Topsites
top1top2top3



 

Partagez | 
 

 Le regard d'un autre, la vision d'un ennemi [pv Elliara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
The Wrath of Jedi
The Wrath of Jedi
Avatar : Charlie Hunnam
Holopad :

Messages : 1512
Date d'inscription : 22/09/2016

Message Le regard d'un autre, la vision d'un ennemi [pv Elliara]    • Jeu 25 Mai - 10:13    


Le regard d'un autre, la vision d'un ennemi
Galen & Elliara

Bastion,   An 34 - Mois 4, Semaine 1

L’homme encapuchonné marchait au milieu de la capitale de cette planète. C’était la première fois qu’il mettait les pieds ici, il fallait bien avouer que pour un jedi venir dans l’espace du Premier Ordre n’était pas chose courante. Camouflé comme il pouvait, il faisait tout de même un peu tache au milieu des civils bien habillés et des soldats tout de blanc vêtus. Il pouvait passer pour un mendiant, mais avec son armure, légèrement modifier pour qu’elle ne soit pas reconnaissable, il se faisait passer pour un mercenaire. Le visage en parti masqué par la capuche de sa bure qu’il portait en dessous, son pistolet blaster bien en vue alors que son sabre laser était bien caché dans les plis de sa bure. C’était à s’y tromper.

Mais que faisait-il là au juste ? Cela faisait seulement quelques semaines que l’attaque de Naboo avait eu lieu et déjà Galen était parti en enquêter pour le compte des jedi, mais pas seulement. Après la trahison de Wes, les jedi avaient jugeait bon qu’il fallait se renseigner sur les Chevaliers de Ren. Ils connaissaient déjà leur chef ainsi que quelques membres importants, mais ils ignoraient le nom des autres. Galen était alors parti en direction des territoires ennemis pour glaner le plus d’information possible.
Là aux portes de la gueule du loup, le jedi devait faire très attention. Que ce soit la résistance ou les jedi, il ignorait qu’elle était la planète qui était au centre du pouvoir au sein du Premier Ordre. Ayant entendu parler de Bastion comme l’une des planètes importances du Premier Ordre, le jedi s’était alors tout naturellement rendu sur place.

Il savait que trouver les informations qu’il désirait aller être difficiles, mais déguisées en chasseur de prime, il devrait pouvoir se rendre dans quelques endroits connus pour receler des informations. Comme sur beaucoup d’autres planètes les cantinas étaient des endroits où tous pouvaient se marchander que ce soit des boissons bien corsées, des stupéfiants ce qu’il y a de plus illégal, des jeunes femmes à la vertu des plus discutables, des armes vendues sous le manteau, ainsi que des informations se monnayant à prix d’or.

Pénétrant dans la cantina qui semblait la plus populaire de la capitale de Bastion, il savait qu’il risquait de tomber sur ses soldats ennemis, mais c’était dans ce genre d’endroit que l’on récoltait les meilleures révélations. D’aucuns auraient pensé que les cantinas les plus malfamées figuraient en haut des meilleurs centres d’information, mais Galen avait bien plus de chance de récoltée des informations dans un endroit où beaucoup de personnes entrer et sortaient continuellement.

S’installant au comptoir pour commander un verre, il prit le temps d’observer le reste de la salle à la recherche des individus les plus suspects, qui étaient en général les mieux placés pour obtenir le genre d’information que recherchait Galen.
Il y avait bon nombre de personnes dans cet endroit et aucun ne portait l’armure traditionnelle blanche des soldats du Premier Ordre. Si certains arboraient des blasons de leur escadron ou de leur corps d’armée, la plupart étaient simplement vêtus en civil. Les seuls qui faisaient tache dans cet endroit étaient la dizaine de mercenaire qui était répartie dans la cantina.  Des groupes étaient clairement visibles, pour la plupart des collègues de boulot faisant partie du même escadron ou de la même escouade. Il était étrange pour le jedi de voir la vie au quotidien de ses ennemis. Lui qui ne les voyait que par le spectre biaisé de la bataille, les voir dans leur élément naturel agir comme n’importe quel autre être vivant de la galaxie avait quelque chose d’étrange. Il avait beau savoir que c’était des êtres de chair qu’il combattait, mais jusqu’à présent il n’avait pas pris conscience de cela, les batailles et l’action aidant à ne pas y penser.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Le regard d'un autre, la vision d'un ennemi [pv Elliara]    • Jeu 25 Mai - 19:15    

Ma griffe et moi étions encore dans cette phase où nous apprenions à nous connaître l'une et l'autre. Inutile de vous dire que c'était une phase longue. On peut croire qu'apprendre à piloter un nouvel appareil est facile, il suffit d'apprendre l'emplacement des diverses commandes. C'est plus ou moins vrai. C'est aussi totalement faux. Chaque vaisseau a besoin de certaines conditions pour voler de façon optimale et la Capitaine Thrace ne m'avait pas mentis, les griffes sont difficiles à manipuler. Elles se laissent très bien voler par leur faible électronique embarqué, contrairement à de nombreux vaisseaux, ici peu de place aux aides et assistances au vol et au pilotage. Le pilote doit vraiment montrer toutes ses qualités, mettre en avant tous ses talents s'il ne veut pas faire que voler tout droit. Cela requiert beaucoup d'attention, beaucoup de dextérité, des réflexes solides et des nerfs en acier. La moindre commande un peu trop violentée et le vaisseau s'embarque immédiatement dans une manœuvre aussi dangereuse pour un potentiel ennemi que pour le pilote. Mieux vaut savoir ce qu'on fait, avoir la tête sur les épaules et surtout la tête uniquement concentrée sur le pilotage. C'est épuisant d'avantage psychologiquement que physiquement. Devoir tenir un tel niveau de concentration pendant de longues périodes et très éprouvant. Ca nécessite de savoir se vider la tête quand on en a l'occasion, d'être apte à un détachement total pour ne pas penser qu'à ça et en rêver. Ou en cauchemarder selon. Je savais que j'avais atteint mes limites quand de la colère commençait à emporter mes gestes en pilotant. C'est là que j'ai compris que je forçais trop, que j'exigeais trop du vaisseau, de moi-même et qu'il était grand temps de penser, passer à autre chose au moins le temps d'une après-midi. Dès que je le pourrai, sitôt que je m'en sentirai à nouveau capable, je reposerai mes fesses sur mon siège et mes mains aux commandes, en attendant, je devais me détendre, oublier un peu.

Bastion est la planète indiquée pour ça. Ca grouille de vies, des uniformes divers et variés, de soldats du Premier Ordre de tous les horizons, bref le lieu parfait pour se détendre sans craindre de tomber sur un Jedi, un rebelle ou un espion de la Nouvelle République. Ou même d'un espion Jedi rebelle et membre de la Nouvelle République ! J'avais demandé une après-midi et je l'avais obtenue, juste de quoi boire quelques verres, profiter du brouhaha d'une cantina pleine de soldat et qui sait, un petit 5 à 7 avec une jeune pilote ? Qui sait. Je porte mon uniforme, préférant simplement un blouson portant l'écusson des sabres à la traditionnelle veste, une petite touche un peu plus sobre. Quoi que … de jeunes pilotes voyant cet écusson sur mon épaule risque bien de s'y intéresser ! Je n'ai pas envie d'attirer l'attention mais je vous l'ai dit, je veux me vider la tête alors si ça peut attirer une petite jeune en quête de récits. Je n'ai encore rien vécu d'assez palpitant au près des Sabres, trop récemment arrivée mais j'ai connu quelques aventures déjà, qui m'ont permis d'arriver où je suis. Et fatalement ce que cherchent les apprentis pilotes c'est savoir comment accéder à des places prestigieuses comme celle que j'occupe. Une seule réponse à ça : travail.

J'en suis déjà à deux bières incroyablement lourdes en alcool et je me fais offrir un whisky par le barmant parce que "des Sabres ont sauvé mon frère". J'ai beau lui expliquer que je n'étais pas membre de l'escadron quand c'est arrivé, il hausse les épaules. Le whisky qu'il a servi est plutôt bon, je m'y connais peu mais je le trouve assez bon. Je le descends rapidement, un peu trop peut-être, il est temps de freiner un petit peu. Je tenais bien l'alcool pendant mes classes mais malgré mes vingts ans, mes classes sont déjà six ans derrière moi. Six années consacrées au travail plutôt qu'à la beuverie. Au bar un homme s'est assis à côté de moi, il s'en moque bien de moi mais semble passer son temps à regarder dans la salle, comme s'il cherchait quelque chose ou quelqu'un. Je finis par lui adresser un léger coup de coude.

« Continuez comme ça et c'est des ennuis que vous allez trouver. Le groupe au fond à droite, ceux sont des têtes brûlées, commando je sais pas quoi mais l'idée c'est que quand personne ne veut y aller, quand vous allez avoir autant de votre sang que celui de l'ennemi sur les mains, c'est eux qu'on envoie. Et ils cherchent toutes les excuses pour se battre. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Le regard d'un autre, la vision d'un ennemi [pv Elliara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séduire, c'est ne pas mourir. C'est vivre dans le regard de l'autre ♦ avec Philip
» Une autre vision sur Jean-Jacques Dessalines. Reli istwa pou korije manti.
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Developpement touristique: Vision du gouvernement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: Anciens RPs-
Sauter vers: