Topsites
top1top2top3



 

Partagez | 
 

 The Bottom of the Bottle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3695
Date d'inscription : 10/09/2016

Message The Bottom of the Bottle    • Jeu 13 Avr - 13:24    



The Bottom of the Bottle

Darth Aava



La mort, le cycle de la vie. Hayden avait eu le temps de réfléchir sur cette idée que tout n’était que Force et que la mort n’était pas une fin, mais un renouveau. Les morts ne faisaient plus qu’un avec la Force et il ne fallait pas les pleurer. Principe difficile à avaler lorsque l’on sent sa femme trépasser à travers cette même Force, difficile à résister à cette tristesse qui vous prend à la gorge durant de longues journées, de longues semaines, de longs mois et en l’occurrence… de longues années pour le Maître Jedi. Même si ce dernier ne pleurait plus autant sa femme qu’il y avait quelques temps, il avait toujours du mal à relativiser et se dire que tout irait mieux demain. Oh, rien n’irait mieux aujourd’hui, ni demain. Même s’il avait retrouvé sa fille vivante, cette dernière n’était que le pion d’un Sith et il n’avait pas trouvé les mots pour la ramener à lui. Pire encore, c’était elle qui avait trouvé la formule pour que son propre père la laisse faire tout le travail, elle qui était encore trop sous l’emprise de cet homme. Il n’avait rien d’un père à présent, laisser sa fille dans la gueule du loup, ce dernier lui faisant surement des lavages de cerveau… Pourquoi l’avait-il laissé partir comme ça ce soir-là à Theed ? Etait parce qu’il avait eu peur qu’elle le rejette s’il l’avait forcé à revenir avec lui ? Ou alors avait-il la vague impression de revoir sa femme en sa fille ? Cette même assurance et détermination ?

Le Maître Jedi était perdu. Perdu sur Coruscant plus précisément. Il était dans les bas quartiers mal famés ou la contrebande, la vente illégale de produits et d’armement est courante. Il avait encore perdu des personnes chères à son cœur. Il avait l’impression que son passé lui échappait et que toute sa famille était vouée à rejoindre la force. La Bataille de Naboo et de Theed avait fait de nombreuses victimes et malheureusement, dans toutes celles-ci et après une longue semaine d’inquiétude, Hayden avait retrouvé les cadavres des membres du SPIRIT. Les trois derniers membres qui étaient chers au cœur du Jedi et qui à présent ne faisaient plus qu’un avec la Force. Il avait eu du mal à ne pas pleurer, à ne plus avoir de pensées obscures, mais les faits étaient là. Quinn était criblée de tires de blaster et la pauvre jeune fille n’avait pas méritée une telle fin, tout comme les deux capitaines, les deux pères adoptifs d’Hayden qui eut avaient pris une grenade thermique de plein fouet. Même si son entrainement de Jedi lui permettait de résister à la bombe psychique supposément larguée par les Sith, il avait senti leurs présences à ses côtés… ces pensées impurs, impropres aux Jedi. Il n’était pas resté bien longtemps, juste le temps de récupérer les corps, puis de prendre le SPIRIT. Il était le dernier propriétaire de ce vaisseau et s’en occuperait.

Il servirait à l’Ordre Jedi, mais avant ça, avant qu’il ne rentre au Temple pour informer ses compagnons, il avait besoin de temps. Faire son deuil comme il ne l’avait jamais fait. La tristesse le mena donc à Coruscant ou il fit brûler les corps pour les mettre dans des réceptacles dignes de ces trois belles personnes qu’il désirait garder auprès de lui. Sa tristesse le mena dans cette cantina mal famée ou ils avaient l’habitude de se rendre lorsqu’il était plus jeune. Encapuchonné pour ne pas être remarqué, il était là depuis déjà de bonnes minutes vers même heures et la bouteille de whisky qui était posée devant lui en avait pris un sacré coup, tout comme l’état de l’homme à sa table, dans l’obscurité en train de s’enivrer seul. Pas besoin de monde, la bouteille est son amie et les quelques larmes qui arrivent à couler le ramène à sa triste réalité. Il y avait trois chaises vides en plus de la sienne, trois verres remplis également en mémoire de ses compagnons disparus et à chaque fois qu’il se resservait, il trinquait avec eux. Un gars, surement tout aussi alcoolisé qu’Hayden vint à sa table pour lui demander s’il pouvait prendre une chaise. « Non. »  Une réponse simple et efficace.

Néanmoins, le bougre s’accroche à une chaise et tenta de partir. Bien qu’endoloris, Hayden gardait ses réflexes et se redressa pour l’empêcher de partir avec. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans le mot Non ? »  Voilà, il y arrivait. Il y arrivait à ce point fatidique ou tout se joue et un peu plus loin, cinq personnes approchent. Ses compagnons ? C’est certain et avec une certaine pointe de satisfaction, Hayden se lance dans la mêlée le premier. Il avait besoin de se défouler, de laisser exploser sa rage et les cinq pauvres gars repartirent bien rapidement en emporter l’un des leurs complétement HS. Il remit la chaise à sa place, s’installa de nouveau à sa chaise et commanda une nouvelle bouteille. « Et qu’on vienne plus m’emmerder pour une chaise ok ? »  Il reprend son verre et remarque qu’on l’a touché au visage. Sa lèvre saigne. Il a perdu de sa superbe le Jedi ma parole…


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: The Bottom of the Bottle    • Ven 14 Avr - 15:26    

Elle tourne, encore et encore, fait les cent pas dans l'ombre.
L'impatience glisse en elle comme un poison sirupeux, cette chose qui la gangrène depuis l'enfance.
Vengeance, mort, trahison...
Obscurité.

Aavryn était-elle tout désigné pour y demeurer jusqu'à la fin ? Et de sa cachette elle observe Drïx. Elle fixe la carcasse nonchalante du Zabrak ivre mort adossé à la façade de ce qu'il nomme maison. Ce qui autrefois, avait été sa maison à elle aussi... Elle devrait y aller, là, maintenant. Elle devait le tuer... Elle en avait envie, n'est-ce pas ? Combien en avait-elle massacré sans la moindre compassion, pour faire ses preuves ou pour punir les indésirables et ainsi flatter son ego ? Un regard de trop, un geste mal placé... Aava n'avait jamais été de ceux qui menace mais de ceux qui agissent. Purement et simplement. Pas d'ordre, pas de promesse malsaine pour imposer la frayeur. Non, juste la mort. La sith était devenu un bourreau, les meurtres, on le lui en avait confié bien trop. Et pourtant elle était là, incapable de sortir des ombres, vêtu de son long manteau sombre. Non, non une fois encore, elle n'avait pas le courage de venir, de le tuer, puis de repartir. Sa faiblesse la rendait furieuse... Drïx méritait de mourir, alors qu'est-ce qui retenait son geste ?

◈ ◈ ◈

Une cantina. Une parmi tant d'autres, aussi pourris que le quartier qui l'abritait. Ici elle ne connaissait que trop bien les commerces et comme beaucoup, Aava y avait ses habitudes. Sans doute aussi parce qu'elle y avait passé une partie de sa vie, qu'elle ne connaissait que la noirceur et violence, elle ne prit pas garde aux cinq silhouettes qui étaient ressorti du lieu, dans la hâte. La porte s'ouvre, grince puis claque. Il est bien temps de prendre un verre, au moins pour passer sa frustration d'avoir laissé son frère encore en vie. Malgré le manteau sombre qui la couvre et la capuche qui est rabattue sur sa tête, il n'est pas difficile de distinguer sa nature féminine. Mais dans son attitude, la Zabrak a un quelque chose de dérangeant. Sans doute ce tissu long et rudement cintré autour de sa taille, ses larges bottes de cuir ou encore cette aura de danger qui l'entoure. Elle ne remarque pas tout de suite les regards, se contente d'avancer et de s'asseoir sur la première chaise qui lui tombe sous la main. Tant pis si la table est déjà prise, de toute façon, elle ne compte pas s'éterniser ici.

« Euh... Mademoiselle... ? »

Elle ne saurait dire ce qui a grincé le plus fort, la chaise sous son poids ou bien le cuir de son pantalon lorsqu'elle étend une jambe sous la table, prenant ainsi ses aises avec une nonchalance toute particulière. La femme pivote à peine le visage, toujours caché sous sa large capuche alors qu'on tente d'attirer son attention.

« Vous.. Vous ne devriez pas vous asseoir là. »

Et alors elle remarque le silence pesant de la cantina. Elle réalise que tous les regards sont tourné vers elle et la fixe. Ils attendent, mué dans un silence dérangeant. Quel est donc leur problème ? Relevant le visage, la Zabrak dévoile un faciès aux tatouages sombres... Pourtant le plus perturbant ce sont ses yeux. Ils n'ont rien des prunelles communes de ceux de sa race, entièrement recouvert d'un voile d'ébène, profond comme l'abysse.

« Pourquoi.. ? »

Souffle Aava, perplexe. Elle observe les clients puis ne prend en compte seulement maintenant de la silhouette qui fait face à la sienne. L'homme là, est plus austère qu'elle. Nettement plus. Quelque chose en lui ne tourne pas rond... La sith remue à peine les lèvres, dardent sur l'inconnu son regard fait de noirceur avant qu'elle ne glisse doucement sa main dans l'une des poches de son manteau qui moule sa silhouette et en sorti un mouchoir de tissu. Elle tend le bras, courbe le dos et dépose le tissu sur la table, devant lui avant de murmurer, paisible et sans doute un peu trop sereine en vue de la peur qu'éprouvent ses comparses de la cantina.

« Vous saignez. »

Affirme Aava qui ne semble pas craindre l'ivresse ou même la violence. Pourquoi le ferait-elle ? Elle n'a connu que cela, de son enfant entre les griffes de Drïx jusqu'à son apprentissage auprès de Zeon et de Loki jusqu'à son entrée dans l'armée. C'est naturel chez elle, trop naturel. Sans cette infâme violence, la sinistre créature n'était même pas sûre d'être elle-même. Alors sa main se recule, son dos s'enfonce contre le dossier de sa chaise tendit qu'elle laisse là, sur la table pleine de crasse, le mouchoir modestement offert.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3695
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: The Bottom of the Bottle    • Dim 16 Avr - 19:40    



The Bottom of the Bottle

Darth Aava



La Tristesse, encore et toujours. Il n’avait pas succombé au côté obscur, mais il était perpétuellement assailli par ce dernier, c’était bien pour cela qu’il noyait tout cela sous des litres et des litres d’alcool. Bien qu’inconsciemment, il se soignait et se purgeait en utilisant la Force pour ne pas sombrer dans un coma, il n’en était pas moins devenu dépendant à cet alcool qui rendait sa vie bien moins terrible. Cela rendait les choses bien moins pires, ça endormait la conscience de ce père qui avait perdu sa femme et qui n’arrivait pas à retrouver et ramener sa propre fille à ses côtés. Ça lui faisait également oublier les trois nouvelles pertes qu’il venait de dénombrer dans ce qu’il pouvait appeler sa famille. Non pas des Jedi, mais bel et bien les deux hommes qui ont pris sous leur aile alors qu’il n’était qu’un gamin perdu et sans famille. Que lui restait il ? Sa fille, qui était perdue dans un coin de la galaxie, volontairement mise dans la gueule du loup qu’elle ne voulait pas qu’il chasse et qu’il l'Abatte. Avait-il eu raison de lui laisser le choix ? De la laisser partir ? Il aurait dû être plus ferme, l’empêcher de filer, mais il savait très bien qu’elle aurait pris la fuite dès qu’elle en aurait eu l’occasion. Elle commençait à véritablement se souvenir de son père, il n’était pas encore temps de perdre sa confiance si durement gagnée. Il devait donc être patient pour le moment. Ça n’aidait pas Hayden à revenir vers la sobriété, il devait… se changer les idées, voir même oublier tout ce qui arrivait.

Buvant son verre, il regarde d’un œil noir la nouvelle personne qui entre dans le bar miteux et étrangement, ses sens se réveillent malgré l’alcool dans ses veines. Une personne encapuchonnée, ce n’est pas nouveau, mais le vieil homme sait ce qu’il ressent, il sait que c’est quelque chose d’étrange, mais pas plus étrange que les cinq autres. Néanmoins, il n’apprécie pas du tout le fait qu’elle vienne s’installer à sa table. Il grogne dans son coin, la fusille du regard alors que le barman tente de lui dire de ne pas s’installer à cette table ci. Elle ne semble pas prendre attention à ce qu’il pouvait lui dire et se tourne vers Hayden. Elle pose son regard sombre dans celui du Jedi qui n’est décidément pas vraiment agréable. Elle pose même un mouchoir pour lui dire qu’il saigne, mais franchement, pour qui se prend-elle ? Il prend la bouteille et se sert un autre verre avant d’apporter de nouveau le verre à sa bouche avant de prendre le mouchoir et de refermer sa main sur ce dernier et le faire tomber par terre. « Tu aurais dû écouter le barman. » Sa voix est roque, dure, il n’est pas content, vraiment pas. Il tente de rester calme, mais c’est difficile, vraiment très difficile. « Je veux juste être tranquille, pourquoi vient-on me faire chier toutes les cinq minutes. » Il grogne de nouveau, ne parlant même plus à la jeune femme, c’était plus un constat général. Il venait dans un truc miteux, il ne voulait pas qu’on vienne l’emmerder pour des bricoles.

S’installant de nouveau bien à l’aise dans sa chaise, sa main gauche attrape son blaster qu’il pose sur sa cuise. Le bruit de l’arme qui coulisse le long de son holster est bien entendu audible et il ne lâche pas les yeux noirs de la femme. Il voit bien ses tatouages étranges et une petite corne qui dépasse d’ici. « Deux choix. » Son arme tape la table. « Tu m’offres une autre bouteille et tu vas boire ailleurs pour m’avoir dérangé. » Il tape de nouveau sur la table. « Ou tu persistes malgré les conseils que l’on te donne et tu vas finir comme les cinq gars qui viennent de sortir. Sauf qu’il n’y a personne pour te ramasser ici. » Il ne fait pas dans la demie mesure et pour bien montrer qu’il est sérieux, il tire une fois dans deux des pieds de la chaise ce qui la fait basculer en arrière. « Compris ? » Il ne rigole pas… quand il est malheureux.


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: The Bottom of the Bottle    • Dim 16 Avr - 23:10    

Tu aurais dû écouter le barman. Je veux juste être tranquille, pourquoi vient-on me faire chier toutes les cinq minutes.

Dans quoi s'était-elle encore fourré ? Aava reste muette, méfiante mais surtout perplexe. Elle n'était pas du genre à chercher les ennuis, c'était une femme extrêmement discrète et solitaire. Loin d'elle l'envie de vouloir se faire remarquer. Pourtant, cet homme-là, il semblait éprouver une haine farouche envers elle. Non, pas elle. Contre tout le monde. Malgré l'offrande désintéressée qu'elle lui avait donnée, il s'empare du mouchoir avant de le jeter au sol négligemment. La Zabrak pince sensiblement les lèvres, n'appréciant guère la gestuelle égoïste de son voisin de tablée. Et dire qu'on disait des sith qu'ils étaient des monstres, eux les créatures sinistres du côté obscur... La femme pivote doucement sur sa chaise puis se penche, tendant le bras pour s'emparer du mouchoir en tissu. Le délicat mouchoir entre ses doigts, elle l'agite doucement pour en chasser l'éventuelle crasse et poussière essuyer à son toucher sur le sol. Et entend le bruit, puis elle voit l'arme. Là, sous la table, sur sa cuisse.

Foutue merde.

La femme redresse le buste, reprend une position convenable sur sa chaise. Dans un soupir, elle secoue une dernière fois le mouchoir avant de prendre le temps de le plier et de le glisser dans sa poche. Aurait-elle dû avoir peur de l'arme braquée dans sa direction avant qu'elle ne cogne le dessous de la table. Il attire son attention, le sombre inconnu qui pure la mort et l'alcool.

Deux choix. Tu m’offres une autre bouteille et tu vas boire ailleurs pour m’avoir dérangé. Ou tu persistes malgré les conseils que l’on te donne et tu vas finir comme les cinq gars qui viennent de sortir. Sauf qu’il n’y a personne pour te ramasser ici. Compris ?

L'ultimatum est clair comme de l'eau de roche mais n'offre que trop peu de possibilité. Elle fuit ou elle crève. Aava n'est ni pour l'un ni pour l'autre. Ses mentors ne lui ont jamais appris à reculer, juste à tuer. Que penserait Zeon s'il la voyait faiblir devant un pécore ivre mort ? L'idée lui donnait une furieuse envie de rire et ce fut pire en pensant à la trempe que lui collerait Loki s'il apprenait le méfait lui aussi. Non clairement, ce n'était pas son genre. Peu touché par la menace évidente, la femme soupir longuement, calant son dos dans le fond de la chaise tout en pinant les lèvres. Elle semble ennuyée, elle prend faussement le temps de réfléchir avant de glisser une main sous les pans de son manteau et de venir poser sur sa cuisse le manche de son sabre laser et murmure à son tour, toujours avec ce calme redoutable.

« Deux choix. J'espère que tu vises très bien parce que tu as deux cœurs à déglinguer pour me coller à terre. Ensuite, une simple pression et je te découpe en rondelles avec la table qui te sert à tenir debout, si tant est que tu le puisse encore. Ou Bien... Tu peux fermer ta gueule, ranger ton baster et boire en bonne compagnie jusqu'à tomber ivre mort. C'est toi qui vois. »

Elle hausse légèrement les épaules, plongeant son regard dans celui de son comparse alcoolisé avant que ses lèvres de s'étirent en un sourire forcé et suintant de cynisme ; sa main libre se lève au-dessus de sa tête alors qu'elle attire l'attention du barman de la cantina.

« Une bouteille de votre meilleur whisky ! Avec deux verres, merci. L'addition est pour moi.»

Elle n'a pas quitté l'inconnu du regard, il la fixe de cet air morne et menaçant. Mais Aavryn ne bronche toujours pas, serrant son arme fortement entre ses doigts tandis que son pouce effleure doucement le bouton de son sabre. Un geste, un seul et elle se fera le plus grand plaisir à lui couper la main avec laquelle il compte se servir de son arme.

« Quoi ? Tu croyais être le seul ici à avoir une journée de merde ? Au cas où tu n'as pas remarqué, tu es dans les bas-fonds de Coruscant, ici la merde c'est le quotidien de tout le monde. Va falloir t'y faire, t'es pas le seul péquenot qui a besoin de se torcher la gueule pour oublier ses malheurs. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3695
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: The Bottom of the Bottle    • Mer 19 Avr - 15:44    



The Bottom of the Bottle

Darth Aava



Il ne voulait pas être dérangé. Il ne voulait pas parler. Il ne voulait pas rencontrer d’autres personnes. Il voulait juste vider cette bouteille tranquillement sans que l’on ne vienne le forcer à faire des civilités, sans que l’on vienne lui faire la discussion. La jeune femme semblait ne pas avoir peur de la silhouette encapuchonnée du Maître Jedi. Son visage en ressortait légèrement, ses yeux bleus se plantant dans ceux complétement noirs de la femme qui n’avait pas peur. Devait-on véritablement avoir peur d’un saoulard dans une taverne si piteuse que celle-ci ? La question se posait. Il avait donc sorti son blaster pour montrer qu’il n’était pas vraiment patient aujourd’hui et qu’il ne fallait pas venir lui chercher des emmerdes. Il lui proposa deux solutions, une plus gentille que l’autre, mais l’alcool étant, il n’était pas vraiment dans une position ou il voyait les choses clairement bien que… il se sentait étrangement assez lucide. Encore un contre coup de l’alcool, encore une illusion dans laquelle il se berce. L’inconnue ne se laisse tout de même pas faire par l’apparition de son blaster et des possibles répercutions. Elle ose même lui répondre. Elle entend des respirations se couper à ce qu’ils viennent d’entendre. Ils regardent tous la table et certains commencent même à sortir d’eux même des lieux, comme s’ils savaient comme ça allait se terminer et personne ne désirait avoir un tir de blaster perdu entre les deux yeux.

Ce qui attire le plus le regard et l’attention du Jedi est l’apparition furtive de ce sabre laser. Qui était-elle ? De ce qu’il pouvait voir d’elle, ce n’était assurément pas une ancienne de l’Ordre Jedi. De l’ancien Ordre ? Non, trop jeune. Alors quoi ? Une nouvelle des Chevaliers de Ren ? Il avait du mal à y croire. Premier Ordre comme Empire étaient profondément racistes alors prendre une femme comme elle dans son unité d’assassins ? Il n’y croyait pas. De ce qu’il avait vu de l’arme, elle était bien réelle. Bien confectionnée, elle devait être dangereuse et Hayden ne voulait pas forcément la voir activée pour le moment, car déjà, il se posait des centaines de questions. Les quelques tatouages qu’il pouvait voir… ressemblait à quelque chose d’assez… Sith. Sa main tremblait presque en tenant le blaster, mais il pensait déjà à quelque chose d’autre. « Un sabre laser… C’est une arme assez rare ma parole. Un seul tir dans la tête sera suffisant, mais tu attise ma curiosité. » Elle ne tarda pas à commander une autre bouteille, affirmant que c’était pour elle, qu’elle payait pour la table. Quoi de mieux pour tenter de soutirer un peu plus d’informations. Même si son sang bouillait, qu’il ne désirait qu’une seule chose, couper les quatre membres de la jeune femme il se retenait. Elle pourrait… être plus qu’elle ne semblait l’être.

Alors qu’ils se jugent du regard, elle lui annonce qu’il n’était pas le seul à vouloir se la coller pour oublier ses misères. Qu’ici, c’était le quotidien de tous les bouseux. Ils ne se quittent pas des yeux. Il ne fait aucuns doutes qu’elle ne fait pas partie de ces gens-là tout comme lui. « Il n’empêche que tu peux aller te trouver une autre table et t’enivrer toute seule gamine. Certaines personnes n’apprécient peut-être pas ta compagnie, même si tu sembles penser que tu es une compagne de boisson digne de ce nom. » La bouteille ne tarda pas à apparaitre sur la table, le barman était venu et chercha une réponse dans le regard du Contrebandier. D’un signe de tête, il lui dit de partir, il semblait calme et alla même jusqu’à remplir les deux verres vides avant de faire glisser le verre de son invitée vers elle. « Au moins, tu as du goût et je l’espère des crédits. » Un regard vers le barman, puis il pose son blaster sur la table. Comment dire poliment qu’il accepte la compagnie de la personne, mais qu’il y a toujours ce petit joujou qui est présent si elle est trop pesante. Ses sabres laser sont bien cachés dans son dos, prêts à entrer en jeu, mais pour le moment, ils étaient calmes.

Il apporte le verre d’alcool à son nez et le sent quelques instants avant de le porter à ses lèvres pour le déguster. C’était vraiment… un délice, rien à voir avec ce qu’il avait pris avant ça. « Tu as tué un Jedi ou un Ren pour prendre son arme ? » Il pose le verre et se cale un peu mieux dans son siège. Il accepte un peu de discussion… on pourrait penser que c’est simplement parce qu’il a peur du sabre ? Ou qu’il est bien éduqué et fait la conversation à la personne qui paye sa tournée ? Allez savoir… En tout cas, il était certain que personne ne l'avait reconnu... Le Maître Jedi qui était passé sur l'Holonet durant les événements de Naboo.


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: The Bottom of the Bottle    • Ven 21 Avr - 22:03    

Un sabre laser… C’est une arme assez rare ma parole. Un seul tir dans la tête sera suffisant, mais tu attise ma curiosité.

« Une chance pour moi qu'une table se trouve entre ma tête et votre blaster, dans ce cas. »


Murmure t-elle d'une voix doucereuse en claquant le sabre laser contre le bois de la table. Un sourire cynique passe furtivement sur ses lèvres mais la jeune femme n'insiste pas, se contentant d'attendre la suite des événements. Elle est là, sage et docile mais pas insoumise, soutenant ce regard azuré qui lui fait face, empreint de tristesse et de douleur. Aava avait presque pitié de lui... Presque.

Il n’empêche que tu peux aller te trouver une autre table et t’enivrer toute seule gamine. Certaines personnes n’apprécient peut-être pas ta compagnie, même si tu sembles penser que tu es une compagne de boisson digne de ce nom.

« Je vais vous faire une confidence... personne n'aime ma compagnie. On voit que vous n'avez jamais vu un Zabrak essayer de boire... croyez le, vous tomberez ivre mort bien avant moi. »

Malgré elle, un rire passe ses lèvres. Aava ajuste son assise sur sa chaise, prenant une position nonchalante. Elle n'a toujours pas ranger son sabre, le garde darder vers l'humain. Elle attend toujours, méfiante. Il était sûr que si l'un ou l'autre se dévouait à attaquer, cet échange finirait dans le sang et les larmes. Pourtant elle ne montre rien Aava, elle a toujours ce faciès froid et distant, paisible. Trop sans doute...

Au moins, tu as du goût et je l’espère des crédits.

« Merci du compliment... J'ai largement de quoi payer cette commande. Et je vais même faire mieux... » La femme se penche au dessus de la table, tournant le visage vers le barman de la cantina et lève et lève sa main livre pour lui faire signe avant d'afficher un sourire qui se veut poli et sans réel joie. « Vous pouvez apportez quelque chose à manger s'il vous plaît ? N'importe quoi, viande, poisson, légumes, peut importe... Et ajoutez cela sur ma note je vous prie ! »

La femme soupir doucement avant de caler à nouveau son dos dans le fond de son siège et vient darder son regard vide et sombre dans le sien. Il semblait un peu plus détendu ou du moins, un peu plus avenant. A la surprise de la jeune femme, l'inconnu suintant de douleur la questionna même, semblant s'ouvrir un peu plus à la conversation. A peine en réalité, car la seule chose qui l'intéressait était la provenance du sabre que la sith pointait vers lui. Elle esquisse un sourire, laissant ses doigts glisser sur le pommeau de métal qu'elle sent froid sous son derme. Elle hésite à répondre mais finalement, il était peut-être préférable de jouer le jeu qu'avoir à se confronter à de nouvelles menaces. Si tant est que cela puis l'angoisser rien qu'un peu, ce qui n'était pas le cas. Aava voulait juste la paix, la tranquillité et surtout, faire preuve de discrétion.

« Attendez, vous êtes sérieux... ? Vous trouvez que j'ai une tête à avoir tué un jedi ou... un quoi? C'est quoi un ren... ? »

Oh elle savait très bien ce qu'était les chevaliers de Ren, mais il était vitale à l'heure actuelle de jouer la carte de l'ignorance. Rien ne valait les airs naïfs et par chance, Aava était une merveilleuse actrice. Sans surprise donc, elle se penche à nouveau, usant d'une attitude nerveuse feinté jusqu'au moindre détails et murmure.

« Je peux être honnête... ? Écoutez... la vérité c'est que je ne supporte pas la vue du sang et la violence me rend nerveuse ? » Mensonge, odieux mensonge. « Inutile de vous dire qu'auprès de ceux de ma race, ça fait vraiment mauvais genre... Ce sabre là, je ne sais même pas m'en servir, c'était à mon oncle... Pour une raison que j'ignore il a voulu qu'il me revienne à son décès. Enfin c'est moi ou mon père alcoolique, je suppose que le choix était vite fait... »

Aava recule doucement, jetant un œil vers le serveur qui apporta les assiette non sans un coup d'oeil nerveux vers son client qui avait déjà salement amochés cinq autres. La sith attend simplement qu'il parte et lorsque c'est chose faite, elle observe son assiette puis lève à nouveau les yeux vers son comparse de tablée.

« Je garde ce sabre avec moi plus parce que cela dissuade très vite les gens qui voudraient s'en prendre à moi. Cette ruse m'a sans doute sauvé la vie plus d'une fois, vous savez... »


Lentement, elle glisse le sabre contre sa cuisse et d'un geste lent, le raccroche à sa ceinture avant de lever les mains en signe de paix.

« Voilà, vous voyez ? Il est rangé. Écoutez monsieur, j'ai bien compris que vous teniez à votre solitude mais... Je nous ai commander à boire, à manger... Laissez moi juste profiter de cela et ensuite je m'en irait, je vous le promet. »

Elle s'empare d'un geste lent de son verre qu'elle lève et tend vers lui avant de faire l'effort d'un maigre sourire qui se veut cependant chaleureux et murmure.

« Au fait, c'est étrange mais... Votre visage me dit quelque chose... Vous êtes sûr que l'on ne s'est pas déjà croisé quelque part ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3695
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: The Bottom of the Bottle    • Mer 26 Avr - 15:01    



The Bottom of the Bottle

Darth Aava



Comme quoi, les gens pouvaient le surprendre de temps à autre et même s’il désirait boire sans que personne ne vienne l’emmerder, voilà qu’une personne avec un sabre laser venait l’embêter également. Les cinq autres lurons qui étaient partis la queue entre les jambes n’était pas suffisant ? Apparemment pas, mais le fait qu’elle puisse posséder une telle chose intriguait le Jedi qui savait au combien ce genre d’armes étaient… rares. Lui-même ayant été contrebandier pendant plusieurs années, il avait entendu des gens qui tentaient de s’en procurer et rares étaient les ventes d’armes de ce genre. Il y avait bien cette pirate qui en possédait un sans pour autant être une utilisatrice de la Force, mais de mémoire, ils étaient assez rares voir même inexistants. La Zabrak lui avoua que personne n’appréciait sa présence à table du fait de son peuple qui avait une certaine résistance à l’alcool qui enivrait les humains. Ils devaient prendre des trucs qui feraient bien du mal à une personne comme Hayden et il n’était pas encore assez au fond du sceau pour se mettre à boire de telles choses immondes. « Je ne crois que ce que je vois. Mais du moment que vous payez, ce n’est plus mon problème. » De toute manière, il n’aurait pas payé une seule consommation comme à son habitude et étrangement, il faisait rire la demoiselle qui lui annonça qu’elle allait faire mieux que de simplement payer un coup à boire. Elle demanda au barman de leur apporter de quoi manger également. « Parfais, j’aurais de quoi vomir cette fois-ci… » Manger ? Oui, mais manger liquide ! C’était comme ça chez Hayden aujourd’hui. Le Maître Jedi avait délaissé sa Padawan sur le vaisseau ou bien sur Coruscant afin qu’elle puisse communiquer avec ses compagnons, voir même les voirs.

Bien que Mia tirait un trait sur son ancienne vie de Sith, elle avait fait des rencontres entre ces deux intervalles et il n’était pas dans les habitudes d’Hayden que de lui demander aussi d’oublier tout le reste. Il demanda sans la moindre surprise d’où elle tenait ce sabre laser. C’était un point crucial qui avait stoppé Hayden dans son idée de tirer dans le tas. Qui était-elle ? Que voulait elle ? Pourquoi était-elle assise en face de lui, comme ça ? Non, il avait besoin de réponses et ce qu’elle lui dit le laissa pantois ne serait-ce que jusqu’à ce qu’on vienne apporter les assiettes de nourritures. Alors comme ça, elle n’était ni l’un ni l’autre, elle n’avait cette arme de renom que par héritage ? La définition du père alcoolique lui valut une petite grimace alors qu’il prenait une nouvelle gorgée de son divin breuvage. Silencieux quant à son histoire qu’il avait décidément du mal à croire, il la laissa ranger son sabre laser à la ceinture et de bonne figure, le Jedi fit de même avec son propre blaster. Quelque chose le chiffonné et il restait silencieux alors que les bonnes odeurs lui chatouillaient les narines, mais ce serait pour plus tard. Peut-être. Ce qu’il avait en tête était bien différent de ce qu’elle pouvait penser. A quoi pensait elle ? Il n’en savait rien du tout, mais ne voulait pas lui donner une idée, il allait la surprendre, c’était certain. Elle lui demanda s’ils ne c’étaient pas déjà croisés quelque part. Hayden était certain d’une chose, il n’avait jamais rencontré un Zabrak comme elle, ce qui le laissait septique. « Oh, je ne pense pas, je me serais souvenu d’une Zabrak avec de tels tatouages. De plus… » Main droite tendue sous la table, il utilise la force sans soucis pour attirer l’arme à lui en une fraction de seconde, l’empêchant de réagir assez rapidement pour mettre sa main à l’arme. Arme qui était à présent dans celles d’Hayden avec un sourire.

« Mais peux être m’avez-vous vu sur les Holo de Naboo ? » C’était surement la première fois qu’un Jedi apparaissait sur l’Holonet depuis la destruction du Nouvel Ordre Jedi. Sur ses gardes, il tient fermement le pommeau du sabre laser dans sa main pour ne pas avoir de mauvaises surprises. « Voyons… » Il regarde l’arme sous toutes les coutures, ne reconnaissant point un sabre de Jedi, du moins de tous ceux du Nouvel Ordre Jedi. Il était l’un des premiers, il avait vu les trois générations faire leur arme de prédilection et cette arme ci ne ressemblait à aucunes de celles qu’il avait vu. « Ce n’est assurément pas une arme de Jedi. » Il soupèse, soulève, caresse le bouton d’activation de l’arme tout en regardant la jeune femme droit dans les yeux. « J’hésite à l’allumer… Tout comme la vie m’a appris à ne jamais croire une inconnue qui me lance un sourire et qui s’invite à ma table pour m’offrir à boire. » Aujourd’hui, il ne pouvait plus faire confiance aussi facilement, il devait être attentif à son univers qui l’entourait et il ne lâchait pas le regard sombre de la Zabrak. « Je pense que si vous ne voulez pas plus de problèmes les gars, vous pouvez régler vos verres et commencer à sortir dans le calme. » Hayden parle calmement. Il ne veut inquiéter personne, mais étrangement, ça bouge rapidement autour d’eux. « Votre histoire était belle, vraiment. Mais j’en ai trop vue pour me faire avoir comme un simple gamin. Alors ? A qui ai-je à faire ? » Il tient toujours l’arme, elle n’est pas activée, mais elle serait bien assez grande pour toucher la Zabrak à l’activation. « Ce que tu es pourrais m’être utile… » Souriant, il boit encore une gorgée. Étrangement, il se sent… frais ! Il se purge de cet alcool à l'aide de la Force...


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
Message Re: The Bottom of the Bottle    • Mer 26 Avr - 18:55    

Lancer de dé:
 

Oh, je ne pense pas, je me serais souvenu d’une Zabrak avec de tels tatouages. De plus… Mais peux être m’avez-vous vu sur les Holo de Naboo ?

Ah. La femme se raidit, non pas pour l'annonce qu'il vient de faire, mais en sentant son sabre laser vibrer et se détacher de sa ceinture avant de survoler la table pour finir dans la main de l'homme. La sith lâche un rire soufflé, s'enfonçant un peu plus dans sa chaise avec une nonchalance toute particulière puis applaudit tout juste, discrètement avant de pincer les lèvres dans une moue qui pue le cynisme.

« Woah... Un Jedi, donc ? Je suis impressionnée. »

Atroce mensonge pour quelqu'un qui avait été élevé par des sith. Elle avait connu jusqu'à l'enfer pour devenir une Darth digne de ce nom, alors un Jedi ivre dans une modeste cantina au milieu des bas-fonds... Mais elle se méfiait, il s'était emparé de son sabre avec une telle facilité... Zeon en aurait honte d'elle, s'il avait su. Sans doute encore plus Loki et ne parlons pas de Jude en voyant son lieutenant si facilement désarmé ! Mais Aava reste calme, en apparence tout du moins. Elle bouillonne, il se fiche d'elle, la taquine, l'insulte par son mépris. L'arrogance dont il fait preuve est aussi pitoyable que la quantité d'alcool qui semble capable d'ingurgité. Alors c'est ça, la fierté Jedi ? Piètre humain qu'il est, noyé dans sa rancoeur, dans sa tristesse ou peu importe la noirceur qui l'étreint. Il n'avait pas un pied dans la tombe celui-ci... mais déjà dans l'obscurité. En silence, elle le laisse observer son arme, l'étudier.

Ce n’est assurément pas une arme de Jedi. J’hésite à l’allumer… Tout comme la vie m’a appris à ne jamais croire une inconnue qui me lance un sourire et qui s’invite à ma table pour m’offrir à boire.

Eh bien, évidemment, algré son jeu d'actrice remarquable, il avait fallu qui lise en elle comme dans un livre ouvert. C'est qu'il était étrangement lucide pour un homme ivre. Double méfiance, donc. La femme ajuste son assise sur sa chaise, agitant doucement les pans de son manteau. Elle semble à l'aise la Zabrak, malgré la tension qui monte d'un cran. Elle n'ose toujours aucune hostilité, attends simplement et tout comme lui, elle juge, elle jauge. Alors quand il congédie les derniers clients de la cantina, la femme secoue doucement la tête, fermant les yeux avant de presser ses doigts contre sa tempe. Ce n'était pas faute d'avoir voulu éviter un conflit... Mais l'homme semblait avoir ce besoin d'écraser sa comparse de tablée, peu importe la façon et surtout, peu importe la raison.

Votre histoire était belle, vraiment. Mais j’en ai trop vue pour me faire avoir comme un simple gamin. Alors ? A qui ai-je à faire ?

Aava ouvre lentement les yeux, darde la noirceur de son regard sur le Jedi et le toise, cette fois, sans la moindre douceur. Le masque tombe, elle retrouve cette expression d'intense froideur qui fait si bien sa renommée chez les siens. Les lèvres pincées, elle observe l'inconnu qui détient toujours son arme... Elle serait simplement parti, si elle avait pu, mais sans son sabre ? Hors de question. Pas le choix, donc... Il fallait agir. Pas d'attaque de front, non... Parce qu'elle était une merveilleuse vipère, Aava eut la délectable envie d'insuffler en lui un soupçon de peur... Mais rien ne vint. Rien. C'était récurrent ses derniers temps, quelque chose en elle n'allait pas. Elle baisse les yeux, trahie par son échec et plus encore par l'émotion intense qui découle de ce blocage dont elle fait. Minable, plus que ces stupides apprenties incapables de lever un caillou par la force. Elle reste là, immobile sur sa chaise, évitant le regard du Jedi comme elle aurait évité avec soumission, celui de Zeon.

Ce que tu es pourrais m’être utile…

Son nez se plisse, la femme le toise. Oh comme il la rend furieuse ! Mais ce n'est pas suffisant, elle est toujours désarmée et en position de faiblesse. Aavryn soupir, pivote le visage et observe le décor pitoyable de la cantina avant de murmurer.

« Vous êtes sacrément présomptueux pour imaginer que j'accepterais de faire quelque chose pour vous. Mais je suis tout ouïe, Jedi... En quoi puis-je bien vous êtes utile ? Vous qui ne savez rien de moi. »


Dernière édition par Darth Aava le Mer 26 Avr - 19:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Admin
Avatar : BB-8
Holopad :

BB-8 approves this forum !

Messages : 2006
Date d'inscription : 21/05/2016

Message Re: The Bottom of the Bottle    • Mer 26 Avr - 18:55    

Le membre 'Darth Aava' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Capacité Normale' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maytheforce.forumactif.fr

avatar
Master "Whisky" Jedi
Master
Avatar : Michael Fassbender.
Holopad :


SinéadArianeSwannNaiyaLexi Callista

Messages : 3695
Date d'inscription : 10/09/2016

Message Re: The Bottom of the Bottle    • Lun 1 Mai - 9:56    



The Bottom of the Bottle

Darth Aava



Une bien belle rencontre que celle-ci. Le Maître Jedi n’aurait jamais pensé rencontrer une Sith dans une taverne miteuse et voilà qu’il se posait une nouvelle question. Combien en avait-il rencontré durant toute sa vie sans s’en rendre compte ? Il avait eu comme qui dirait une certaine chance de voir ce sabre laser, qui lui avait mit la puce à l’oreille afin qu’il ne croît pas totalement cette histoire, mais tout de même. Ils ne connaissaient véritablement pas assez cette organisation, cet Ordre, ce peuple pour pouvoir se défendre convenablement. D’après le Maître, ils étaient également présents sur Yavin IV, mais sans véritable contact avec les Chevaliers de Ren ou alors, dans le plus grand des secrets. Comment et surtout dans quelles circonstances sa fille avait été enlevée ? Il était certain qu’elle était sur Yavin IV durant l’attaque, mais ce ne fut pas un Chevalier de Ren qui la captura, mais bien un Sith, ils en avaient à présent la preuve. Alors quoi ? Ils bossaient ensemble ? Ils c’étaient alliés le temps de tuer leur ennemi commun vu qu’ils avaient un traitre parmi eux ? Hayden avait pas mal de questions, il avait besoin de réponses.

La personne en face de lui semblait plutôt confiante, elle n’avait rien tenté pour lui sauter à la gorge, ou encore récupérer sa possession. Il avait du mal à croire que l’on pouvait avoir un sabre laser et l’exhiber ainsi. C’était mal vu depuis quelque temps ce genre d’arme. Entre la crainte des Chevaliers de Ren. Le retour des Sith, comme des Jedi… toutes personnes qui en possèdent un attirent les emmerdes. Oui, elle pourrait lui être utile si elle était véritablement qui il pensait, mais il n’en n’avait pas véritablement la certitude, sauf lorsqu’il perçu la Force émaner d’elle. Rien de trop dévastateur, mais il la perçue, ce côté haineux, coléreux qui se dégageait d’elle. Il serra un peu plus la poignée du sabre laser. S’attendant à une attaque, mais non, elle se contenta de tourner la tête, cherchant ailleurs un peu d’aide ? Ou alors un moyen de sortie ? En tout cas, elle ne semble pas hermétique à la discussion. « Oh, vous n’aurez rien à faire, ou peut-être que si finalement… » Un sourire s’étend sur son visage. « Je ne cherche qu’une seule chose. » Il met la main dans sa cape et en ressort un hologramme. Une jeune femme rousse apparait. Jeune et connue depuis peu pour être celle qui avait tué le Roi de Naboo. « Cette fille et l’homme qui l’accompagne. » L’image défila vers celui qui se faisait appeler comme son maître.

Il serra la mâchoire rien qu’à voir ce visage souriant, il avait envie… d’utiliser tous les moyens possibles pour le mettre hors d’état de nuire. « Si tu as des informations à me fournir sur elle ou lui, je pourrais éventuellement te rendre ton sabre laser. » L’arme tournait à présent entre ses doigts. « Après tout, tu n’es pas ici pour te battre non ? » Il attrapa une fourchette et mangea un des plats qu’on avait apportés. « C’est pas la meilleur des cantines. » Il se rinça la bouche au Whisky. « Mais bon, si l’envie te venais de vouloir me faire un sale coup… » Il puisa de nouveau dans la force et plongea la jeune femme dans une illusion assez simple. Une illusion ou elle était-elle… tout simplement… elle voyait Hayden en face de lui et lorsqu’elle tenta de récupérer son sabre laser, la lame bleue du Jedi vint lui détacher son bras droit du corps au même moment. L’Illusion fut brève, mais intense. La réalité reprit son court et il tendit son verre vers elle avant de boire une nouvelle gorgée. « Je pourrais être moins amical … Si tu vois ce que je veux dire. » C’était son attribue, son pouvoir qu’il avait rapidement décelé. Les Illusions.

Bien pratique non ? Etrangement, Hayden était heureux. Heureux d'être tombé sur ce genre d'individu.

Citation :
Projection Niv. 4 - Dé Facile
Hayden tente de purger son corps de l'alcool.
Petite Réussite - Il se purge lentement, mais l'alcool est encore présent dans son sang. Il sera légèrement handicapé s'il devait se battre tout de suite.

Illusion Niv. 3 - Dé Facile
Hayden tente de faire entrer la Sith dans une Illusion.
Réussite - Il arrive à plonger la Zabrak dans son illusion qui lui semble réaliste.

Recap - Hayden tente de continuer à se soigner et lance une rapide illusion à la jeune femme pour lui faire comprendre qu'il ne rigole pas, mais est toujours prêt à discuter !


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________
The heart is a bloom. Shoots up through the stony ground. There's no room. No space to rent in this town
by wiise


Dernière édition par Hayden Horn le Lun 1 Mai - 10:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: The Bottom of the Bottle    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
The Bottom of the Bottle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: Anciens RPs-
Sauter vers: