Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 O Captain, my Captain ! [Thrace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité
Invité
Message Re: O Captain, my Captain ! [Thrace]    • Jeu 1 Juin - 18:49    

« Ca sera transmis prochainement au Commandant. »

J'avais déjà une petite idée des noms que j'allais proposer, cela me rendrait la tâche d'autant plus simple. C'est bizarre, j'avais vraiment très mal vécu ma nomination au transport de VIP, je me sentais un peu humiliée et je n'avais eu aucune envie de le faire. Pourtant je me retrouvais quelques temps plus tard et je quittais enfin ce poste, ma seule ide était de trouver les bons pilotes pour les bons VIP. Maintenant pourtant j'avais une vraie hâte de pouvoir poser mes mains sur mon nouveau vaisseau, j'étais tellement curieuse à propos de ces vaisseaux ! Le peu d'information dont disposait la bibliothèque me laissait à penser que ces vaisseaux sont quelque peu secrets. Que les pilotes soient conserver un certain mystère autour de ces vaisseaux. Ca me plaisait. Ca me poussait à m'interroger sur ce qui m'attendait, une chose était certaine : j'étais dans une vraie hâte de pouvoir enfin m'y essayer et j'espérais que j'y serai rapidement autorisée. Après tout autant battre le fer pendant qu'il était encore chaud et là je me sentais vraiment prête à m'engager et me lancer à l'aventure !

« Allons Capitaine, je suis presque sûr que le coup est parti tout seul. Un tremblement dans le sol qui aura agité l'arme. »

Je ne doutais pas une seconde que ça ait été parfaitement intentionnel de sa part mais je lui donnais entièrement raison. Sans pouvoir le dire trop fort, elle ne voudrait sans doute pas que je commence à tirer sur son personnel pour des histoires de sexe. Et puis j'imagine qu'elle doit avoir une main de fer pour diriger son personnel, personne ne se risquerait à un jeu aussi stupide sous son commandement. Elle semble choisir son personnel avec soin, accueillir pour découvrir, cela renvoyait une image positive, et transmettait aussi un message assez clair : je connais mon personnel.

En prenant le parole pour rompre le silence dans notre marche, j'ai l'impression de l'arracher à une rêverie agréable. Je dois l'avouer ce n'est pas facile de lire dans son regard et de deviner les expressions de son visage. Elle semble douée pour les masquer, sans doute une nécessité quand on occupe son poste. Pour ma part j'ai encore beaucoup d'efforts à faire pour masquer mes émotions. J'arrive à me contrôler quand je vole mais en dehors je lâche la pression. Ne pas dire ce qui passe par ma tête est une vraie bataille contre moi-même. Bataille que je gagne pour l'instant alors que j'échange avec la Capitaine.

« Oui bien entendu. Cela rassure tout le monde de voir l'implication du Capitaine. »

Finalement je me demandais si je n'avais pas bien fait d'échouer à l'examen de pilotage sur Destroyer. Je n'avais jamais vraiment réfléchis aux impératifs administratifs. Je ne doute pas qu'un pilote en ait bien moins qu'un Capitaine mais malgré ça … La paperasse n'a jamais eu ma préférence. Elle est faite, toujours dans les temps et toujours de la façon la plus complète possible, je n'aime pas ça mais je me force à le faire comme si j'aimais. Pourtant j'imagine la quantité affolante de paperasserie que doit affronter la Capitaine et ça me fait froid dans le dos. Je hoche la tête quand la Capitaine me demande de l'excuser, de toute façon c'était plus un ordre qu'une demande, je ne crois pas avoir entendu dans sa voix la présence d'une interrogation. En revanche il y a bien une question dans sa phrase suivante et là …

« Oh p'tain … Euh … Je veux dire … »

Petit raclement de gorge. Inspiration profonde.

« Avec plaisir, Capitaine. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Capitaine Thrace
Avatar : Chloe Bennet
Holopad :



Messages : 1318
Date d'inscription : 16/09/2016

Message Re: O Captain, my Captain ! [Thrace]    • Dim 11 Juin - 17:33    


O Captain, my Captain !
O Captain, my Captain !

Chaque fois que je jouais mon rôle de mentor auprès d’un pilote ou d’un officier nouvellement arrivé, j’étais chaque fois assez surprise de leurs réactions. Pour moi il avait toujours été normal d’être guidé et mis sur la voie par les officier supérieurs. Sans doute était-ce une des nombreuses différences culturelles entre nos deux espèces mais j’avais toujours été entourée de leader de talents toujours volontaire à partager sagesse et connaissance, aussi j’avais reproduit ce schéma naturellement.
Si Shif était sidérée qu’une Capitaine et ex-pilote lui donne un petit cours sur le simulateur de Griffe Chiss, je ne pouvais qu’imaginer avec un amusement intense sa réaction si le Grand Amiral en venait à lui donner un cours d’art.
Cachant mon envie de rire, je la menais à la salle des simulateurs, ce n’était jamais qu’un vaste hangar doté de quelques grandes sphères fermées, reproduisant à l’intérieur le cockpit complet et aux verrières remplacées par des écrans. Les sphères étaient mobiles et articulées de sortes à reproduire les mouvements demandés par le pilote. Il y avait quasiment les mêmes à l’académie pour les pilotes TIE, j’avais d’ailleurs contribué à l'adaptation des systèmes pour reproduire au mieux le comportement et les mouvements des Griffes.
Par habitude je pris celle que j’utilisais le plus souvent et entrais mes autorisations pour ajouter un nouveau profil de pilote pour Shif, vide encore de données et qui se construirait avec ses vols.
- Un outil que nous avons développés grâce aux simulateurs, ce sont les données des pilotes et de leurs vols qui sont compilés et exploitables pour paramétrer leurs véritables chasseurs. Bien sûr, rien ne se fait automatiquement et tout passe ensuite par l’expertise du pilote et des techniciens, mais ça donne une base très utile pour calibrer son appareil au mieux. Ça permet aussi de calibrer une Griffe qui n’est pas son appareil habituel pour retrouver rapidement ses configurations principales en cas de besoin. Là aussi ce n’est jamais aussi performant que tout le travail fait sur la durée sur son appareil mais ça dépanne bien. Un pilote a un jour frôlé la catastrophe en se voyant obligé de voler avec la Griffe du Commandant Syn avant qu’on ne mette ce système au point. Avec toutes les modifications dues à ses prothèses, ça aurait pu mal finir : ce sont des réflexes perdu et de l’efficacité en moins au combat.
Je cachais bien que ledit pilote, c’était moi, et que j’avais faillis faire partie du patrimoine géologique de Nirauan en moins de temps qu’il ne le fallait pour dire “Ktah!”.
- Voila.
Je m’éloignais du panneau de contrôle et me tournais vers la jeune pilote.
- Comme dernièrement vous pilotiez plutôt des appareils type navette, je pense qu’il serait bon pour vous de commencer par les exercices mettant en pratique le système de changement de direction. Vous allez voir, ça n’a rien en commun avec celui des TIE ou de tout autre appareil. L'expérience vaut mieux qu’un long discours alors… Je lui désignais l’entrée du simulateur de la main. A vous de jouer.
L'exercice que j'avais lancé était une simple simulation de patrouille dans un champ d'astéroïde venant ensuite être pimenté par un contact d'un appareil inconnu à poursuivre et scanner, une mission de reconnaissance en somme. Rien qui ne fasse appel aux systèmes de combat mais qui mettait la dextérité et l'attention à rude épreuve. Cet environnement était directement inspiré des astéroïdes aux abords de Nirauan, très rapprochés et surgissant parfois à l'improviste, le meilleur terrain d'entrainement pour ressentir tous les avantages des quatre ailes et leurs propulseurs indépendants des Griffes Chiss.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealamande.tumblr.com/

Invité
Invité
Message Re: O Captain, my Captain ! [Thrace]    • Dim 11 Juin - 22:16    

Je n'avais jamais eu ce genre d'accueil jusqu'à aujourd'hui. Découvrir le bâtiment avec un officier supérieur, avec l'officier en charge, ce n'était pas habituel. Pas pour une simple pilote en tout cas, sûr qu'un gradé aurait eu droit à un tel honneur mais moi ? Officiellement je n'avais même plus le titre de pilote comme l'avait fait remarquer la Capitaine. J'avais été rétrogradée au rang d'Enseigne, tout ça pour ne pas avoir voulu coucher avec un sale con. Ca n'arrêterait pas ma carrière mais je l'avais en travers de la gorge. Quoi que le problème était peut-être justement que je ne l'avais pas eu en travers de la gorge. Enfin le principal est que je vais retrouver le bonheur de pilote sur un véritable vaisseau, sur un vrai chasseur et pas sur une brique volante. Certains jours je me demandais même comment nos transporteurs parvenaient à quitter le sol tant ils étaient lourds et peu manipulables dans beaucoup trop de situations. Les Griffes Chiss, pour le très peu que j'avais trouvé à lire dessus, promettaient d'être véritablement maniables, cela promettait un nouveau style de pilotage, tout un apprentissage et j'aimais apprendre. Plus que tout quand cela me permettait de me montrer meilleure. Je ne voulais pas impressionner le commandant ou la capitaine, non je voulais me prouver à moi-même que je méritais la place où j'étais désormais.

« Oui, bien sûr. Chaque pilote a sa propre façon d'aimer piloter. Certains préfèrent avoir beaucoup d'aides aux pilotages, d'autres presque aucunes, certaines aiment décalibrer leur mire et d'autres préfèrent ne pas en avoir tout simplement. On ne vole jamais mieux que sur son propre appareil. Et jamais mieux qu'après des années à en modifier encore et encore la moindre petite variable. »

Etait-ce sur mon dossier ? La façon dont j'avais modifié encore et encore mon chasseur Tie pour le faire correspondre à ma façon de voler ? On ne trouve pas un auto-radio dans tous les chasseurs. En fait dans presque aucun. La musique m'aide à me concentrer, à m'améliorer, elle me rend plus attentive, réveille mes réflexes. J'écoute et je chante et mon esprit travaille machinalement sur les sons alors que le reste de mon corps est en éveil sur le pilotage. Ca peut sembler étrange, certains ont besoin d'un tel silence, d'un tel niveau de concentration alors que chez moi ceux sont mes réflexes et mon instinct qui me rendent plus efficaces.

« Tout à fait d'accord, Capitaine. »

Je n'osais pas lui dire que je préférais appeler ces vaisseaux des briques défiant la gravité et me contente de ma réponse sobre alors que je m'avance dans le simulateur pour prendre place.

« Un vrai cockpit, j'avais presque oublié. »

Je murmure pour moi, un peu plus fort que je n'aurai voulu, elle a peut-être entendu, peut-être pas, allez savoir. Je me laisse porter par le début de la simulation, testant un peu le vaisseau et ses réactions. C'est affreusement nerveux, ça réagit au quart de tour, c'est … un bon dieu de vrai vaisseau ! J'étudie un peu le tableau de bord alors que le champ d'astéroïde se rapproche lentement mais sûrement. Quatre propulseurs indépendants ? Voilà qui promettait un peu de fun.

« Jusque là tout va bien. »

Jet de Dés:
 

Alors forcément, je ne peux pas m'empêcher, il faut que je teste un peu ce vaisseau, que j'expérimente quelques mouvements avant de m'engouffrer dans le champ d'astéroïde. Ca commence par jouer un peu avec les propulseurs, tester les déplacement latéraux et verticaux. Puis quand tout cela semble bien en main, une première tentative. Une manœuvre standard, un petit barrel roll, rien d'extraordinaire en temps normal. Le choc est brutal quand je réalise un gauche-droite brutal qui me secoue.

« Oups … un peu plus douce, Elli. »

Pas le temps d'appréhender mieux de toute façon puisque j'entre dans le champ d'astéroïdes. Je me concentre sur les capteurs et mon champ de vision. D'une main j'éteins l'éclairage du cockpit.

« With the lights out, it's less dangerous. Here they watch you, entertain them. You're not stupid, maybe contagious. Here they watch you, entertain them. »

C'est plus fort que moi. En même temps la Capitaine devait s'y attendre ! Elle me colle aux commandes d'un vrai bon sang de vaisseau, c'était inévitable que le naturel revienne. Il y a longtemps que je n'avais plus chanté ainsi, il y a longtemps que je n'avais plus souris ainsi. Mes pensées s'éloignent un peu, les mots sortent seuls, je chante a capella sans dérailler, adaptant les paroles de la chanson. Mes mains oeuvrent avec habileté. Ce n'est pas du grand pilote exceptionnel, c'est pragmatique, mon but est de commencer par comprendre ce vaisseau. Rien d'artistique, rien de fun, rien d'original, non du pragmatisme à l'extrême et ça passe bien. J'arpente le champ d'astéroïde la chanson sur les lèvres, slalomant avec brio.


Dernière édition par Elliara Shif le Dim 11 Juin - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Admin
Avatar : BB-8
Holopad :

BB-8 approves this forum !

Messages : 1290
Date d'inscription : 21/05/2016

Message Re: O Captain, my Captain ! [Thrace]    • Dim 11 Juin - 22:16    

Le membre 'Elliara Shif' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Capacité Normale' :


--------------------------------

#2 'Capacité Normale' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maytheforce.forumactif.fr

avatar
Capitaine Thrace
Avatar : Chloe Bennet
Holopad :



Messages : 1318
Date d'inscription : 16/09/2016

Message Re: O Captain, my Captain ! [Thrace]    • Dim 18 Juin - 23:35    


O Captain, my Captain !
O Captain, my Captain !

Je savais quel bien cela faisait de retrouver le cockpit après une longue période de repos forcé. Après avoir été blessée il m’avait fallu des mois pour ne serais-ce que marcher normalement à nouveau, plus de deux ans pour piloter ma propre navette, c’était seulement depuis quelques mois que j’étais en mesure de remonter à bord d’un chasseur. La sensation de retour à la maison, la première fois que j’étais remontée à bord d’une Griffe, c’était indescriptible. Quand on était pilote ce n’était pas qu’un métier, c’était ancré en soi, son chasseur était une extension de soi, en être coupé, c’était vivre sans une part de soi.
J’observais sur mon écran les premiers mouvements de vol de Shif qui, bien qu’assez chaotique, révélaient qu’elle éprouvait les commandes en s’amusant un peu dessus, au lieu de foncer bêtement sur l’objectif. Bonne mentalité. Soudain je me retins de rire : elle s’était mise à chanter. Voilà qui témoignait d’une sensation de familiarité bien claire. Je ne riais pas d’elle, j’aurais été bien hypocrite envers moi-même qui ne perdait pas une occasion pour chanter joyeusement quand j’étais seule. Non, je riais à cette simple question : était-elle consciente que je suivais son vol et son comportement ? En tout cas je me laissais gagner par son enthousiasme. Je consultais l’heure sur mon datapad… le retour à l’administratif approchait, j’observais avec envie un des simulateurs vides, évaluant le temps nécessaire pour achever cet exercice.
Après tout, maintenant que ma Griffe était elle aussi réparée, il était normal que je travaille un peu plus sérieusement mes aptitudes au pilotage. L’évacuation de Naboo avait été menée sans difficultés et ce malgré mon manque de pratique et l’épuisement, mais il n’y avait pas de challenge à réussir quelques vols d’escorte. Après une brève hésitation j’activais un second simulateur, chargeais mon profil de vol et grimpais à bord pour rejoindre la session de Shif.
Voler entre les astéroïdes c’était vraiment comme de rentrer à la maison. Je ne tardais pas à rattraper l’autre Griffe, il fallait dire aussi que je connaissais les configurations de cette simulation par cœur. Ce chemin était celui d’une patrouille, il était donc normal qu’il soit plus sécurisé. Pour la suite en revanche il était préférable de travailler en équipe pour se mettre réellement en condition. Surtout quand le nouvel arrivant ne connaissait pas encore l’objectif de la mission : il impliquait de sortir du chemin de patrouille classique. Je me plaçais en formation avec la Griffe de Shif.
- Enseigne Shif, appareil non identifié aux coordonnées 3-8-4. Ordre d’aller évaluer sa nature et son degrés de menace. Suivez-moi.
Les coordonnées menaient à une zone bien plus dense en astéroïdes, c’était pourquoi un guide était nécessaire car même en sachant où aller et quelle manœuvre effectuer, l’enchaînement était complexe et la réactivité poussée à son maximum. L’exercice seul disposait d’un guide par IA mais comme j’étais là… Le fait que je tire un plaisir très net à faire mes acrobaties en terrain dangereux n’entrait bien entendu pas en ligne de compte dans ma décision de participer à l’exercice. C’était également en “vol” qu’on pouvait au mieux estimer les réactions et le comportement d’un autre pilote. J’enchaînais donc les vrille et les tonneaux, ici les mouvements des rocs étaient plus rapides et il n'était pas rare de voir surgir un astéroïde derrière un autre, bloquant la route et contraignant à des piqués ou des déports soudains. Même avec de l’expérience et une connaissance du terrain, cela demandait une concentration à tout instant. Même après des années de vol, il pouvait m'arriver d'user mes déflecteurs sur ces cailloux et d'être secouée comme un cocktail de Nar Shaddaa.
Mon intervention ne porterait que sur cette partie de l'exercice, la partie finale consistait à une prise en chasse et un scan de l'appareil inconnu, c'était alors au pilote de tête, Shif pour cette simulation, de se charger du travail quand l'autre se rangerait au simple rôle d'ailier.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealamande.tumblr.com/

Contenu sponsorisé

Message Re: O Captain, my Captain ! [Thrace]    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
O Captain, my Captain ! [Thrace]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» O Captain! My Captain! [Chase NG]
» Recherche: Captain Cortez
» Captain Marvel - Walter Lawson
» + i'm the captain of my soul, the master of my fate. (presley)
» [Octobre] Taeyang Captain Hook

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus :: Borosk-
Sauter vers: