Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Life can get you down so I just numb the way it feels (aram&keva)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

avatar
Hors la Loi
Avatar : Alicia Vikander
Holopad :

Spoiler:
 



Messages : 181
Date d'inscription : 06/03/2017

Message Re: Life can get you down so I just numb the way it feels (aram&keva)    • Sam 3 Juin - 14:05    



Life can get you down so I just numb the way it feels
Keva & Aram
Je ne sais pas d’où m’est sortie l’idée que danser serait une bonne chose. Je me sens toute drôle, je ne suis pas vraiment à l’aise car je n’ai jamais su danser. Le rythme et moi, ça fait au moins deux. Mais je l’ai proposé à Aram et je ne peux pas me défiler, de quoi aurais-je l’air ? Je préfère jouer la carte de la sincérité, lui dire directement que je ne suis pas bonne danseuse. Peut-être que ça lui passera l’envie de danser. Mais apparemment, non.

J’étais en fait très impressionnée de voir à quel point il savait se débrouiller. A première vue, il n’a pas vraiment l’apparence de celui qui sait très bien danser. Mais les personnes ne s’arrêtant qu’aux apparences sont généralement toujours dans le faux. Je me laissai emporter dans cette ambiance complètement décalée. Je dansais, apparemment. Je ne m’en rends même pas compte, je me laisse guider par mon ami. Nous n’échangeons que des compliments. N’importe qui nous écouterait et dirait que nous sommes naïfs, innocents, stupides peut-être. Mais n’avons-nous pas le droit de tout oublier le temps d’une danse quitte à être stupide et naïf ? Je suis à peu près certaine que quatre-vingt-dix pourcents des choses que je dis, je les dis grâce ou à cause de l’alcool. Dans un état plus sobre, je n’aurais probablement rien dit, je ne danserais peut-être même pas. Non, en fait, c’est même certain.

A mes mots, Aram répliquait qu’il était un champion hasbeen. Je n’étais pas certaine que ce soit le bon terme. Oublié, peut-être. La société galactique est ainsi. Si on ne donne pas de nouvelle pendant un certain temps, on nous oublie. Mais hasbeen est peut-être un mot un peu fort. Mais le ton humoristique employé me fait simplement sourire à ses mots. Si c’est ainsi qu’il se décrit, alors soit, il sera mon champion hasbeen, celui que je traque. On se retrouvait sur cette idée de l’oubli. C’était à la fois triste et peut-être un bon point étant donné sa situation. Il lui valait mieux de passer inaperçu aujourd’hui car comme il le dit, les Hutts ne l’ont pas oublié. Moi non plus. Il a probablement changé de nom d’ailleurs puisque partout, il a été dit qu’Aram Fray était mort. Je n’imagine pas le choc pour la famille et les proches. C’est une question que je voudrais lui poser parfois mais étant moi-même actrice dans ce qui va le mener à sa perte, je ne préfère pas demander. J’aurais tellement de regret après, je me connais. « C’est vrai, bon nombre a dû t’oublier. Mais je suis sûre qu’il reste des personnes honnêtes qui se souviennent de toi et qui te reconnaîtraient même si tu as changé un peu physiquement. Mais ils penseraient probablement à un fantôme. Donc dans tous les cas, on est tranquille, personne ne risque de te sauter dessus. A part les Hutts, mais le jour où ils seront capables de sauter… » Un petit rire. Je ne devrais peut-être pas me moquer de ceux qui m’emploient mais les Hutts sont tellement détestables. Je veux simplement ne pas me les mettre à dos. La prochaine fois je saurai que la meilleure des manières de faire ça c’est de simplement ignorer leurs contrats et ce, peu importe la somme de crédits qu’ils proposent.

Ce qui se passait autour, je n’en tenais pas compte. J’étais ailleurs dans un autre monde, dans une bulle. J’avais l’impression que si je détournais mon regard, la bulle éclaterait et tout serait gâché. Je ne pouvais pas prendre ce risque. J’appréciais tellement ce moment que je ne voulais pas le gâcher. Il m’expliqua que c’était une amie à lui qui lui avait appris à danser et que cette même amie lui avait appris tout un tas de choses qui lui avait permis de survivre dans ce monde du show business. « Tu as de la chance de l’avoir alors. Moi c’est le père d’Allyria, cet ami qui m’a tout appris. Il est parti beaucoup trop tôt. » Je baisse les yeux car repenser à lui me fait toujours un pincement au cœur. Comment serait ma vie aujourd’hui s’il était encore là ? S’il avait pu prendre soin d’Allyria, je ne serais probablement pas là. Mais je ne lui en veux pas, je sais parfaitement ce qui l’a emporté et j’ai juré de le venger un jour. Mais pas encore, ce n’est pas le moment. Même si au départ j’étais contre cette idée, Allyria tient absolument à pouvoir se venger elle aussi. Je respecte sa volonté, c’était son père. Un bon père, contrairement au mien. « Tu es toujours en contact avec cette amie ? C’est le genre de personne qu’il ne faut pas perdre. Elle semble beaucoup compter pour toi et je sais que ta situation actuelle n’est pas évidente alors avoir un ami… un soutien… » C’est tellement ironique que je me montre aussi attentionnée à son égard alors que mon but est tout autre. J’ai toujours été une piètre chasseuse de prime, beaucoup trop sentimentale.

Lorsque la musique changea, je comptais vivement sur mon ami pour me guider. A ce qu’on dit, peu importe si la fille sait danser tant que l’homme conduit la danse. Et il fit exactement ce qui était à faire, du moins c’est l’impression que j’avais. C’est un peu comme si je savais danser en fait, sauf que je ne faisais que suivre les mouvements de mon cavalier. Le dernier pas était un peu cliché et me fit exploser de rire, mais j’aimais bien ça, on passait vraiment un bon moment. « Oui, il semblerait. » Il disait être rouillé pour recevoir des compliments en fait, le malin. Ce n’était toujours pas fini, je ne savais pas quand j’allais pouvoir me reposer. N’était-il pas déjà fatigué de danser ? Malgré tout, c’était un moment très agréable et son étreinte ne me faisait pas fuir comme avec certains. Ses bras sont rassurants, confortables. Mais je ne dois pas prendre goût à cette situation, car je ne reviendrai pas sur ma décision.

« Tu parles, je n’ai fait que suivre tes gestes. Je ne suis pas du tout bonne danseuse. Mais là, je suis fatiguée, on devrait faire une pause, tu ne crois pas ? » Il proposa alors d’aller se balader en extérieur. C’était une bonne idée, l’air serait plus frais dehors qu’à l’intérieur où toutes les personnes grouillent, dansent, et boivent. L’alcool donne chaud, c’est bien connu. Je jette un coup d’œil bref à ma sœur, elle semble ne pas avoir besoin d’aide. J’acquiesce donc à la proposition d’Aram. « Mais peut-être serait-il plus sage de payer d’abord, tu ne crois pas ? Je ne suis pas certaine qu’ils nous laissent sortir gratuitement. » On pourrait toujours donner Allyria comme caution pour qu’elle fasse la vaisselle si on ne revient pas, mais je ne suis pas sûre qu’elle approuve l’idée.

Une fois les comptes réglés, je me dirige vers l’extérieur aux côtés du natif d’Hutta. L’air est frais, comme je l’espérais. Il est vrai que la capitale est très joliment éclairée de nuit. Cet endroit ne ressemble à aucun autre, c’est agréable. « Je ne sais pas depuis combien de temps je n’ai pas passé de moment aussi détendu et agréable. Même avec Allyria, quand on n’a pas de mission, on ne fait pas grand-chose. J’imagine que c’est un peu pareil pour toi, non ? Tu ne dois pas passer beaucoup de temps à danser dans les cantina et à te balader en ville. Je me trompe ? » Je repense à ce qu’on disait plus tôt, ce qu’on aurait aimé faire si on ne faisait pas nos métiers actuels. Des fois j’aimerais tout quitter. Mais avec les contrats engagés, avec la maison Renliss, si je m’absente trop longtemps sans dire où je vais, je risque ma vie et surtout celle de ma sœur. « Toutes ces personnes semblent si insouciantes. Elles sembleraient avoir des vies simples mais qui donnent tellement envie. Parfois je me dis que je suis née dans la mauvaise famille et sur la mauvaise planète… »

CODE BY MAY



_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Who are we? Just a speck of dust within the galaxy? Woe is me, if we're not careful turns into reality. Don't you dare let our best memories bring you sorrow. Yesterday I saw a lion kiss a deer, turn the page maybe we'll find a brand new ending, where we're dancing in our tears. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hors la Loi
Avatar : Tom Hardy
Holopad :
You can't take the sky from me !




Messages : 944
Date d'inscription : 19/10/2016

Localisation : A bord du Condor Ecarlate
Message Re: Life can get you down so I just numb the way it feels (aram&keva)    • Jeu 8 Juin - 18:28    

Officiellement Aram Fray était mort, officieusement aussi d’une certaine manière, ce qui faisait Aram Fray, le composait, c’était les courses, sa famille, bref tout ce qu’il y avait avant le drame, aujourd’hui il n’était ni plus ni moins qu’un fantôme, un zombi, il n’était que Marsden Leveen, un modeste pilote de cargo qui bosse pour un contrebandier mandalorien. Alors oui, pour Aram il est mort sur Narr Shaadda il y a cinq ans de cela, quand il a gagné cette course de module, s’en veut il aujourd’hui ? Bien sûr qu’il sen veut, il aurait préféré mourir à la place de ses parents, mais les Hutt ne fonctionnent pas ainsi non, ils veulent montrer qui sont les chef, qui commande, ils veulent montrer l’exemple. Aram a été insolent a de multiples reprise avec Brunta le Hutt durant sa carrière, jouant de sa notoriété et de ses résultats en course, Fray se sentait invincible et intouchable, il représentait beaucoup trop d’argent pour avoir une quelconque sanction de la part du Hutt. Sauf que leurs patiences oa dont des limites et Aram en a fait les frais.

Keva approuva les dires du natif d’Hutta tout en avouant que malgré tout elle croit que des gens seraient susceptible de le reconnaître et ce même s’il avait changé physiquement et les années, la chasseuse de prime avait probablement raison mais jusqu’à présent Aram n’en avait pas croisé un seul. Aram rigola ensuite à la petite pique envoyé aux hutts, et la blague était marrante, ça lui faisait du bien de rire de ça un peu surtout que c’était les employeur de Keva. Aram sait que trop bien à quel point les Hutts pouvaient être détestable, Aram bossait pour eux avant, son père aussi et malgré le fait qu’ils payent très très bien, leurs comportements est détestable.

Aram parla ensuite de Fauve, enfin il en parle en sous entendu, n’indiquant que le terme d’amie la concernant. La cuistot lui manquait terriblement, même si paradoxalement elle pouvait lui faire encore plus peur que les Hutts, cette femme avait cette façon d’être qui était intimidant, Aram l’a toujours respecté, elle lui a tellement donné dans le passé, il arrive par moment de prendre des nouvelles d’elle, enfin de se renseigner sur son entreprise et voir ses différentes interview ou intervention dans les holojournaux. Elle le croyait mort et il valait mieux que cela reste ainsi pour sa sécurité, du moins c’est ce qu’il pensait. Bref, Keva parla de la personne qui a énormément compté pour elle, , c’était le père d’Allyria, elle avoua qu’il lui avait tout appris et aussi qu’il était partit beaucoup trop tôt, une fois dit elle baissa les yeux, comme pour montrer que ç lui faisait mal, Aram avait mal pour elle. Il sait ce qu’elle ressentait. Après ce petit moment de souvenirs douloureux la musique changea et le rythme de la danse aussi. Aram prit les commandes et tout se passa comme prévus, Aram finissant même par un pas de danse bien cliché sortant de ses vieux holofilm romantique, cette manœuvre fit rire la jeune mandalorienne, tant mieux c’était le but. Aram la complimenta ensuite sur ses talents de danseuses, elle retoqua qu’elle ne faisait que suivre Aram, ne faisant rien d’autres, certes elle avait raison, mais il fallait tout de même réussir a suivre, et c’était pas donné a tout le monde. Bref, Keva avoua quelle était un peu fatigué par la danse et elle proposa de faire une pause. Ara m proposa même de faire un petit tour à l’extérieur et se balader en ville. Keva était d’accord avec ça et alors qu’Aram commençait à partir de l’établissement, Keva avoua qu’il était tout de même préférable de payer avant de quitter les lieux, Aram était tellement pris par l’excitation qu’il en avait oublié de payer :

- Je pense en effet que c’est une bonne idée, quelle tête en l’air je fais. Dit-il toujours avec le sourire aux lèvres.

Après avoir payé, les deux tourtereaux se retrouvèrent à l’extérieur du bâtiment, Aram s’étira les bras avant de regarder autour de lui. Les gens se baladaient pour la plupart et le soleil a laissé place à une magnifique lune et un ciel étoilé, il y avait des marchands ambulants vendant des produits locaux et autres babioles, des pièges à touristes pour la plupart bien entendu. Keva avoua qu’elle n’avait pas passé un aussi bon moment depuis longtemps maintenant, elle confia même que lorsqu’elle n’avait pas de contrat, elle ne faisait pas grand-chose avec sa sœur. Elle demanda ensuite si Aram était dans le même cas de figure.

- Généralement avec Skoji et Norin nous essayons de sortir un peu, nous allons très souvent dans les cantinas mais généralement c’est pas pour danser. Dit-il en riant.  Mais tout comme toi ça fait un moment que je n’ai pas passé une soirée aussi agréable, la dernière dois bien remontrer à  5 ans je pense, si ce n’est plus… Vu ma situation c’est un peu compliqué pour moi de véritablement profiter et de me lâcher. Et quand je sors en ville je passe généralement plus mon temps à guetter le regard des autres plutôt qu’a profiter… Mais là étrangement non, bon l’alcool doit un peu aider aussi. Je suis devenu parano ces dernière années. Donc oui, je sors rarement du vaisseau sinon. Dit-il avec sérieux.

La vie d’Aram n’était pas des plus plaisantes même si la compagnie de Skoji et Norin étaient bonnes, il ne profitait pas vraiment de la vie en tant que tel, et il ne voulait pas aussi, Aram estime qu’il ne mérite pas d’être heureux, pas après ce qu’il s’est passé, il se sent responsable de la mort de ses parents. Bref, il entendit Keva parler, elle avoua qu’elle rêvait d’une vie simple et elle conclu qu’elle était née dans la mauvaise famille et la mauvaise planète.

- On ne choisit pas sa famille… Tout comme toi je rêve d’une vie simple, malheureusement ça ne sera jamais le cas pour moi. Mais j’espère que tu accomplira ce rêve. Et pour ce qui est de la planète elle ne peut pas être pire qu’Hutta. Avoua Aram sourire aux lèvres. C’est probablement la pire planète de la galaxie… Bon j'exagère peut être un peu mais il n’y a vraiment rien de bon la bas… Et paradoxalement j’aime cette planète c’est bizarre non ?

Des souvenirs remontent, son enfance, ses amis. Hutta fait partie intégrante d’Aram, malgré les mauvais moments, malgré la violence qui y régnait, ça resté malgré tout la planète qui l’a vu grandir, la planète qui a fait ce qu’il est aujourd’hui. Bref, après ses mots, Keva et Aram se mirent a marcher dans les rues de la capitale et comme les rumeurs le disaient, la ville était encore plus belle de nuit, l’éclairage donnant un tout autres visages aux bâtisses. Le regard d’Aram se porta un peu partout mais cette fois si c’était pas par parano non, cette fois-ci c’était par simple curiosité, admirant le paysage, admirant la femme qui se trouvait a ses côtés, cette femme dont il est amoureux, mais ça il ne le sait pas encore. Bref, ils arrivèrent sur une place ou eu lieux un spectacle pyrotechnique, une troupe de danseurs Twilek virevoltait tout en offrant un spectacle magnifique. Aram et Keva décidèrent de s’arrêter pour admirer le spectacle.

- Ca me rappel les show qu’il y avait lors des soirée de gala d’avant les courses, ou les gala ou j’étais invité, sous pretexte que j’étais « célèbre », généralement de riches industriel, ils voulaient montrer toutes leur grandeurs dans des immenses show pour impressionner tout le monde. C’était jolie souvent et le seul intérêt de ce genre de soirée, je m’ennuyais ferme, généralement je restais à la buvette ou a côté du buffet, les gens étaient d’un ennuie… A parler de leurs investissements et autres, sujet dont je me foutais royalement…

La nostalgie la gagna peu a peu, même si ses soirée la étaient ennuyeuse, elle lui manquait malgré tout, cela lui rappelait l’époque  ou tout bien, l’époque ou il était encore pilote de module de course, l’époque ou ses parents étaient encore là.



_________________
Areva
I think my life are about to be destroyed anyway. My love for you is a puzzle, Keva, for which I have no answers. I can't control it... and now I don't care. I truly, deeply love you, and before I die I want you to know. ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Life can get you down so I just numb the way it feels (aram&keva)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure intérieure et médiane :: Porus Vida-
Sauter vers: