Topsitestop1top2top3



 

Partagez | 
 

 Maybe not so Dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Sabre Leader
Sabre Leader
Avatar : Bradley Cooper
Holopad :



Thrace & Zul'ekah Ma'hin & Elliara
Messages : 366
Date d'inscription : 18/10/2016

Message Maybe not so Dead     • Mar 28 Fév - 17:27    



Maybe not so Dead

Zul'ekah & James


La mission était terminée et la Griffe Chiss de James était dans un bien mauvais état, mais il avait au moins réussit à survivre à la mission. L’attaque de la planète était un franc succès et le canon à Ion était détruit, il ne restait plus qu’à prendre possession de la planète qui semblait être bien plus encline à discuter maintenant qu’ils n’avaient plus de flotte et de défenses. Il y aurait surement des combats au sol, mais les Pilotes eux étaient de retour sur l’Avenger le temps de reprendre des Forces et de rejoindre le Précursor, leur maison, leur foyer depuis quelques temps déjà. Soupirant devant la vue de son appareil, il regardait les techniciens travailler sur cette dernière. Il avait pris une torpille à proton pratiquement à bout portant. Ses instruments n’avaient rien détecté du fait qu’elle avait été activée à distance, autant dire qu’il n’avait jamais eu aucunes chances d’esquiver une telle attaque. Fort heureusement, ses boucliers en grillant avaient tout encaissés et il avait survécu à quelque chose qui aurait normalement dû le tuer. Il était heureux de ne plus être dans le Chasseur TIE qu’il avait piloté après la mise hors service de son propre appareil.


 « Dans combien de temps serait-elle opérationnelle pour au moins rejoindre le Précursor ? » demanda le Commandant toujours en tenue de pilotage malgré la fin de l’attaque depuis plusieurs heures déjà. Oui, il n’avait pas eu le temps de la quitter pour mettre une tenue plus formelle, mais il avait tenue à discuter avec tous les pilotes qui avaient participés à l’attaque et avait chaudement remercié le pilote qui était venu le sortir de là. Il avait également eu une belle discussion avec la Commandante Kelso, mais ils avaient rapidement été séparés à cause de leurs rangs qui demandaient pas mal de temps et elle devait s’occuper de ses prochaines affectations. De toute manière, ils seraient tous les deux déployés à Naboo et ils auraient largement le temps de se remercier et se féliciter pour ce qui venait de se passer.
 « Faites au mieux alors. Je vous fais confiance. » Plusieurs heures à devoir attendre avant qu’il ne puisse re-voler, c’était vraiment long, mais il n’avait pas à contre dire les paroles du chef des techniciens. Ils n’avaient pas tous la chance de travailler sur les Griffes Chiss et n’avaient pas forcément les bonnes pièces, mais c’était déjà pas mal. Elle pourrait repartir, voler de nouveau.

Installé sur une caisse de pièce détachées devant son appareil, il regardait les autres, alignés non loin du sien en train d’être eux aussi remit en état. Certains avaient eu de sacrés dégâts, mais aucunes pertes. Autant pour l’équipe qui se trouvait dans l’espace, que celle qui avait été déployée sur la planète pour commencer à bombarder le Canon à Ion. Sabre 4 avait fait du bon boulot, pas de perte, pas de blessés, elle avait mené les troupes comme une chef, ce qui changeait un peu de son comportement provocateur. Il soupira en pensant à elle et pianota sur son datapad, faisant son rapport. Il n’aimait pas être dans son bureau, c’était trop calme, il était mieux dans le hangar principal, avec de l’agitation, de l’activité. Il avait laissé son escadron aller se changer, se détendre après la mission, ils avaient besoin de se détendre un peu après une telle mission et la prochaine ne tarderait pas. Elles ne tardaient jamais bien longtemps pour les Sabres.


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
   
A Pilot Who says he never afraid of flying is a liar... He's an asshole — James Syn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SABRE 4
Avatar : Emeraude Toubia.
Holopad :
Messages : 96
Date d'inscription : 13/02/2017

Message Re: Maybe not so Dead     • Lun 20 Mar - 20:01    


Ceux qui pensent que Zul’ekah n’est rien de mieux qu’une catin glorifiée la connaissent bien mal, et ne l’ont surtout jamais vue en action alors qu’elle est parmi son escadron. Elle est une pilote avant tout, un soldat qui a été entraînée pendant des années. Si en temps normal, il est déjà difficile de la ralentir ; une fois dans sa Griffe Chiss, on ne peut plus l’arrêter. De manière surprenante, elle est attentive à tous les ordres et les suit à la lettre, sauf exceptions. Elle fait preuve d’un sang-froid et d’une réflexion qu’on n’attend pas de la femme tout feu toute flamme qu’elle est, car elle sait que leur vie à tous en dépend. Ils ne sont pas des pilotes indépendants, ils sont un escadron. Ils fonctionnent les uns avec les autres, les uns selon les autres. L’indépendance, alors qu’ils sont dans leurs chasseurs stellaires, au fin fond de l’espace, c’est la mort. Ils fonctionnent ensemble ou ils ne fonctionnent pas. Alors quand leur commandant est touché par une torpille ennemie, Zul’ekah sait qu’elle doit agir immédiatement. Elle voudrait s’assurer comment il va, mais son système com’ semble hors service, et elle ne peut se permettre d’aller le retrouver à l’instant même. Ils ont une mission. Gamora semble, de toute manière, gérer la situation concernant le commandant, et si Zul’ekah ne peut la remercier à voix haute - elles sont en mission - elle le fait dans son esprit. Il faudra qu’elle pense à aller lui dire par la suite, s’ils en sortent vivant. Ce en quoi Zul’ekah a confiance.

Laissant la commandante de l’Avenger gérer le cas de James Syn, Zul’ekah se concentre entièrement sur leur mission. Ils doivent détruire les générateurs des canons à ion sur la planète, et c’est bien ce qu’elle compte faire. Indiquant ses ordres à Sabre 2, Sabre 3 et Sabre 5, Zul’ekah se focalise uniquement sur sa mission, secret d’un succès complet. Ne jamais se diviser, savoir ce que l’on doit faire. La suite des événements lui semble se passer seulement en quelques minutes alors qu’elle sait qu’ils y sont depuis bien plus longtemps. Finalement, la mission arrive à sa fin, et Zul’ekah acquiesce pour elle-même dans le cockpit de son chasseur. « Bravo groupe deux, très bon travail. » James s’occupe du dernier discours, et les envoie sur l’Avenger, à la plus grande joie de Zul’ekah. Cela signifie quelque temps passé en compagnie de Gamora.

Guidant son chasseur sur le croiseur lourd, c’est avec un sourire aux lèvres que Zul’ekah le pose dans le hangar principal. Elle est toujours satisfaite d’une mission réussie. Vérifiant que tout est éteint, elle retire son casque et sort de son chasseur. Les mécaniciens sont déjà présents pour s’occuper de son vaisseau, celui-ci ayant été touchés plusieurs fois malgré tout.Zul’ekah les attend sur les mains sur les hanches, son visage ouvert bien que sérieux. « Je connais mon chasseur. Le premier qui touche à quelque chose qu’il ne doit pas toucher… vous ne préférez pas savoir ce qu’il vous en coûterait, croyez-moi. Soyez attentifs. » Elle pourrait le gérer elle-même, étant mécanicienne, mais les missions ont toujours tendance à l’épuiser et elle préfère ne pas risquer de faire une bêtise. Les mécanos de l’Avenger savent ce qu’ils font, cela l’amuse juste de les terrifier. Se dirigeant vers la cantina du croiseur, Zul’ekah fait une pause pour boire et manger un bout, avant d’aller trouver Gamora. Lorsqu’elle la trouve enfin, la jeune femme est prise dans ses tâches de commandante. Elles se font signe, un sourire aux lèvres, mais Zul’ekah préfère s’éloigner pour maintenant. Elle la retrouvera plus tard. Si elles sont meilleures amies, s’étant entraînées ensemble pendant des années, elles savent toutes deux différencier vie professionnelle et vie personnelle.

N’ayant pas vraiment envie d’aller se reposer, sentant encore l’adrénaline circuler dans ses veines, Zul’ekah se retrouve à nouveau dans le hangar principal. Elle a toujours sa tenue de pilote, ayant simplement baissé le haut pour respirer un peu, son débardeur blanc en-dessous étant bien suffisant. Laissant son regard se promener sur le hangar, elle repère rapidement son commandant face aux Griffes Chiss et un sourire vient recouvrir ses lèvres. Voilà qui va l’occuper. Elle se dirige vers lui, et ne peut s’empêcher de l’apostropher. « Alors commandant, on a essayé de nous fausser compagnie ? » Zul’ekah s’installe à côté de lui sur une des caisses de pièces détachées, et tend sa bouteille d’eau en métal vers James. « De l’eau ? Vous devriez reprendre des forces, peut-être que vous vous faites trop vieux pour tout ça ! » Les étincelles dans son regard et le sourire amusé qu’elles abordent contredisent ses paroles. Zul’ekah a l’habitude de chercher son commandant depuis qu’elle a rejoint les Sabre, mais cela n’empêche pas l’immense respect qu’elle a pour lui. Il est un commandant hors norme, et elle n’aurait vu personne d’autre pour diriger l’escadron. Observant les dégâts faits à la Griffe Chiss de Sabre 1, Zu’ekah acquiesce par réflexe. « J’suis bien contente que vous n’ayez pas claqué aujourd’hui. Ça aurait été bizarre les Sabre sans vous. »

© code par Nostaw.

_________________
a half that’s living to destroy
and a half that’s trying to survive ✻  make everything louder, do it till my skin vibrates. make everything louder, i wanna hear my eardrums break. more volts in the system, drown out the symptoms. everything louder, louder. i don’t wanna listen, just wanna feel it.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sabre Leader
Sabre Leader
Avatar : Bradley Cooper
Holopad :



Thrace & Zul'ekah Ma'hin & Elliara
Messages : 366
Date d'inscription : 18/10/2016

Message Re: Maybe not so Dead     • Mer 22 Mar - 17:13    



Maybe not so Dead

Zul'ekah & James


Faire son rapport. Ce n’était vraiment pas une chose qu’il appréciait, mais actuellement, il avait besoin de plonger son esprit dans de la paperasse et non pas laisser cette dernière à sa seconde comme à son habitude. Elle lui fera très certainement une remarque sur ça, c’était bien le genre de la demoiselle, mais il n’en avait que faire. Se prendre une torpille à proton perdue l’avait ramené sur terre assez rapidement tout comme ça avait amoché sa Griffe Chiss. Un peu plus proche et elle aurait certainement été fatale, autant pour l’appareil que pour James qui ne s’en serait pas sortie. Une torpille à Proton qui touche un chasseur, même s’il possède des boucliers, ça pardonne rarement. Il était donc miraculé en un sens et avait une dette envers le pilote qui n’avait pas hésité un instant à venir le chercher alors que ça tirait dans tous les sens. C’était peut-être une bonne chose, ça le remettait en cause avant une bataille qui s’annonçait plus intense face à la Résistance dans quelques jours. Son appareil serait remis en état et là, il serait surement bien plus prudent qu’il ne l’avait été aujourd’hui. Le petit tour en chasseur TIE lui avait bien prouvée la facilitée qu’était celle de pouvoir piloter un appareil tel que la Griffe Chiss. Il avait surement baissé sa garde trop rapidement et ça n’arriverait plus, il se le promettait à lui-même.

Ce fut l’une des siennes qui vint le sortir de sa rêverie et de son rapport. Pas la peine de lever les yeux qu’il l’avait reconnue, cette brune qui n’avait pas sa langue dans sa poche et qui s’habillait de façon très peux conventionnelle. C’était toujours une façon pour les Sabres que de se dissocier des autres escadrons. Ils étaient bien plus libres du fait qu’ils étaient… au-dessus du lot. « Oui, je pensais prendre quelques vacances à Csilla, je me suis dis que c’était une bonne occasion de vous laisser vous débrouiller seuls. » Souriant, elle s’installa à ses côtés sur les caisses tout en lui tendant la bouteille d’eau qu’il accepta avec plaisir, mais s’arrêta en l’écoutant. « Tu parles… J’suis encore assez jeune pour te botter les fesses. » Il lui fit un clin d’œil et regarda la bouteille. « Tu n’as pas laissé ta langue trainer dans un coin malfamé ? Pas de truc que je pourrais chopper hein ? » C’était plutôt une boutade qu’autre chose, mais il ne tarda pas à boire l’eau tout de même, il avait confiance en Zul, elle ne se ferait pas avoir de la sorte, ça pourrait lui faire perdre sa place dans l’escadron.

Elle lui avoua finalement qu’elle était bien contente qu’il ne soit pas mort, que ça aurait fait étrange de ne plus le voir au commandement. Il acquiesça. « Je suis moi-même assez heureux de ne pas y être resté. » C’était une simple constatation, mais il se serait retourné dans sa tombe de mourir de la sorte ! « Autant dire que si Jeanne reprenait ma place, tu pourrais dire adieux à tes talons et des décolletés. Enfin… fini l’exhibition quoi. » Il parlait de sa seconde, appelée à prendre sa succession, il plaignait le reste de l’escadron. Il frissonna et posa finalement sa main sur l’épaule de la jeune femme tout ne lui tendant sa bouteille d’eau. « Merci et félicitation pour ce que tu as accomplie au sol. Tu mériterais presque que je te paye un repas de chef à la cantine. Mais désolé, tu n’as pas le bon dress-code la. » Il rigola, oui, la tenue de pilotage, ça n’aidait pas vraiment !



BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
   
A Pilot Who says he never afraid of flying is a liar... He's an asshole — James Syn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SABRE 4
Avatar : Emeraude Toubia.
Holopad :
Messages : 96
Date d'inscription : 13/02/2017

Message Re: Maybe not so Dead     • Mer 29 Mar - 22:07    


Zul’ekah est satisfaite de faire partie de l’escadron Sabre, elle l’a toujours été. Dès le premier jour où elle a intégré l’Académie, elle a su qu’elle voulait faire partie de ces pilotes d’élite du Premier Ordre. Jamais elle n’a réclamé, mais elle a travaillé sans relâche pour être la meilleure, pour être celle qu’on remarquerait, pour avoir la première place qui se libérerait. Sabre 4, on la nomme et elle s’accroche à ce titre de toutes ses forces, non pas par arrogance, mais par satisfaction de faire partie des meilleurs. Il n’y a aucune honte à reconnaître ses propres talents, et Zul’ekah sait qu’elle est a hell of a pilot. Elle connaît ses talents et ses limites, et c’est ce qui lui permet d’être aussi efficace dans le ciel. Aussi extravertie qu’elle soit, une fois dans le cockpit, seule la mission compte. Jamais elle n’a fait défaut, jamais elle n’a laissé un de ses camarades derrière elle, jamais elle n’a manqué à ses ordres. On peut lui faire confiance, c’est le plus important. Alors elle se moque qu’on ne supporte pas sa manière de faire, qu’on déteste son extravagance, qu’on la trouve vulgaire ou provoquante. Rien ne peut lui être reproché. Elle leur sourit, à ces abrutis, elle les nargue d’un clin d’œil et leur tourne le dos car jamais elle ne les craint.

Tant qu’on la respecte, elle respecte elle aussi. Sa première exception a été James Syn. Elle n’a pas attendu qu’il lui montre de l’estime pour avoir toute la considération du monde pour lui. Il est un commandant hors pair, ça ne sera jamais discutable. Il a toute sa confiance dans les airs, car elle le sait d’une efficacité redoutable. Mais pas infaillible, car ils restent mortels après tout. Sauf qu’il sait en plaisanter, et cela ne fait que renforcer le respect de Zul’ekah. « Des vacances vous feraient pas de mal, vous m’direz, vous commencez à avoir des cernes plus noir que la tenue de Vador. » Zul’ekah se fout que sa comparaison lui attire des regards courroucés, elle ne va pas se museler pour le plaisir des petits choqués. « J’ai p’t’être ou p’t’être pas roulé une pelle à Jeanne. A quel point c’est mal famé ? » Elle éclate de rire en imaginant la tête de la seconde si elle l’imaginait dire ça. Jeanne l’enverrait sûrement voler à l’autre bout du hangar, son pied aux fesses.

Son rire se tourne en grimace lorsqu’elle imagine reprendre Sabre 2 reprendre le commandement de l’escadron. Autant dire que ce serait moins amusant dans les environs. « Parlez pas de malheur, s’il vous plaît. Le seul espoir qu’on puisse avoir, c’est qu’elle claque avant vous en mission. » Réalisant toute l’amplitude de ses mots, Zul’ekah se racle la gorge. « ‘Fin pas que je veuille qu’elle disparaisse dans les airs hein. L’prenez pas de travers. » Il est rare qu’elle se reprenne sur ses paroles, mais elle a conscience qu’elle puisse être mal interprétée à l’instant même. « C’est quand même bien plus amusant avec vous. Vous faites pas la gueule pour un oui ou pour un non, et on n’a pas l’impression que vous vous êtes levés du mauvais pied tous les jours …la majeure partie du temps en tout cas. » Le regard de Zul’ekah est taquin. Elle secoue la main quand Syn la remercie pour son travail, tout en agitant la tête. « Racontez pas n’importe quoi boss, j’ai fait que mon boulot. Je sais quel est mon rôle dans les airs. Pis sans vouloir vous vexer, je préfère mon dresscode et la cantina que la table des coincés du c- commandement. »

© code par Nostaw.

_________________
a half that’s living to destroy
and a half that’s trying to survive ✻  make everything louder, do it till my skin vibrates. make everything louder, i wanna hear my eardrums break. more volts in the system, drown out the symptoms. everything louder, louder. i don’t wanna listen, just wanna feel it.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sabre Leader
Sabre Leader
Avatar : Bradley Cooper
Holopad :



Thrace & Zul'ekah Ma'hin & Elliara
Messages : 366
Date d'inscription : 18/10/2016

Message Re: Maybe not so Dead     • Jeu 6 Avr - 17:19    



Maybe not so Dead

Zul'ekah & James


Le Commandant avait de la chance. Malgré les différences flagrantes entre ses pilotes, que ce soit dans leurs compétences comme dans leurs personnalités, il y avait une sorte de mélange qui opérait et qui était foutrement efficace. Entre la rigide Jeanne et l’explosive Zul, il y avait un monde et pourtant, lorsqu’elles volaient ensembles et malgré les soucis qu’elles pourraient rencontrer à l’extérieur de leur Griffe, elles volaient à la perfection ! Comme quoi, l’ambiance qu’avait mise en place Thrace, puis James était bonne pour tous et marchait, la preuve en était aujourd’hui avec cette mission. Même s’il avait été en dehors de la partie pendant un moment, son escadron avait fait le boulot comme il fallait et ce n’était pas plus mal pour le moral des troupes avant les hostilités prévues sur Naboo. La jeune femme qui était venu à sa rencontre le fit sourire. Elle était là depuis longtemps, tout comme lui, elle avait connu l’air Thrace, elle était digne de confiance et James lui laisserais sa vie entre ses mains sans soucis, même si sa façon d’être était… différente de ce qu’on pourrait attendre dans le Premier Ordre. Sa comparaison avec Vador le fit à moitié sourire. Il était vrai que cet homme… faisait froid dans le dos du Commandant, mais il était vrai qu’il commençait à fatiguer. « Tu as peut-être raison… Je prendrais quelques jours et te donnerait comme mission de t’occuper de ton Commandant. Histoire qu’il puisse souffler et avoir un cocktail de prêt et une personne pour lui faire un peu de vent. Ça te dit ? » Avoir quelqu’un à ses ordres était plutôt agréable, même si ce n’était pas comme avoir un soldat sous ses ordres.

Il grimaça à l’idée que la brune ait roulée une pelle à Jeanne et frissonna même. « Je ne sais pas. Même si l’idée me fait frémir… je suis presque certain qu’entre tes doigts, elle pourrait être plus douce ! Si elle se laissait aller tout du moins. »  Les deux femmes dans un duo sous la couverture ? Bien que physiquement ça devait donner quelque chose de très agréable à regarder, il se demandait comment ça pourrait en arriver à de telles… choses. Il passa sa main dans sa barbe, septique. « Avec un peu d’alcool peut-être » murmurait-il un peu. Ça pourrait être intéressant, surtout s’il se greffait un peu à ce duo-là, mais ça, c’était une autre histoire. LA jeune femme grimaça elle-même à l’idée que Sabre 2 reprenne les reines du commandement à la mort prématurée de James et elle en était presque à espérait qu’elle ne meure avant lui en mission, ce qui était… peut-être pas une si mauvaise chose, même si dans l’idée il préférait garder tout le monde en vie. « T’inquiète, j’avais compris. On va faire en sorte d’arriver à l’âge de la retraite hein ? Même si toi, c’est dans longtemps… » Sous-entendu que lui, ce n’était pas dans très longtemps… Enfin il espérait pouvoir être opérationnel le plus longtemps possible, il avait beaucoup à apporter. Ce qui était bien avec Zul, c’était qu’elle arrivait à faire passer un compliment en même temps qu’une remarque cinglante, elle avait ce don ! Elle y arrivait très bien avec Syn vu qu’il était bon joueur, ça le faisait toujours marrer ces joutes verbales avec elle. Il prit un air offusqué. « La majeure partie du temps ? Je suis choqué ! Moi qui pensais respirer la joie de vivre et la bonne humeur… voilà que tu me rends bien triste. Je tacherais de m’en souvenir la prochaine fois qu’il y aura des corvées de nettoyage. » Souriant, il faisait bien référence à une punition.

Maligne, elle avait poursuivi, retombant sur les félicitations et le possible repas, mais elle était maligne comme il disait, bien qu’un peu provocatrice. « Coincé du cul ? Vraiment Pilote ? » Un sourire apparu de nouveau sur son visage et il se redressa, posant sa tablette tout en croisant les bras devant la jeune femme. « Le coincé du cul va t’ordonner de me faire cinquante pompes et cinquante abdo pour la peine. » Il souriait, mais c’était bien un ordre et il l’invita à se mettre par terre, il l’aiderait même pour ses séries d’abdo, à tenir ses jambes. « Après ça, on va aller se prendre une douche, nous changer et nous rejoindre à la cantine. On va partager un repas et on va voir qui est coincé du cul. » Il avait une idée derrière la tête. « On est de repos pour plusieurs heures, on va voir si la grand Zul’Ekah tient bien l’alcool fort. Allez, en position ! » Il jouait son rôle de commandant à cœur !


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
   
A Pilot Who says he never afraid of flying is a liar... He's an asshole — James Syn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SABRE 4
Avatar : Emeraude Toubia.
Holopad :
Messages : 96
Date d'inscription : 13/02/2017

Message Re: Maybe not so Dead     • Mar 11 Avr - 15:13    


Zul’ekah éclate de rire à l’entente de la proposition de Syn, tout en secouant la tête. Clairement, elle a beaucoup de chance d’être tombé sur un tel commandant. Il n’est pas hermétique à l’humour, ce dont beaucoup d’officiers du Premier Ordre manquent cruellement. Il sait comment elle est et l’accepte, tant qu’elle fait le travail qui lui est demandé. Et elle fait remplit toujours le job, il n’en va pas autrement pour elle. « Quel changement soudain d’avis, commandant ! Je croyais que je devais être, comment Jeanne dit déjà… ah oui, plus professionnelle au lieu d’agiter mon corps pour attirer l’attention ? Mais si vous le demandez aussi gentiment, je ne vais pouvoir qu’accepter. » En réalité, Zul’ekah n’a aucun problème contre Sabre 2. Il est juste tellement facile de l’embêter, de la pousser à bout, de l’amener jusqu’à ses limites. Jeanne est peut-être une femme séduisante, il n’en reste pas moins qu’elles abordent toutes les deux la vie de manière très différente. Jeanne n’est que travail, hiérarchie, bonne tenue, sérieux, et rien d’autre ne peut passer, encore moins lorsque l’escadron Sabre est réuni et qu’ils sont sur une infrastructure du Premier Ordre. Zul’ekah ne conçoit pas du tout les choses de la même façon. A ses yeux, tant que le travail est bien fait, il faut pouvoir se permettre de rire. La vie est trop courte, encore plus dans leur domaine, pour ne jamais en profiter. Il semble que le commandant soit partagé entre ses deux idéologies, mais Zul’ekah est satisfaite de voir qu’il tend parfois vers elle.

Il aurait été un ami, d’ailleurs, elle lui aurait donné un coup de poing sur le bras alors qu’il sous-entend qu’il n’a plus longtemps à faire. Elle n’est pas du genre à noyer les gens sous les compliments, mais elle sait reconnaître la valeur d’une personne, et elle reconnaît amplement celle de James Syn. « Racontez pas n’importe quoi, vous avez encore long devant vous. Vous êtes Sabre 1, si vous devez partir un jour, ce ne sera pas avant d’avoir maravé la tronche de ces abrutis de Résistants. » Zul’ekah n’a aucun doute sur ce qu’elle dit. Les Sabres sont l’escadron d’élite du Premier Ordre, ils vivent pour leur mission et savent ce qu’ils ont à faire. Jamais, au grand jamais, ils ne laisseront les Résistants – et encore moins ces empotés de Rogue – l’emporter sur eux. Si elle éclate de rire joyeusement, son sourire est féroce et ses yeux brillent de détermination.

Zul’ekah est néanmoins connue pour savoir ouvrir en grand sa bouche, et réciter plus de conneries à la minute qu’un Gungan déchaîné. « Faut pas vous vexer commandant, vous savez bien que je ne parle pas de vous. C’est parce que je vous ai pas fait assez de compliment, vous êtes tout blessé dans votre ego ? » Elle a beau lui répondre, elle se positionne quand même sur le sol. Elle a l’habitude, depuis qu’elle est rentrée à l’Académie, qu’elle a commencé à n’être plus qu’un soldat, un matricule, qu’elle s’est mise à avoir des supérieurs, des ordres à suivre, des commandements à obéir. On peut plaisanter avec son chef, mais on lui obéit, toujours. Elle l’a rapidement compris, l’a rapidement admis. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’elle ne fuyait pas les commandants coincés du cul, comme elle dit, ceux qui ne savent pas rire, ceux qui ressemblent bien trop à Jeanne. Elle sait que l’un d’eux, l’ayant entendu dire ça, aurait pu la punir plus durement que par des exercices physiques. Ce ne sont pas des pompes et des abdos qui vont lui faire peur, Zul’ekah est peut-être féminine à outrance, mais elle est surtout une gamine des rues qui a appris à survivre, qui s’est musclée rapidement pour pouvoir se défendre. En temps normal, elle aurait même plaisanté sur le nombre, Syn l’aurait multiplié par deux, voire par trois, mais pas cette fois. Là, elle est tout de même fatiguée, elle rentre d’une mission éprouvante, et elle veut bien se complaire, mais pas trop non plus.

Alors que son commandant lui tient les jambes, Zul’ekah se positionne correctement et commence à se soulever du sol. « Un. » Elle inspire et expire profondément, fait les gestes corrects pour ne pas se fatiguer trop vite. « Deux. » C’est un rythme militaire qui reprend place en elle, une habitude ancrée après des années et des années d’entraînement. « Vous vous rappelez quand même… » Sa voix se cale sur son rythme, et elle ne peut pas prononcer ses mots à chaque instant. « … que je suis une gamine des rues et des cantinas, hein commandant ? » C’est gravé en elle, au fer rouge et au sang teinté, c’est gravé en elle jusqu’au plus profond de son être. Jamais elle n’oubliera. « Votre alcool fort, on a commencé à m’en donner… » Elle arrive au bout de ces cinquante abdos, les muscles tendus, de la sueur plein le cou. Avoir l’habitude ne veut pas dire que le corps ne ressent plus rien. « … quand j’avais douze ans et que j’étais mécano dans les régions inconnues. » Le regard de Zul’ekah est brillant de défi, un sourire taquin aux lèvres, alors qu’elle change de position et se met en place pour faire ses pompes.

© code par Nostaw.

_________________
a half that’s living to destroy
and a half that’s trying to survive ✻  make everything louder, do it till my skin vibrates. make everything louder, i wanna hear my eardrums break. more volts in the system, drown out the symptoms. everything louder, louder. i don’t wanna listen, just wanna feel it.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sabre Leader
Sabre Leader
Avatar : Bradley Cooper
Holopad :



Thrace & Zul'ekah Ma'hin & Elliara
Messages : 366
Date d'inscription : 18/10/2016

Message Re: Maybe not so Dead     • Ven 14 Avr - 12:04    



Maybe not so Dead

Zul'ekah & James


Ce qu’il était bon de discuter avec les membres de son Escadron. Hormis Sabre 2, il était facile de pousser à la déconnade, au bon vivant. Jeanne avait beau être une formidable leader d’escadron, elle était trop formatée par l’enseignement de Premier Ordre. Elle avait le cerveau retourné par des années de servitudes. James, même s’il avait commencé sa vie et son enseignement militaire au sein de l’Empire, il avait appris que le fanatisme n’était peut-être pas la meilleure des solutions pour devenir le meilleur soldat. Il fallait de la jugeotte, arriver à déterminer quand il fallait passer à l’action et de quelle façon. Personnellement, il n’avait pas vocation à vouloir diriger, c’était plus un désir d’être gradé pour justement faire les bons choix pour les soldats. Ce qu’il avait appris auprès des Chiss n’avait pas de prix et la vie, n’avait pas de prix. Celle de ses hommes et femmes de son escadron, même ceux des autres. Un bon soldat est un soldat vivant, pas quelque chose de sacrifiable comme tente de le prouver Snoke et ses détracteurs les plus proches. Deux écoles s’entres-choquaient au sein du Premier Ordre et ça ne pouvait pas faire de mal ce changement de point de vue qui semblait si strict. Jeanne venait du côté de Snoke, enrôlé dès le plus jeune âge alors que Zul était de ceux qui c’étaient enrôlés de leur propre chef, une motivation et une envie de bien faire à toute épreuve.

« Jeanne ne sait pas apprécier les belles choses quand elles passent devant elle. J’ai autrement plus d’expérience qu’elle dans ce genre de domaine. » Souriant et même si les deux se lançaient des piques continuellement sur la tenue de la demoiselle, ça ne dérangeait pas le Commandant qui demandait juste du sérieux et de l’efficacité durant les missions. Zul avait rapidement prouvée son efficacité, il n’y avait qu’à voir son grade de Sabre alors qu’elle était jeune. Ça voulait tout dire. James ne recrutait que les meilleurs, mais surtout ceux qui en avaient dans le ventre et de la personnalité. Jeanne avait le talent, une personnalité dérangeante, mais elle avait été affectée en tant que seconde du Commandant par les hautes intenses, comme si Snoke voulait un pion dans le meilleur escadron du Premier Ordre, composé par des Humains et des Chiss tous dévoués au Grand Amiral Thrawn. Il devait faire avec, du moment qu’elle tenait le rythme, elle serait dans les Sabres et pour le moment, elle avait prouvé qu’elle était plus que compétente. Le passage du TIE à la Griffe ne l’avait pas vraiment dérangée, même, elle avait apprécié les modifications des appareils, une bonne chose en somme. Les paroles de la demoiselle fit rire de nouveau James. « Tu as raison, je ne vais pas laisser ce Yesmeth s’en tirer à si bon compte. Je vais l’écraser, écraser sa résistance et ensuite peut-être qu’une fois la Galaxie pacifiée et nos frontières protégée, peut-être alors prendrais-je un repos bien mérité. » Autant dire qu’il ne verrait jamais ce jour, mais il y croyait.

Les Sabres avaient bien vu les dangers à l’extérieur de leurs frontières et ils pouvaient être… très… très dangereux. James en avait perdu une jambe et une bonne partie de l’autre ainsi qu’une incapacité à pouvoir de nouveau travailler convenablement sur le sol. Thrace elle aussi en avait bavé à cause d’eux… Mais avant de pouvoir s’occuper de ces dangers, ils devaient calmer leur propre galaxie. M’enfin, voilà que James commence à prendre mal les paroles de la demoiselle. Vraiment ? Non, c’est plus un jeu, mais elle doit se soumettre à ses ordres et se met donc en position pour faire ses abdo. « Voilà, tout à fait ! Moi qui pensais que vous m’appréciez énormément, voilà que je tombe bien bas en apprenant que vous me voyez avec un balai dans le cul ! Allez, c’est parti ! » Elle se met donc en position et commence tout en ajoutant, de temps à autre, quand elle le pouvait, que l’alcool, ça la connaissait, depuis qu’elle avait douze ans. Il la laissa aller jusqu’au bout et ajoutant avec un sourire. « Ce qui est bien avec les gars qui ont un balai dans le cul, c’est qu’ils veulent les meilleurs alcools. Je ne pense pas qu’une petite mécano de douze ans aurait pu s’offrir de telles bouteilles. » Restant accroupis à ses côtés, il la regarda faire ses pompes. « Allez, ça ira. On se retrouve au Mess. Frottez bien et enfilez quelque chose de propre. C’est moi qui régale. » Une petite tape sur l’épaule de la demoiselle et il fila vers les douches communes ou il prit un bon moment à se détendre après ce qu’il avait pris dans la gueule durant cette mission. Une fois sec, il enfila une tenue qu’on le leur avait fournis et prit la direction du mess ou il réserva une table pour deux dans le carré des officiers supérieurs.  « Sortez-moi également une de nos meilleures bouteilles de Whisky. » Il n’y avait pratiquement plus personne au vu de l’heure. Tous étaient retournés se reposer après la bataille, il ne restait donc plus grand-chose.

Installé à la table, il lisait les données sur sa tablette, comment se déroulait les actions au sol à présent que le gouvernement était tombé. Ce n’était pas plus mal, tout allait pour le mieux ! On lui déposa la vieille bouteille de Whisky ainsi que deux trois choses à grignoter en attendant son invitée.


BesidetheCrocodile pour May the Force

_________________

   
   
A Pilot Who says he never afraid of flying is a liar... He's an asshole — James Syn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Re: Maybe not so Dead     •    

Revenir en haut Aller en bas
 
Maybe not so Dead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAY THE FORCE :: In a galaxy far far away :: Bordure extérieure et mondes inconnus-
Sauter vers: