » Sa chute fut sèche, et elle fit un peu de bien à son nouveau maître.

L'herbe était humide, comme si une rosée perpétuelle s'y installait le soir tombé. Si ça, c'était pas du luxe. La porte d'entrée ne résista pas longtemps à un court circuit et s'ouvrit d'elle même. Errol se tourna à nouveau vers son compagnon, à nouveau silencieux.
« Bon F4, tu restes ici. Si tu vois quelqu'un, tu te mets en mode Jukebox et tu joues très fort, ok ? ». Le droïde n'eut pas le temps de protester que déjà le corélien disparaissait dans la maison. Il court-circuita le premier droïde protocolaire qui s'empressait de venir l'accueillir, et commença sa récolte, balançant tout ce qui avait de la valeur dans un grand sac.

AAAANNNNND IIII, WIIIIIIILL ALWAYS LOVE YOOOOOUUUUU !

Merde. Errol se précipita sous une commode, la main sur son blaster. Déjà ? Ses lunettes indiquèrent une tâche humaine avançant à vive allure dans le jardin. La chanson de F4 continuait à faire trembler les murs de la maison. Dans trois minutes s'il ne partait pas, il était foutu. La silhouette passa devant F4 et continua dans le couloir. Il entendait ses bruits de pas de plus en plus forts et rapide. Errol tendit sa jambe à l’extérieur de la commode et sentit la chute de l'intrus. Sortant de sa cachette le plus vite possible, il se tint debout au dessus de lui, le blaster pointé vers son torse. Sauf que ce n'étais pas un intrus à proprement parler. Et que ce n'était pas un garde non plus.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 130
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Jeu 15 Juin - 22:54    

Elle serait comment sa vie, sans quelqu'un pour la viser d'un blaster toutes les deux minutes? Intéressante ou ennuyante? La chute avait été dure, surprenante aussi, et si le sol était bas pour ses vertèbres malmenées, Dune avait également une autre certitude : l'homme ne la tuerait pas. Il l'aurait déjà fait sinon, non? Menacer quelqu'un, c'était perdre du temps, mieux valait appuyer sur la gachette et hop on en parlait plus.

T'as pas pensé de vérifier que ton droïde chantait juste avant de lui foutre une putain de fonctionnalité juke-box?

Dune avait connu de meilleures vocalises sous la douche hors si Vader avait connu les capacités vocales de Dune il n'aurait pas eu besoin de Deathstar pour faire exploser des planètes, c'est dire...
Le canon de l'arme continuait à lui faire de l'oeil, hors Dune préférait quand des choses (ou des hommes) non létales l'aguichaient... C'était mieux pour la tension. La jeune femme grogna un instant, l'homme à qui appartenait cette putain de baraque avait un contrat sur sa tête, Dune était simplement venue parce que tous les chasseurs de primes du coin s'apprêtaient à le fumer à une fête donnée plus loin. Ce qui lui laissait le champs libre à elle pour cambrioler tranquillement la maison du (futur) mort.
Un connard avait eu la même idée.

Pour une fois que quelque chose s'annonçait simple..Allez range ça et aide moi à me relever

Et quelques battements de coeur suffirent à la jeune femme pour qu'elle hésite: devait-elle profiter de l'homme, lui prendre son arme et le tuer avant de simplement continuer ses larcins? Ce serait s'encombrer d'un soucis en moins, s'en rajouter d'autres aussi d'une certaine façon. Elle soupira, blasée, épuisée aussi, des choix à faire et des choix à ne pas faire.

Tu viens pour une babiole en particulier ou juste comme quoi, quelque chose qui t'empêcherai de crever la dalle pour un mois ou deux?

Tuer le propriétaire lui aurait rapporté plus, hors Dune n'était pas la meilleure des chasseurs de primes et possédait peu de chances face à la concurrence Disons que la jeune femme tentait simplement de trouver des moyens détournés pour y parvenir.
Un bruit la fit sursauter, ce n'était qu'un oiseau venu s'écraser contre la vitre d'une fenêtre. Ah, la soirée voulait virer scénario d'horreur maintenant? En ce cas peut-être que l'homme devant elle n'allait pas lui tirer dessus mais simplement la découper en morceau lentement, très lentement?

Hum, vu que je suis un peu à vif avec le stress et tout...tu veux bien m'expliquer qui tu es? Non parce que quitte à devoir me battre pour ma vie c'est quand même sympa de prévenir un minimum, non? Bon laisse-tomber....

C'était un peu frustrant cette manie de parler pour toujours se couvrir de honte. La jeune femme soupira, puis sans se soucier de savoir si l'arme la menaçait toujours, saisit une petite statuette sur un meuble. Pas mal, un peu lourde, mais pas du travail d'usine dans la fabrication. Ca pourrait plaire et se vendre le prix d'un repas ou bien s'échanger contre une bière si Dune, assoiffée, acceptait de se faire rouler.

Hum...ça va? Je parle beaucoup mais c'est le stress, t'embête pas à écouter. Personne viendra avant un moment, et surtout pas le proprio donc hésite pas à te servir. De toutes manières il y en a assez pour deux... J'sais qu'il a une planque pour la drogue quelque part, ça ce serait le jackpot niveau gros lot.

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Ven 16 Juin - 18:29    

Femme, la trentaine. Pas d'arme au poing. Pas d'uniforme non plus. Errol relâcha légèrement sa posture, sans pour autant baisser son blaster. On ne savait jamais. En général, dans ce genre de situation, la logique voulait que les gens demandent en premier lieu de baisser l'arme avant de décliner leur identité. C'était logique quoi, on montrait qu'on était pas un danger. Au lieu de cela, l'intruse lui lança une pique sur son droïde qui continuait à vrombir un son atroce modulé en musique. Errol revint à la réalité et fit quelques pas de côté pour se diriger vers le couloir qui donnait sur l'entrée, avant d'hurler à F4 de bien vouloir la boucler. Les dernières notes de la mélopée s’échappèrent, et F4 s'approcha.
« C'est la propriétaire Maître. Pourquoi vous la menacez avec votre arme ? On est pas sensé travailler pour elle plutôt ? » Errol haussa un sourcil, surpris. « La propriétaire ? » « Elle est passée par la porte d'entrée. » Non. Si elle habitait ici, elle ne se serait pas comporté comme ça. C'était une voleuse. Une voleuse bien stupide, à passer par les portes d'entrée. « [color:3918=#olive]Pour une fois que quelque chose s'annonçait simple..Allez range ça et aide moi à me relever ». Errol hésita un instant. Elle avait l'air sûre d'elle, et pas franchement inquiétée. Juste blasée. De toute manière, il n'avait pas de temps à perdre. Le corellien rangea son blaster. L'aider à se relever, non, elle était grande. F4 se tenait là, figé comme une pierre, ce qui l'agaça un peu plus. « F4, va donc me chercher de l'huile de coude. Je crois que j'en ai vu à l'étage. » Le droïde semblait ravi d'avoir une tâche à hauteur de ses capacités et s'empressa de partir à la recherche de la mystérieuse huile. Errol allait décliner son identité et demander à l'autre invitée surprise de faire de même, mais elle le devança. « Hum, vu que je suis un peu à vif avec le stress et tout...tu veux bien m'expliquer qui tu es? Non parce que quitte à devoir me battre pour ma vie c'est quand même sympa de prévenir un minimum, non? Bon laisse-tomber.... » Errol eut un petit rire nerveux. C'en était à ce point ? Finalement, si la situation la mettait tant en stress, cela voulait dire qu'elle n'avait pas l'habitude de ce genre de choses, ou qu'elle n'était pas préparée. Et si elle l'imaginait en tueur sanguinaire, il pourrait en jouer pour s'amuser un peu. Mais, ce ne serait pas très bien, si ? « Hum...ça va? Je parle beaucoup mais c'est le stress, t'embête pas à écouter. Personne viendra avant un moment, et surtout pas le proprio donc hésite pas à te servir. De toutes manières il y en a assez pour deux... J'sais qu'il a une planque pour la drogue quelque part, ça ce serait le jackpot niveau gros lot. ». Il la dévisagea une fois de plus, interloqué. Mais qui était cette fille, vraiment ? « Je t'écoute, mais je ne comprends pas. Tu sembles très informée, comme si tu préparais un casse depuis des jours. Et en même temps, tu te comportes comme une novice. Avec de l'assurance et tout, je dis pas. Mais c'est étrange. » Il lui tourna enfin le dos et continua à balancer des objets dans son sac. « Bon, je ne connais pas tes sources sur le proprio, mais permet moi d'émettre des doutes sur le fait qu'on soit en tête à tête encore longtemps. F4 a fait assez de boucan pour attirer l'attention dans tous les alentours, et j'imagine que tu as forcé la porte d'entrée ? Pas bon. ». Il hésita un instant. Avec son aide, ils iraient vite. Et si en plus elle connaissait comme elle le prétendait des coins lucratifs... Mais le ''une planque quelque part'' ne l'inspirait pas trop. « Donc je te propose que je te suive, on trouve cette planque – si elle existe -, on se barre vite fait. Tu m'aides, je gère la sortie des lieux, je te laisse assez de drogue pour te camer un bon moment et un bon supplément. Ça marche ? » Il lui tendit la main. « Moi c'est Errol. Ravi de te rencontrer, miss ».
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 130
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Sam 17 Juin - 12:52    



Course Poursuite

Errol & Dune
Il ne consentit pas à l'aider à se relever. Un instant de panique menaça de s'emparer de la jeune femme alors, la jeune femme à terre, et les murs dansaient devant ses yeux, et le sol aussi, incapables de se différencier les uns des autres. Stupide handicap, qui l'obligeait toujours à quémander une aide qu'on lui refusait malgré tout. Ca faisait mal, pas seulement à l'esprit, mais son corps était douleur aussi. Elle le sentait pulser là, à chaque nerf, chaque membre, haïssable, détestable de n'être pas comme les autres. Son corps à elle pourtant, elle n'en avait pas d'autres.
Fermer les yeux, une demie seconde à peine, espérer que cela était assez. Elle pensa à Julen, pauvre Julen mort maintenant, sa manière brusque de lui tendre le bras, de la relever sans rien dire comme si cela était naturel. Il lui manquait bien sûr, lui incapable de la faire sentir différente, père, frère et presque amant tout à la fois... tout ce dont elle avait eu un jour besoin pour ne pas être tuée de solitude par la différence.
Avec un grognement de douleur, elle essaya de peser sur un bras (pas les deux, son corps refusait de coordonner autant), de se relever. Un geste étrange, considéré comme simple, appris dès la plus tendre enfance avec les premières chutes.
Pour Dune, ce geste et beaucoup d'autres, ne le seraient jamais, simple.
Elle tituba un instant, pareil à ces jeunes animaux venant de naître, devant apprendre à marcher et s'enfuir aussitôt pour échapper aux prédateurs.
Dune n'échapperait jamais aux prédateurs.

Elle sentait son coeur battre comme un oiseau blessé. Le souvenir de Julen persista un peu comme pour l'accompagner, un souvenir qu'elle créait évidemment, pas un fantôme. Tout pour échapper à l'isolement, hein? Et qu'importe, elle était debout. Pas grand chose pour la plupart des gens, beaucoup pour elle. Beaucoup trop.
Non elle n'avait pas forcé la porte d'entrée. Un petit matériel mécanique bien pratique payé à prix d'or, et malheureusement valable qu'une seule fois, lui avait permis de l'ouvrir sans la forcer. Pour se l'offrir, Dune n'avait pas eu de vrais repas depuis un certain temps, elle regrettait cet achat maintenant qu'elle n'était pas seule dans la demeure, gâchis...
Et en plus, il la prenait pour une droguée à présent, alors qu'elle essayait juste de partager. Dune ne prenait rien, pas même des anti-douleurs, trop fière pour cela; Un jour, cette même fierté la tuerait, c'était dangereux, trop dangereux.

Petit point sur la situation: Dune n'avait pas menacé l'homme, s'était retrouvée à terre sans avoir le temps de se défendre (spoiler: elle n'avait jamais le temps de se défendre) et celui-ci avait refusé également de la relever. Il ne parlait pas de la manière la plus polie qui soit, mais acceptait maintenant de lui tendre la main et de la suivre. Elle n'avait pas envie de serrer cette main, elle avait envie de rentrer, de dormir, pauvre et en jurant de ne plus jamais rien cambrioler, de toujours se contenter de tuer.

”Ne me suis pas, Errol, conseil d'ami. Tu perdrais du temps... “

Une mise en garde respectueuse d'une chose difficile à expliquer. Incapable de suivre une carte, de différencier la gauche de la droite ou de simplement comprendre son environnement, Dune se savait non fiable. Elle fatiguait, elle fatiguait trop vite, les imprévus rajoutaient un poids de plus sur ce que son corps et son mental subissait. La chute d'il y a quelques instants sapaient tout en elle, bien sûr la jeune femme souhaitait continuer, cambrioler cette putain de maison, mais déjà ses mains et ses bras ne pouvaient bouger sans de légers tremblements.

”Dune, je m'appelle Dune, mais bon pas la peine de se souvenir de moi.”

Elle soupira, et puis parce qu'au fond cela n'avait aucune importance, sortit une carte de son sac. Une carte qu'elle ne saurait jamais lire de toutes façons, autant que d'autres en profite. Plutôt que de lui serrer la main -pourquoi un contact humain maintenant? Il avait refusé de l'aider-, elle déposa la carte dans la paume ouverte de l'homme.

”Sers toi de ça, t'as les compartiments secrets et autres dessus....”

Puis, avisant un fauteil, la jeune femme s'y laissa tomber, les yeux mi clos de douleur. Reprendre ses esprits, vite, et puis se battre, se battre encore une fois comme si rien ne pouvait nous faire mal.
Voilà, essaye de te mentir encore un peu, Dune. De te dire que tu peux le faire même si tu ne le peux pas.
Et, toujours vacillante malgré ce bref instant, du fauteuil, avec énormément de tristesse et de mal, elle se releva.

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Dim 18 Juin - 18:02    

La jeune femme ne se relevait pas. Au début, Errol ne s'en préoccupa pas. Ce n'était de toute évidence pas une personne normale, après tout. Du moins, il ne connaissait personne qui agirait de la sorte. L'insulter oui, se débattre bien sûr, et bien entendu, ne pas avoir l'air d'être tombé du lit : c'était ce à quoi il s'était attendu au premier abord. Mais elle peinait, ainsi allongée sur le sol, et il ne put se résoudre à continuer de se persuader que c'était volontaire, une sorte de stratégie pour qu'il baisse sa garde. Il sentait quelque chose d'abrupte, de violent, une sensation froide, métallique chez elle. Une souffrance. Et s'il n'arrivait pas à l'identitifer, expliquer pourquoi cela transpirait chez elle, elle lui rappela ce qu'il avait vu sur Nar Shadaa. Cela le faisait se sentir se sentir coupable de son état – l'était il ? -, cela lui faisait se rappeler les raisons qui le faisaient absorber cette merde en poudre. Le corellien grogna. Il en aurait bien besoin une fois sorti de là. Plongé dans ses pensées, il ne réalisa pas tout de suite qu'elle s'était relevée, le visage fermé et les traits tirés.
« Ne me suis pas, Errol, conseil d'ami. Tu perdrais du temps... ». Errol ne sut quoi répondre, la gorge nouée, le regard coupable. Il fallait faire bonne figure, aussi décida-t-il de se présenter, simplement, et de lui proposer un deal, avant de lui tendre la main, histoire à la fois de déculpabiliser et de conclure l'accord. « Ne me suis pas, Errol, conseil d'ami. Tu perdrais du temps... » Au lieu de s'en saisir, elle lui tendit un bout de papier, qu'il saisit plutôt dépité. Une carte. Un plan plutôt. Dune – c'était son vrai nom ? - alla s'asseoir sur un fauteuil non loin de là, exténuée. Bon, en gros, cela voulait dire 'Ok, vas-y, démerde toi maintenant'. Il soupira, avant de déplier le plan par terre ? D'après ce qu'il pouvait y voir, il y avait un passage vers un sous sol, où semblaient être stockés les objets avec le plus de valeur. Peut-être aussi la drogue dont elle avait parlé, de quoi se faire un peu de pécule. Cela ne s'annonçait pas vraiment comme le casse du siècle, certes, mais il devrait en tirer assez pour soulager une petite vingtaine de personnes pendant une semaine ou deux.
Dune ne semblait pas du tout avoir envie de parler, et il ne voyait pas ce qu'il pouvait dire ou faire pour la soulager, faute de savoir ce qui n'allait pas chez elle. C'était une inconnue après tout, qui n'avait pas envie d'être aidée, non. Le mieux à faire était encore d'aller droit au but et de lui filer son du. « Ce n'est pas très loin, si tu veux. », dit-il avec beaucoup plus de retenue et de douceur qu'auparavant.
Ils ne mirent pas longtemps à trouver le passage, qui donnait sur un escalier assez étrange, dont les marches s'allumaient sous leurs pas en laissant s'échapper une mélodie bien plus douce que celles que pouvait produire F4. Errol ne put retenir un éclat de rire en pensant à l'absurdité de la situation. Le sous sol était assez petit, comme le plan le stipulait, mais était visiblement bien assez dense pour ce qu'ils cherchaient. Un coffre fort indiquait la présence probable d'objets de valeur, et des sacs de drogue (dont du Ryll à n'en point douter) étaient entreposés soigneusement sur une étagère. Le propriétaire n'était pas riche par hasard. « On dirait que tu étais bien renseignée. Merci pour le tuyau. ». Il lui rendit la carte. « Si tu t'en sors bien, tu devrais en tirer un bon prix avec un pigeon. ». Ses yeux continuèrent de parcourir la salle à la recherche de quelque chose d'intéressant. Son regard s'illumina soudain d'une excitation juvénile. « Du vieil alcool de managare. C'est rarissime ça ». Errol s'empressa de l'ouvrir, et la salle s'embauma d'une magnifique odeur ambrée de noisette torréfiée, vanille et chocolat chaud. De terre humide aussi, de celle qu'on hume aux premières pluies. « Dune, tu as bien quelques minutes de plus à me consacrer non ? Si, comme tu le dis, personne n'est sur le point de venir, je pense qu'on pourrait tenter d'oublier le mauvais moment qu'on vient de passer. L'alcool aide, je crois. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 130
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Lun 19 Juin - 13:14    



Course Poursuite

Errol & Dune
L'odeur du vin aurait pu être celle d'un foyer laissé loin derrière, d'un endroit triste et beau tout à la fois, où quelque chose attendait, l'attendait. Elle avait suivi l'homme marche par marche dans cette curieuse descente, et lui donner la carte avait été la bonne chose à faire alors puisqu'il l'avait mené là où Dune le désirait.
Loin de tout foyer.
Il n'y avait aucune chaleur dans cette cave, simplement le spectre de l'argent, l'ombre de la drogue. La jeune femme pensa à ses souffrances à elle, les imagina lovées comme un monstre mauvais sur le fauteuil à l'étage. Pas ici, pas maintenant. Pas avec eux. Pour quelques instants, ses cauchemars et douleurs pouvaient bien l'abandonner un peu.
Alors, avec une chaleur retrouvée, Dune offrit son premier sourire au cambrioleur, pour peu que cela ait la moindre importance.

”Je ne dis pas non si tu te sens capable de déboucher une bouteille à mains nues...”

A même le sol, avec une simplicité gauche et gracieuse à la fois, sa manière de bouger en toutes choses, Dune choisi de s'asseoir en tailleur, dégageant un peu les cheveux de son visage pour soupirer enfin. La soirée ne serait pas gâchée, encore une fois sa bonne étoile était là.
Etrange galaxie pas vraie? Des forces obscures y cohabitaient, s'y répandaient et combattaient. Pourtant, au delà des meurtres et des passions, elle la gamine finalement pas si grande que ça, l'enfant derrière les grands yeux noirs, elle vivait toujours, et la bonté existait.
Partager un repas parfois, un simple verre de vin aussi. Une main que l'on pouvait tendre sans poser de questions alors qu'elle vacllait, quelqu'un dans une rue anonyme, une planète sans nom, le réflexe d'aider, de l'aider elle. Et parfois elle aidait aussi, elle donnait.
Parfois également, elle trahissait, son coeur était humain et trouble à la fois...

“Deux jours que j'ai rien eu de consistant à manger, t'étonne pas si je suis vite pompette, même en savourant le vin.”

Et il y avait un peu de malice dans son sourire, un certain sens du danger également car Errol pouvait très bien choisir de l'abandonner ici, dans cette cave. Dune ne lui en voudrait pas, ce genre de choses arrivait, il y avait de la bonté dans la galaxie peut-être, mais il fallait aussi des coups bas pour survivre. La vie...

”Des projets alors pour ton futur argent?”

L'ombre de la cave semblait comme les couper du monde, il y avait la lumière que Errol avait apporté bien sûr, mais est-ce que quelque chose d'artificiel pouvait compter vraiment dans la nuit? Dune aimait les ténèbres, celles capables de vous cacher aux yeux de tous, vous et vos différences.
Détendu, la jeune femme sourit un peu plus, une certaine fatigue mâtinait ses traits d'une douceur amère, cela était son humeur et son apparence tout à la fois. Ainsi était Dune...

”A ta santé ...”

Un sac s'effondra soudain non loin d'eux, faisant sursauter la jeune femme qui encore une fois faillit perdre tout équilibre. Une odeur d'épice amère s'échappa tout auteur d'eux, comme un chant de sirène pour les attirer. La drogue.

”En fait...j'vais regarder s'il y a pas quelque chose à grignoter, genre un caviar rarissime, j'suis un peu trop sur les nerfs sinon...”

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Lun 19 Juin - 16:04    

L'air était frais ici. Cela changeait de la torpeur étouffante qu'on pouvait avoir à la surface. Le sous-sol était ce qu'il y avait de plus agréable (le propriétaire avait peut-être installé des capteurs atmosphériques pour conditionner tout ça ?), et il ne manquait plus qu'un beau ciel étoilé pour qu'il soit comblé. Errol avait une grande fascination pour les étoiles. Sur Corellia, on les voyait assez peu, l'urbanisme environnant et les gaz des machines qui s'évaporaient la nuit tombée rendaient tout cela peu visible. Mais il se souvenait de nuits à Tatooine où l'infini s'offrait au dessus de sa tête, et où il vagabondait dans des rêves d'exploration, de grandeur et de contemplation. Et puis, il y avait ces odeurs qui le parcouraient depuis qu'il avait ouvert la bouteille. De quoi passer une soirée agréable, en somme.
Errol alla s'asseoir contre le mur, pas très loin de Dune, assez proche pour pouvoir lui tendre la bouteille, mais assez loin pour ne pas être envahissant ou inquiétant. Dune lui dit d'un ton léger qu'elle n'avait pas mangé depuis deux jours et qu'elle ne tiendrait probablement pas trop l'alcool. Le corellien se répondit rien, sa main absorbée par la poussière qu'elle tâtait sur les briques rouges. Une miséreuse, donc. Pour celle, ce casse n'avait rien d'un chouette apport pécunier à dépenser dans des bars louches avec de parfaits inconnus. C'était une question de survie. Elle devait vivre au jour le jour : trouver de quoi manger, trouver un endroit où dormir. Recommencer. Gagner un peu de crédits, les dépenser dans des choses inutiles. Revenir au point de départ. Ouais, il avait croisé des gens comme ça. Et dire qu'il la prenait pour une camée. « Des projets alors pour ton futur argent? ». Errol reporta son attention sur la jeune femme, et hésita. Il n'était pas sûr qu'elle comprenne sa réponse, elle aurait sûrement tendance à penser qu'il se foute de sa gueule. D'un autre côté, il n'avait pas vraiment envie de mentir. « Euh ouais... J'vais en passer une bonne partie en rations de survie, couvertures, composants électriques et ce genre de conneries pour aider des gens comme toi. Le reste, c'est pour que je puisse tenir jusqu'au prochain casse. » Il avait prit un air détendu et ouvert, mais sa voix laissait percer des onces de doute. Secouant la tête comme pour chasser de mauvaises pensées, il but quelques gorgées d'alcool. Cela lui frotta âprement la gorge, mais le soulagea. Il passa la bouteille à sa collègue de circonstance.
Un sac s'effondra soudainement à coté d'eux, en s'ouvrant sous le choc et libérant une odeur très caractéristique, qui vint se mêler aux vapeurs d'alcool. Errol n'eut pas besoin d'examiner la poudre ocre pour savoir ce dont il s'agissait. De l'épice. En grande quantité. Et de bonne qualité. Dune se leva juste après, expliquant que son ventre avait des besoins à assouvir rapidement. Le mécano rit doucement. 'Bah ouais, tu m'étonnes, si on doit boire ça et se servir ailleurs, pas de doute que tu vas avoir besoin de quelque chose dans l'estomac', pensa-t-il.
Il ne parvenait pas à détourner son regard du sac d'épices. Nooooon, tu le laisses là. A la limite tu en prends pour en revendre. Un peu pour consommer, plus tard. On ne se drogue jamais devant -ou avec- d'autres personnes. Tu te l'es promis. Et Jill va te défoncer si elle l'apprend un jour. Mais.... Mais c'est boooooon ! Il faut bien lâcher prise de temps en temps en plus, non ? Oui, mais pas comme ça.
Ses yeux parvinrent à se poser sur Dune, qui farfouillait dans un coin. Elle semblait avoir trouvé quelques trucs. Bien. Se changer les idées. Oui. Il avait une idée. « Tu vas quand même pas manger tout ça froid, hein ? Attends, on va bidouiller un truc. ». Il sortit s'empara de sa lampe -seule source de lumière-, et fit sauter son manche d'un coup sec. Il la posa ensuite au milieu de la salle. Cela formait un petit socle lumineux et chaud au toucher. Bah ouais, il fallait mieux être équipé, il l'avait appris à ses dépends. Fébrile, Errol se précipita vers un plateau creux en argent qu'il avait repéré, et le posa dessus. Il commença à chauffer. Une cuillère pour mélanger, deux cuillères pour manger, le tour était joué ! « Tu vois, on va faire un truc cool. Je suis sûr que ça fait un bail que t'as rien mangé de chaud en plus. »
La mixture bouillait tranquillement sous leur nez. La pénombre les avait englobé désormais, de faibles faisceaux de lumière s'échappant de sous leur plateau en argent. Le regard du voleur se posa sur Dune, et il vit dans son regard une lueur qui le toucha au cœur. Elle était impatiente. Errol goutta la mixture, et poussa une grimace. Heureusement qu'elle ne pouvait pas le voir distinctement, mais c'était très salé. Pas très bon. Sans trop comprendre ce qu'il faisait, Errol réagit très vite. Il se leva d'un bond et revint quelques secondes plus tard en jetant sa touche finale dans le plat. Une bonne grosse dose d'épice. Ouais, ça allait être bon.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 130
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Mar 20 Juin - 14:55    



Course Poursuite

Errol & Dune
Des gens comme elle? La dénomination la fit sourire, non pas qu'elle se moquait mais Dune savait -malgré les apparences- ne pas correspondre au schéma type de la demoiselle en détresse. Elle avait besoin d'aide oui, beaucoup, toujours, mais ne donnait rien en retour et n'avait également pas ce que l'on pouvait appeler une “belle” âme.
Elle tuait,c'était son métier. Contre de l'argent, de la bouffe même quand les temps étaient durs, et puis parce qu'elle n'était pas doué pour les choses rapides, elle le faisait dans le sang et la souffrance. Ce n'était pas un désir sadique, simplement le seul fait de mal maîtriser son corps même pour cela. Tant pis pour ses proies...

Le jeune homme, Errol, décida de prendre les choses en mains pour la nourriture. Parfait. Dune s'écarta dans un mouvement rapide -fuir, s'écarter, elle maîtrisait- et le laissa faire. Un fourmillement léger lui engourdissait les muscles à présent, entre fatigue et simple douleur à ignorer. Quelque chose qui se rapprochait le plus de l'apaisement pour elle, pour son corps différent.

J'ai appris à plus trop être regardante sur la température et la qualité de mon plat, du coup généralement je me venge en étant chiante sur tout le reste....

Fermer les yeux un instant, faire confiance à Errol tout simplement. Elle ne le vit pas rajouter de son ingrédient secret, elle ne le soupçonna pas plus, trop confiante à sa manière. Le poison existait pourtant, mais pas pour elle. Pour les autres, toujours pour les autres...
Lorsqu'Errol lui en donna l'autorisation, Dune se saisit d'une cuillère pour goûter, gourmande. Elle faillit renverser le contenu de celle-ci sur ses genoux, sa main tremblait un peu pour un geste trop précis encore, mais cela allait. Par question de survie, la jeune femme avait fait la paix avec elle-même et acceptée de devoir manger comme un porc devant de parfaits inconnus parfois.

C'était...bon? Pour un estomac affamé, cela se rapprochait presque du divin à vrai dire. Elle en engloutit une seconde cuillère aussitôt, à la manière d'un petit animal vorace. La sensation d'appétence était là, la satisfaction aussi. Il y avait du vin dans leurs gobelets également...

Nous voilà les rois de la galaxie....

Ravie, Dune éclata de rire. Elle était joyeuse, un peu trop, peut-être était-ce le vin, peut-être était-ce le plat. Il lui semblait sentir son corps un peu moins, et son rire n'arrêtait pas, jeune, doux, elle tâchait de le contenir un peu derrière ses paumes, les yeux tirés comme ceux d'un lutin de quelconques planètes inconnues, lui donnant un air espiègle, inoffensif.

”Tu as de l'or dans les cheveux...Tu es vraiment devenu roi je crois. Le roi des voleurs...”

Elle n'avait jamais rencontré sang royal, mais elle avait lu des livres... Il y avait des choses à faire, oui, alors posant sa cuillère, Dune se remit debout de son étrange démarche vacillante sans rien renverser pourtant et, entre grâce et abandon, offrit une révérence.

Majesté...vous faites pleuvoir de l'or en ce moment même

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Mar 20 Juin - 23:21    

Il n'avait jamais trop pris d'épices. Peut-être parce qu'on trouvait de tout et de rien et que les arnaques étaient faciles, peut-être parce que, quand il avait plongé, il ne cherchait pas le côté euphorisant et mélodieux de l'épice, qui stimulait le cerveau et développait l'imagination, mais plutôt quelque chose de lourd, assommant, pour ne pas sentir et ne pas penser non plus. De l'épice, il en prenait un peu avant, de temps en temps en dose légère avec des amis. Il y avait une odeur qui invitait à la camaraderie. C'était en somme, très différent. Ce soir était un bon soir pour de l'épice.
Il fut surpris de l'absence de réaction de Dune quand il en jeta joyeusement une bonne poignée dans la mixture qui frémissait doucement. Peut-être pensait-elle à un simple assaisonnement, mais compte tenu de ce qu'elle dessinait de sa vie pour l'instant, il aurait été étonné qu'elle n'en ai jamais pris. Bon, de toutes façons, la réponse n'allait pas tarder à se faire savoir. Errol lui tendit une assiette bien garnie et la regarda un instant s'en saisir avec l'affairement d'un enfant. Elle ne mangeait pas souvent à sa faim, ça sautait aux yeux. Il commença à culpabiliser, avant de se dire qu'il était là, après tout, avec elle pour une soirée à profiter simplement d'un bon repas chaud, d'un peu de bon alcool et de soutien spirituel. Le lendemain, ils se quitteraient pour ne plus se revoir, et garderaient peut-être en mémoire une étrange soirée en compagnie d'un inconnu. Et c'était aussi bien comme ça.
Le corellien commença à manger, avec plus de prudence cependant que Dune. Il savait l'épice traître, en ce qu'elle ne se manifestait pas pleinement de prime abord, et qu'il lui fallait du temps, avec la digestion, pour agir. Difficile donc de prévoir la plénitude de l'état dans laquelle ils allaient se trouver avec une telle dose, mais un coup violent sur le crâne aux premières bouchées voudrait dire que le repas était fini.
« Nous voilà les rois de la galaxie.... », dit Dune, amusée, avant de rire doucement. Avant de partir dans un fou rire. Errol ne put retenir un sourire. Son enthousiasme et sa soudaine joie de vivre faisaient plaisir à voir. Il sentait que ses sens s'effritaient doucement, tandis que le monde s'allégeait peu à peu se gravité, lui donnant peu à peu le sentiment d'être dans une salle qui mouvait doucement au rythme de leurs respirations. Le rire de la voleuse se détachait dans l'espace, planait tantôt, lui parcourait la nuque. Il frissonna. Son regard se posa sur le regard malicieux de la demoiselle, et il eut une sensation bizarre, comme si, transformée, son visage avait pris l'apparence d'un esprit moqueur. Il sembla avoir changé aussi à ses yeux, car elle se leva, légèrement titubante, et lui dit, majestueuse, qu'il brillait d'or comme le roi des voleurs. Il éclata à son tour d'un rire profond, qui vient du fond de l'être et qui parcourt le corps en secousses, violentes mais libératrices. Elle tenta un mouvement qui devait vouloir ressembler à une révérence, avant d'ajouter : « Majesté...vous faites pleuvoir de l'or en ce moment même  ».
Sa gorge était sèche, désormais, et il but le reste de son verre d'une traite. Son esprit commençait à divaguer sérieusement, et il avait du mal à en tirer une pensée cohérente. « Mon verre... Il se remplit pas, bordel. Il... n'obéit pas à son roi, le salaud ! ». Errol le laissa tomber au sol, et entreprit de se lever, car il avait très envie de prendre ce petit être de malice dans ses bras. Ce qu'il fit, tant bien que mal. Il approcha ses lèvres de son oreille et murmura « Si je suis roi, je te nomme conseillère intersidérale. Celle qui trace la route dans les cieux. » Eh ouais, ça claquait aussi, il ne serait pas là sans son... truc. La gravité le rappela à lui, et il s'avachit aussitôt à ses pieds, un grand sourire aux lèvres. La lumière de la lampe l'éblouissait, étourdissante, harassante, et pour lui échapper, le corrélien se laissa complètement allonger sur le sol froid. Il avait dosé en épices, ouais.
L'espace et le temps se confondaient. Il n'aurait pu dire distinctement où il se trouvait, ni combien de temps avait passé depuis. Ses pensées allaient et venaient, sans fil, et fuyaient comme un ruisseau, impossible à arrêter. C'était un sentiment de béatitude certes, mais joyeuse, agréable, une sorte d'ivresse généralisée sans effets secondaires directs. Le plateau avait fondu par endroits. Au plafond, des tâches de lumières allaient et venaient, certaines toutes petites, à peines visibles, d'autres bien plus grandes. Ébahi, Errol prit la parole, une voix rauque s'échappant de son corps comme un flux étranger, inconnu. « T'as vu les étoiles, Dune ? Sur laquelle tu veux aller ? ». Il aurait voulu les montrer de la main, mais son bras resta figé au sol. Tant pis.
Errol tourna la tête. Le monde bascula en dessous de lui. Dune était là, pas loin, il devait pouvoir l'atteindre. Un torrent d'émotions le parcourait à ce moment, transperçant sa peau de partout. De la joie, et l'ivresse, de l'espoir, de l'amour. Un amour infini, pas de celui qu'on porte pour une personne, mais pour le monde entier, pour chaque être, chaque arbre, chaque animal. Un souffle de reconnaissance. Il eut envie de le partager avec elle. De la prendre dans ses bras, à nouveau. De caresser ses mains. Et de se perdre dans cette euphorie avec elle. En tout bien tout honneur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 130
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: Course poursuite [PV Dune]    • Jeu 22 Juin - 19:23    



Course Poursuite

Errol & Dune
Elle ne savait rien de l'épice, n'avait jamais cherché de drogue pour son corps et son esprit. Sa vie entière se voulait déjà un bad trip permanent, Dune ne voyait pas l'intérêt d'en rajouter... Reconnaître un goût, une odeur, la jeune femme n'en était pas capable, pas là dessus. Elle ne prenait même pas correctement conscience que quelque chose n'allait pas. Quelque chose en plus de d'habitude. Et la voix d'Errol était aussi belle qu'un morceau de bravoure, elle avait envie de croire en lui, de croire en elle par tout ce qu'il disait.
Alors pourquoi est-ce que Dune pleurait?
Les larmes coulaient de ses yeux sans tristesse, ce n'était pas lui, pas l'épice, juste autre chose. Quelque chose dans sa nature profonde à elle qui ce soir se réveillait. Cela arrivait...

”J'aimerai pouvoir guider... C'est pas trop en mon pouvoir, tu ferais mieux de choisir de meilleurs conseillers, Majesté”

Le temps, l'espace, tout cela semblait comme rendre ses larmes de sang. Il y aurait pu y avoir le vent du large, le vent du vide pour agiter ses cheveux, tout était détresse, courage et illusion. Avec une humilité fraternelle, sa main vint trouver celle d'Errol, la serrer maladroitement, affectueusement. Parce que cela comptait encore, cela comptait maintenant, l'affection. Elle ne pleurait plus, du moins semblait-il, dissimulée derrière un autre de ses sourires.
Dune et ses secrets, Dune que personne ne comprenait...

Je ne veux pas aller dans une étoile, je veux être une étoile...”

Et de son rire, elle creva la galaxie, se jouant des lunes et des soleils alors pour s'y étendre, les cheveux défaits, lumière parmi les lumières. A l'homme qui n'avait été ni son père, ni son frère, ni son amant, elle pensa un peu.

Julen, oh Julen, regarde comme je brille, me vois-tu de là où tu es?

La jeune femme ferma les yeux, ainsi créa-t-elle la nuit. Inspirer, expirer, quel feu étrange prenait place alors en elle? Flammes sournoises peut-être, flammes brûlantes et sombres, elles avaient été son ombre un jour, aujourd'hui Dune n'en possédait plus.
Est-ce qu'Errol la lui avait volé? La brune se redressa alors, rouvrit les yeux pour les darder sur l'homme en face d'elle.

Pourquoi as-tu mon ombre entre tes mains? Ce n'est pas ce que font les rois... A moins que...?”

Une langueur songeuse adoucit ses traits. Elle s'empara de la bouteille de vin, mains tremblantes, les resservit bien qu'en renversant un peu, mais les resservit quand même.C ela était son monde, cela était sa vie, ne pas réussir vraiment mais faire quand même.

Pardonne-moi, Majesté, j'avais oublié que tu étais le Roi des Voleurs... “

Et entre les mains d'Errol son ombre sembla se débattre pour mieux s'incliner alors. Illusions et délires, qu'importe, pour ce soir tout était vrai. Elle but encore, elle but jusqu'à la lie le verre de nouveau plein. Car cela pouvait être son dernier, un jour cela serait son dernier. Elle n'avait rien pour vivre vieille, Dune, mais elle avait pu être étoile au moins un peu, elle savait regardé les yeux d'un roi sans couronne et perdue son ombre aussi...Comment avoir vie plus riche?
A nouveau, la jeune femme laissa son rire s'échapper, incapable de le rattraper du bout des doigts. Alors bien sûr elle en rougit un peu, honteuse....

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Course poursuite [PV Dune]    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Course poursuite [PV Dune]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poursuite d'un voleur
» Campagne Dune : La Maison
» Dune ou Starcraft
» Course-poursuite entre magiciens [PV:Eva,Nagi,Daisuke]
» Course-poursuite sur les toits

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: Anciennes Fiches-
Sauter vers: