Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Evil to the core (lewora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Evil to the core (lewora)    • Mer 15 Mar - 21:17    

Evil to the core
Gamora jette nonchalamment sa pile de papiers sur son bureau, qu'elle avait pourtant déserté ces derniers temps. Bien trop occupée sur son propre vaisseau pour faire le moindre passage entre ces murs. De toute façon, elle n'appréciait guère les endroits exiguë. L'immensité de son Croiseur la satisfaisait grandement, surtout lorsqu'il s'agissait de déambuler dans les couloirs. Si la compagnie des autres officiers ne la dérangeaient pas, elle ne pouvait s'empêcher de se détacher des autres pour aller vadrouiller du côté du hangar principal, là où les seules choses pouvant l'agacer étaient les droïdes d'entretien qui s'activaient autour de chasseurs TIE n'attendant que de pouvoir fendre de nouveau la nuit éternelle. Elle affectionnait particulièrement ses moments de solitude, et si elle ne disait jamais non à un peu de compagnie d'un visage familier, elle en revenait toujours au même point : ses balades interminables avec son ombre comme seul compagnon et les battements de son cœur. Ces rares moments de solitude et de calme lui avaient été enlevés, à l'instant même où un garde du corps lui avait été assigné. Le visage de Lewan Dolsk n'était pas inconnu de la Commandante. Cette dernière se souvient avoir partagé avec lui les rangs de l'Académie du Premier Ordre, avant qu'il ne soit contraint de changer d'orientation, le menant vers les Chevaliers de Ren. C'est en général une bonne nouvelle pour ceux qui peuvent les rejoindre, trouvant bien souvent au sein de ce groupe restreint une famille de substitution. Cependant, même si Lewan avait toujours été un peu étrange, il semblerait de sa formation lui ai vraiment retourné le cerveau, faisant de lui un exécutant redoutable. Loin de s'en plaindre, Gamora pouvait attester d'une efficacité frôlant la perfection, même s'il n'était pas très bavard. Quelque part, il lui faisait un peu de peine, et elle se doutait que protéger une simple Commandante pour des raisons obscures ne devait pas forcément lui plaire, lui qui était promit à un grand avenir. Malgré tout, la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer qu'il avait fini par s'y faire et peut-être même à l'apprécier. Après tout, après avoir passé tant de temps à la suivre partout et à s'assurer que rien ne pourrait lui arriver, il devait au moins un peu s'attacher, non ? Mais les Chevaliers pensent différemment. Peut-être était-ce aussi son cas. Mais pour une fois, à cet instant précis, il n'était pas là. Lassée d'avoir une seconde ombre à ses côtés, elle l'avait momentanément envoyé vaquer à ses occupations, et même si sa curiosité lui faisait s'imaginer des passe-temps assez morbides, elle le jugeait assez grand pour savoir quoi faire. Gamora laisse son regard filer en direction de son tas de paperasses, et après un long soupir résigné,  elle décide de commencer ses rapports. Alors qu'elle réfléchit déjà à ses premiers mots, son comlink la rappelle à la réalité. La transmission est misérable et Gamora a du mal a déterminer qui est de l'autre côté. « Ici la Commandante Kelso, j'écoute ? » tente-t-elle, un peu incertaine. Malgré les parasites, elle réussit à capter quelques bribes de mots : « bureau... 28.... chien de garde... » Gamora n'est certainement pas idiote, et tout fait soudain sens. Un passe-temps morbide, hein ? Quelque chose avait du se produire, et Lewan était au milieu. Abandonnant avec un mélange de joie et d'appréhension ses papiers, la Commandante s'arme de son arbalète laser, juste au cas où, même si elle est bien consciente qu'elle ne fait pas le poids face à un Ren, et surtout que Lewan est bien trop entraîné à obéir aux ordres pour se retourner contre elle. Se dirigeant vers le bureau indiqué, elle toque une première fois. « Lewan ? » appelle-t-elle, dans l'espoir d'avoir une réponse, même un simple grognement. Pas un bruit. Pourtant, les quelques secondes qu'elle a passé en communication semblait indiquer une situation d'urgence. « J'ouvre la porte. » prévient-elle avant de s'exécuter. Le spectacle qui l'attend de l'autre côté n'est certainement pas à mettre sous tous les yeux. En tout cas, elle avait un sacré exemple de ce que son garde du corps était capable de faire subir. « Mais... Que s'est-il passé ici, bordel ?! » Refermant la porte derrière elle avant qu'un officier ne soit interpellé par la quantité astronomique de sang répandu sur le sol, Gamora trouve son fameux Lewan non loin du corps d'un autre officier. Sans vraiment pouvoir déterminer s'il est vivant ou mort, Gamora retient un frisson de dégoût et se tourne vers son garde du corps, un air extrêmement en colère placardé sur son visage, comme si elle allait gronder un enfant venant de faire une bêtise. Cette attitude était loin d'être celle d'un Commandant avec un Ren, mais cela se déroulait toujours ainsi entre elle et lui depuis le début de leur relation. « J'attends une explication, Lewan ! » Techniquement, elle n'a aucun ordre à lui donner, ils n'appartiennent pas à la même hiérarchie, mais elle se le permet tout de même, surtout dans une telle situation.

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.


Dernière édition par Gamora Kelso le Ven 16 Juin - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mad Monkey
Avatar : Rami Malek
Holopad :


¤ ¤ ¤


Messages : 90
Date d'inscription : 16/02/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Dim 19 Mar - 2:22    



Gamomo&lewy

Borosk
 
Lewan avait un besoin constant de stimuler son cerveau. Il ne pouvait se contenter de rester immobile, inactif. Il devait s'activer, bouger, créer l'action, le mouvement. Il était l'élément qui créait, transformait et détruisait toutes choses un peu trop statique. La suite des choses n'était qu'un écho, un ensemble de réactions qui rebondissaient d'individus en individus. Il venait perturber l'ordre, le calme, la paix. Au combien imprévisible, il amenait une impartialité chaotique qui traînait le tourment derrière elle. Il rappelait à tous la futilité de leur vie. Et d'un certain point de vue, il donnait un sens à l'existence de chacun. Son impulsivité provoquait le sentiment de devoir accomplir quelque chose de sa vie. Il était la lame au dessus de la nuque, cette dernière ne jugeait pas, ne pensait pas. Elle n'aspirait qu'à une chose, trancher ou non. Il était un agent du chaos, semant ses graines purificatrices dans son sillage. Il plait ça et là la folie, arrosant cette dernière de sang. Mais comment une société fondé sur l'ordre absolu pouvait-elle avoir recours à pareil phénomène de foire ? Tout comme la nuit la plus sombre précède l'aube, le Chevalier de Ren n'était que l'éclaireur du descendant de l'Empire Galactique. Il soignait le mal par le mal poussant la liberté dans ses retranchements les plus absurdes, obligeant chacun à se tourner vers la seule alternative face à un comportement aussi destructeur.

S'il en savait quelque chose ? Que nenni. Il était l'innocence même, la candeur absolue. Il était l'enfant qui sommeillait en chacun. Seulement cet enfant là n'était pas battis comme chacun, et ses particularités faisaient de lui le monstre terrible sans pitié, sans remords, qu'il était. Mais que faire de pareil bête sauvage au quotidien ? Le mettre en cage était trop risqué, il aurait tôt fait de réduire l'intégralité de cette dernière en métal en fusion, quant aux gardes chargé d'assurer sa présence dans ce lieu, il aurait fallut des régiments entier pour l'arrêter, comptant plus sur ses limites en terme d'endurance qu'autre chose. Alors lorsque la maîtresse du chien ne supportait plus ses enfantillages, elle le laissait vaquer à ses occupations, et advienne que pourra. Que risquaient-ils après tout ? Il avait été retourné de sorte à ne présenter aucun risques pour le Premier Ordre. Au pire, il tenterait de voler un chasseur TIE pour apprendre à voler, encore aurait-il fallut qu'il sache comment rentrer dedans sans faire fondre la porte de son sabre. Seulement le limier qu'il était avait besoin d'espace pour s'exprimer. Le cantonner dans des kilomètres de couloirs ne le satisfaisait plus au bout d'un moment et le laisser déambuler accroché aux droïde accroissait, avec le temps, le risque de courir à l'incident.

Certains des Chevalier de Ren faisaient preuve d'une polyvalence des plus remarquable. Ce n'était absolument pas le cas de Lewan. La vie avait décidé de faire de lui un être particulièrement spécialisé. Ainsi, le jour où il déplacerait des vaisseaux entier avec la seule utilisation de la Force ou de ses biceps n'était pas arrivé. A la place de ça, il entendait et ressentait tout. Assis sur le toit d'un droïde de nettoyage, le primate fou qu'il était s'appliquait à nettoyer l’intérieur de ses oreilles à l'aide de ses auriculaires, s'essuyant avec négligence sur son pantalon en fort piteux état. Errant donc selon le bon vouloir de l'engin, il fut quelque peu perturbé par une sensation au combien désagréable. Comme si on lui voulait du mal. Curieux comme l'enfant qu'il était, il sauta du train en marche, se dirigeant vers un bureau d'officiers. L'avantage d'avoir son poste était qu'il avait accès à presque toutes les parties du vaisseaux. Et ce lieu ne faisait pas exception à la règle. A demi penché en deux, les yeux plissés, Lewan s'avança dans le dos du gradé. Ce dernier ne tarda pas à se retourné, mais dès qu'il fut face au tueur, il fut incapable de bouger. Le premier s'était attaqué au contrôle moteur de son adversaire. Ce qu'il avait vu dans sa tête ne lui avait pas plus, bien au contraire.

Se délectant du pouvoir absolu qu'il avait sur sa proie, il prit le temps, profitant de chaque instant de faiblesse. Humain avant tout, il commença dans un premier temps par l'humilier. Lui arrachant ses vêtements avec violence. La suite fut au combien sanglante pour le commun des mortels. Le fait est que Lewan s'amusa comme un petit fou. Du moins, jusqu'à ce qu'il se fasse prendre la main dans le sac. Le fait est qu'il s'était laissé absorbé par la mini baignoire qu'il s'était fait avec la cage thoracique de l'officier et par ses multiples organes, éparpillées un peu partout dans la pièce. Il était littéralement recouvert de sang, assis en tailleur à côté du plus gros morceau, il avait dans sa main droit un bras droit et dans sa main gauche un poumon. Ses cheveux étaient collés entre eux, pourtant il garda son visage toujours aussi innocent lorsque Gamora entra dans la pièce. "J'ai rien fait, je suis arrivé il était comme ça. Il a du.. glisser ?" Jetant un regard sur le corps démembré, il se tourna de nouveau vers celle qu'il était censé protéger au quotidien. "Je dois mener l'enquête ? J'aime bien mener l'enquête, j'suis fort pour ça." Puis sur un ton plus personnel comme s'il se parlait à lui même il continua. "De toutes façons il l'a mérité.."

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

FEEL GOOD TO HURT PEOPLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Dim 19 Mar - 12:08    

Evil to the core
Le regard de la Commandante glisse du cadavre jusqu'à son garde du corps, qui malgré la violence et l'horreur de la scène, gardait un air parfaitement serein, presque enfantin. C'est d'ailleurs tout ce qui caractérise sa personne : la bête qu'il contenait en lui, et son visage si innocent. Quelque part, il n'était pas très différent de Gamora, puisqu'elle avait également adopté cette attitude depuis son retour dans la flotte du Premier Ordre, mais ce comportement avait pour but de se protéger et de protéger sa faiblesse qu'elle n'avait pas eu le temps de panser correctement lors de sa convalescence. De plus, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir de la sympathie pour le bonhomme qui était aussi fêlé qu'elle. La brune fait un pas en avant et sent son pied entrer en contact avec une substance gluante : lorsqu'elle baisse les yeux, elle constate avec un mélange de dégoût et de curiosité qu'il s'agit probablement d'un organe, mais lequel ? Impossible de distinguer quoi que ce soit dans cette mare rougeâtre, ces filets de vie écarlate qui se rependent un peu partout dans la pièce. Un pas en arrière. Beurk. A part en escaladant, aucune chance de traverser cette muraille de chair et de tissus. La nausée lui monte. Lewan tente de se justifier, piteusement, loin d'être crédible, surtout lorsque dans ses mains se retrouvent des morceaux du corps de sa victime. Lorsque le chevalier de Ren lui avait été assigné à sa protection, elle avait reçu de nombreux avertissements concernant ses méthodes, plutôt extrêmes, et elle en avait là un bel exemple. Et après tout, peu importe ses méthodes, tant que le travail est fait. S'il prend son pied à faire de tels massacres, grand bien lui fasse, mais pas devant elle. Cependant, il fallait également que cela soit justifié, et elle espérait vraiment qu'il allait avoir une justification plus solide que « il le méritait », car lorsqu'elle devrait signaler le décès aux autorités compétentes, elle aurait néanmoins un rapport à fournir. « Il a glissé ? Lewan, merde. Tu fais ça avec qui tu veux, mais pas avec moi. Tu sais bien qu'il va me falloir un peu plus que ça. » Il ne se retournerait pas contre elle. Techniquement, avec lui, elle ne risquait rien. En plus, il pouvait aisément lire en elle comme dans un livre ouvert, alors à quoi bon tenter de cacher quoi que ce soit ? Elle estimait que l'honnêteté était le seul moyen que leur relation fonctionne. Finalement, Gamora ravale son dégoût et range son arme. Dans un mouvement qu'elle qualifie d'exploit, elle réussit à approcher de son garde du corps, bravant les obstacles qui furent autrefois un collègue, même si elle ne savait ni son nom, ni ne se rappelait de son visage. Elle n'avait jamais eu de considération pour les autres jusqu'à aujourd'hui, ce n'est certainement pas maintenant que cela allait commencer. Lorsque la jeune femme arrive près de Lewan, elle s'accroupit en veillant à ce que ses affaires ne finissent pas trempés dans le liquide qui dégage une forte odeur métallique, celle qui a le plus de mal à faire tenir Gamora dans la pièce. Il fallait qu'elle surmonte ça, c'était important. Levant les yeux vers le chevalier de Ren, elle fronce les sourcils. « T'es conscient que j'ai une responsabilité sur tes actes, même quand je te laisse en liberté ? » Le fait de lui rappeler un tel fait a sans doute pour but que l'obliger à donner une explication. Dans la tête de la Commandante se mélange à la fois l'inquiétude et la colère. Oh, elle n'a pas peur de ses supérieurs, elle ne se gêne pas pour leur dire sa façon de penser même si cela ne leur plaît pas. C'est l'avantage de n'avoir peur d'aucune conséquences. De plus, on ne l'appelle pas Hysteria pour rien : sa tendance à devenir rapidement incontrôlable et imprévisible la gardait à l'écart d'un grand nombre de problèmes minimes. Mais il y avait d'autres personnes au sein du Premier Ordre qui avaient bien plus d'influence sur elle. « J'ai rien à reprocher à ton boulot, tu le sais. Mais bordel, si tu tiens à ce qu'il ne m'arrive rien, faut aussi que tu penses à ce que tu fais ! C'est pas à toi qu'ils viendront demander des comptes ! » Elle réfléchit quelques instants. « Déjà parce que tu les fait flipper. Et ensuite parce qu'à part les Ren, y'a personne qui peut te demander de te justifier. » Elle se relève, dominant son garde du corps de sa taille ; elle essaye de gagner de la contenance par ce geste, mais elle sait que c'est peine perdue. Il lui suffirait de se relever pour reprendre le dessus sur elle. Mais elle ne se laisse pas démonter : elle garde un air de glace, souvent craint par ses pairs. Elle qui a tendance à être l'esclave de ses émotions, il n'est pas très bon signe quand elle n'en montre plus aucun. « Vas-y. Dis moi. Il a fait quoi ? Il t'as bousculé ? Il a craché devant toi ? Il t'as insulté ? Ou sa tête ne te revenais pas ? » Gamora énumère ces raisons avec une telle trivialité que la situation paraît grotesque, voire absurde. Mais elle ne souhaitait pas exploser et céder à la rage sourde qui prenait possession d'elle. Pour le bien de leur relation, elle devait se contenir.

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mad Monkey
Avatar : Rami Malek
Holopad :


¤ ¤ ¤


Messages : 90
Date d'inscription : 16/02/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Dim 16 Avr - 21:35    



Gamomo&lewy

Borosk
 
Si cela n'avait tenu qu'à Lewan, il se serait sans doute levé pour aller chercher une crème glacé. Si les fruits rouge n'avaient jamais été sa passion, il en était de même pour le goût chocolat. Quand il s'agissait d'en manger des tablettes entière en revanche il était là, mais le goût trop artificiel de la chose ne lui convenait pas. D'ailleurs où étaient passés les carrés qu'il avait fourré dans sa poche ? A moins que ce ne soit dans un autre pantalon ? Il était pourtant persuadé de les avoir "rangés" dans celui-ci. Ah ! Ca lui revenait ! Changeant de position, il tira d'une poche arrière quelques carrés à moitié fondus. Retirant un maximum de saletés de leur surface, il les plongea dans la cage thoracique, qui ressemblait à une grosse bassine de sang à présent, pour observer le mélange de saveur. Portant le contenue sanguinolent à sa bouche, il haussa vaguement des épaules, sans plus. Le foi en revanche ! Une fois qu'il l'aurait amené aux cuisinier, il se ferait un petit festin avec ça, à coup sûr ! Les paroles de Gamora le sortirent de sa rêverie.

Conscient ? Pense ? Autant de termes dont Lewan comprenait la signification littérale mais qu'il n'arrivait pas à visualiser. Il se contentait d'agir, de se laisser porter par le vent et par son instinct. C'était sans doute pour cela qu'il ressentait aussi bien la Force, parce qu'il laissait cette dernière agir sans chercher à lui résister d'aucune manières. Il était à l'opposé de ceux qui planifiaient tout à l'avance. Levant la tête il dévisagea la commandante. Elle avait l'air quelque peut contrariée, et voilà qu'elle le harcelait de questions auxquelles il ne savait trop quoi répondre. D'un certain point de vue ce n'était pas réellement de sa faute ce qui se passait ici bas. Le vaisseau était une véritable cage dans laquelle il n'avait, de toutes évidences, pas la place de s'exprimer. Qui aurait été assez fou pour se promener bien tranquillement dans la même cage qu'un fauve qui s'ennuyait ? Il semblerait que l'intégralité des membres de l'équipage soit dans ce cas là, à contre coeur certes, mais ils l'étaient quand même.

"On mène pas l'enquête alors ? Dommage..." Trempant son doigt dans le liquide écarlate, il se mit à faire des dessins informes sur les espaces qui n'avaient pas encore été salis par le sang de sa victime. Baissant la tête, l'air penaud, on l'aurait presque pris en pitié si on avait oublié l'espace d'un instant la bête monstrueuse qu'il était. D'une oreille il écoutait ce que lui disait Gamora. Elle était pleine d'assurance, tellement que l'espace d'un instant il y eu comme une lueur violente dans le regard pourtant si doux du jeune homme. Si Lewan tuait et torturait, c'était toujours dénué de haine ou de rancune, sauf cas extrêmes, il faisait tout simplement ça parce que ça lui passait par la tête sans réellement prendre en compte les conséquences possibles. Il avait besoin cependant de se sentir en haut de la chaîne alimentaire, une sorte de pulsion animale, pour se sentir pleinement à l'aise. Alors lorsqu'on tendait à vouloir le dominer, il ramenait tout le monde sur terre le plus simplement du monde, pas besoin d'être particulièrement démonstratif lorsque tout le monde savait de quoi vous étiez capable. Un coup d'oeil suffisait amplement. Etrangement, le ton employé par le jeune homme avait bien changé. "J'ai sentis que je devais le faire." Le pire sans doute, c'était qu'il s'agissait là de l'exact vérité.

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

FEEL GOOD TO HURT PEOPLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Mar 2 Mai - 20:13    

Evil to the core
A mesure que Gamora observe le visage de Lewan, elle réalise bien vite qu'il ne sert à rien de s'emporter, car lui-même n'a pas conscience de la situation. Après tout, il avait été reprogrammé pour penser d'une certaine façon, si bien qu'il en avait oublié l'essence même de l'éthique et de la responsabilité. La Commandante est forcée de détourner le regard pour retenir la nausée qui la prend lorsqu'elle constate que son garde du corps profite du massacre pour prendre son goûter. Elle avait bien sûr était mise au fait de son régime alimentaire peu commun, mais de toute façon, que pouvait-elle bien y faire ? Elle était probablement le seul officier qui lui laisserait tant de libertés, tout en sachant qu'il s'agissait d'un danger permanent qui flottait dans les couloirs du Premier Ordre. Elle prend une grande inspiration, en attendant qu'il finisse ses bouchées. Elle observe le plafond comme s'il s'agissait d'une magnifique œuvre d'art, en essayant de faire abstraction des quelques tâches sanguinolentes qui avaient atteint cette partie de la pièce. « On mène pas l'enquête alors ? Dommage... »  Et alors qu'elle entend ces mots, le cœur de Gamora se gonfle d'une tendresse inconnue. Il allait de soit que rien ne pouvait excuser un tel acte de barbarisme, et un frisson de dégoût avait prit possession de la jeune femme à cette simple idée. Mais malgré tout le sang qu'il avait répandu, il gardait cette innocente enfantine, à la fois malsaine et fascinante. Comment une personne capable d'un tel massacre pouvait avoir une âme pareille ? Elle ne pouvait pas lui en vouloir. Il faisait du bon boulot. Et elle ne pouvait pas supporter l'idée qu'il puisse faire face à la moindre conséquence, quand il ne pourrait jamais prendre conscience que ce qu'il faisait relevait de quelque chose de grave. Les yeux de la Commandante viennent rencontrer ceux de son garde du corps. « J'ai sentis que je devais le faire. » Bien. Nul besoin d'autres réponses. A présent, il fallait cacher les traces. Elle ne voulait pas être impliquée dans un tel dossier. Alors que le cerveau de la brune tourne à plein régime, la porte du bureau s'ouvre, et le cœur de la Commandante rate un bon. Elle n'a que quelques secondes pour se retourner et constater qu'un autre officier rentre dans la pièce. Son regard se déforme lorsqu'il voit la scène, il pâlit et le sang de la jeune femme ne fait qu'un tour. « Mais qu'est-ce que... » Il initie un mouvement, probablement pour sortir un comlink et lancer l'alerte. Ni une ni deux, la décision de la jeune femme est prise : elle dégaine son arbalète et tire, son coup fait mouche et la cible s'abat au sol. Sans se poser plus de questions, Gamora enjambe une seconde fois le corps mutilé par Lewan et se dirige vers celui qu'elle vient de tuer, le tirant à l'intérieur et bloquant la porte avec le corps qu'elle a entre les mains. Puis, elle range son revolver alors que le feu dans ses veines se calme petit à petit. Bien. Belle connerie, Commandante. Tout ça pour quoi ? Pour protéger ce Chevalier de Ren ? Il ne te serait même pas reconnaissant. Il ne saurait même pas pourquoi tu as fais ça. Mais t'as pas pu t'en empêcher, bien sûr. Stupide. Gamora réfléchit, faisant les cent pas devant sa nouvelle victime. Puis, elle reporte son attention sur Lewan. Il ne réaliserait sans doute jamais ce qu'elle vient de faire pour sauver sa peau, mais qu'importe. « Lewan. J'ai besoin que tu m'aides. On va transporter les corps à l'Avenger. Et on va nettoyer tout ça. Ensuite, j'ai besoin que tu fasses quelque chose pour moi. » Elle n'arrive pas à réaliser ce qu'elle va dire. Ou peut-être justement qu'elle le réalise trop bien, et elle comprend qu'elle a atteint un point de non retour dans sa volonté d'être la plus froide et détachée possible. « Je veux que tu les fasses disparaître. Dans ton estomac. Peu importe le temps que ça prend. C'est compris ? Pas de trace. » Ça y est. Elle l'a dit. Elle va gerber, putain. Mais il serait sans doute satisfait. Et hors de danger.

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mad Monkey
Avatar : Rami Malek
Holopad :


¤ ¤ ¤


Messages : 90
Date d'inscription : 16/02/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Jeu 4 Mai - 18:31    



Gamomo&lewy

Borosk
Lewan s'attendait quelque peu à se faire décapiter par la commandante. Du moins c'est ce qu'il aurait fait si quelqu'un avait fait quelque chose qu'il n'avait pas apprécié devant lui. Au vu de la tête longue de quelques kilomètres que tirait Gamora, il n'était pas difficile de comprendre qu'elle jugeait son comportement comme des plus néfaste pour le fonctionnement interne du Premier Ordre. Non pas qu'il en ai pour autant quelque chose à faire, bien au contraire, c'est à peine s'il écoutait ce qu'on lui disait. Ce qui n'échappa absolument pas à son sens de l'observation relativement développé en revanche, ce fut l'autre officier qui entra dans la pièce et qui ne tarda pas à être abattue sèchement dans le dos. C'était à ne plus rien y comprendre, on l'accusait ouvertement d'homicide volontaire contre un officier du Premier Ordre et l'accusatrice faisait à son tour la même chose. S'inquiétant de l'état de santé du nouveau venu -sait on jamais- Lewan se leva et se rapprocha du corps inerte avant de poser son index et son majeur sur l'aorte de l'officier. D'un ton presque désolé il fit. "Je crois qu'il est mort..." Cela le touchait sincèrement, il était loin de se moquer de la situation. D'ailleurs ce n'était absolument pas son genre, l'ironie et l'humour était deux choses qui lui échappait totalement. Il plafonnait au premier degré, autant dire qu'il ne fallait pas grand chose pour le faire rire, mais dès qu'une blague s'aventurait un peu trop loin il perdait tout simplement le fil. Il suffisait d'aller directement au but d'une certaine manière. Non pas qu'il soit stupide, loin de là, il faisait d'ailleurs preuve d'intelligence à sa manière, traquant ses proies avec une finesse qui lui était endémique. Mais cela s'échappait totalement de son champ de compréhension. Il en allait de même pour le bon et le mal, ainsi que pour la mort. S'il croisait régulièrement cette dernière, il ne s'imaginait pas un seul moment capable de mourir. Sortant Lewan de sa torpeur, Gamora reprit le flambeau de la parole. Dès le début cela ne commença pas à plaire à lui plaire. Un plan, une horreur de plan. Qu'était-ce donc ce besoin incessant de devoir tout planifier ? Ne pouvaient-ils pas se contenter d'agir et advienne que pourra ? Partant de ce postulat, le Chevalier de Ren n'écouta pas un traître mot de ce qu'on lui chantait là. La seule chose qu'il entendit fut l'ordre direct. Les faire disparaître dans son estomac ? Était-ce réalisable ? N'y avait-il donc pas une façon pour compliquée de le punir ? Dans un premier temps son regard se posa sur Gamora, puis sur le premier cadavre à moitié entamé, puis sur le second, de nouveau sur Gamora, encore le second, Gamora, le premier, le second, le premier, le second, Gamora, le morceau de bras, Gamora, le premie, avant de déclarer. "Moi j'ai pas faim." Fit-il simplement et au combien innocemment. Ce qu'elle lui demandait semblait la rebuter, allez savoir pourquoi. C'en aurait été presque blessant de servir de poubelle organique si Lewan avait déjà fait preuve d'une quelconque forme d'honneur. "On pourrait plutôt répartir les tâches non ? Tu manges le tient je mange le mien ? Sinon on piège quelqu'un et on dit qu'il les a tués." Reprit-il en s'asseyant sur le cadavre encore chaud et en bon état.

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

FEEL GOOD TO HURT PEOPLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Ven 12 Mai - 14:59    

Evil to the core
Bon sang, elle n’était vraiment pas aidée pour le coup. En plus, elle avait agi à l’instinct et voilà qu’elle était encore plus embêtée qu’au départ. Elle avait voulu protéger Lewan des conséquences de ses actes, conséquences dont il n’avait même pas idée puisqu’il n’avait aucune forme de morale ni une idée de ce que pouvait bien vouloir dire ce mot. En d’autres termes, elle ne pouvait pas cacher le massacre, car elle ne serait pas aidée par son garde du corps pour le faire. Bien. Elle ne pouvait pas compter sur lui tout court. Elle avait largement dépassé son seuil de tolérance, et malheureusement, elle ne serait pas capable de foutre toute cette histoire sur le dos de sa perte de pédales régulière, pourtant bien connue de ses collègues et supérieurs. Donc : elle était totalement bloquée. Devrait-elle l’abandonner ici ? Faire comme si elle n’avait rien vu, retourner à son bureau ? Après tout, elle se foutait bien de ce qui pouvait lui arriver, non ? Il ne s’agit que de son garde du corps, c’est lui qui est censée l’aider, pas l’inverse. Prenant sa tête dans sa main, elle essaye de mettre en ordre ses pensées alors que son compagnon d’infortune ne l’aide pas le moins du monde, au contraire. C’est presque comme s’il vivait dans une autre dimension. Jusqu’à quel point pouvait-il se montrer détaché du monde ? Piéger quelqu’un et l’accuser du massacre était certes, l’idée la plus brillante qu’il ait eu aujourd’hui. Probablement réalisable, il fallait juste trouver le bon bouc émissaire. Et bien entendu, elle était sûre que sur ce coup-là, il n’allait pas lui prêter main forte non plus. Quel intérêt ? Il avait eu ce qu’il voulait. Son repas, ses pulsions nourries, bref. Il n’avait aucune, mais vraiment aucune raison d’aider Gamora à cacher toute cette effusion de sang. L’odeur commence vraiment à la gêner d’ailleurs. « J’peux pas rester. » se contente-t-elle de dire avant de sortir de la pièce, évitant de regarder les tâches de sang disséminées un peu partout sur son uniforme. Cela n’attirerait pas forcément l’attention : il y avait toujours mille et une raison pour laquelle ce sang pouvait se trouver là, et il suffisait de jeter un œil à la réputation de la Commandante pour savoir que ce n’était qu’un détail sans importance. Gamora allait devoir s’en sortir toute seule. Prenant une grande inspiration, elle retourne à l’intérieur, pour de nouveau faire face au massacre, celui qu’elle aurait eu désespérément besoin d’oublier afin de ne pas finir sa journée en cachant un double meurtre gratuit. « Viens avec moi. On va verrouiller cet endroit et trouver quelqu’un à accuser à ta place. » Avaient-ils une meilleure solution ? Probablement pas. Le prendrait-il mal ? Aucune idée. Et s’il venait à refuser, elle le planterait ici et abandonnerait tout. Elle ne peut pas s’épuiser davantage.

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mad Monkey
Avatar : Rami Malek
Holopad :


¤ ¤ ¤


Messages : 90
Date d'inscription : 16/02/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Mar 18 Juil - 0:57    



Gamomo&lewy

Borosk
Il n'était pas difficile pour Lewan de lire le désespoir sur le visage de son interlocutrice, d'ailleurs le seul fait qu'elle prenne sa tête dans sa main était le symbole de sa déception. Restait encore à savoir si ce sentiment se tournait dans sa direction ou face à son impuissance à trouver une solutions au problème posé par son garde du corps. Ce dernier semblait totalement déconnecté de la situation, s'il observait et comprenait parfaitement ce qui était en train d'arriver, il était, de toutes évidences, incapable d'en saisir les enjeux et la portée tant que cela ne l'atteignait pas directement. Le mouvement de recul de la commandante le sortit de sa torpeur, la suivant comme son nombre il tenta de comprendre son malaise. Après tout elle avait tué à son tour, pourquoi soudain cela lui inspirait une certaine forme de dégoût, d'autant plus qu'elle avait tout de même demandé au Chevalier de dévorer deux cadavres entiers sans en laisser une seule trace. C'était à ne plus rien y comprendre. "T'es pas contente hein ?" Fit-il simplement en la suivant, la tête basse. Il se doutait bien qu'il allait être sujet à ses reproches. Mais que pouvait-il y faire après tout ? Il était tel qu'il était et il n'était pas prêt de changer du jour au lendemain. "Tu sais c'est pas ma faute à moi, je sais pas ce qui est bien et ce qui ne l'est pas avant de l'avoir fait et qu'on m'ai dis si ça l'était ou non. Toi t'as de la chance, on te respecte et on t'admire, on te conseil et on apprend de toi. Mais moi, je ne suis qu'une bête de foire, un monstre effrayant qui se balade libre de toutes entraves, on me fuit, on me craint, mais c'est tout. J'inspire la peur et le dégoût." Cette réflexion était étonnement éclairée pour l'homme qu'il était, mais on retrouvait son côté enfantin dans son expression digne d'un véritable gosse. Une petite moue, qui faisait étalage de sa faiblesse. Si la Force lui conférait des pouvoirs qui dépassaient la normale, son esprit, sa pensée et sa logique n'en étaient pas fort pour autant. "Désolé d'être décevant." Lewan n'était pas quelqu'un de foncièrement mauvais, son esprit n'était absolument pas pervers comme certains bien au contraire. Il était même tout ce qu'il y avait de plus sincère et pur, à tel point que le mensonge n'était même pas une option envisageable. "Désolé d'être moi." Finit-il par ajouter l'air penaud.  

BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

FEEL GOOD TO HURT PEOPLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hysteria
Hysteria
Avatar : Lily Collins
Holopad :






ONE WOMAN ARMY.




This is the boy I love. A little bit messy. A little bit ruined.



A beautiful disaster. Just like me.





NOW, THERE'S A DARKNESS DEEP IN ME



I KEEP FALLING ASLEEP TO THESE WICKED DREAMS.



I'll sing you a lullaby where you die at the end.



One does not simply put a cat in a glass:
 

Messages : 1198
Date d'inscription : 06/01/2017

Message Re: Evil to the core (lewora)    • Sam 12 Aoû - 18:36    

Gamora avait toujours fait beaucoup d'efforts pour les gens proches d'elle. En fait, même si elle n'était pas genre de femme à se laisser aller à ses sentiments, elle tentait de se rendre moins désagréable avec ceux qui partageaient sa vie plus longuement que les autres officiers. C'était le cas pour Lewan. Oh, bien sûr, elle avait été prévenue de sa particularité lorsqu'il lui avait été assigné à sa protection. Pourtant, actuellement, elle se trouvait dans une situation fort embarrassante. A tel point qu'elle ne savait pas comment la gérer, qu'elle donnait des ordres contraires à son éthique tout en outrepassant ses propres limites. Pourquoi ? Pour protéger le Chevalier ? Il n'y avait pas d'autres explications. Elle se sentait responsable de lui, et surtout, elle voulait lui éviter toute punition, toute retombée. Il était loin d'être sans défense, pourtant elle ne pouvait s'empêcher de vouloir lui épargner plus de souffrance. Se retrouver à servir pour le Premier Ordre n'était pas une chance pour tout le monde : bon nombre de ses officiers et de ses soldats avaient été arrachés à leur famille.

Qu'en était-il de la famille de Lewan ? Où se trouvait-elle ? S'en souvenait-il ? En avait-il quelque chose à faire ? Toute ces questions demeureraient à jamais sans réponse, et ce n'est pas la Commandante qui irait fouiller de ce côté. Elle ne souhaitait pas être protégée, mais elle ne souhaitait pas que son entourage ne trouve pas son reste à ses côtés. Mais ici, quelque chose l'avait ébranlée : car brusquement, Lewan s'était mit à parler d'une bien étrange façon. Son raisonnement avait totalement changé, et tel un enfant attrapé en train de faire une bêtise, son ton était devenu plus calme. Cela arrivait même à briser le cœur de la jeune femme. Comment avait-elle pu imaginer qu'il n'en avait rien à faire ? Il était étrange, naïf, instable, mais certainement pas idiot. Elle n'avait aucun droit de le traiter comme un idiot dans ce cas. L'avait-elle blessé ? Était-elle allée trop loin ? Là n'était absolument pas son intention. La culpabilité prit le pas sur tout le reste. Et voici qu'il se mettait à s'excuser d'être qui il est. Ceci fit sursauter la jeune femme, ses muscles se contractaient. « Ne dis pas ça. » dit-elle brusquement. Gamora se tournait vers lui. « Ne t'excuses pas. Et tu te trompes : moi aussi, tout le monde me déteste. On est pas si différents. » La réputation de la Commandante n'était inconnue de personne et elle faisait trembler sur son passage, de peur qu'elle pète les plombs. La jeune femme prit une grande inspiration. « Je vais prévenir les autorités. Je leur dirais que c'est moi qui ai fait tout ça. On a pas besoin de mener l'enquête. » Elle était prête à se rendre responsable du massacre : elle risquait bien sûr des retombées, mais rien qu'elle ne pourrait endurer. Il suffisait qu'elle invente une histoire assez convaincante. « Tu peux partir, si tu veux. »

_________________
Who we are and who we need to be to survive are very different things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Evil to the core (lewora)    •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Evil to the core (lewora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» liste armée evil sunz pour tournoi 2000pts
» [Galeries]gros MEK Evil Sunz news
» Ma petite WAAAGH Evil Sunz
» liste d'armée evil sunz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus :: Borosk-
Sauter vers: