Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 I can Showel you the world - Gil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 117
Date d'inscription : 27/04/2017

Message I can Showel you the world - Gil    • Ven 19 Mai - 18:13    



I can showel you the world

Gil & Dune
Elle bougeait dans la cantina bondée non pas avec aisance, simplement avec grâce. Trouver un verre, trouver une table, une place, quelque chose...Ses jambes la portaient avec une énergie propre au désespoir : Dune n'en pouvait plus. Encore une fuite, encore un contrat rempli à la va-vite, payé quand même, mais en deçà de ce qu'il aurait dû rapporter. La jeune femme était insignifiante peut-être, la prime sur sa tête, moins. On en profitait pour la manipuler, l'escroquer : après tout, l'engager c'était prendre le risque de la voir se faire descendre avant qu'elle n'effectue le contrat, mieux valait la payer moins. Et puis elle était toujours pressée de partir, trop, beaucoup trop...
Les murs sales portaient son ombre, comme une fausse image de ce qu'elle pouvait être. Il y avait cette manière étrange de bouger dans chacun de ses gestes, comme une danse pour le moindre d'entre eux, comme une souffrance aussi. Bouger était dur, pas impossible, jamais impossible, mais elle ne le faisait jamais comme les autres, elle ne le ferait jamais. Le handicap. Bien sûr, un oeil extérieur ne saurait le voir, elle ne le demandait pas, le clamait encore moins.
Elle se cachait.
Son ventre grognait un peu, face au comptoir Dune avait décidé de privilégier l'alcool à la nourriture. Une décision sur un coup de tête, elle se donnait un budget pour la soirée, ne voulait dépenser plus. Les crédits qu'elle avait gagné devraient principalement servir à son transport en navette. Où? Elle ne savait pas, elle ne savait jamais...

Une première gorgée, la gorge qui brûle, un homme loucha sur ses cheveux un peu. Encore quelque chose qui la distinguait des autres : on regardait plus facilement ses cheveux que ses seins. On les touchait avec la même effronterie aussi, sans son accord, sans son avis. Ce n'est pas grave, ce ne sont que des cheveux... Des cheveux rattachés à son corps à elle pourtant, alors sa volonté devait bien compter un peu, non?
N'y pense pas, Dune, n'y pense pas...
Par un miracle quelconque, le verre était à moitié vide dans sa main. Cela la fit sourire, l'alcool était fort.
Elle repensa à son contrat, trois heures pour l'effectueur, trois longues foutues heures. En face à face avec sa victime, à essayer de ne pas la laisser s'enfuir et de ne pas finir elle-même les pieds devant. Un cauchemar d'un côté comme de l'autre.
La jeune femme s'aperçut alors que le verre était de nouveau plein. Elle avait vidé l'autre d'une seule longue gorgée, avant d'en commander un second -ou un troisième?- et de boire à nouveau. Quelque chose attira son regard, elle se prit à sourire encore, même à rire un peu.
Cela faisait longtemps, le rire. Avec l'alcool, on y arrive toujours.

C'est marrant...

Sa prononciation était impeccable. Obligée de cacher son handicap par nature, en faisant croire que chacun de ses gestes était normal pour elle-aucun ne l'était-, Dune savait faire de même avec sa façon de parler. Un mécanisme.

La pelle que j'ai du utiliser cet après midi ressemblait un peu à ça... Enfin bon, après j'y connais rien. En tout cas elle avait un bon manche...

Est-ce que l'homme l'écoutait? A présent, Dune était bien trop saoule pour vraiment s'en soucier. Parler lui semblait le plus important, même à des oreilles inattentives et légèrement décollées.

Un peu déséquilibrée quand même quand je la brandissais, en même temps j'ai pas le meilleur centre de gravité du monde, mais affutée quand même. Du genre qui se plante aussi bien dans un ventre plein d'entrailles que dans de la terre. Remarquez, j'ai pas testé pour la terre donc je m'avance peut-être un peu trop...Et quand on a rien d'autre sous la main et qu'une décapitation s'impose, ça convient. Faut pas vouloir faire un travail de chirurgien, mais je suis pas chirurgienne... J'y penserai certainement pour mes prochains contrats, la pelle. Ca me semble une valeur sûre...

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pilleur de Tombes
Avatar : François Theurel
Holopad :
Messages : 64
Date d'inscription : 25/04/2017

Localisation : à bord du Nexus
Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Lun 22 Mai - 22:16    

Il y a des jours où tout va de travers. Il avait creusé dans quatre tombes de suite pour trouver que dalle, ensuite un gars avait essayé de le délester des quelques biens qu'il possède avant de tenter de lui faire la peau. Et voilà que la cantina ne sert pas de gnôle, le seul breuvage qui aurait fait du bien au petit cœur rabougri du pilleur de tombes.

Il a débarqué un peu plus tôt dans la cantina, plein de terre, pelle à la main, la mine renfrognée. Après avoir appuyé l'instrument de sa gloire contre le bar, il s'était assis et avait commandé un whisky double. Puis un autre. Et encore un, parce que jamais deux sans trois, comme on dit.

Il est là, en train de ruminer dans son verre, quand elle se pointe. Un bout de femme aux cheveux frisés, l'air un peu éméchée. Quand elle lui explique comment elle a fait la peau de quelqu'un en l'éventrant avec une pelle, il manque de recracher sa boisson dans son verre. Aussi, si ce n'est plus éméché que la jeune femme, il repose le verre maladroitement et se tourne vers elle, un peu bancal sur son tabouret. D'abord plutôt hésitant, puis plus sûr de lui, il lève un doigt en direction de la jeune femme.

"Toi ... Tu ... dusaisquecépabien ?" Merde, c'est pas sorti correctement. Sa langue agit pas comme il voudrait. Allez, on rééssaie. "C'est pas bien de ... hips ... de trucider des gens avec une pe... hips ... une pelle." Il appuie chaque mot d'un geste du doigt. "Tu vas émousser le bord, elle va plus marcher correctement après, tu vois."

Après avoir essayé deux ou trois fois, il saisit le manche de sa pelle pour lui montrer le tranchant de l'outil. "C'est un bel outil, ça. Tu peux compter dessus." Il lutte un peu pour tenir en place sur son tabouret. Merde ... Qu'est-ce qu'ils foutent dans leur whisky ici ? "Regarde, là elle m'aide à pas tomber !" Il rigole un peu tout seul. "Et puis bon. J'ai décapité un gars avec une fois. Ca a fait des tâches sur le métal *hips* ... m'énerve un peu mais bon."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 117
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Mar 23 Mai - 20:47    



I can showel you the world

Gil & Dune
Haussement de sourcil: cet homme était visiblement bien rond pour lui dire que tuer des gens avec, ça abimait la pelle mais qu'en même temps c'était trop cool, ça décapitait bien. Une décapitation émoussait tout autant voir plus qu'une éventration.
Qu'importe, Dune le laissa parler, le laissa tanguer aussi. Elle avait vraiment faim en fait et regrettait son choix d'alcool.
C'était toujours comme ça avec elle, depuis le constrat sur sa tête, la perte du vaisseau.
Perte du vaisseau pour ne pas penser à l'autre événement que ça impliquait. Quelque chose en rapport avec un coup de blaster au coeur, un homme qui aurait du être près d'elle pour l'aider ou la soutenir.
Elle avait besoin de lui, et merde la jeune femme devait être bien bourrée pour penser ça.
En même temps, on avait toujours besoin des morts...

Le jour où elle se brisera, tu seras brisé aussi?

Casser l'ambiance, un plaisir. Elle était sournoise, elle était perfide, Dune, capable de faire oublier le sourire d'il y a quelques instants, la conversation amicale aussi. Tout d'un coup, reine des glaces à sa manière, ou d'autres terres désolées, elle planquait un couteau dans son regard, et par les yeux, elle vous poignardait.
Avec les mains, elle ne savait pas trop.
Et de nouveau cette pensée de faim, cette pensée de fatigue. Son corps s'épuisait vite, trop vite. Il n'y avait pas de chaise de libre; encore moins de tabouret.
Elle souffrait en silence, parce qu'il y avait le vide d'une personne qui aurait du être là, la comprendre elle, ses limites, la guider et l'empecher d'avoir mal.
Le rôle d'un chef, quoi.

Dune Onoria

Tendre la main, se présenter quand même. La main tremblait d'ailleurs, le bras aussi, il était tard pour une petite fille, une petite fille handicapée, les gestes ne savaient plus suivre, et qui s'en inquiétait?

Si tu connais mon nom, normal, il y a un avis de recherche sur ma tête

Comme ça, les choses étaient dites.

Un peu brusquement, Dune reposa le gobelet désormais vide. Elle par contre, oui, elle était pleine. Encore quelques secondes et elle serait capable de voir des tauntauns en tutus danser la sarabande au plafond. C'était marrant à dire ça tiens, tauntauns en tutus...

Tu me payes à manger?

Ca aussi c'était dit, quitte à y aller au culot hein...


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pilleur de Tombes
Avatar : François Theurel
Holopad :
Messages : 64
Date d'inscription : 25/04/2017

Localisation : à bord du Nexus
Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Sam 27 Mai - 23:51    

La question de la jeune femme le fait dessoûler un peu. « Non … Enfin je suis pas non plus attaché à ce genre d’outils à ce point. J’avoue que si mon vaisseau partait en miette, je m’en remettrait pas. La pelle, c’est pas grave. Mais pas le Nexus. » Le voilà qui déprime rien qu’à l’idée d’être séparé de son vaisseau. Alors quand la jeune femme se présente, il la regarde un instant, avec l’air du gars qui comprend pas trop la situation. Il lui répond enfin. « Gil Jakar … Enchanté ? » Il ne voulait pas avoir l’air si peu sûr d’avoir fait connaissance avec Dune, mais bon, après tout, elle venait de plomber l’ambiance. Et voilà qu’elle lui explique qu’elle a une prime sur sa tête. Il s’en fout un peu. Il trouve ça presque marrant, au final. Il parle de pelle avec une nana qui a une prime au … enfin voilà. C’est drôle. Et ça s’emmêle un peu dans sa tête. Foutu alcool.

« A … manger … Euh … Oui pourquoi pas. » Après tout, il vient d’empocher un peu de crédits, autant en profiter pour inviter une demoiselle à manger. Et même si elle est un peu bizarre, Dune reste, à première vue, une personne de la gente féminine. A première vue. Gil a eu des surprises, il sait qu’il ne faut pas se fier à la première impression. Il se lève, un peu bancal. Après lui avoir tendu sur bras replié à la manière d’un gentleman, il la conduit à l’une des tables de la cantina. Il fait signe au serveur de venir prendre leur commande. Il lui demande la spécialité du coin et espère secrètement que le gars ne va pas lui ramener un truc aussi étrange qu’immangeable.

Un ange passe, durant lequel le pilleur de tombes rumine. C’est qui cette fille ? Elle un peu étrange, mais il est de plus en plus intrigué. Pas à cause de la prime, mais juste à cause de cette … aura curieuse qui émane d’elle. Un genre de charisme différent de ce qu’il a pu voir.

« Et sinon … Qu’est-ce que tu fais dans le coin ? A part éventrer des gens avec une pelle, je veux dire. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 117
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Lun 29 Mai - 15:32    

[quote="Dune Onoria"]


I can showel you the world

Gil & Dune
Il lui tendit la main, il lui tendit le bras. C'était idiot, un geste simple, pour Dune il n'avait pas la même signification cependant, elle qui n'était pas “normale”. Alors, aussi simplement que cela, son visage se fendit d'un sourire. Enorme, radieux, comme si un soleil entier était entré dans ses yeux, ressortait par sa bouche.
Elle ressemblait à autre chose quand elle souriait, à quelque chose de triste toujours, mais au moins à quelque chose de beau.
Peut-être.
Soulagée, elle posa sa main sur le coude de Gil. Ce n'était pas ainsi qu'une femme devait se tenir à un homme, c'était ainsi qu'un handicapé pouvait s'accrocher cependant.
Un handicapé, une handicapée. Elle.
Avoir l'os du coude a creux de sa paume à elle, laisser l'articulation libre mais s'appuyer assez pour être guidée.
Être guidée enfin, un délice, un bonheur. Et l'environnement pouvait rugir tout autour d'elle: les murs de la cantina, le sol traître, les gens dont elle ne pouvait prévoir les déplacements, aucune importance.
Gil guidait.
Il était complètement pété, d'accord, cependant pour Dune cela était beaucoup.
Face à face, les deux jeunes gens purent s'asseoir. Une certaine langueur avait pris possession de la jeune femme à présent, parce que d'un simple geste à peine, Gil lui avait donné un semblant de sécurité.
Elle relâchait sa garde, se reposait à moitié.
Un luxe.

Ses yeux se posèrent à peine sur le menu, Dune se contenta de commander la même chose que l'homme. Et puis, elle soupira. Comme le dernier souffle d'un mourant sur son corps étrange à elle. Cela faisait du bien.

Ici? J'ai tué un homme pas loin et je passais le temps en attendant de prendre un vaisseau. J'ai gagné un peu d'argent mais pas beaucoup...j'avais envie de boire. Et toi? T'as de la terre sur le nez d'ailleurs...”

Les mots sortaient, s'entrechoquaient. Elle ne savait pas vraiment parler aux gens, cela se voyait, s'entendait. Une agressivité sauvage jamais loin, une manière de regarder aussi, comme pour chercher le point sensible où attaquer.
Se défendre.

Le Nexus... j'ai entendu une histoire avec ce nom une fois, le vaisseau de pilleurs de tombes cannibales, nécrophages et nécrophiles. Hum...”

Un court instant -juste assez pour que l'on dépose deux plats fumants devant eux-, Dune considéra Gil du regard. Puis, parce que rien ne pouvait ébranler son appétit, elle commença à manger. Lorsqu'elle reprit la parole, ce fut de manière glamour, la bouche encore à moitié pleine.

Ca vaut le coup alors de se taper des cadavres de grands mères? Tu sais tu as des vieilles qui doivent être tout aussi décomposées de leur vivant, ça t'épargnerait de la peine, non?”



BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pilleur de Tombes
Avatar : François Theurel
Holopad :
Messages : 64
Date d'inscription : 25/04/2017

Localisation : à bord du Nexus
Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Lun 29 Mai - 17:03    

Il se frotte le nez, un peu désappointé. Mais c’est qui cette fille ? Il est de plus en plus intrigué. Alors qu’il prend une nouvelle gorgée de whisky, elle commence à déblatérer des idioties sur son vaisseau et sur lui, forcément. Et elle finit par asséner le coup de grâce. Quand elle lui demande si ça vaut le coup de se taper des mamies décédées … Il en recrache sa gorgée de whisky, de surprise. Mais c’est quoi ces conneries ? Il a une réputation de pervers nécrophile maintenant ? Il en revient pas, et il ne sait même pas quoi répondre. Lui, un nécrophile. C’est la meilleure ça !

« De … DE QUOI ? »

Sa voix résonne dans la cantina, attire quelques regards vers lui et Dune. Il regarde autour de lui, un peu gêné. Il n’a pas envie que tout le monde soit au courant de cette rumeur idiote, alors il baisse d’un ton avant de reprendre la parole.

« Mais c’est quoi cette histoire ? Je suis pas néphrilo … nécroliphe … RAH … nécrophile. » Merde, il est vraiment torché, il n’arrive plus à s’exprimer correctement. « Écoute … moi je déterre des gens pour leur prendre leurs objets de valeur. Les gens riches sont vaniteux et veulent pas crever sans leurs bijoux tu vois ? » Il ne la sent pas convaincue. « Jamais j’aurais l’idée de me faire un cadavre … ou une vieille d’ailleurs. Je suis pas un gars pas compliqué, j’aime les femmes, et voilà. »

Voilà. Il aime les femmes. Non mais quelle réponse débile, quoi. Il manquait plus qu’un regard de pervers et il aurait faire fuir la donzelle attablée devant lui. Il essaie de changer de sujet en goûtant le plat qu’on lui a apporté. Ça a l’air bouillant, mais pas dégueulasse. Il y a des frites, beaucoup de frites, un genre de sauce brune et du fromage. Il jette un œil sur la carte pour voir comment les gens appellent ça : une Palpatine. Bizarre. Qui donnerait un nom de dictateur à un plat, enfin ?

« Mais … Tu tues des gens pour du fric ou quoi ? »

Bon, en matière de changement de sujet, c’est presque ça. Par contre pour ce qui est d’avoir l’air bourré, il n’y a rien à retoucher. Gil attend que Dune lui réponde en goûtant une frite. Ça porte un nom étrange mais c’est quand même bien bon ! Il espère aussi que ça lui épongera l’alcool qu’il a dans le bide…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 117
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Lun 29 Mai - 21:45    



I can showel you the world

Gil & Dune
A quoi pensait-il, cet homme, pour bafouiller ainsi? Avait-il réellement été blessé, est ce que quelque part en lui, son orgueil souffrait? Les hommes, les femmes, sous l'acier des corps, des regards, des failles et des défauts.
Faire ou avoir mal, parfois les deux. Il avait mal, oui, Dune le comprenait. Parce que le reste de ses réponses puait l'innocence.
La jeune femme appréciait un peu, cela était...reposant. Elle hocha la tête, compréhensive, tant pis pour le bégaiement alcoolisé de l'homme. Cela se pardonnait...
Aimer les femmes, aimer tout court, une bonne chose. Dune avait aimé, aimait encore, et cela lui tordait le coeur un peu trop. Elle n'était pas la femme parfaite, son physique valait peu de choses face à ses problèmes pour bouger, et puis il y avait son caractère aussi...
Pas une princesse, pas une déesse, un passe temps peut-être et encore. L'homme qu'elle admirait était mort, quant à celui qui l'aimait...
Il l'avait oublié, quelque chose était entré dans sa tête, enlevant tout souvenir de la jeune femme. Peut être en aimait il une autre à présent, peut-être était-ce mieux ainsi.
Toutes les nuits, avec ou sans larmes, elle le pleurait. Mais qu'importe?

”C'est ça...  Avec du pot je vivrai pas vieille moi-même, c'est même plus que probable. Disons que je suis une épine momentanée dans le pied des gens. Enfin je tue pas sans contrat, et j'en ai aucun sur toi. De plus tu m'offres à manger, on peut dire qu'on rompt le pain ensemble...”

Un petit sourire, pas grand chose, mais Dune n'offrait jamais grand chose.

”En fait je suis pas vraiment dangereuse... j'ai besoin de temps pour tuer. Je bouge pas correctement, ce genre de merdes...C'est con hein? J'me console comme je peux... c'est vrai quoi, j'serai toute ma vie incapable de piloter ou de faire des choses comme toi ou la plupart de ces gens ici. Force, j'peux seulement bouffer ce plat parce que c'est avec les doigts sinon avec un couteau j'y arriverai pas ! “

On pouvait en dire des choses, avec de l'alcool dans le sang. Alors Dune parlait, imparfaite, trop imparfaite, et quelque chose dans les yeux noirs portait la tristesse des déserts. Il ne pouvait y avoir pire...

”J'ai... J'ai vu les étoiles s'embraser pour Hosnian Prime, j'ai pu voir des vaisseaux en feu émerger der l'hyper espace pour des batailles que je n'avais pas à comprendre, des vies se perdre dans cette immensité glacée où aucune étoile, aucun soleil ne brillait... J'ai vu tout ça parce que j'avais pas à rester les yeux rivés sur un tableau de bord ou autres et ce sont des visions que je ne pourrai jamais décrire complètement avec de simples mots. Ca m'a remplit le coeur et le regard, ça me hantera toute ma vie, courte comme longue, ça s'est inscrit dans mon identité...Mais lorsque il sera temps pour moi de mourir, cela disparaîtra comme des larmes dans la pluie....”


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pilleur de Tombes
Avatar : François Theurel
Holopad :
Messages : 64
Date d'inscription : 25/04/2017

Localisation : à bord du Nexus
Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Mar 30 Mai - 10:11    

Peut-être à cause de l’alcool, ou peut-être pas, les paroles de Dune le frappent en plein cœur. Il semble y reconnaitre un sentiment étrange qui le poursuit lui-même chaque jour. Celui d’avoir vécu des choses qui nous hantent à jamais. D’avoir ces souvenirs qui te prennent par surprise, et qui te bouleversent alors que tu ne t’y attendais déjà plus. De ressentir quelque chose, tout simplement.
Lui, l’enfant du désert, qui a quitté son foyer alors qu’il venait de commettre l’irréparable pour arpenter la galaxie à la recherche de nouveaux souvenirs qui lui feraient oublier ce jour horrible, il sait ce que ça fait d’être différent, d’être hanté. Mais il a trop d’orgueil pour l’avouer. D’un autre côté, il est déjà bien bourré et il le sent, les mots vont sortir de sa bouche sans qu’il le veuille.

« J’ai grandi dans le désert. Ma vie c’était voir mes parents partir chaque jour pour aller je ne sais où mais pour me ramener de quoi manger à ma faim. J’ai trainé dans les rues des villes réputées pour faire partie des plus mal famées de la galaxie, j’y ai appris tous les filons du métier, je parle de celui d’enculé professionnel, bien sûr. Et putain, j’ai perdu mon cœur et mon âme à vouloir aider ma famille, j’ai fini par buter un pauvre gars. Parce qu’on a instillé la rage, la colère, la haine en moi. Que mes parents, toujours absents, ont fini par détruire le peu de cœur que j’avais. »

Bon, bah … voilà il l’a dit. C’était plus facile qu’il ne l’aurait pensé. Il ne sait pas pourquoi il raconte ça. Mais c’est dit. Et il le sent de nouveau, il va continuer à raconter sa vie comme s’il était allongé sur un canapé ou un truc de bourge dans le genre. Si ça continue, il va pouvoir devenir acteur dramatique de l’année. A lui les récompenses. Mais qu’est-ce qu’il pense, putain ? Ils foutent quoi dans ces verres à la fin ?

« Maintenant … maintenant que tu m’as raconté ça, si un jour tu disparais, dis-toi que je parlerai encore de cette femme un peu étrange que j’ai rencontrée aujourd’hui. On ne disparait pas. On devient une de ces étoiles sans le vouloir, parce que quand quelqu’un lève les yeux vers le ciel le soir, il pense toujours à un proche qui l’a quitté. Enfin c’est ce qu’on m’a toujours dit. Je suis pas sûr qu’on deviennent une étoile ou une niaiserie de ce genre, mais en tous cas, je parie que les gens se souviendront de toi. »

Et lui alors ? Est-ce qu’on se souviendra de lui ? Personne ne veut se souvenir d’un homme qui base son gagne-pain sur la mort des gens. Il est le charognard qui rode autour des batailles, attendant qu’on enterre des soldats avec leurs biens de valeur.

« Quant à moi … Je préfère qu’on m’oublie. C’est plus facile comme ça, tu vois. Je voyage seul, je croise des gens que je revois rarement, et si je veux partir, je le peux, personne ne me retiendra. Mais personne ne se rappellera de moi en regardant ces étoiles de merde. »

Bah Gil, tu vas pas pleurnicher, quand même ? Qu'est-il arrivé à l'aventurier solitaire d'il y a quelques années, qui ne s'attardait pas sur ces conneries ?

Il est bourré, voilà ce qui lui est arrivé. In vino veritas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Angelica Celaya
Holopad :




Messages : 117
Date d'inscription : 27/04/2017

Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Mar 30 Mai - 16:16    



I can showel you the world

Gil & Dune
Être oublié, elle ne comprenait pas. Cela était trop de douleur, trop de plaies ouvertes, l'amnésie laissait toujours des traces purulentes. Elle en portait une au coeur, une qui ne s'effacerait pas. Capable de la réduire de son rang de femme à celui de simple fantasme, une brume dans la nuit, quelque chose ou rien du tout. Être oublié...non, pour elle, plutôt crever.
Crever? Alors pourquoi restait-elle vivante hein? L'homme qu'elle aimait, jamais il ne se souviendrait d'elle. Cela n'arrivait que dans les histoires...Putain, un protecteur mort, un amant...un amant qui n'avait jamais été un menteur mais se traînait cette foutue amnésie. Lui aurait pu se souvenir de Dune, pour Gil elle ne serait rien d'autre qu'une femme, un soir, est-ce que cela comptait vraiment?
Elle regarda l'homme, sa tristesse, sa gentillesse aussi. Un repas, un foutu repas plein de gras et elle, avec son prénom de sable et de vent, comme une cruauté pour lui dire “tu vois? Le désert t'a rattrapé...”.

J'aime bien décevoir les gens, Gil... Alors désolé pour toi, l'enculé professionnel, mais j'me souviendrai de toi dans ma courte vie quand on me demandera pourquoi je crache pas sur la tête de tout le monde. Tu m'as offert mon repas... Ca va être une horreur à digérer, putain, et il y a des trucs mieux dans la vie mais pour me souvenir de la gentillesse, j'penserai à des frites et du fromage. Et cette espèce de mélasse aussi dessus qu'on met avec. Même que les gens pourront me demander “quoi, même après tout ce temps?!” alors que j'me ferai péter la panse avec des huîtres et du homard, ben je répondrai “oui, toujours”. Voilà...

Parce que ça ne se faisait pas d'oublier. Pas lorsqu'il lui offrait sans même l'avoir voulu ce qu'était son vrai visage. Dune, elle, restait un mensonge, une parodie. Une comédie... Elle se cala un peu mieux contre le dossier de son siège, et ses yeux restaient sombres, tristes, cela ne changeait pas. Parce que quelque part dans la galaxie, quelqu'un ne pensait plus à elle.
Sourit, Dune, c'est juste que tu ne vaux rien, alors fait celle qui a de la valeur quand même. Pour une nuit, des gens peuvent s'en convaincre. D'autres mériteraient de mourir à ta place tu sais, beaucoup, beaucoup trop.
Meurs Dune, meurs...

J'ai plus envie de porter mon coeur, il me fait mal à en crever... je te le donnerai bien, il est trop rempli d'amour tu vois? L'amour c'est jamais bon, ça empoisonne. Ca me rend folle, ça, toutes les crasses que j'accumule... Garde ton coeur mort, c'est un conseil d'ami. Avec, t'es bien plus honorable que tous ces gens qui disent posséder des sentiments.

Elle parlait trop bien sûr, comme toujours. La jeune femme secoua la tête, un mouvement de cheval fou, Force ce que cela était risible...
Le repas commençait à lui donner la nausée, à moins que ce ne soit l'alcool, elle ne savait pas. Dans sa tête, les étoiles brillaient, brûlaient aussi. Cela s'arrêtait là...

T'iras où après, tu l'sais?


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

If this is love, I do not want it. Take it away, please! Why does it hurt so much?! Because it was real...Now, there is no love in your heart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pilleur de Tombes
Avatar : François Theurel
Holopad :
Messages : 64
Date d'inscription : 25/04/2017

Localisation : à bord du Nexus
Message Re: I can Showel you the world - Gil    • Mer 31 Mai - 18:43    

Que répondre à ça, à part hocher de la tête et commander une tournée d’alcool pour eux deux ? Les paroles de la jeune femme lui coupent le sifflet et il attend un moment en mangeant ses frites trop grasses avant de répondre à la question de Dune.

« Après ? Déjà je vais décuver dans mon vaisseau, parce qu’on conduit pas bourré. Et puis … Je sais pas trop. Sûrement dans un endroit où il n’y a pas de sable. Parce que rien que d’y penser, j’en ai déjà ma claque, du désert. Toutes ces … conneries nostalgiques, ça me fout le cafard. J’emmerde le désert, les gens qui y vivent et les créatures infâmes qui y vivent. Elles veulent te bouffer, que tu sois jeune ou vieux, ça a pas d’importance. » Il marque un temps avant de terminer par : « Pourquoi, tu veux me coller au train pour me faire la peau après ? »

Pourquoi il parle de ça, en fait ? Qui en a quelque chose à foutre, du désert, de Tatooine, ou des créatures peuplent cette planète de malheur ? Lui, en tous cas, n’en a plus rien à foutre. Pardon à sa famille qui y vit encore, mais jamais il n’y remettra les pieds. Tout ça, c’est du passé. Juste une source de sentiments tristes. Et les sentiments, c’est de la chiotte pour fillette. Il a appris à ne plus penser à ces conneries. Il n’y a que l’alcool qui arrive à faire remonter tout ça.

Gil repousse son verre. Soupire. Darde un regard indescriptible sur la jeune femme devant lui. Il va pas se laisser chambouler par qui que ce soit, putain. Manquerait plus qu’il laisse les autres faire de lui ce qu’ils veulent. Ses pensées sont perturbées par l’entrée d’un genre d’orchestre, accompagné de ce qui semble être une chanteuse de cabaret. Etrange. L’atmosphère de la cantina change, passe d’une ambiance calme à quelque chose de … tamisé, du genre qui donne envie d’allumer une clope et de siroter un vieux whisky qui coûte un bras. Trop bizarre, mais Gil n’est même plus surpris.

« Et toi, où tu iras ? »

Il ne sait pas encore si il a envie de connaître la réponse. Va-t-elle être surprenante, émouvante, ou bien inintéressante ? Cette rencontre est tout sauf ordinaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: I can Showel you the world - Gil    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
I can Showel you the world - Gil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus-
Sauter vers: