Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Au rapport - Junani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Lieutenant-Major
Avatar : Mila Kunis
Messages : 33
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Au rapport - Junani    • Mer 31 Mai - 19:52    



Au rapport

Juno & Mitth'rac'elani


« Lieutenant… » héla un des pilotes en se tournant légèrement vers son unique passagère. « Lieutenant-Major » rectifia aussitôt JN-1541, pointilleuse comme à son habitude sur le respect de la hiérarchie et des grades. L’homme regarda un instant son cop-pilote en levant les yeux au ciel avant de se reprendre : « Lieutenant-Mjor, nous allons sortir de l’hyperespace dans quatre minutes. Attachez-vous ». La jeune femme ne releva pas, se contenant d’un bref hochement de tête. Elle était de toute manière déjà sanglée, conformément à la procédure du Premier Ordre en vigueur lors des voyages spatiaux. Juno rajusta une énième fois son uniforme, chose inutile mais systématique chez elle, patientant dans le silence qu’ils atteignent leur destination ; Dans ce cas précis le Destroyer Precursor, vaisseau où était stationné l’escadron auquel elle avait été affectée après la quasi-destruction de sa propre escadrille par une attaque de la Résistance. L’affaire ne remontait qu’à seulement trois jours : un laps de temps très court pour faire le deuil de ses camarades tombés au champ d’honneur. JN-1541 se plaisait à croire que par cette décision, ses supérieurs l’estimaient capable de surmonter cette épreuve rapidement… Ou s’en désintéressaient… Après tout elle n’était qu’un rouage de la machine de guerre du Premier Ordre : un élément sacrifiable qui n’avait d’autre fonction que d’obéir. Rien de plus.
Un léger soubresaut l’informa que la navette venait de rejoindre l’espace normal, l’extirpant de ses songes. Elle devait se concentrer sur ce qui allait suivre en priorité et éliminer les pensées parasites de son esprit.
« Destroyer Precursor, ici navette de classe T4A-Lambda, demande autorisation d’atterrir ». Le pilote coupa la communication, attendant une réponse. Très vite un des écrans dévoila un homme à la peau et aux yeux rouge troublants. L’inconnu dit d’une voix très ferme : « Navette en approche, veuillez transmettre votre code d’authentification et décrire la nature de votre chargement ». Le co-pilote pianota sur son tableau de bord avant de lui répondre « Transmission en cours. Nous avons de l’équipement militaire à bord ainsi qu’un passager ». Quelques secondes s’écoulèrent avant que l’autorisation ne vienne enfin. « Navette Lambda, tout est en ordre. Manœuvre d’approche standard au hangar, quai 6, ne déviez pas de votre trajectoire. Une fois à notre bord une équipe vous accueillera. Terminé. » Le pilote du Premier Ordre mit fin à la communication, pestant. « Foutus Chiss, ils ont le don pour vous mettre mal à l’aise ». Son camarade échangea un regard avec lui. « Je n’ai pas raison ?! C’est vrai, rien que le coup des yeux rouge… On ne sait jamais quand ils vous regardent ! ». Juno se racla la gorge, leur rappelant qu’ils n’étaient pas seuls. « Les forces du Grand Amiral Thrawn sont alliées au Premier Ordre. Cette discussion n’a pas lieu d’être… », finit-elle avec un demi-sourire pour leur faire comprendre qu’elle ne leur en tiendrait pas rigueur ‘officiellement’. En réalité, et même si Juno admirait la discipline militaire Chiss, cette dernière éprouvait le même sentiment en la présence de ces non-humains. Il y avait quelque chose de… Déroutant chez eux. Cependant elle ferait avec. En étant affectée sur le Précursor elle n’aurait pas d’autres choix.
L’approche se fit sans accrocs, et très vite elle pût défaire son harnais, prendre son paquetage et sortir de la navette.
L’agitation du hangar la galvanisa dès ses premiers pas. L’odeur des vaisseaux, les sirènes d’appontage, les pilotes allant et venant… Ici elle se sentait chez elle, dans un environnement familier qu’elle appréciait et maîtrisait. Un officier de second rang Chiss vint à sa rencontre, la salua et lui dit : « Lieutenant-Major, bienvenu à bord du Précursor ». Juno lui rendit son salut. « Merci officier ». Le non-humain fit signe à la nouvelle arrivante de le suivre. « Si vous voulez bien me suivre. Le Capitaine Mitth'rac'elani vous attends ».
La pilote de chasse acquiesça avant de s’exécuter, calant son pas sur celui de son interlocuteur. Durant leur traversée du bâtiment de guerre, elle ne pût s’empêcher de jeter des regards intrigués autour d’elle, détaillant l’équipage à majorité Chiss et leur manière d’être. Du peu qu’elle aperçut il était évident que la discipline de ce peuple était on ne peut plus méritée. L’intégration n’en sera que plus facile. Son accompagnateur garda le silence tout du long, ce qui lui convenait très bien. Après avoir emprunté quelques turboascenceurs et coursives, ils arrivèrent devant ce qui devait être le bureau du Capitaine. L’officier Chiss toqua trois coups et patienta qu’on l’invite à entrer. Il laissa un instant seule la pilote avant de revenir et lui faire signe d’y aller. Elle le remercia d’un geste sec de la tête avant de pénétrer dans la pièce.
Visage neutre, elle s’avança vers le Capitaine… Qui, à son grand étonnement, se trouvait être une femme. Rare étaient celles qui accédaient à un poste tel que celui-ci au sein du Premier Ordre, quoique plus nombreuses que lors du règne de l’Empire de Palpatine. La misogynie était encore bien présente au sein de la chaîne de commandement, à son grand regret. De toute évidence les Chiss avaient une vision différente ? Ou alors faisait-elle partie de ces quelques cas exceptionnels ? Elle pestait intérieurement de ne pas avoir eut le temps de se renseigner sur sa future responsable dans la mesure où son transfert avait été fait de manière précipitée. Une lacune qu’elle comptait bien combler dès que possible. Juno s’arrêta enfin et exécuta un salut impeccable tout en disant d’une voix qu’elle se voulait assurée : « Capitaine, Lieutenant-Major JN-1541 au rapport selon les ordres ». Elle observa un instant la Chiss, perturbée du regard rougeoyant de celle-ci. Elle avait prit garde de ne pas prononcer son nom en Cheunh de peur de l’écorcher. Ayant apprit les bases de cette langue à l’académie, elle n’avait que peu pratiquée jusqu’à maintenant. Désormais affectée à une force multiraciale, il était évident qu’elle ferait son maximum pour se mettre à niveau dans les plus brefs délais. « Je suis désolée de ne pouvoir vous saluer en Cheunh, ma pratique est encore moyenne mais je vous promets d’y remédier ». Juno resta ensuite ainsi, à regarder le Capitaine dans le silence, patientant qu’elle s’adresse à elle.


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
JN - 1541
" Juno? Non, je trouves que ça ne vous va pas... Laissez-moi réfléchir... Que dites-vous de... Jeanne... Oui, Jeanne c'est mieux, vous ne trouvez pas?! C'est décidé je vous appellerais Jeanne (première rencontre avec le commandant Syn) "


Dernière édition par Juno Needa le Mar 6 Juin - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine Thrace
Avatar : Chloe Bennet
Holopad :



Messages : 1318
Date d'inscription : 16/09/2016

Message Re: Au rapport - Junani    • Lun 5 Juin - 11:34    


Au rapport
Au rapport

Le liquide de refroidissement du moteur auxiliaire continuait de tomber goutte par goutte dans mon cou. Le froid n’était pas un problème, mais cet aspect visqueux qui encrassait mon débardeur, c’était une autre affaire. Je serrais les dents en me glissant entre les fils pour atteindre la turbine incriminée et me hissais à sa hauteur pour resserrer la valve.
- ...a...i..ai.
Le son étouffé par l’épaisseur de la carlingue me revint en écho alors que j’achevais de colmater la fuite, mes bras me gardant en appui menaçaient de faiblir à tout instant et je coinçais la clef entre ma joue et mon épaule pour me caler un peu plus confortablement. C’était une voix humaine que je pensais identifier comme celle du chef de pont.
- Une minute, j'arrive.
Bien sûr, si je n’entendais rien de mon côté, il ne devait rien entendre de l’autre. Je l’entendis réitérer son appel et je levais les yeux au ciel : il était déjà assez compliqué de se glisser à l’intérieur du bloc moteur d’une Griffe Chiss, je comptais bien terminer mon analyse avant de sortir de là. J’évaluais les fixations des relais hyperdrive, il devait y avoir encore un faux contact quelque part. Je mis enfin la main dessus, littéralement. Je sursautais sous la décharge, modérée car tous les systèmes étaient censés être inactifs, mais suffisant pour que je me heurte au conduit au-dessus de ma tête.
- Ktah ! Jurais-je en lâchant ma clef. Au moins j’avais trouvé l’origine du dysfonctionnement. Je me frottais la tête et entendit le troisième appel que j’interprétais comme un “Capitaine, vous allez bien ?” un peu inquiet. Fin de la session de bricolage à ce qu’il semblait, je me glissais hors de l’espace exiguë du moteur. A l’air libre je tombais sur le chef de pont, un datapad à la main qui sembla soulagé de me voir sortir. Bien, Chef Keith, qu’est ce qui était assez urgent pour justifier de venir me chercher pendant ma pause. On est attaqués ?
Tout le monde ici savait que quand je travaillais sur les réparations de mon chasseur je tolérais très mal qu’on vienne me déranger, lui était nouveau et semblait diminuer de volume à chaque seconde où je prolongeais mon regard sur lui.
- Je… non Madame.
Je haussais un sourcil, il semblait vraiment effrayé maintenant.
- Je m’excuse !
Du calme. C’est un document pour moi ?
Il se reprit en comprenant - enfin - que je n’allais pas le faire passer par-dessus bord pour m'avoir juste importuné.
- Oui Madame ! La passerelle vient de l’envoyer.
C’était donc ça. C’est vrai que j’attendais ce document mais je m’attendais à le recevoir dans mon bureau quand j'y retournerais, pas l’atelier alors que j’étais couverte de… non, je préférais ne pas savoir à quoi je ressemblais. Je m’essuyais les mains sur un chiffon avant de prendre le datapad. C’était la confirmation de l’ordre de transfert d’un officier pilote à bord vers l’escadron Sabre, je m’autorisais une légère moue irritée.
- Elle est bien bonne celle-là aussi. Soupirais-je. Merci Chef. J’en ai fini pour aujourd’hui.
Je quittais les hangars pour filer à mes quartiers : le document me confirmait l’arrivée prochaine de notre nouveau pilote. Rien ne me forçait à la recevoir moi-même, d’autant plus que son arrivée ne cadrait pas avec mon planning mais la situation était exceptionnelle : je ne ratais jamais une arrivée chez les Sabre… Surtout pas quand il s’agissait d’un pilote désigné par le Premier Ordre et non pas choisis par nos soins.
L’escadron Sabre était notre escadron d’élite et sous la revue exclusive du commandant Syn et parfois de moi-même. Cette exigence avait jusqu'à présent été acceptée par le Premier Ordre, tant bien que mal. Je restais convaincue que le Haut Commandement ne se serait pas permis cette fantaisie si Thrawn s’était trouvé à bord de la flotte et qu’il allait adorer cette intrusion au moins autant que moi.
J’eus malgré tout le temps de me décrasser, boucler le dossier de la semaine et d’envoyer le tout à Nirauan avant que la passerelle ne me contacte pour m’annoncer l’arrivée de la navette transportant notre nouveau pilote. Cette dernière ne tarda pas à se présenter à mon bureau, je donnais l’autorisation d’entrer.
C’était une humaine l’air assez jeune, selon les critères humains. Tout dans son comportement et ses gestes dénotait la rigueur, pour ne pas dire la rigidité. J’avais noté un très infime mouvement dans ses pupilles à son entrée, signe de surprise ou d’intérêt, mais ce fut bien la seule chose que je pu capter sur son expression : elle était aussi expressive qu’un droïde, et c’était rare que je puisse dire cela d’un humain. C’était généralement ce que je désapprouvais dans l’entrainement vu par le Premier Ordre, la désindividualisation, obtenir des soldats tellement normés et embrigadés qu’il était difficile de révéler quels serait leurs spécificités, leurs points fort.
- Repos. Bienvenue à bord du Precursor, Lieutenant-Major. Je suis le Capitaine Thrace. Me présentais-je à mon tour.
Je n’en montrai rien mais l’idée qu’une humaine n’ayant logiquement jamais été en contact avec des Chiss dise avoir des connaissances en Cheunh me rendait plutôt sceptique. Même chez les humains vivant et servant la Main de Thrawn n’avaient pas toujours une prononciation correcte ni la notion des nuances infinies qui existaient dans cette langue. Si le Premier Ordre dispensait des formations en Cheunh, c’était en vérité plutôt mauvais signe. Ce n’était nouveau que le Premier Ordre tente d’en savoir plus sur notre peuple : les données étaient rares et bien gardées. Tout Chiss se renfermait instantanément quand un étranger cherchait à obtenir des informations trop précises sur l’Ascendance. Nous avions dû accepter une certaine présence du Premier Ordre à Nirauan parce que l'alliance l'exigeait, mais certaines choses restaient soigneusement secrètes, à commencer par la localisation du territoire Chiss.
- Le Basic est la langue en vigueur dans l’armée du Premier Ordre et la seule langue acceptée en service. Dis-je sans montrer ma désapprobation, au contraire, j’avais pris un ton choisi pour être rassurant. La plupart des humains du Precursor connaissaient un peu le Cheunh mais en pratique il était surtout parlé de Chiss à Chiss et uniquement dans le cadre privé. Vous êtes déjà familière avec la culture et les technologies Chiss ?
Le dossier que j’avais reçu à son sujet était assez maigre, j’avais pu voir ses anciennes affectations et les recommandations de ses anciens supérieurs mais rien qui n’attestait de ses aptitudes personnelles. Il y aurait donc tout à découvrir pour savoir quel atout elle constituerait pour notre flotte. Il aurait été facile de juste me fermer à elle parce que son arrivée avait été imposée, mais elle était là et je comptais bien tirer parti de cette situation délicate.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealamande.tumblr.com/

avatar
Lieutenant-Major
Avatar : Mila Kunis
Messages : 33
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: Au rapport - Junani    • Mar 6 Juin - 17:16    



Au rapport

Juno & Mitth'rac'elani


« Repos. Bienvenue à bord du Precursor, Lieutenant-Major. Je suis le Capitaine Thrace. Me présentais-je à mon tour. »
Juno s’exécuta, adoptant une attitude moins rigide.
« Merci Capitaine », lui répondit-elle.
Peu habituée aux us et coutumes de ce peuple pour le moins mystérieux, la pilote évoqua ses lacunes dans la langue maternelle de son interlocutrice, espérant obtenir un léger acquiescement… Hors ce fût tout l’inverse.
« Le Basic est la langue en vigueur dans l’armée du Premier Ordre et la seule langue acceptée en service ».
JN-1541 fût quelque peu désarçonnée par la réaction de sa supérieure. Bien que le ton ne lui paraisse pas trop sec, sa méconnaissance des Chiss et de leur physionomie la poussa à un rapide : « mes excuses madame, j’en prends note ». La jeune femme avait bien du mal à conserver un visage neutre devant ces yeux rouge qui la mettaient mal à l’aise. Malgré le fait qu’elle s’y soit attendue, se retrouver devant le fait accomplit était tout autre chose.
« Vous êtes déjà familière avec la culture et les technologies Chiss ? ».
Soulagée de passer ce sujet, elle préféra être honnête. Inutile de se vanter de capacités imaginaires, d’autant qu’elle savait son affectation à l’escadron imposée par le Premier Ordre. A n’en pas douter qu’une telle ingérence ne devait pas faire l’unanimité dans la flotte du Grand Amiral. A elle de prouver à sa nouvelle hiérarchie qu’elle avait toute sa place ici.
« Uniquement les bases Capitaine ». Autrement dit très peu. Juno poursuivit sur sa lancée :
« les informations dont disposent le Premier Ordre sont succinctes et approximatives. Aussi j’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur d’éventuelles… Maladresses sur plan culturelle ».
Bien sûr elle était prête à y travailler mais de toute évidence les Chiss étaient peu enclins à en dévoiler plus sur eux-mêmes. Il serait idiot de penser qu’on allait lui remettre une jolie petite encyclopédie sur l’Ascendance. Aussi l’essentiel se baserait sur l’observation et l’interprétation.
« Je n’ai malheureusement pas eu le temps nécessaire à une étude plus approfondie de votre technologie mais j’apprends vite, comme vous le confirmera mon dossier ».
JN-1541 avait été entraînée pour ça. Elle était un soldat depuis sa naissance, le résultat de l’embrigadement de nouveau-nés qui avait débuté lors du règne des Vestiges de l’Empire.
« J’ai piloté principalement des chasseurs TIE et quelques Intercepteurs mais jamais de Griff. Je crois savoir que leurs commandes s’en rapprochent ».
Bien qu’appréhendant ce moment, elle était impatiente de découvrir son nouvel appareil. Légèrement plus audacieuse qu’a l’accoutumée elle se permit de dire :
« Si je peux me permettre Capitaine… à titre… Personnel… J’ai conscience que ma nomination peut vous sembler impromptue. Je tiens cependant à vous rassurer sur mes compétences qui sont au niveau de celui demandé par vos critères de sélection ».
Au moins c’était dit. Juno préférait aborder ce point tout de suite et éviter les non-dits.

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
JN - 1541
" Juno? Non, je trouves que ça ne vous va pas... Laissez-moi réfléchir... Que dites-vous de... Jeanne... Oui, Jeanne c'est mieux, vous ne trouvez pas?! C'est décidé je vous appellerais Jeanne (première rencontre avec le commandant Syn) "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine Thrace
Avatar : Chloe Bennet
Holopad :



Messages : 1318
Date d'inscription : 16/09/2016

Message Re: Au rapport - Junani    • Jeu 15 Juin - 20:22    


Au rapport
Au rapport

Au moins elle semblait faire preuve d’un minimum d’humilité. Avec l’éducation du Premier Ordre, je courais toujours le risque de me retrouver avec des soldats xénophobes et réticents à ne serait-ce que s’ouvrir à d’autre cultures. Même si ses connaissances étaient peut-être erronées, JN-1541 avait au moins eu la curiosité de s’intéresser à la culture Chiss, pensant manifestement trouver une majorité des nôtres à bord. Tout comme j’attendais des Humains à bord de mon vaisseau une ouverture envers les autres espèces, j’exigeais également de mes soldats Chiss la même patience envers les Humains et leurs maladresses. Notre nouvelle pilote se rendrait bien vite compte que nous n’étions pas si nombreux ici et que ceux qui étaient ici avaient appris à ne pas se formaliser des erreurs humaines les concernant.
- J’aurais alors pour conseil d’oublier ce que le Premier Ordre et les Humains en général ont pu vous dire à notre sujet. Nous ne sommes pas en territoire Chiss ici, nous nous battons pour le Premier Ordre, nous en avons fait le choix et en faisant ce choix nous avons pris l'habitude de vivre avec des Humains. Cela apporte son lot de maladresses culturelles mais tout le monde ici y est accoutumé. Le comportement le plus apprécié d’un côté comme de l’autre est de se montrer sa volonté d’apprendre des autre. Même si concernant les Chiss vous vous exposez à certains refus, l’effort sera toujours apprécié.
En général les Chiss qui avaient acceptés de venir combattre auprès de Thrawn et moi nous rejoignaient par une certaine bienveillance et une curiosité envers les Humains. La plupart aimaient parler de notre culture, de notre histoire, au même titre qu’ils aimaient en apprendre plus sur les autres peuples. Les limites se posaient quand les questions portaient sur des sujets pouvant atteindre l’Ascendance. La moindre question sur la localisation, les infrastructures ou tout ce qui pourrait être exploité contre les nôtre rencontrait un mur immédiat et infranchissable.
Sur les technique, en revanche, nos ingénieurs étaient de vrais passionnés souvent bavards qui ne perdaient pas une occasion de détourner les technologies humaines pour l’associer aux connaissances Chiss, c’était ainsi qu’était née la Griffe Chiss.
- Les commandes sont semblables mais les résultats sont très différents, l’habitacle est familier, ce sont ses réactions qui demandent de tout réapprendre. Ce sont des nouveaux réflexes à acquérir.
Les Griffes forçaient les pilotes Humains à penser le vol et réagir comme des Chiss, c’était souvent déstabilisant au début. Ce n’était pas insurmontable et nous sélectionnions généralement des pilotes ayant un profil comportant une très grande adaptabilité. Dans le cas de JN-1541, son dossier affirmait qu’elle disposait de ces qualités également, mais sans avoir pu l’éprouver au préalable, ce serait à elle de faire ses preuves à partir de maintenant. De toute façon… pensais-je cyniquement, si elle ne faisait pas l’affaire, elle ne survivrait pas à ses premiers vols. Cela nous couterait un appareil et une probable enquête du Haut Commandement pour cause de disparition rapide d’un soldat conscrit, mais sa mort serait leur responsabilité, pour avoir imposé une pilote en passant outre nos sélections.
Enfin, je préférais pour le moment miser sur sa réussite et son adaptation dans l’équipe.
Après un bref silence, elle le brisa pour ajouter une remarque personnelle à propos de sa nomination. Je regroupais les pages de son dossier dans un geste machinal tout en la scannant du regard. Visiblement elle avait suivi le même chemin de réflexion : je hochais la tête lentement, dans une expression empruntée aux humains pour exprimer le regret.
- A vrai dire, c’est surtout pour vous que je le souhaite. Si ceux qui vous ont nommée à ce poste se sont trompés, c’est vous qu’ils mettent en danger avant tout. Ces appareils peuvent être très dangereux et si nos critères de recrutement sont si stricts ce n’est pas sans raison. Trop de jeunes pilotes ont été emportés par leur assurance. Nous faisons tout ce qui est possible en amont pour limiter ces risques mais il existe. Perdre un pilote, même quand il vient d’arriver, même quand il a été imposé par la hiérarchie, ce n’est jamais une expérience anodine. Ni agréable.
Il y avait des raisons politiques derrière cette affaire, quelles qu’en soit l'origine et le but, c’était cette pilote qui en ferait les frais. Parce que le Premier Ordre ne la voyait que comme une ressource sacrifiable et utilisable. Mais ce jugement ci, ces remarques sur le Premier Ordre, je ne pouvais pas me permettre de le tenir devant quelqu’un qui vivait encore avec ces enseignements pour toute vérité.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealamande.tumblr.com/

avatar
Lieutenant-Major
Avatar : Mila Kunis
Messages : 33
Date d'inscription : 22/05/2017

Message Re: Au rapport - Junani    • Mar 4 Juil - 10:34    



Au rapport

Juno & Mitth'rac'elani


J’aurais alors pour conseil d’oublier ce que le Premier Ordre et les Humains en général ont pu vous dire à notre sujet. Nous ne sommes pas en territoire Chiss ici, nous nous battons pour le Premier Ordre, nous en avons fait le choix et en faisant ce choix nous avons pris l'habitude de vivre avec des Humains. Cela apporte son lot de maladresses culturelles mais tout le monde ici y est accoutumé. Le comportement le plus apprécié d’un côté comme de l’autre est de se montrer sa volonté d’apprendre des autre. Même si concernant les Chiss vous vous exposez à certains refus, l’effort sera toujours apprécié.

JN-1541 hocha la tête pour acquiescer. L’intégration serait primordiale si elle voulait remplir à bien ses ordres de mission au sein de ce corps d’armée hybride. Supérieurs, camarades soldats… Les Chiss seraient omniprésents ici. Intérieurement la jeune femme était soulagée de rencontrer un tel accueil. Elle qui s’était attendue à de la réticence, sinon une certaine hostilité, la pilote était agréablement surprise. A moins que ça ne soit une façade pour la mettre en confiance ? Peu importait au final : dans tout les cas elle ferait son job. Au cours de sa carrière Juno avait déjà été confronté à des gradés mal intentionnés. Elle s’en était toujours sortie avec les honneurs. Cependant en son for intérieur JN-1541 n’imaginait pas le Capitaine Thrace faire partie de cette catégorie. Tant qu’elle ferait correctement ce que l’on attendait d’elle tout se passerait bien.

« Peut-être avez-vous des conseils à me procurer Capitaine ? » se risqua-t-elle.

Son interlocutrice la questionna ensuite sur ses connaissances en matière de technologie Chiss… Qui étaient réduites aux stricts minimums. Après tout elle n’avait jamais eu besoin d’en savoir plus. Pilote du Premier Ordre, tout avait toujours été carré et codifié dans son apprentissage. Se voir confronter à l’inconnu avait quelque chose… D’excitant.

- Les commandes sont semblables mais les résultats sont très différents, l’habitacle est familier, ce sont ses réactions qui demandent de tout réapprendre. Ce sont des nouveaux réflexes à acquérir.

Encore une fois elle confirma. Bien qu’elle appréhende l’instant où elle prendrait place la première fois dans son chasseur, Juno était persuadée qu’elle s’en sortirait. Etait-ce de l’arrogance ? Peut-être en un sens. On le lui avait déjà reproché cet état d’esprit, principalement de la part d’engagés volontaires. Une conséquence courante de ses semblables, entraînés depuis le berceau.

« J’apprends vite Capitaine. On m’a élevé pour m’adapter au mieux à toutes situations »

C’était un fait. A voir ce que cela donnerait une fois devant le fait accompli. Peut-être était-ce légèrement déplacé, mais Juno se permit tout de même de signaler à sa supérieure qu’elle comprenait que sa nomination puisse soulever quelques interrogations. L’ingérence du Premier Ordre avait jusque là été minimale dans le corps d’armé dirigé par le Grand Amiral Thrawn. Juno était consciente que son arrivée était peut-être le prémice à une nouvelle vision du Premier Ordre.

- A vrai dire, c’est surtout pour vous que je le souhaite. Si ceux qui vous ont nommée à ce poste se sont trompés, c’est vous qu’ils mettent en danger avant tout. Ces appareils peuvent être très dangereux et si nos critères de recrutement sont si stricts ce n’est pas sans raison. Trop de jeunes pilotes ont été emportés par leur assurance. Nous faisons tout ce qui est possible en amont pour limiter ces risques mais il existe. Perdre un pilote, même quand il vient d’arriver, même quand il a été imposé par la hiérarchie, ce n’est jamais une expérience anodine. Ni agréable.

Ce point de vu sur l’importance de l’individu au sein du Premier Ordre était loin d’être partagé par la majorité du haut commandement mais au vu de la tournure de cet entretien, elle ne s’étonnait pas d’un tel discours… Et l’approuvait, même son avis restait et resterait purement personnel. Mais peut-être était-ce une sorte de test ? Un moyen détourné pour qu’elle donne son avis en tant que personne ?

« Je… Comprends Capitaine » , finit-elle par lâcher. « Soyez assuré de mon engagement au sein de votre escadron et de mon implication. Je fais confiance au Haut Commandement pour attribuer ses ressources au mieux de l’intérêt du Premier Ordre et je suis à votre disposition pour tout test qui vous jugerez utile. Si mon évaluation ne vous donnes pas satisfaction assurément que votre avis prévaudra »

Elle se promit de faire tout pour qu’une telle situation n’arrive pas.

« Si vous n’avez pas d’autres questions ou d’instructions, puis-je disposer afin de me présenter au Commandant d’escadron ? Je suis très désireuse de commencer l’entraînement et de rencontrer mes futurs équipiers »


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
JN - 1541
" Juno? Non, je trouves que ça ne vous va pas... Laissez-moi réfléchir... Que dites-vous de... Jeanne... Oui, Jeanne c'est mieux, vous ne trouvez pas?! C'est décidé je vous appellerais Jeanne (première rencontre avec le commandant Syn) "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine Thrace
Avatar : Chloe Bennet
Holopad :



Messages : 1318
Date d'inscription : 16/09/2016

Message Re: Au rapport - Junani    • Mer 19 Juil - 23:40    


Au rapport
Au rapport

- Des conseils ? Tâchez de survivre et prouvez nous que le Haut Commandement a vu juste. Déclarais-je, complétant mentalement ma phrase d'un “pour une fois”.
Que dire de plus ? De se préparer à l’hostilité, au moins la méfiance d’un escadron qui la verrait comme une intruse. Quelqu’un qui n’avait pas mérité sa place dans un groupe d’élite recrutés par les soins uniquement de James et de moi-même ? De la part des humains, je doutais que l’hostilité serait profonde, mais de la part des miens, des Chiss ? Peut-être devais-je l’informer que dans notre culture, le mérite avait une place prépondérante dans l’ascension militaire et qu’on obtenait une place par ses faits d’armes et non par manœuvres politique. Que moi-même j’avais dû me battre jour après jour pour prouver ma valeur et que pour cela Thrawn s’était toujours montré d’une intransigeance extrême pour que jamais notre filiation n’entre en ligne de compte dans mon ascension. Que chaque membre des Sabres avait de même prouvé leur valeur, plus que n’importe quel autre pilote, sans que nous ne tolérions la moindre faille. Ce n’était pas contre elle, cette pilote me semblait pleine de bonne volonté, mais elle était ce qu’elle était : une faille dans l’escadron, l’intrusion d’un jeu politique du Premier Ordre dans une force de combat très précise qui ne tenait que par ses talents et ses caractères d’exceptions.
Si elle ne s'affirmait pas en tant que personne, comme pilote et non pas comme simple produit du Premier Ordre, c’était certain, elle ne survivrait pas.
Un sourire un peu amer mais à peine visible se dessina sur mon visage alors que la pilote exprimait sa confiance envers le Haut Commandement. Puisse cette confiance ne pas lui causer de torts. C’était là l’effet de l’éducation du Premier Ordre. Ils étaient conditionnés pour avoir confiance et ne pas remettre en question les décisions imposées. Un monde nous séparait et pas uniquement la distance géographique, mais bien mentale. J’avais grandi avec le modèle impérial mais également avec l’enseignement de ses failles, analysé pourquoi ce modèle avait échoué. Je ne pouvais que voir combien le Premier Ordre reproduisait les mêmes erreurs. Conditionner les recrues dès l’enfance marcherait un temps, mais une fois adulte, les plus brillants seraient amenés à se questionner… ou à devenir fou.
Le Haut Commandement se fichait pas mal d’envoyer une recrue à une mort certaine s’ils pouvaient en tirer quelque chose en retour, quant à savoir si son adaptation suffirait à survivre aux commandes d’une Griffe, bien souvent la réponse ne venait que trop tard.
- Nous avons fait le tour. Je vous remercie. Vous pouvez disposer.
“Et passez le bonjour à James” pensais-je sans rien en montrer, mais JN-1541 n’étais sans doute pas encore prête à ce type de familiarité. Enfin, même si cela restait privé et jamais montré publiquement, tout le monde dans l’escadron connaissait la proximité entre moi et leur leader, à commencer par ceux qui volaient avec moi depuis mon début de carrière. Je me levais en prenant mon allure la plus formelle, l’image même du capitaine que je devais donner.
- Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance, et bon vol Lieutenant-Major. Déclarais-je, mettant fin à notre entrevue.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealamande.tumblr.com/

Contenu sponsorisé

Message Re: Au rapport - Junani    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Au rapport - Junani
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus :: Borosk-
Sauter vers: