Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Bizutage utile • Commando Suicide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2853
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Bizutage utile • Commando Suicide     • Sam 15 Avr - 23:18    


Le stress m’a envahi toute la nuit et j’ai eu du mal à m’endormir. La méditation ne m’a apporté aucune aide tant l’angoisse était présente. Aujourd’hui, je reprends du service. Vraiment. Je retourne sur le terrain. Je devrais être contente, mais je suis plus morte de trouille qu’autre chose. Encore trop marquée par la dernière mission et la disparition de ceux que je considérais comme des amis, comme des membres de ma famille. Je voulais que la nuit ne se finisse jamais, que le matin n’arrive pas. J’ai bien réussi à dormir quelques heures, mais pas assez à mon goût. Je dormirais mieux dans le vaisseau qui nous emmènera sur la planète, même si ça ne fera pas une nuit complète, mais de nouveau quelques heures. J’ai même envisagé de planter de nouveau tout le monde et de me barrer, tellement j’appréhende. Parce que aujourd’hui commence le bizutage des nouveaux membres du commando, rituel du commando. Je n’ai pas fait exception pour ma part, j’ai dû voler un vaisseau étant poursuivi par des stormtroopers et je me suis retrouvée dans une course de modules pour rejoindre mon équipe à un point donné. Mais aujourd’hui, nous n’attendons pas ça de nos deux nouveaux. Nous allons faire un bizutage utile. Je ne connais pas ceux qui vont nous rejoindre et cela doit se lier à mon stress. Allez ! Ça va bien se passer ! Je tente vainement de me convaincre. Une fois en pleine action je pense – enfin, j’espère – que je serais plus détendue. Je ne veux pas y aller, je regrette d’avoir accepté de revenir. Mais en même temps, je suis persuadée que Sienna m’aurait ramené de force si j’avais persisté à refuser de revenir au sein de la Résistance.

Le jour commence à peine à se lever quand je sors de la cafétéria, finissant de manger mon petit déjeuner, avalant les dernières gorgées de ma boisson chaude. Habillée en noire, chaudement mais pas trop quand même, j’ai un sac accroché à mon dos par une bandoulière, noir lui aussi. Il n’est pas bien grand, mais il suffit à pouvoir transporter quelques affaires, telles qu’un sandwich, une gourde d’eau, des barres de chocolat – bah quoi ? c’est bon le chocolat - un couteau, une cagoule et une paire de gants ainsi que des chewing-gums, un paquet de mouchoirs et un bouquin que je lis en ce moment, pour ne pas m’ennuyer pendant les trajets. Et bien entendu, une charge de soin de secours au fond du sac, avec de quoi écouter de la musique si je veux qu'on me laisse tranquille, ça aide aussi pour la méditation. Mais aussi et surtout ma paire de lunettes avec des améliorations dessus. Je n’ai jamais été fan des casques, je préfère une grosse paire de lunettes ressemblant à celles que portent les aviateurs. Vision nocturne, vision thermique et système de visée. Je les ai depuis plusieurs années à présent et elles ne m’ont jamais fait défaut, même si je les ai faite réviser depuis mon retour dans la Résistance. En dessous, il y a mon armure légère, de quoi me protéger s’il le faut et ça ne se voit pas trop sous les vêtements. D’un geste, je jette la petite serviette en papier qui m’a servi à essuyer mes lèvres dans une poubelle. J’arrive à mieux m’orienter à présent dans la base, ce qui facilite mes trajets. La base tourne au ralenti, les gens se lèvent à peine que je prends l’ascenseur qui va me mener au hangar où est notre rendez-vous. Delà, nous partirons pour notre planète cible, planète contrôlée par le Premier Ordre.

Je sors de l’ascenseur, la seule à en sortir au passage. Rapide coup d’œil dans le hangar, Sienna n’y est pas. Je jette un regard sur ma montre, je crois que je suis un peu en avance. On embarque dans lequel d’engin déjà ? J’espère ne pas tout faire péter rien qu’en y montant, parce que j’ai ma capacité légendaire à foutre en l’air les vaisseaux et autres appareils de ce style rien qu’en y touchant. Preuve en est, Masha avait voulu une fois me voir au pilotage, nous ne sommes même pas sorties du hangar car j’ai bousillé son B-Wing en essayant de le démarrer. Et pourtant ! J’ai fait ce qu’elle m’a dicté à la lettre ! Je crois que je suis maudite de ce côté-là. Je passe une main dans mes cheveux, élastique au poignet mais caché par le cole-roulé que je porte, j’ai tressé mes cheveux avant de me rendre au petit déjeuner. En fait, j’ai tout préparé la veille pour ne pas avoir à paniquer parce que j’ai oublié des choses. Ma main se porte sur mon pistolet blaster, mon sabre laser est accroché à ma ceinture sur le côté, je finirais par le mettre derrière s'il le besoin s'en fait ressentir, mais je le rangerais probablement dans mon sac le moment venu. Si nous avons à faire à des stormtroopers, j’userais de mon pouvoir de persuasion pour que nous passions sans problème. Pratique d’avoir quelqu’un ayant eu une formation de Jedi à ses côtés, non ? Même si je ne suis pas un chevalier Jedi, j’ai quand même suffisamment avancé dans ma formation pour avoir de bonnes bases.

Je m’adosse à un des murs du hangar, botte contre celui-ci, bras croisés contre ma poitrine, en dessous du numéro qui y est peint et qui indique dans quel hangar nous sommes. C’est là où nous avons rendez-vous. Un endroit bien distinct où je peux voir sans problème tous les vaisseaux. Il n’en y a pas des masses. Je me surprends à chercher du regard Masha et son vaisseau. J’essaye de faire comme si de rien n’était depuis nos retrouvailles, de faire l’indifférente, de ne pas la chercher dans chaque lieu où je vais, de ne pas croiser son regard lorsqu’elle est là sans avoir l’air pour autant d’éviter ses yeux. Chaque fois que je la vois, je me souviens des moments que nous avons passés ensemble. De si beaux moments. Mon cœur se sert à ses pensées, j’ai tout foutu en l’air. Je m’en veux terriblement. J’aurais dû lui parler avant de partir, mais j’avais tellement peur qu’elle me retienne, parce que je le savais, si elle me demandait de rester eh bien, je serais restée ! Alors qu’il fallait que je parte pour mon propre bien mais aussi celui de mes camarades. Suis-je trop en avance ? Non, à peine quelques minutes, les autres ne vont pas tarder. J’espère au fond de moi que Sienna arrivera en premier, j’appréhende de rencontrer les nouveaux membres du commando et ça me rassurait d’avoir mon amie à mes côtés lorsqu’ils arriveront.

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Jeu 20 Avr - 1:15    

Le grand jour.

Tout du moins, l’un des grands jours que la Commandante Falkrowe s’est rarement vue offrir. Et peut-être l’un des rares à venir. Sienna n’a jamais brillé – jamais seule. Le commando s’est illustré en tant que groupes de forcenés, masse de chair à canon. Un contingent de bidoches avec des trous et un peu de sentiments. Une famille passionnelle et cruelle, qui ne rate jamais l’occasion de bousculer un peu les petits nouveaux. De quoi faire sourire quelque peu la femme propulsée au rang de Commandante. Voilà deux ans qu’elle ne s’est jamais sentie aussi enthousiaste – et nerveuse.

Aujourd’hui, la meilleure fratrie qui soit reprend du service. Le retour de la capitaine Maxwell, plus ou moins forcé par son ancienne camarade de jeux, a scellé la résurrection du commando Suicide. Et l’arrivée de ses nouveaux membres avec. Sienna ne sait plus où elle a donc fourré la liste que ses supérieurs lui ont donné – sans doute dans une poubelle. Les noms manuscrits lui ont paru assez mémorables pour ne pas s’encombrer de paperasse inutile. La première, Jade Starwind, est pilote. Avantage de marque, surtout quand on se promène avec ce danger ambulant de Maxwell. Le deuxième… Le deuxième est soit un défi, soit une punition. La seule alternative possible pour la cheffe de l’équipe la plus problématique de la Résistance. Ray Nox, vraiment ? Et superviseur du groupe, qui plus est. En plus d’être le seul mâle pour cette mission. Sienna ose espérer qu’il ne sera pas trop dissipé ; elle se ferait un plaisir de lui botter ses jolies fesses moulées… Oh, pourvu qu’il ne se ramène pas tout en rouge.

Marchant à pas pressés vers le point de rendez-vous, la femme passe une main dans ses cheveux tressés. Ses traits athlétiques se devinent sous son armure et ses vêtements noirs. Sa démarche n’a rien de militaire : plutôt bourrue, disgracieuse, le dos un peu voûté. Elle ajuste son jetpack. Sur ses hanches pendent une sacoche avec des provisions rudimentaires et son blaster. Ses bras s’étirent en lianes solides, faisant craquer ses os sous le tissu. Dans le ciel, une aube pâle et fraîche déchire la nuit. Le temps n’a pas l’air trop mauvais : pour un bizutage, c’est plutôt bon signe. Sienna ne voudrait pas retrouver ses recrues dans une tempête de neige. Quoi que ce serait un bon test de survie. À noter pour plus tard.

Bientôt, son regard perçoit la silhouette menue d’Ascella. Adossée au mur d’un garage, elle attend. En avance. Autant de discipline lui paraîtrait presque louche. Sienna prend un ton avenant. Sa voix grave, érodée par la fraîcheur matinale, retentit :

« Salut ! T’es bien matinale. »


Elle s’affale contre le mur, imitant la posture de son amie. Que pense-t-elle, en ce moment ? La Commandante se doute bien qu’elle ne renouera pas aussi facilement avec ses démons. Et sait aussi que rien ne se fera en douceur. Les retrouvailles seront violentes. La mort étendra de nouveau ses bras faméliques derrière leurs dos, n’attendant qu’une occasion pour les poignarder. Ce bizutage ne sera pas aussi drôle que les précédents. Si le Commando a pu renaître de ses cendres, il en sera toujours taché. Fini de plaisanter.

« Prête à traumatiser nos nouvelles recrues ? »
qu’elle ajoute.

Une façon détournée de lui demander si elle va bien – ou a peu près.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Crazy General
Crazy General
Avatar : RYAN REYNOLDS
Holopad :

Daddy Needs To Express Some Rage



Jade - Ascella -
Messages : 541
Date d'inscription : 04/01/2017

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Jeu 20 Avr - 21:59    




Bizutage Utile

Commando Suicide

La Commandante Kelso. Il l’avait retrouvé dans une prison de la Résistance, là ou tout le monde avait tout fait pour que Ray ne l’apprenne pas. Pourquoi ? Parce qu’elle était l’un des bourreaux de Ray durant sa période de détention dans les prisons du Premier Ordre. Dommage pour tous ceux qui avaient gardés le secret, le Général n’était pas homme à qui on arrivait à cacher un secret aussi important. Même si aujourd’hui, il n’était plus que l’ombre de lui-même, il n’avait tout de même pas perdu de sa superbe et l’espionnage était dans ses veines, même s’il oubliait bien souvent qu’il devait se calmer. La pauvre prisonnière avait passé un sal moment entre les mains du Général qui avait dû passer de force pour s’occuper d’elle, la traumatisant peut-être… ou pas. Avait-elle apprécié ? Au vu de son regard lors de la séance, il en doutait, mais s’en voulait-il d’avoir faire subir une telle chose à son ennemie ? Pas le moins du monde ! Il n’en avait pas fini avec elle, même s’il devait la retrouver à l’autre bout de la galaxie. On l’avait arrêté en pleine séance et… et… Angharad l’avait traité de monstre. Un mot qui l’avait profondément stoppé. Bloqué dans ce qu’il faisait, comme si elle venait de le désactiver. C’était surtout le regard qu’elle lui avait lancé qui l’avait totalement bloqué, mais il avait fait avec.

A présent, il était dans une spirale de merde bien liquide qui le mettait dans une situation bien merdique. Les autres hauts gradés n’avaient pas apprécié ce qu’il avait fait et l’avait donc envoyé faire quelque chose d’autre. Ailleurs. On l’avait donc nommé un peu à la va vite comme étant le… comment ils disaient ça… Superviseur du très nouveau, mais non moins ancien Commando Suicide. De son temps, il en avait entendu parler. C’était la les Steel, mais un autre genre de commando qui faisait les missions les plus dingues. Il avait appris qu’ils avaient pratiquement tous étés anéantis à un moment donné, pas de bol, le commando Rage avait fait le ménage. Il en frissonnait. Aujourd’hui, c’était donc la première mission, la première prise de contact entre eux et Ray… mais également de la très charmante Jade qui était la coéquipière de Ray depuis un tout petit moment, mais qui était… une très bonne coéquipière. Elle avait pris peur des actions récentes de Ray, mais elle était finalement revenue à lui, peut-être avait-elle besoin de lui ? De son sens innée du grandiose ? De sa façon si délicate de venir la réveiller le matin ? Oh ! Parlons-en de cette dernière ! Il c’était une nouvelle fois glissé dans sa chambre, passant cette fois ci par la fenêtre, un véritable cambrioleur en force se Résistant !

Il réveilla donc la douce et belle brune comme il le faisait toujours ! Un petit cadeau bien matinal ! Elle devait commencer à vouloir le tuer… ou autre chose, mais en tout cas, il la pressa pour qu’ils se rendent au lieu de rendez-vous, comme toujours. Il était chiant, bruyant et intrusif, mais entre eux, ça marchait bien. Elle savait y faire lorsqu’il était trop… chiant. « Allez vite ! C’est notre premier jour ! Allez viiiiiiiiiiite ! » On leur avait donné une petite liste de fourniture, de choses à prendre, mais comme d’habitude, Ray, il avait balancé le morceau de papier. S’habiller en noire ? Elles étaient drôles les deux-là ! Il avait tout son attirail sur lui ainsi qu’un petit sac à dos. Pas vraiment glamour, mais il était noir et rouge, tout comme lui. A l’intérieur ? De quoi manger et plusieurs explosifs. On ne sait jamais, c’est toujours utile. Une fois la pauvre demoiselle prête et équipée, ils se rendirent vers les hangars ou Ray montra deux boules étranges à la brune. « Prépare-toi et suis-moi. Faut faire une bonne impression ! » La porte de l’ascenseur s’ouvrit et il balança les deux boulettes par terre qui explosèrent sur le sol dans un nuage de fumée.

Sans attendre plus longtemps, il se mit en mouvement, courant dans la fumée, sautillant, courant, bondissant, il agrémentait tout ça par des «  OOOOOH ! » « AAAAAH ! » « POUAAAAAH ! » et voilà que le gars atterrit devant les deux jeunes femmes qui étaient en train de discuter, ses deux sabres pointant dans leur direction. « YOYOYO ! » Il était tout joyeux. « SUICIDE 3 AU RAPPORT MON CAPICHEF ! » Il faisait des gestes assez spéciaux, comme s’il se prenait pour un Power Rangers avec ses « PFIOU ! » « AAAH ! » « YAAAH ! » Oui, un véritable énergumène … Mais c’était le superviseur, elles n’avaient pas le choix et il comprit qu’il était seul. Pas de Jade. « Jade ? Mais tu es ou bon sang ! Viens te présenteeeeeeeer ! » L’énervé… range ses armes et s’approche des deux jeunes femmes. Il tend sa main vers celle qui semblait être la plus jeune, étrangement, elle ne va pas à la rencontre de la main de cette dernière, mais plutôt de sa poitrine et il s’arrête. « Oups… mauvaise habitude. Salut mes bôoootées ! Ray, enchanté. » Oui, tout est dans le théâtrale dans une mission de discrétion… haha.

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
   
'general nox
Whatever they did to me made me totally indestructible... and completely unfuckable... Daddy needs to express some rage.  @endlesslove.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Résistant
Avatar : M. FOX
Holopad :



Messages : 350
Date d'inscription : 10/02/2017

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Ven 21 Avr - 20:35    




Bizutage Utile

Commando Suicide

Les nuits étaient de moins en moins agréables. Alors que les images de la bataille prenaient l’ensemble de ses pensées, Jade eut des sueurs froides sur certains passages. Ses draps s’enveloppaient autour d’elle au fur et à mesure qu’elle se tournait et se retournait.  Celle qui semblait intrépide avait ses moments d’inquiétude, de peur et de panique. La bizu’ était sûrement tracassée par ce qui allait se passer très prochainement. Ray avait montré une part sombre de lui qui avait eu un effet répulsif envers Jade. Pendant un moment, l’assistante personnelle du général s’était écartée de ce personnage en rouge et noir, pour prendre du recul et se remettre en question. De quoi était-il capable derrière cet air déconneur, là caché sous ce masque, sous cette tenue… ? Il lui avait raconté, elle avait eu des retours… Et même si elle avait adoré rigoler avec lui, répondre à ses tacles, ses blagues, ou ce côté machiste…. Ce passage l’avait refroidie.

Oui, la jeune demoiselle était une revancharde. Non, elle n’avait jamais été torturée jusque-là… Mais, elle ne pouvait imaginer un être faible qui ne pouvait se défendre devant ses offensives. Où était le jeu ? Le challenge ? La brune était partie puis était revenue. Socialement, cette fille n’était pas douée et ne comprenait pas tellement ce qu’elle ressentait, c’était le bordel. Cette naïveté de laisser une seconde chance peut être… sa mère et son père lui avaient toujours dit, lorsqu’elle se disputait avec un ami, de pardonner et de tendre la main, de se montrer présente. « Il suffit d’un pas pour que tout change » lui avaient bien souvent murmuré ses parents entre deux sanglots de leur fillette. Alors soit inconsciemment, c’était ce qu’il s’était passé, soit sa reconnaissance pour lui avait fait son grand retour, soit et bien, elle était déjà suffisamment attaché à ce fou allier pour ne pas le laisser tomber.

Depuis que Jade lui avait rouvert sa porte, cette petite ouverture, il s’était jeté dedans comme ce perdu qu’elle avait rencontré. Nox reprenait ses visites matinales, comme maintenant. Son cri vint à percer sa nuit agitée et la demoiselle du s’accrocher à ses draps afin d’éviter de tomber du lit. Ce sursaut l’avait elle-même surprise. C’était l’heure apparemment. La jeune femme soupire et sort du lit. « Ok ok. Bonjour, je t’éviterai le speech quotidien en te disant que tu abuses, j’ai mal dormie en plus. » La tenue enfilée, les cheveux attachés, elle s’engouffrait un encas en prenant son sac, sans un mot de plus. Tapant du pied alors qu’ils étaient dans l’ascenseur « La musique est toujours aussi naze » lâche t’elle en terminant son encas, frottant ses mains les unes contre les autres pour enlever les miettes. Deux boules bien mystérieuses vinrent à se poster devant ses yeux, l’intriguée posait un regard surpris sur ses objets puis sur son Général. « Ecoute... J’connais pas tous tes délires mais, si on peut éviter d’en arriver là… ça m’arrangerait, je viens de déjeuner tu vois… » Puis les portes s’ouvraient, il balança ses trucs et voilà le nuage de fumée qui arrive. Sérieusement ? Il me semble qu’il était genre souligné mille et une fois le mot discrétion. Alors qu’il se lançait en gesticulant dans tous les sens et qu’au fond ça la faisait bien rire intérieurement, faut dire que c’était d’un ridicule.

Attendant qu’il termine son sketch et que le nuage daigne se dissiper, Jade s’avançait. « Oh pardonnes moi, je me posais une question : tu as finis ton spectacle, c’est bon ? » s’exclame t’elle en battant l’air d’une main pour écarter la fumée sur son passage avec un large sourire nerveux.  Se postant devant ces nouvelles têtes, les saluant d’une main. « Jade, enfin je crois qu’on l’a tous bien compris et bien entendus. » La brune ignorait si elle était émoustillée ou énervée ou bien les deux. « J’ai mal dormie, je vais être d’humeur variable, au risque de casser des dents. dit elle en posant un regard insistant sur Ray avant d’enchainer. On commence quand ? Comment ça s’passe ?» Sans queue, ni tête. La franche, la directe voulait se défouler, alors qu’importe les épreuves, elle les accueillerait avec plaisir.


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
Always ready, always prepared
. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2853
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Dim 7 Mai - 3:30    


L’arrivée de Sienna me rassure un peu, je ne serais donc pas seule pour accueillir les nouveaux. Mais il n’en reste pas que je suis toujours un peu nerveuse à l’idée de faire leurs connaissances. Et si ça se passe mal ? Et si nous n’accrochons pas avec eux ? Sienna sait qui ils sont, je lui ai demandé une fois qui ils étaient, mais elle ne m’a pas donné de réponse. Bonne ou mauvaise surprise ? « Bonjour … » je marmonne tout simplement. Oui, j’avoue, je préfère la chaleur de mes draps que me lever. Une vraie marmotte ! Lot de consolation, quand nous serons dans le vaisseau on pourra finir notre nuit. En tout cas, pour ma part je le ferais ! Je sais, on est censé apprendre à mieux se connaître, mais croyez-moi, on va avoir du temps pour ça ! « J’espère qu’elles ne seront pas une perte de temps … » et j’espère aussi que nous n’aurons pas les former, même si pour faire partie du commando Suicide, il n’y a pas vraiment besoin de formation spéciale. Il va falloir qu’on apprenne à se connaître, à se coordonner, agir ensemble et surtout, réussir à se faire conscience. Chose pas facile me connaissant. Est-ce que je vais bien ? Pour le moment oui. Je me sens bien, mais j’avoue que je crains d’avoir les retombées de la maladie qui me ronge dans les jours prochains.Ça me hante, ça me fout la trouille. Je ne veux pas être un boulet que l’on traîne. Je ne veux pas que l'on voie ma faiblesse et que l’on me voit comme un être faible. Je suis forte, j’ai affronté des épreuves et ce n’est pas une fichue morsure de sangsue qui va me tuer ! Mais lorsqu’elle me fait sentir mal, croyez-moi, je deviens totalement inutile ! Heureusement que je ne suis pas un animal en pleine nature, je serais déjà morte à l’heure actuelle.

Un bruit d’explosion me fait sursauter et me décaler du mur, portant ma main à mon blaster, prête à le dégainer. Bon sang c’est quoi ce foutoir ? Voilà que de la fumée s’élève dans le hangar et que j’entends des … c’est quoi ça en plus ? Et voilà qu’on arrive à distinguer une forme, puis celle-ci se fait plus précise prenant l’apparence de ce qui doit être un homme en tenue essentiellement rouge qui fait des cabrioles. Je pousse un soupir, tournant ma tête vers mon amie « Sienna … » Oh ma cocotte, lui, il n’a pas intérêt à être l’un de nos nouveaux parce que d’une, je vais très mal le prendre et je vais surtout avoir encore plus envie de me tirer sur ma planète et de deux, on est mal barrés avec cet hurluberlu. On avait dit discrétion, non ? Lui, c’est tout le contraire du mot discrétion. On va se faire avoir. On est plus que mal barrés avec lui. Une pensée s’impose, il va nous faire foirer ce bizutage-mission. Oui, parce que autant lier l’utile à l’agréable. On va se faire repérer à des kilomètres. Une pensée horrible me passe à l’esprit – et je m’en veux d’y avoir pensé – si on croise les Rages, on le laisse là, ils seront tellement estomaqués par lui que d’un, on pourra fuir et de deux, ils oublieront de lui tirer dessus. Je ne veux plus avoir affaire à ce commando, notre dernière rencontre a failli me coûter ma vie. Est-ce qu’ils me font peur ? Oui. Avant, j’avais une certaine insouciance n’ayant jamais atteint cette proximité avec la mort que j’ai eue lors de la destruction de mon commando.

Et j’avoue qu’au fond, je recherche un peu à retrouver le même genre de personnes que ceux qui faisaient partie de l’ancien commando. Nous étions si biens ensemble. Des amis, une famille. Bon sang, c’est qui lui ? Mon humeur vient d’en prendre un coup, je risque d’être désagréable. Ça va être moche pour une première impression. J’ai une forte envie de tout plaquer et de me tirer. On est vraiment mal barrés. Au moins, avouons-le, « capichef » c’est plutôt amusant. Mais rien qu’à la petite représentation qu’il vient de nous faire je n’ai nullement envie de rire. En temps normal, j’aurais été la première à m’en amuser et à en être peut-être attendri, mais là, je fais plutôt la tronche. Donc, il est avec nous. On avait dit pourtant qu’il fallait être discret. Rien que sa tenue n’est pas discrète. Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de lui ? En plus, il pointe ses deux sabres vers nous. Bon ok, là, ça passe. C’est dans le délire. Mais bon sang, tu veux cacher ces deux trucs comment ? Non mais on va faire comment pour être discrets avec ces deux armes bordel de merde ?! Mes yeux se tournent vers Sienna, mâchoire crispée, énervée, alors que j’entends l’individu qui appelle sa camarade. Donc, je suppose la seconde recrue de notre nouveau groupe. J’espère qu’elle n’est pas comme lui parce que si c’est ça, ni une ni deux je remballe mes affaires et je me tire d’ici ! « Bonjour … » je marmonne après avoir fait un petit pas en arrière quand j’ai vu sa main se tendre vers ma poitrine.

Espérons que l’autre ne soit pas autant dans l’excès de démonstration que lui. Rien qu’à sa première phrase, je suis rassurée. Au moins elle, on ne va pas avoir à la tenir en laisse pour être sûre qu’elle ne fasse pas de bêtises. Quant à lui, je suis beaucoup moins sûre et ça me rend nerveuse de me dire qu’il va falloir le surveiller, à défaut de réussir à lui dicter ce qu’il faut faire. Parce que s’il n’est pas capable de se revêtir de la tenue demandée, alors à quoi doit-on s’attendre sur le terrain ? J’espère qu’il ne sera pas trop boulet sinon ça va rapidement me gaver. Jade, elle, elle est dans la bonne tenue. Avec son rouge, Ray se démarque du groupe que nous formons, j’imagine que c’est fait exprès. J’espère qu’ils arriveront à s’adapter rapidement. Déjà qu’il va falloir que je me dérouille … « Bonjour, Ascella, nous allons pouvoir finir notre nuit durant le premier trajet au moins. Sinon, pour le reste Sienna va vous expliquer. » dis-je en tournant la tête vers la métisse, petit sourire aux lèvres. Vas-y Sienna, dis-leur ce qui les attend. Et dis à ce type pour sa tenue, parce que là, il est hors de question que j’embarque ! Même si tu me traînes de force ma vieille, je n’embarquerais pas ! Tu as intérêt à arranger les choses, sinon ne comptes pas sur moi pour ce bizutage, voire même tout simplement pour reformer le commando, il faudra que tu le diriges toute seule !

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Mar 23 Mai - 2:09    

Plus le temps passe, et plus Sienna se demande si ses supérieurs ne l’ont pas punie. Si tout cela n’est pas qu’une mauvaise blague visant à la tester. Les complots les plus tordus s’immiscent dans la tête de la Résistante, qui observe son simulacre de commando avec un air circonspect.

Maxwell. Moins motivée, tu meurs.
Nox. Le nom suffit pour décrire la galère dans laquelle on l’a fourrée.
Starwind. Veut casser des dents. Tant que c’est pas celles des coéquipiers…
Et elle. Falkrowe.



[Afin de ne pas choquer les yeux des âmes sensibles, la flopée d’injures et de questionnements philosophiques ayant traversé sa caboche a été censurée]

La commandante se contente d’opiner du chef lorsque sa collègue entame les premières miettes du plan. Elle reprend le relai avec tout l’aplomb qu’elle peut se donner, en notant le petit sourire mesquin d’Ascella.

« Salut, moi c’est Sienna. J’vais pas passer par quatre chemins, ici on se tutoie et on s’appelle par nos prénoms. On est tous égaux devant la mort, mais y a certaines règles à respecter. Ray, j’sais bien que le rouge te va super bien au teint, mais va falloir changer à moins que tu veuilles vraiment te suicider. »

Les bras le long du corps, le pas martial, la tête haute, la cheffe du commando louvoie entre ses nouveaux camarades. Elle les détaille. Observe. Décèle le manque d’entraînement ou de discipline. Bah. Après le bizutage, ça ira mieux. Sa voix, agressive et rocailleuse, tombe à nouveau :

« J’aurais adoré vous malmener pour pas grand-chose, mais comme vous le savez déjà, il en a été décidé autrement. Vous devrez faire preuve de sang-froid et d’inventivité. Faudra m’obéir la plupart du temps, mais parfois on se retrouve démunis. Voilà notre mission : on va devoir casser une tour de contrôle du Premier Ordre. Et quand je dis casser, je parle pas d’un sabotage de voyou : on va tout faire péter. »

Son visage se tord de réjouissance. Depuis que le commando s’est reformé, son sourire est plus éclatant. La bouteille, fidèle compagne, n’est plus aussi indispensable. Enfin, une flasque de whisky s’est tout de même glissée dans ses affaires – malencontreusement. Au cas où. Après tout, il fait froid à l’extérieur.

« On ira là-bas en vaisseau. Comme vous l’a dit Ascella, on finira notre nuit en chemin. Puis on prendra le train, et on avisera sur place. À tout de suite ! »


Sur ces mots, Falkrowe s’élance sur l’échelle pour grimper dans le vaisseau. Là, leur passeur attend déjà, roupillant sur le tableau de bord en attendant le signal. Sienna, elle, reste à l’entrée.
Pas question que ces clampins foulent le pont sans avoir le matériel et la tenue nécessaires.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Crazy General
Crazy General
Avatar : RYAN REYNOLDS
Holopad :

Daddy Needs To Express Some Rage



Jade - Ascella -
Messages : 541
Date d'inscription : 04/01/2017

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Mar 30 Mai - 2:35    




Bizutage Utile

Commando Suicide

Son entrée n’avait pas fait l’effet escompté ! Il ne voyait pas cette petite lumière dans leurs yeux, mais bon, c’était peut-être la surprise, l’émotion de voir une telle personne arriver comme ça, tel le ninja qu’il pouvait être. Il n’hésita pas à se présenter, montrer tous son talent aux yeux des deux jeunes femmes alors que Jade arrivait derrière, impossible celle-là ! A la traine, elle ne l’avait pas du tout suivie en fait ! C’était la déception ultime pour lui, alors qu’il l’entrainait depuis quelques temps déjà, à le supporter, à le suivre dans ses délires, il comprenait qu’en fait, à bien s’en souvenir, elle ne le suivait pas totalement ! En fait elle ne le suivait pas vraiment dans ses délires ! C’était une prise de conscience assez troublante, mais il devait faire avec… malheureusement. La tristesse intense ! Il grogna lorsqu’elle lui demanda s’il avait terminé son spectacle. « Il aurait été magnifique si tu avais joué le jeu ! » Oui, il le prenait mal, mais comme beaucoup de choses, il oublia bien rapidement cette histoire, oui, comme toujours et écouta les deux jeunes femmes, elles voulaient qu’il mette du noir ? Elles étaient dingues celles-là…

Mais au moins, elle lui faisait une belle remarque et il fut touché. « Merci, ça me va bien aussi je trouve ! Par contre je n’ai rien de noir … » Il se mit à réfléchir, quoi faire ? Que faire ? Il se mit à réfléchir alors que Sienna parlait de la suite des événements. Elle donna l’ordre de mission, une tour du Premier Ordre à détruire ! Il adorait cette perspective et il tripignait sur place. « Oh oui… J’adore, j’adore, j’adoooooore ! » Il était enthousiasmé rien qu’à l’idée de voir exploser un truc dans le genre et comprenait bien à présent l’histoire de la discrétion. Ils allaient pouvoir dormir durant le trajet et ils prendraient le train après ? « What ? Un train ? C’est chelou cette histoire, mais pas de soucis. » Ouai, il était trop intrépide le gars et alors que la capichef allait vers la navette bien étrange, il se mit à chercher dans le hangar, comment faire hein ? Du noir… Il n’aimait pas ça, mais après trois minutes, après que tout le monde soit à bord, il revint, souriant de toutes ses dents en montrant les deux bombes de peinture noire à Sienna. « Ça devrait le faire non ? » Ouai, pas le choix, de toute façon, il n’y avait plus de temps à perdre et il retira ses pompes en rentrant.

« En route pilote ! » Il commença à retirer sa tenue et se tourna vers les trois jeunes femmes. « A moins que vous vouliez que je vous émoustille, vous devriez vous retourner. » Il retira sa tenue et l’étendit sur une sorte de tringle et commença à peindre sa tenue en noir. Ça n’allait pas le faire, ça allait foirer sa tenue, mais au moins, pour la mission ça marcherait. Il avait d’autres tenues de toute façon. Sifflotant, il fit sa petite affaire, ses armes dans un coin, lui, seulement avec sa cagoule et son caleçon. Une fois terminée, ce n’était pas vraiment sec et il s’approcha de Jade, tout sourire. « Je peux me coller à toi pour faire la sieste ? Tu tiens chaud… » Il regarda les deux autres membres du commando. « On peut aussi faire un câlin général… Pour faire connaissance hein… »


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
   
'general nox
Whatever they did to me made me totally indestructible... and completely unfuckable... Daddy needs to express some rage.  @endlesslove.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Résistant
Avatar : M. FOX
Holopad :



Messages : 350
Date d'inscription : 10/02/2017

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Jeu 1 Juin - 17:05    




Bizutage Utile

Commando Suicide

Jade n’avait pas suivi le mouvement, pour la simple et bonne raison qu’elle n’était pas réellement enjouée. Non elle n’était plus vraiment dans le coup. Peut-être n’avait-elle pas osé avoir une discussion sérieuse avec son Général. Oui elle en avait eu une mais avec un général qu’elle connaissait depuis toute jeune. Si certaines de ses questions avaient trouvé réponse, le reste appartenait à Ray de le lui dire ou non. Elle ne pouvait le blâmer, ils ne se connaissaient pas tellement. Qui était-elle pour se permettre de parler de sujets sensibles avec lui ? D’autres s’étaient chargés de le punir, elle n’était pas vraiment placée pour le faire… Jade avait juste… Coupé les ponts un certain temps. La brune ne s’était pas endormie dans sa chambre ou bien… Elle avait tellement barricadé sa chambre, qu’il était impossible pour Ray d’entrer. La demoiselle avait eu besoin de ce temps pour réfléchir. Il était important pour elle d’avoir une certaine cohésion, confiance mutuelle. Elle avait compris, au final, que ce n’était pas en le laissant tomber que ça allait se construire. Alors… Un matin, elle avait ré ouvert sa porte, sa fenêtre ou débloqué une certaine entrée pour permettre à son Général d’effectuer sa quotidienne entrée, sa distraction du matin.

Non, elle n’avait pas suivie son délire. Peut-être que pour deux, elle devait être cette garantie face à Ascella et Sienna. La pilote et soldat multi tâche tenait à ce que ça marche. Alors elle fit une moue dédiée à Ray, cela eu le don de la surprendre, car elle n’aurait pas dû s’en vouloir. Elle grogna à cette idée et grommelait à l’intention de son Général avant d’écouter les deux femmes. Elles firent une remarque sur la tenue de Nox, elles avaient raison… Elles avaient demandé une tenue discrète. Posant un regard sur son Général qui avait l’air excité à l’idée de faire péter une tour du Premier Ordre, un tour en vaisseau, en train. Quelle journée en perspective. Jade était pressée. Sabotage de voyou… Jade aurait tout fait péter…. Ou… Tout fait péter, il était hors de questions que le Premier Ordre s’en sorte avec encore des machines en route. Il lui était impossible de le concevoir. « On casse tout compris. Ça m’va. Je me ferais une joie de les démonter »

Alors que Sienna ouvrait la marche, Jade suivait mais, attendait son Général au pied de l’échelle. Puis s’assurant qu’il sortait du hangar où il s’était fourré, la soldat s’engageait dans le vaisseau, prenant place, en s’étirant légèrement. Le Général entrait dans le vaisseau avec, ce qu’elle était certaine, de l’espoir dans ses yeux comme dans sa voix. N’ayant jamais vu son super dressing peut être aussi criard que sa tenue, elle était quelque peu surprise qu’une tenue noire ne puisse trainer dans ses affaires. Ils en trouveraient bien une, si cette communauté suicidaire, devait se prolonger. Elle fit un soudain rapprochement entre les bombes de peinture et la tenue avant qu’il ne pose la question de si cela allait ou non. Jade ne put réprimer ce petit élan de rire qu’elle camoufla quelque peu en se pinçant les lèvres.

L’homme prévenait qu’il fallait se retourner, une vraie gonzesse. Alors Jade tournait la tête vers les deux autres femmes lorsqu’elle entendit les bombes de peinture, « S’il dépasse comme un gosse sur son coloriage, il nettoiera le vaisseau. » blaguait elle. Quand il fit comprendre qu’il avait terminé, elle tournait la tête vers lui. Ce n’était pas un choc mais, une sorte de rage, non de haine bouillonnante qui lui chatouilla le ventre. Toutes ses questions eurent le détail de ses réponses obtenues chez Diarmuid. C’est ainsi qu’elle comprenait à nouveau qu’elle avait mis Ray dans le sac des personnes qui lui tenait à cœur. Elle avait beaucoup de mal face à l'idée que quelqu'un puisse torturer avec autant d'ardeur un autre être humain... Dans d’autres circonstances, par fascination peut-être, par recherche d’une compréhension plus poussée, elle aurait voulu toucher ce corps meurtrie avec un air sérieux et totalement en perdition. Qui pouvait en arriver à des extrêmes pareils. Etait ce douloureux ? Jamais elle ne l’avait vu ainsi, se dévoiler autant. Elle fut quelque peu perdue lorsqu’il lui posait la question. « Oh tu me demandes la permission, laisses moi me remettre de mes émotions » dit elle en se ventilant le visage de la main.

« hm tu as oublié de faire ta cagoule » grimaçait elle. Ça ferait ampoule, là sur son embout noir. Ça ferait tâche. « J’imagine que ce sera mon deuxième réveil en fanfare de la journée » dit elle en ayant un regard insistant sur Ray. « J’espère qu’on arrivera rapidement, j’ai hâte de mettre de sérieux bâtons dans les roues du Premier Ordre. On aura des difficultés en rab’ ? » si c’était un bizutage, peut-être, y avait-il des défis dans la mission ? des trucs qui allaient faire qu’ils allaient devoir faire appel à leur inventivité. Jade s'installait gentiment au fond de sa place prête à se laisser aller au sommeil.



BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
Always ready, always prepared
. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Résistant
Avatar : Hannah Snowdon
Holopad : SehrinNilsJillRayMashaEchoPré-Intrigue




Messages : 2853
Date d'inscription : 19/02/2017

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Dim 11 Juin - 1:53    


La mission devrait leur plaire, certes elle est facile, beaucoup plus facile que certaines que j'ai dû accomplir, mais ça devrait nous permettre de faire connaissance et surtout de voir comment ils se débrouillent. J'espère que je ne suis pas trop rouillée, mais ça sera pour une promenade de santé. Faire sauter une tour de contrôle du Premier Ordre, je fais ça les doigts dans le nez. C'est le genre de mission que l'on donne à une ou deux personnes de notre groupe, il n'est pas utile d'être quatre. Mais c'est aussi une bonne mission d'initiation. Il faut bien qu'on se remette sur les rails, même si les trois semblent être actifs au sein de la Résistance alors que moi je reprends à peine du service. De ce que m'a dit Sienna quand elle est venue me chercher, elle a participé à la destruction de la base Starkiller. J'espère que je ne serais pas trop un boulet et que j'ai gardé mes réflexes, je ne me fais pas trop d'inquiétudes sur ce point … J'ai hâte que nous en soyons à la partie du train, pas que ça soit la partie qui me plaise le plus – quoique – mais elle est probablement la plus agréable. Faire détruire cette tour c'est se remettre en selle et préparer doucement notre vengeance. Parce que tôt ou tard nous devrons nous confronter de nouveau aux Rages. Même si au fond de moi j'ai la colère et la peine de la perte de mes amis qui gronde, je souhaite tout de même que cette rencontre se fasse tardivement. Nous ne devrions pas tomber sur eux durant cette mission, elle n'est pas de grande ampleur et nous sommes censées être mortes, pas de quoi attirer un tel commando. Notre tâche n'attira pas forcément l'attention sur nous ou plutôt, on ne se doutera pas que c'est le commando Suicide qui se reforme.

Un petit sourire en coin apparaît sur mes lèvres face à l'emballement de Ray et la satisfaction de Jade. Je me doutais bien que l'idée plairait. Je grimpe à la suite de Sienna, rafle les quelques affaires qu'elle me donne et vais m'installer un peu plus loin, faisant passer mon sac devant moi, je m'attache, croise les bras contre moi puis ferme les paupières. Nous ne devrions pas tarder à décoller, il manque juste le fait que Ray trouve un moyen que sa tenue soit en noire. Lorsque j'entends sa voix s'élevait de nouveau, j'ouvre un œil pour voir qu'il brandit des bombes de peinture. Si c'est imperméable il ne devrait pas y avoir de problème. Je referme mon œil, j'espère m'endormir rapidement. Je l'entends de nouveau qui prend la parole, nous demandant de nous retourner, je ne bouge pas, de toute façon j'ai les yeux fermés donc je ne verrais pas. Une autrefois peut-être ? Je rejoins facilement les bras de Morphée, je n'ai pas besoin de beaucoup de confort pour m'assoupir et de possibles turbulences ne devraient pas me déranger. Ce n'est que quelques heures plus tard que je me réveille ou plutôt me fait réveiller par l'agitation ambiante. Que se passe-t-il ? Je cligne les paupières tentant d'émerger un peu plus vite. D'après ce que je comprends on devrait bientôt se poser dans un quai où on viendra inspecter le vaisseau. Il faut donc qu'on se cache. Je pousse un soupir. C'était à prévoir. D'une main je me détache alors que je passe l'autre sur mon visage. Jetant un coup d’œil à l'avant du vaisseau je remarque que le copilote s'occupe du vaisseau alors que le pilote m'indique une cachette dans le sol où je dois me cacher.

Je me glisse dedans, sac en main que je pose entre mes jambes, je porte ma main à la poignée de mon sabre prête à l'utiliser s'il le faut. Certes, nous sommes dans un vaisseau de contrebande, mais je saurais tuer rapidement et efficacement les personnes qui vont fouiller le vaisseau si elles nous découvrent. La cachette est assez grande pour y contenir largement une seconde personne, peut-être même une troisième personne. Mais ce coup-ci que deux individus, Jade et moi. Il faut bien que quelqu'un reste avec Ray et c'est tombé sur Sienna. Pas que je ne fasse pas confiance à notre nouvelle camarade pour s'occuper de lui, mais il faut que nous apprenions à le gérer. Allez, prochain coup je veux bien qu'il soit avec moi, histoire que ça ne tombe pas toujours sur Sienna. « Ça va ? » je demande alors que la plaque d'acier vient de se refermer sur nos têtes. Mes yeux s'acclimatent peu à peu à l'obscurité autant qu'ils le peuvent, bientôt nous allons atterrir et les portes s'ouvriront. Je croise déjà les doigts intérieurement pour que tout se passe bien. Que la Force soit avec nous.

Pour savoir qui va se faire peloter durant l'inspection a écrit:
Pile - Sienna
Face - Ascella

_________________

Innocence is gone, what was right is wrong

When you feel my heat, look into my eyes
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide





Dernière édition par Ascella Maxwell le Lun 12 Juin - 1:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin
Avatar : BB-8
Holopad :

BB-8 approves this forum !

Messages : 1688
Date d'inscription : 21/05/2016

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     • Dim 11 Juin - 1:53    

Le membre 'Ascella Maxwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pile - Face' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maytheforce.forumactif.fr

Contenu sponsorisé

Message Re: Bizutage utile • Commando Suicide     •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bizutage utile • Commando Suicide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bizutage intelligent.
» Un affreux suicide
» Sinon c'est du suicide?
» Grave deterioration dans camps: Desesperes pensent au suicide
» Poto kod pou mare gran manjè, pèp la chwazi suicide olie mouri grangou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure intérieure et médiane-
Sauter vers: