Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Is my heart of stone, no empathy inside? - Sihaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 342
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Is my heart of stone, no empathy inside? - Sihaya    • Lun 15 Mai - 17:39    



Is my heart of stone, no empathy inside?

Sihaya & Gal'aad
C'était une planète comme une autre, lointaine, civilisée peut-être mais à peine. On venait s'installer là pour se faire oublier de la vie, sans trop d'espoir de repartir un jour. Un dernier voyage avant l'ultime, celui auquel personne ne pouvait échapper...
Certains pensaient également y fuir la Justice, ils se trompaient.
Petite, la mission comprenait Gal'aad, représentant l'autorité de l'Ordre ainsi que son intégrité, et quelques troopers pour le décorum plus qu'autre choses. Cela aurait du s'arrêter là, leur tâche était de tuer, leur tâche était TOUJOURS de tuer, et à cela Gal'aad ne pouvait échouer.
La faute d'un homme, un seul, ayant décidé de fuir l'Ordre non par survie -cela, certains y arrivaient- mais par cupidité, emportant avec lui quelques plans mécaniques pas forcément indispensables cependant l'acte en lui-même appelait à la punition, bien plus que l'objet.
Des gens sur cette planète cachaient un traître et un voleur, il y avait un prix à payer pour cela. Pour déranger l'équilibre ultime.
Il avait passé le voyage stellaire entre éveil et méditation, de temps en temps ses yeux s'accrochaient à la porte de l'unique cabine privée du vaisseau. Un chevalier de Ren, quelques troopers...
Et puis Elle.
Elle le lui avait demandé de cette voix qui était la sienne, une voix de fantôme un peu, là et dans un autre monde en même temps. Venir. Certains murmuraient que Sihaya avait du charme derrière le feu de ses yeux, derrière la langueur discrète de ses gestes... Et ses gestes à elle, Gal'aad les connaissait, car il avait appris d'elle pour survivre, pour revivre. Bouge ton bras, ouvre ta main, sent mes doigts dans les tiens, est-ce que cela marche? Non, tu ne sens rien? Hélas...
Pas de chaleur dans le métal froid, pas de chaleur dans l'autre bras, de chair, de sang pourtant. L'autre bras vivant.
Parce qu'il se fichait des gestes, Gal'aad, n'y ressentant aucun plaisir, les copiant seulement, les apprenant pour se battre, pour tuer. Certains pouvaient soigner, d'autres provoquer certains sentiments, des sentiments qu'il ne possédait pas. Il devait réapprendre à bouger le bras, vif, efficace, à se coordonner à nouveau.
Quant à Sihaya, son rôle était de vérifier que le métal n'empoisonnait pas le corps qu'il complétait. Savoir aussi si rien d'autre n'avait été altéré et, en cas de couleur, soulager.
Dire quand il avait mal, une énieme chose que Gal'aad ne faisait pas. La jeune médecin du apprendre à le déchiffrer dans son silence et ses secrets pour intervenir auprès de lui. Une certaine complicité s'était nouée entre les jeunes gens, étrange, anormale peut-être, ils ne se touchaient pas, il ne la touchait pas. Il l'écoutait parfois, acquiesçant à certaines de ses demandes, en refusant d'autres.
Il avait acquiescé à celle-ci, lorsque Sihaya avait demandé à l'accompagner, curieuse de la médecine présente sur cette planète peut-être, curieuse d'autres choses que seuls ses yeux savaient voir.
Elle n'était pas chevalier mais sous son commandement, donnant sa vie pour leurs corps à eux, qu'ils puissent se battre jusqu'au bout et au delà encore.
Combien de fois les avait-elle réparés, déjà? Elle, l'enfant chérie de l'Ordre, secourue d'un destin sombre, plus sombre encore que ses yeux à elle, pour les suivre au milieu du ciel et des étoiles.
Parfois elle le regardait, parfois elle voulait tenir sa main, il ne la lui donnait jamais pourtant, acceptant juste son ombre dans la sienne. Un peu.
Pour le voyage, il lui avait laissé la cabine normalement réservée à son usage à lui. Qu'importe. Gal'aad était resté avec les troopers, les observant depuis les fentes sombres de son masque, écoutant les bavardages amicaux à mi-voix, les fraternités disparates...

Puis, ils avaient atteri. Une dernière fois, Gal'aad, le visage invisible derrière le masque, la silhouette accrue par l'armure, par la cape, se tourna alors vers Sihaya.

Tu as deux heures pour faire tes recherches, c'est le temps que nous mettrons pour accomplir notre mission. Soit à l'heure au vaisseau.

Pas un mot de plus ne fut prononcé, une demie seconde ses yeux s'attardèrent sur quelques mèches noires volant au vent. Comme si la jeune femme, telle une fiancée, l'attendait.
Il se détourna, emmenant les soldats. L'expédition punitive sur le village fut brève, violente, mais toute graîne de discorde et de rébellion se devait d'être arrachée jusqu'aux sources les plus profondes. Ils trouvèrent le traître, le laissèrent mourir en dernier, en conséquence de ses actes. Toutes les autres victimes mouraient car il les avait entraîné dans sa chute, il n'y avait pas d'autres secrets...
le village fut brûlé, pour un temps les oiseaux se turent eux aussi, le néant s'infiltrait sur les pierres, sous les pavés, entre les quelques murs encore debout, les tissus épars, déchirés, volant au vent.
Et certains étaient noirs comme la chevelure de Sihaya..
Entre ses mains gantés, le chevalier se saisit d'un, le portant à hauteur du masque un peu, en humant le parfum de brûlure et d'agonie. Certains faisaient ce geste avec la chevelure des femmes, un geste qu'il ne comprenait pas.
Comme tous les autres.
Et l'homme comprit alors: en retournant au vaisseau, il ne retrouverait pas Sihaya.
Une prémonition de la Force. Ses doigts s'ouvrirent, laissant dériver le ruban dans la fumée des derniers incendies.
Aux soldats, Gal'aad fit signe de partir sans lui, d'attendre. Certains se regardèrent entre eux, comprenant les implications derrière l'ordre : la femme, le chevalier allait chercher la femme. Le chevalier sans coeur, sans sentiments.
Et, les sens aux aguets, la Force brûlant en ses veines comme une menace ou un encouragement, il ne savait pas encore, Gal'aad partit à la recherche des traces de Sihaya....

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
I poisoned the Sky
I feel so alive
All Knights must bleed. Blood is the seal of our devotion. In the midst of blood and carnage, there is sometimes also beauty, beauty that could break your heart.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Premier Ordre
Avatar : Jessica Parker Kennedy
Messages : 19
Date d'inscription : 04/05/2017

Message Re: Is my heart of stone, no empathy inside? - Sihaya    • Sam 20 Mai - 23:38    




Is my heart of stone,
no empathy inside ?
Gal'aad & Sihaya
UC.




Un dernier regard et je refermais la porte derrière moi. Je savais qu’il était inutile de luter. Je m’estimais déjà chanceuse d’être là, ici dans la navette. Je n’avais pas souvent le courage de lui demander ce genre de chose. Pour une fois, il avait accepté. J’avais beau regardé au fond de ses yeux au fond de ses yeux, je n’étais pas sûr d’y trouver les réponses. Je devais toujours tout deviner avec lui. Toujours essayer de savoir ce qu’il ne disait pas. Il était devenue mon énigme. Celle que j’essayais inlassablement de ressouder et sur laquelle je n’avais que peu d’avancer. Essayer de le comprendre, c’était comme essayer d’escalader un mur avec si peu de prise qu’il en serait presque lisse. Mais je ne me décourageais pas. Ce n’était pas mon genre d’abandonner et de laisser les choses se faire comme quelqu’un d’autre l’avait décidé. Si c’était le cas, je ne serais pas ici présente dans la cabine d’une navette pour les accompagner sur une planète. Mon but n’était pas le même que le leur. Je n’aimais pas les massacres, mais je comprenais qu’avec les conflits qui régnaient dans la galaxie, c’était un mal nécessaire.

J’avais passé tout le voyage dans la cabine, séparer du reste des passagers, le nez pencher dans un carnet qui contenait une bonne partie de mes notes.
 J’essayais un maximum de m’occuper l’esprit pour ne pas poser mon regard sur la porte en me demandant si elle s’ouvrerait pour lui laisser la place d’entrer. Mais je fini pas sentir l’atterrissage et jamais une seule fois elle ne s’était ouverte. J’affichais un petit sourire, un espoir qui n’en était pas un, ou un espoir déguiser sous la prévisibilité. Je rangeais mon carnet rapidement pour les rejoindre à l’extérieur. J’avais eut la bonne idée de laisser mes cheveux libres et le vent soufflant dans ceux-ci les entremêlait, créant quelques nœuds qu’il me faudrait défaire plus tard. Mais là n’était pas la question. Je ne lui répondis pas, je savais ce que j’avais à faire et ses paroles n’étaient qu’un rappel du peu de temps que j’avais alors que j’aimais avoir plus de temps pour mes recherches, pour une découverte… Je perdais du temps, un temps précieux… mais il ne me semblait pas vraiment perdu alors que je le regardait s’éloigner, suivit de prêt pas les soldats qui nous accompagnaient. Je fini par me détourner et aller de mon côté, d’un côté plus civilisé de la planète pour consulter les archives médicales.

J’avais rencontrer quelqu’un m’avait beaucoup aider dans mes recherches et qui m’avait diriger vers une plante unique à la planète, une fleur qui ne poussait que dans certain coin mais qui possédait des capacités curatives dans certaines décoction. Il me fallait l’étudier mais il me fallait faire vite, je n’avais plus beaucoup de temps si je voulais aller la chercher et être de retour au point de rendez-vous en temps et en heure. J’étais donc partie. Etais-ce une erreur de ma part ? Un instant d’inattention ? Es-que j’étais trop pressée pour vraiment faire attention à l’environnement ? Ou peut être un piège. Aucune idée et la question n’eut même pas le temps d’être poser puisque je fus attrapée par des habitants de la planètes, du côté moins civilisé que ce que je venais de quitter et ils ne durent pas apprécier que je me débattes puisque la dernière chose que je vis fus le sol se rapprocher après avoir sentit une vive douleur derrière la tête.

Fiche codée par Koschtiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Premier Ordre
Avatar : Sebastian Stan
Holopad :




***


Messages : 342
Date d'inscription : 19/09/2016

Message Re: Is my heart of stone, no empathy inside? - Sihaya    • Ven 26 Mai - 14:47    



Is my heart of stone, no empathy inside?

Sihaya & Gal'aad
Elle le décevait, déjà il oubliait le noir de ses cheveux, l'ombre de ses yeux. Elle le décevait, n'était pas là. Elle aurait dû être là, c'était son rôle, non? Les accompagner. Ils se soignaient peu, les Rens, ils préféraient la douleur. Avoir mal, c'était connaître son corps, ses limite. Un médecin à leur côté n'avait pas à les apaiser, il les réparait un peu, voilà tout.
Gal'aad se rappelait, les longues nuits entre fièvres et délires, avant même qu'on ne lui pose son autre bras. La souffrance, Sihaya essayant de lui faire boire de quoi le calmer. Il recrachait tout, il recrachait toujours...
Il ne le méritait pas.
Et d'autres bras pour le plaquer au lit, l'obliger. Il hurlait. Parfois, la voix de Kylo, Thrace aussi était venue bien sûr, fredonnant des comptines qu'il comprenait ou ne comprenait pas. Grant aussi...non...si? Les souvenirs étaient flous, les seuls qu'il ait dont il ne puisse se rappeler en détail.

Pourquoi n'es tu pas là?”

Le vent soufflait sans réponse, sans parfum. Derrière Gal'aad, l'ombre du vaisseau, et l'horloge tournait, tournait...
Ils devaient partir.
Et puis, le doute: s'était- elle enfuie? Il regarda le vaisseau, il regarda le soleil, sa main s'ouvrit et se ferma un peu. Avait-elle le droit de le trahir? Non, elle était bien traitée ici, appréciée même de ceux capable d'avoir un coeur.
Et lui, est-ce que quelque chose battait dans sa poitrine?

Un signe aux hommes, un seul : patientez. Pourquoi? Parce que Gal'aad allait la retrouver. Il se pouvait qu'il la tue, si partir avait bien été son attention. Elle ne mériterait rien d'autre, la mort et puis l'oubli.
Et la poussière s'écarta de son chemin alors, refusant de s'accrocher à lui, à son ombre.
Le Sombre, l'Etranger...
Il traversa un village, sur son passage les volets étaient fermés, des paires d'yeux se devinaient par les fentes, le regardaient.
Lui, ne les regardait pas.
Il avait pouvoir de vie et de mort ici, le reste n'avait aucune importance.
Le chevalier marchait sans fatigue, aucune, bientôt un autre village, puis un autre, où allait-il? La Force le guidait, le sabre ausssi...
Elle pouvait mourir ici, Sihaya, souvenir que l'on oublie. Elle pouvait, de sa main, de celle d'autres peut-être.
Au dernier village, des hommes attendaient sur la grande place, armés. Entre eux, une forme immobile, elle n'était pas attachée.
Sihaya.
Que lui voulaient-ils? Au fond, Gal'aad s'en fichait. Un otage, un otage pour le forcer à partir lui avec ses hommes, à ne plus jamais revenir. C'était ce que disait le chef, un homme vieilli prématurément, plus âgé que lui, oui. Plus âgé...

Pauvre fou, je peux transpercer la poitrine de cette femme sans le moindre remord à l'instant même si cela me rapproche de ce que je dois être. Vous allez mourir ce soir, quant à elle, je ne sais pas encore...


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
I poisoned the Sky
I feel so alive
All Knights must bleed. Blood is the seal of our devotion. In the midst of blood and carnage, there is sometimes also beauty, beauty that could break your heart.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé

Message Re: Is my heart of stone, no empathy inside? - Sihaya    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Is my heart of stone, no empathy inside? - Sihaya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» melt my heart to stone } youngjae
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Stone, let's smoke some more weed
» Stone +16

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus-
Sauter vers: